Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos undrgrnd cliquez_ici nav_Hercules Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
7
3,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
5
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:21,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 octobre 2003
Après bien des albums decevants, Iggy pop nous revient donc en pleine forme et les artistes de cette ressurection ne pouvaient être que ses vieux compagnons d'armes, les bienvenues Ron et Scott Asheton qui formes les stooges. Dès le depart "Electric Chair" Prend à la gorge et la rythmique implacable ferait taper du pied un paraplegique. et les trois autres titres signés avec eux ("Skull ring", "Loser", "Dead Rock Star") vous renvoit (à degré moindre) aux bon vieux temps de Fun House.
Les autres Signatures se releve aussi d'un bon niveau notamment Green Day ("Private Hell" et sa rythmique pompé au Queen of the Stone Age). Peaches deboule sur "Rock show" et accompagne dans sa foutras boredlique l'iguane pour un titre sortant des sentiers battus. Seul parmi les invités, les gamins de SUM 41 ne sont pas au niveau.
Les autre titres avec Les Trolls, le groupe habituelle d'Iggy sont egalement de bon calibre et "Pervert in the sun" sonne le rappel de la cavalerie rock n roll. Ceux-ci ont enfin debranché leur pedale d'effet metallisante qui nous avait si mal sur le precedent album "Beat 'em up"
4 etoiles donc parce que SUM 41 ... fallait pas les inviter ...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2015
Du punk rock chez les papys du Rock ! Avec cet album (qui date déjà un peu certes) Iggy nous envoie
une claque plutôt sympa a écouter. Plusieurs chansons en duo qui apporte un certains quelque chose, même
si les groupes en questions ne fait pas partie de mes groupes habituel.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2015
Bon album d'Iggy Pop, sûrement le meilleur sans compter les 3 premiers avec les Stooges. Il est passé un peu inaperçu, pourtant quelques titres sont excellent : "private hell" ou encore "little electric chair".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Album annonciateur de son come-back avec les Stooges puisqu'il voit le retour des frères Asheton sur quelques titres, ce disque n'est quand même pas non plus ce que le Pop a fait de mieux ces dernières années. Passés quelques titres sympathiques et fougueux, l'impression domine qu'Iggy passe en mode automatique et la monotonie se fait jour. Certes, il y a des choses plus embêtantes qu'une monotonie signée Iggy Pop mais cela ne donne pas non plus un chef d'œuvre. Un moment agréable donc, mais sans plus.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 octobre 2005
Et voilà le retour des Stooges! Le LP commence par une perle qu'on croirait sortie tout droit de "Raw Power": "Little Electric Chair". Et de fait ce sont les frères Ashetons qui jouent dessus! Après les déplorables tentatives métal de "Beat Em Up" et le LP arts et essais "Avenue B", on respire enfin! Suit un bon morceau speed très punk avec les Trolls (qui ont abandonné les riffs lourdeaux de hard rock pour teenagers). Ensuite les titres où Stooges et Trolls accompagnent Iggy s'enchaînent. Ca fait un peu "les Trolls imitent les Stooges" mais ça se tient: c'est du bon rock, pur, dur, sauvage. Comme on l'aime avec l'iguane. Oui mais voilà, Virgin a du imposer à Iggy de jouer aussi avec "Greenday" et "Sum 41" (popinette simili-punk US) histoire de faire plus jeune. Résultat: une série de titres pas mauvais-mauvais mais pas Iggy non plus. On s'en serait passé! Les deux interventions de la rappeuse "Peaches" sont moins déplacées mais pas indispensables non plus... Finalement, même en écoutant que les morceaux où Iggy chante avec les Stooges et les Trolls, ça fait quand même un bon disque! Dans la veine de "American Caesar", "Naughty Little Doggie" et... "Raw power" (excusez du peu)...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2003
Après les échecs commerciaux des quatre derniers opus, il ne fait aucun doute que Virgin a réussi à imposer à Iggy le concept d'un album au contenu plus vendeur. Malheureusement, ce sont ces titres plus commerciaux, et susceptibles de plaire à un plus large public, qui détruisent l'excellente galette qu'aurait dû être 'Skull Ring'.
Pour écouter le disque tel qu'il devrait être, c'est-à-dire un disque d'Iggy Pop, et non ce fourre-tout aberrant, il faut donc écouter, voir se contenter uniquement des 8 titres enregistrés avec les Trolls. Evidemment, la durée du disque en prend un sacré coup (28 minutes !) mais 'Perverts in the sun', Till wrong feels right' et 'Nervous exhaustion' sont parmi les meilleurs titres enregistrés depuis des années. On peut même les classer définitivement aux nobles cotés
de 'Wild America', 'Corruption' et 'Ugliness' !
Skull Ring est cependant un album trop disparate pour prétendre rivaliser avec les chefs-d'oeuvre que sont American Caesar et Avenue B. De plus, il renferme un éléments récurrent très agaçant : les chœurs (cf ‘Whatever’). Il faudra prévoir de nombreuses écoutes pour ne pas juger Skull Ring trop
sévèrement.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 octobre 2003
Un bon album. Bien sûr on ne retrouve pas la folie des Stooges de la grande époque - bien que le son soit plus clean et agréable à l'écoute qu'au bon vieux temps... Les Trolls ne sont pas mal, mais là on retrouve le bordel sonique des Stooges 70s. Voix un peu trop en retrait. Green Day et Sum 41, beau cross- over générationnel qui fera découvrir aux djeunz la vitalité du quinquagénaire avancé et décoré par la République Française.
Les duos avec Peaches, sont pèchus. Finalement, pas de quoi hurler au génie, ni à l'album définitif de l'iguane. Mais un album très décent à consommer chaud.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,63 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)