undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
5
4,2 sur 5 étoiles
Prix:25,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

L'histoire de ce film commence lors d'un dîner arrosé avec Orson Welles. Ce dernier propose à Chaplin une association, lui à la caméra et Chaplin acteur. Les deux hommes cherchent un sujet, et Welles propose de prendre l'histoire de Landru. Au fil du dîner, ils élaborent quelques scènes, jettent des idées, puis passent à autre chose. Quelques jours plus tard, Charlie Chaplin y réfléchit, et trouve finalement l'idée très intéressante. Seulement, pas question de partager l'affiche avec Orson Welles ! La bataille d'égo est engagée ! Chaplin rappelle Welles, et lui propose de racheter l'idée. L'autre, malin comme un singe, flaire le mauvais coup, et exige : pas de compensation financière, mais son nom au générique ! "D'après une idée d'Orson Welles". Chaplin est furieux, mais accepte, sentant que le sujet en vaut vraiment la peine.

Nous sommes après le DICTATEUR, les autorités Américaines pourchassent Chaplin sur tous les fronts (ses idées, ses maeurs, ses impôts...). Rappelons qu'officiellement, Chaplin est toujours citoyen britannique. Bref, l'auteur du KID est très remonté, et il va se servir de cette histoire pour régler ses comptes, fustiger le mode de vie des américains, leurs cupidités. MONSIEUR VERDOUX est une comédie très noire, grinçante, une farce. Chaplin y fustige une fois de plus les moeurs de la "bonne société", les petites mesquineries, les travers de ses contemporains. Chaplin s'y donne le rôle du mauvais, de l'assassin, du voleur, du profiteur, bref, tout ce que les américains lui reprochaient, en plus d'être juif (ce qu'il n'était pas). La charge est énorme. Le public s'en prend plein la tête, et bien sûr, le film fut un échec.

Si la réalisation paraît assez académique aujourd'hui, voire désuète (plans fixes, cadre dans l'axe, montage linéaire, bref, l'antipode d'un Welles justement) on y retrouve le talent incomparable de Chaplin pour monter des gags précis, des situations comiques, presque surréalistes. Et surtout, c'est l'occasion, sans doute davantage que dans le DICTATEUR, d'apprécier l'acteur, au sommet, ses mimiques, son ton british, la précision de son jeu, de sa gestuelle. Chaplin nous assène aussi quelques dialogues d'une grande drôlerie, notamment lors du procès final.

MONSIEUR VERDOUX sera la dernière vraie comédie de Chaplin. UN ROI A NEWYORK et LA COMTESSE DE HONG KONG étant nettement moins réussis, et LIMELIGH, son film testament, renouant davantage avec le mélodrame. VERDOUX marque aussi l'entrée de cet immense cinéaste dans le monde du parlant (Le DICTATEUR jouait encore dans la pantomime), et l'abandon définitive du personnage de Charlot. Chaplin troque son personnage de vaurien-vagabond, contre celui d'un tueur cynique. Le message est-il assez clair comme ça ?
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Monsieur Verdoux est un chef-d'oeuvre méconnu de Chaplin. En effet, il s'agit d'un film parlant où le personnage (Mr Verdoux) est profondément opportuniste, cynique et calculateur, à l'opposé de l'image de Charlot innocent, sensible et victime.
Cependant, l'aspect "séducteur" du personnage se retrouve dans les deux cas, et l'on suit avec intérêt ce "contre-emploi" sur un fond d'actualité brossé dans le film à l'unisson : la montée des totalitarismes et les crises financières notamment.
Brillante construction jusqu'au final, inexorable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2003
Loin du Charlie Chaplin comique, ce film évoque la vie de Landru à travers le portrait de Monsieur Verdoux, monsieur bien sous tout rapport. Un film méconnu et tout aussi intéressant que les films comiques de l'acteur-réalisateur.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2007
chaplin est un habitué du décalage avec le "progrès" omnipotent: il renonce longtemps au parler quand le son existe, et ici il ose justifier sa condition face à une société qui ne le comprend pas toujours...le style est radicalement différent, il tombe le maquillage, et cet exercice est parfois perilleux.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2007
Vu plusieurs fois ce film, Monsieur VERDOUX n'est vraiment pas un film de Charles CHAPLIN.

l'histoire est un peu bien, le film en noir et blanc est intéressant, mais l'histoire du film lui même ne m'a pas du tout intéressé. Un vieux con qui tue des femmes pour s'emparrer de leur richesse est fini par être suspendu par la loi.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)