undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici nav_WSHT16 Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
9
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il existe de nombreuses versions de référence de ces Quatre saisons, l'une de œuvres les plus enregistrée qui soit. Cette interprétation en est une et ce qui la particularise c'est l'équilibre qu'ont su apporté Trévor Pinnock et les musiciens de l'English concert. C'est simplement et fondamentalement beau. Ne cherchez ni folie, ni exubérance, d'autres on su l'apporter. Mais si vous êtes sensibles à la beauté des timbres, à la justesse de l'interprétation, à l'implication harmonieuse de tous les musiciens, c'est cette version qu'il vous faut.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les "Quattro Stagioni" font partie du recueil "Il Cimento dell'armonia e dell'invenzione" qui parut en 1725 chez Le Cène à Amsterdam, base de nombreuses éditions modernes mais néanmoins entaché d'erreurs de transcription faussant par endroit l'audace harmonique de l'écriture vivaldienne.
Parallèlement, la Henry Watson Music & Arts Library de Manchester a conservé un manuscrit (MS 580 ct 51) vraisemblablement antérieur à l'édition amstellodamoise, ce qui permet une instructive confrontation en quête d'une source plus authentique.
« En suivant le texte du manuscrit de Manchester, clarifié et corrigé là où c'était nécessaire, les interprètes du présent enregistrement ne nous donnent pas seulement une version des "Quatre Saisons" plus ancienne que celle que nous avons connue jusqu'ici, mais aussi, à dire vrai, une version plus exacte » écrivait Michael Talbot (éminent spécialiste du compositeur) pour la première parution en CD de la version ici rééditée.
Autre singularité (devenue certes aujourd'hui monnaie courante) : le recours aux instruments d'époque en petit effectif : ici 4 violons I, 4 violons II, 3 altos, 2 violoncelles, violone, cordes pincées (théorbe) et orgue, menés par le clavecin de Trevor Pinnock.

En 1978, l'English Concert gravait déjà l'intégralité du "Cimento" (pour le label CRD : Concertos Op.8), avant de signer un contrat pour la prestigieuse étiquette Archiv Produktion, et d'enregistrer ce remake des "Quatre Saisons" en 1982.
Best seller avant le réveil des ensembles baroqueux italiens (Biondi & Europa Galante, Carmignola & Sonatori de le Gioiosa Marca, Onofri & Gardino Armonico), la version de Pinnock se distinguait par sa finesse d'exécution, son aplomb, la solide diction (fluide et néanmoins décidée) du violon de Simon Standage (un Rogeri de 1699).
Dans les orages de l'été ou le siroco de l'hiver : la célérité ne devient jamais précipitation et laisse le temps au phrasé de s'épanouir. Le détail est fouillé sans trahir l'équilibre d'ensemble.
Consistance du discours, chatoiement des textures d'archets, pertinence du continuo, plénitude rayonnante... Et aussi « le règne de la transparence » comme écrivait Roger-Claude Travers dans son dossier discographique pour le magazine Diapason de mai 1998.

A qui ne souhaiterait qu'un seul disque de ce populaire chef d'oeuvre, voilà la version que je recommanderais en priorité.
D'autant que le pingre minutage de la parution originale se voit désormais complété par deux concertos (RV548 et RV516) pour cette réédition bienvenue.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2012
Merveilleuse interprétation des 4 saisons qui ne lasse pas d'être écoutée et appréciée. J'ai beaucoup aimé la prestation de Simon Standage. Elle mérite d'être dans toute discothèque classique !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2013
Quand on n'y connait pas grand chose à la musique classique -comme
moi- je conseille vivement cette version des "4 saisons" de Vivaldi
on accroche tout de suite ça bouge, ça swing c'est du rock. (n'exagérons pas trop!)

A ce prix c'est cadeau un vrai régal, une bonne introduction à Vivaldi
et à la musique classique.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2016
Nous avions eu auparavant les versions « classiques » des orchestres de chambre (JF Paillard, Solisti Veneti, St Martin in the fields…), voire aussi les grands orchestres (Karajan et la Philarmonie de Berlin, par exemple) : toute une époque. Depuis, les baroqueux se sont déchaînés, avec plus ou moins de bonheur, mais force est de cosntater qu’ils ont donné un second souffle à ces concertos et que les parutions antérieures paraissent fades. Et entre tout cela, en 1981, le claveciiste Trevor Pinnock et son English Concert nous offrait une version superbe au plan musical et de qualité d’enregistrement, mais un peu froide, un peu trop sage, bref, un « jardin anglais ».
Dans ma version, issue de la collection des publications « DDG » avec le journal Le Monde, ces 4 saisons (Simon Standage au violon) sont complétées d’un concerto pour hautbois (David Reichenberg) et d’un concerto pour 2 violons (Elizabeth Wilcock).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je ne suis pas fan de cette version des Quatre Saisons.
Trevor Pinnock démarre sur un tempo rapide et parcourt les Quatre Saisons à bride abattue. Ca donne l'impression qu'il a un train à prendre ! Du coup tout est mis au même plan, qu'il neige ou qu'il pleuve, ça tombe dru tout pareil.
Il me semble qu'on est un cran en-dessous de la version de Nikolaus HarnoncourtIl Cimento dell'Armonia e dell'Inventione, dont la femme, au violon, donne un supplément d'âme incroyable à la partition.
Ceci dit, ça tient à peu de choses : Pinnock et Harnoncourt jouent tous les deux sur instruments anciens, et leurs interprétations respectives des 4 Saisons durent à peu près le même temps. Donc on ne va pas opposer les deux, mais dire qu'ils sont complémentaires, et que ceux qui aiment un style nerveux seront attirés par Pinnock, alors que ceux qui aiment que le violon sonne "slave" et leur raconte quelque chose préfèreront Harnoncourt.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2016
Toujours aussi beau à écouter, les quatre saisons !
J'ai acheté cet album pour ma fille, et je l'écoute moi-même très souvent, étant donné que j'ai pu le télécharger au moment de l'achat ! Une brillante idée !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2012
D'une évidente beauté, les concertos pour violon Quatre-Saisons de Vivaldi ont été rendues suspects aux amateurs par leur succès même. Pourtant, il suffit de prêter l'oreille et la magie opère. Et ces dernières années nous en ont apporté des enregistrements d'artistes rompus au style baroque, de quoi faire notre bonheur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2013
Bon vendeur, tout s'est bien passé, j'en suis content. Bonne interprétation d'un grand artiste musicien Italien.
Bon vendeur, tout s'est bien passé, j'en suis content. Bonne interprétation d'un grand artiste musicien Italien.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici