undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Voilà un film à voir avec en tête la déclaration de Jacques Séguela: "Quand on ne peut pas se payer une Rolex à 50 ans c'est qu'on a raté sa vie".

Ce superbe film de Jean Renoir - exilé aux Etats-Unis pendant la guerre - met en scène avec beaucoup d'authenticité et de délicatesse une ville française sous l'occupation où des gens simples, des instituteurs, des ouvriers, se découvrent progressivement courageux et entraînés dans la Résistance. Les personnages sont tous ambivalents, entre courage et lâcheté, sauf les collaborateurs avérés bien entendu.
Le jeu de Charles Laughton est exceptionnel et son plaidoyer final devant le tribunal est du grand art du plus émouvant, de même que sa lecture de la Déclaration des Droits de l'Homme à ses écoliers avant d'être emmenés par les Allemands.

Des gens qui ne portaient pas de Rolex et se foutaient d'individus du genre Séguela, sa gauche caviar et sa droite bling-bling, mais qui n'on pas raté leur vie, ont su lui donner un sens, dans l'authenticité et la sincérité.

La version française n'est pas très bonne: il vaut mieux écouter la version anglaise. Et il faut voir le film dans son contexte: celui de la mobilisation de l'opinion américaine en faveur de la Résistance française.

Jeu superbe et émouvant.
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Vivre Libre » est un film de Jean Renoir (1943) réalisé au Etats-Unis, où il se trouvait alors en exil. Les acteurs principaux sont Charles Laughton (fantastique) et Maureen O'Hara.

La question posée est simple (mais aussi essentielle et paradoxale) : doit-on être prêt à mourir pour l'idée de vivre libre ?

Le film se passe sous l'Occupation (alors contemporaine) de la France et le point de vue est celui d'un instituteur entre deux âges, particulièrement lâche, qui va petit à petit découvrir en lui la force de résister à sa manière. Il également aussi amoureux de Maureen O'Hara, sa collègue institutrice dont le frère est dans la Résistance active.

On appréciera quelques scènes d'anthologie, notamment le discours que fait le héros pendant son procès (il est accusé du meurtre d'un collabo qui s'est en fait suicidé). Il est acquitté, mais sera ensuite fusillé pour ce qu'il a dit au procès. Renoir fait citer Tacite, Tite-Live et Juvénal à son héros.

La scène d'adieu à ses élèves est magnifique : l'instituteur lit a ses élèves, avant que les soldats allemands ne viennent l'emmener, des articles de la déclaration des droits de l'homme et notamment l'Article 3 qui prend toute sa valeur sous l'occupation : « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément ».
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,99 €
14,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici