undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
10
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 novembre 2011
Chef-d'œuvre orchestral de Saint-Saëns, la 3e symphonie « avec orgue » a tendance à éclipser le reste de la production du compositeur français, pourtant passionnante et variée : quatre autres symphonies notamment, et de nombreux concertos pour piano, violon, violoncelle... Mais il est vrai que, même en connaissant bien Saint-Saëns et son œuvre, on revient bien souvent à la 3e symphonie, qui mérite décidément d'être considérée comme un produit majeur de l'école française, et ne doit qu'à sa difficile réalisation dans des conditions idéales de ne pas être jouée plus souvent (les grandes salles dotées d'un orgue comme à Berlin ou à Boston permettent en revanche de l'entendre assez souvent).

Il n'est donc pas étonnant que la discographie de cette même symphonie soit particulièrement fournie, au regard de celle famélique consacrée aux quatre autres pour lesquelles la solution la plus recommandable demeure l'intégrale intelligente de Jean Martinon avec l'orchestre national de l'ORTF. Deutsche Grammophon n'eut pendant longtemps pas d'enregistrement majeur de cette symphonie à son catalogue, là où les producteurs américains avaient déjà à chacun sa 3e de Saint-Saëns : aussi Eugene Ormandy avait-il déjà dirigé deux fois l'orchestre de Philadelphie pour soutenir les deux meilleurs ennemis de l'orgue à l'époque, Virgil Fox pour RCA Victor et E. Power Biggs pour Columbia. Et du côté des interprètes français, Paul Paray et Marcel Dupré avec Detroit faisaient concurrence à Charles Munch et Boston, l'organiste local Berj Zamkochian était mis à contribution.

Pour la firme allemande, il fallait donc déployer les grands moyens : c'est pourquoi le choix se porta sur le Chicago Symphony Orchestra, habitué à la partition sous la direction musicale du cher Jean Martinon, la direction étant confiée à une baguette montante, le pianiste Daniel Barenboïm. Le tout fut mis en boîte en 1976, avec une petite prouesse technique supplémentaire, inhabituelle pour l'époque. En effet, pour frapper les esprits, DG choisit pour assurer la partie d'orgue d'enregistrer les Grandes Orgues de Notre-Dame de Paris, avec Gaston Litaize et non le titulaire Pierre Cochereau aux claviers (probablement pour des raisons contractuelles). Litaize enregistra donc sa partie après coup, en écoutant la bande captée aux États-Unis pour se synchroniser. Un détail qui passe totalement inaperçu (et n'est d'ailleurs pas si rare dans la discographie), mais demanda tout de même un accord complet de l'orgue en fonction de l'orchestre, soit plusieurs semaines de préparation (pas sûr que déplacer l'orchestre n'aurait pas été plus économique)...

Le résultat est un enregistrement techniquement sans faille, saisissant, avec un impact orchestral puissant, une maîtrise totale, une vision architecturée et investie. Elle pourrait cependant être plus habitée, plus frémissante, plus mystérieuse, des propriétés que l'on retrouve chez des musiciens plus fidèles à l'esprit français de l'œuvre, en particulier chez Munch. L'esprit est ici un peu trop peut-être celui d'un « showpiece » orchestral, un exercice de démonstration plus qu'une œuvre artistiquement significative. Mais l'enregistrement Barenboïm-Chicago-Litaize n'en reste pas moins un élément réellement valable dans la discographie, et l'un des mieux enregistré.

Malgré le succès de cette version, DG ne se montra pas réellement satisfait et renouvela l'expérience dès que Karajan en montra la velléité, avec Berlin et Cochereau cette fois, toujours en « re-recording » synchronisé à Notre-Dame-de-Paris. La cathédrale sonore construite par Karajan, surtout dans le remastering de l'édition Gold, transfigure la partition et établit une autre forme de référence après les Paray et Munch de l'aube de la stéréo.

Les compléments (Danse Macabre, Bacchanale, Le Déluge) confirment globalement l'impression que l'enregistrement cherche plus la démonstration technique que la mise en avant d'un compositeur à l'époque réellement méconnu. Près de quarante ans plus tard, à la réécoute, il est extrêmement difficile de bouder son plaisir : comment ne pas se laisser emporter ?
33 commentaires| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2014
Une interprétation à la hauteur de mes attentes, la symphonie avec l'orgue pour la 3ème partie laisse sans voix, puis Sanson et Dalila avec le thème lalalalalaaaa lalalalalaaaal, le Déluge pas mal, puis la danse macabre qui rappelle le carnaval des animaux. à offrir sans modération.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2016
N'étant pas musicien je ne me permettrais pas de donner un avis sur la qualité d'exécution, je me contente de dire qu'il me plait, j'avais entendu un extrait sur ma radio favorite et j'ai été ravis de trouver l'enregistrement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2016
Symphonie N°3 op. 78, Samson et Dalila op. 47 : Bacchanale, le déluge op. 45 et pour finir la Danse Macabre op.40 : un régal.
Je recommande vivement
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2013
La Symphonie no. 3 en ut mineur "avec Orgues" de Camille Saint-Saens fait partie des grands classiques. On ne se lasse pas de re-écouter la plage Maestoso - Allegro dont l'orgue est tout simplement grandiose. Afin de pouvoir apprécier un tel morceau musical chez soi il faut impérativement avoir une installation Hi-Fi de haut de gamme (ce que je n'ai malheureusement pas...) En fait, rien ne remplace le son d'orgue dans une cathédrale. A noter, l'intéressant livret fourni avec le CD qui décrit l'adaptation de cette symphonie par Daniel Barenboim (l'avantage du cd sur le mp3...)

Le Chicago Symphony Orchestra et le grand organiste et compositeur Gaston Litaize (qui était aveugle de naissance!) contribuent a fournir ici une performance de tout premier ordre.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2014
L'enregistrement en plusieurs partie > la partie orchestre d'abord puis la partition orgue ailleurs a permis d'avoir un ensemble digne de la partition du compositeur . Cette oêuvre necessite un orchestre ample, et un orgue de qualité ne se trouve pas necessairement au même endroit . Dissocier les deux parties permet de choisir aussi un orgue de grande qualité se trouvant ailleurs . La réussite de l'ensemble est grandiose
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le défaut de cette version est qu'il présente la Symphonie avec Orgue comme s'il s'agissait d'un Concerto pour Orgue, avec l'instrument splendide de Chartres est trop en avant. Cela dit, le jeu à l'orgue est splendide et le CSO est magnifique. Bref une version qui a vraiment du souffle. J'aime beaucoup: d'autres aimeront moins.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2014
Satisfait de mon achat. . . . . . . . . . . . . . . . . OK !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2013
Evidemment, je ne l'avais pas choisi par hasard et je ne me lasse pas de l'écouter, belle interprétation par David Barenboim
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2014
j ai acheter cd raison suivante histoire de camille saint saens pas tres connue moi meme habitant colombes non de meme rue donc je regardela partie musical bien engistrer
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)