Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici Levy Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
55
3,8 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:4,44 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 décembre 2003
Plutôt déçu à la sortie du cinéma il y a quelques mois, plutôt agréablement surpris au visionnage du DVD. Certes tout n'est pas parfait, mais le héros daredevil est déjà beaucoup moins charismatique que les XMen ou Spiderman dans le comics d'origine.
Toutefois le film est finalement beaucoup moins "comics" et très noir, musique rock très excitante, quelques plans (la scène de la pluie sur le toit par exemple) très sympa, Daredevil plus vrai que nature et une héroïne à faire fondre un glaçon. Pour couronner le tout, un caïd certes moins impressionnant que dans la BD mais tout même bien imposant.
Noire est la nuit, noire est la vie, noir est le caïd.
En attendant la suite, avec les comparses du comics, Nick Fury, la Veuve, et les super-vilains de l'Hydre...
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2015
Daredevil est un film de super-héros écrit et réalisé par Mark Steven Johnson en 2003.
Le scénario s'inspire librement du graphic-novel scénarisé par Frank Miller et dessiné par John Romita Jr : Daredevil : L'Homme Sans Peur, publié initialement en 1993.
Pour l'anecdote, le script de Frank Miller lui avait été commandé, au départ, pour le projet d'une adaptation cinématographique. Mais le projet en question n'aboutit pas, et finalement le scénariste recycla son travail sous la forme d'un comic book. Les rumeurs prétendent également que ce fut John Romita Jr, qui rêvait de travailler avec Miller, qui le supplia de lui en confier la mise en forme...
Frank Miller avait écrit les grandes heures du justicier aveugle au début des années 80 dans un run devenu légendaire (et dessiné par ses soins). Annonçant rien de moins que l'âge des comics de super-héros pour adultes (qui connurent leur consécration en 1986 avec le Watchmen d'Alan Moore et le Batman The Dark Knight Returns du même Miller), l'auteur de Sin City révolutionnait alors le monde des comics.

Il faut préciser que Mark Steven Johnson, au départ, était un fan du personnage. De même que son acteur principal, Ben Affleck, un ami intime du réalisateur Kevin Smith (prévu un temps pour réaliser le film), lui-même scénariste de comics à ses heures perdues, qui avait écrit la saga Daredevil : Sous L'Aile Du Diable (en 1999), comme une suite ultime aux aventures de "Daredevil" selon Frank Miller !
Le film de 1993 est donc une véritable déclaration d'amour à l'œuvre de Miller, en grande partie pensé comme une adaptation du GN "Daredevil : L'Homme Sans Peur", parsemée de clins d'œil aux autres aventures du justicier.

Et pourtant. Le film de Mark Steven Johnson connut à sa sortie un écueil considérable. Les fans du personnage, les vrais, les purs, les durs, conspuèrent de concert le résultat, reléguant le long métrage au rang de véritable nanar !
Ainsi, alors que je m'apprête à défendre la chose, je sens comme une volée de tomates pourries s'abattre sur ma pauvre personne, me donnant au final les couleurs du diable rouge ! Et je me fais l'avocat du diable !
Pour commencer, les fans en question accusèrent le film dans lequel ils ne reconnaissaient pas la "voix" du personnage, ce qui me semble un peu trop subjectif pour appréhender une adaptation sous le medium cinématographique...
Ensuite, ils critiquèrent les choix artistiques au niveau des acteurs, des costumes et du récit. Et là, j'avoue que je n'ai pas vraiment saisi le problème...
Enfin, ils estimèrent que toutes les scènes d'action sentaient le réchauffé, déjà vues dans Spider-Man et autre Blade...

Alors oui, c'est vrai, le film n'est certes pas exempt de défauts. Il faut d'ors et déjà préciser qu'il est sorti en salles dans une version tronquée et édulcorée (et c'est souvent la seule version connue). Avant de reparaitre en DVD dans une édition director's cut allongée de trente minutes. Les différences entre les deux versions sont innombrables, Mark Steven Johnson ayant été obligé, pour la première, de couper la plupart des scènes violentes et de romancer à l'envie le script initial.
Il faut l'avouer, c'était l'époque de la mode à la Matrix. Et nombre de scènes sont sacrifiées aux combats chorégraphiés à la manière des frères Wachowsky, avec moult ralentis et saut périlleux aujourd'hui complètement relous (juste parce que seuls les frères Wachowsky savaient le faire bien...). Une scène, notamment, est embarrassante : celle où Matt Murdock drague "Elektra" dans un jardin d'enfants, en faisant des pirouettes sur une balançoire avec une série de prises de karaté grotesques !
Pour le reste, on peut encore pinailler : La bande-son grunge et trip-hop transforme le résultat en clip maniéré (on retrouvera d'ailleurs sur MTV le joli clip du groupe Evanescence, qui livrait alors ses deux titres emblématiques), le personnage du "Caïd" (Michael Clarke Duncan) est noir au lieu d'être blanc, et Collin Pharell en fait des tonnes dans le rôle de "Bullseye". La séquence d'entrainement "d'Elektra" (Jennifer Garner) est too much. Oui, tout cela est indéniable !

Et pourtant, il y quand même un purée d'éléments qui en font une adaptation fidèle ! Les origines du personnage sont comme dans les comics. Les seconds rôles sont identiques, parfaitement incarnés par des acteurs à leur place (David Keith est un "Battlin Jack Murdock" absolument parfait !). Foggy Nelson (John Favreau, futur réalisateur d'Iron man !), Ben Urich (excellent Joe Pantoliano) et Karen Page (Ellen Pompeo, future héroïne de la série Grey's Anatomy !) sont identiques à leur version de papier. La découverte par le héros de ses pouvoirs sensoriels est bien rendue, avec le sens radar, l'écoute des battements du cœur lors des procès, et la très belle scène où, dans l'hôpital, le tout jeune futur super-héros découvre, épouvanté, la venue de ses hyper-sens !
Avec le recul, Collin Pharell compose un Bullseye hallucinant, et chacune de ses scènes, au second degré, est un moment d'anthologie !
Et puis, enfin, contrairement à ce qu'en ont prétendu toutes les mauvaises critiques, le costume du héros est splendide (Mad Movies parlait de "résultat proche de celui d'un motard en armure de cuir rouge semblant tout droit sorti des Village People" ! C'est drôle, mais c'est plutôt faux et sent la mauvaise foi à plein nez !), en tout cas bien plus convainquant que celui de la future version TV !

A l'arrivée, cette adaptation certes imparfaite mérite, je pense, sa place au pays des adaptations cinématographiques de l'univers Marvel. C'est beaucoup moins bon que les "Spiderman" de Sam Raimi. C'est bien meilleur que les "Fantastic Four" et autres "Ghost Rider" (du même Mark Steven Johnson). C'est du cinéma pop-corn, mais c'est aussi une véritable adaptation de l'œuvre de Frank Miller. On peut d'ailleurs y entendre, parfois de manière abrupte, tout un tas de références dans le nom des personnages et le rôle des acteurs : Tel ou tel protagoniste se nomme "Kirby", "Mack", "Bendis", "Quesada", "Everett" ou "Romita". Frank Miller et Kevin Smith y interprètent un rôle secondaire, et certains personnages de la série par Frank Miller sont évoqués ("Turk" et "Josie", notamment).
Certaines scènes de déambulation nocturne valent également le détour et le générique, en braille, se dessine joliment sur les buildings de New York, au point de signifier une note d'intention capitale sur le terrain de l'adaptation : Un handicap (la cécité) va bientôt devenir un superpouvoir, soit la substantifique moelle du personnage et des thèmes qui lui sont liés...

Bref. C'est loin d'être un chef d'œuvre. Mais c'est également loin d'être un navet. Et surtout, c'est loin, très loin d'être une trahison.
Parfois ennuyeux, un peu ridicule de temps en temps, "Daredevil" atteint néanmoins ses objectifs en illustrant le comic book de manière relativement fidèle et s'impose comme une véritable adaptation puisant ses sources dans le matériau originel, à quelques détails près, dans le fond comme dans la forme.
Pour terminer, et bien que je n'apprécie par forcément cette endive de Ben Cornffleck, il campe un "Matt Murdock" plutôt convaincant, tiraillé entre ses démons et son sens de la justice, au point d'en faire la thématique principale d'un film un peu léger, certes, mais finalement très "comics"...
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2005
Sans doute l'un des films de super-héros les plus raillé à sa sortie (après Spawn of course), Daredevil gardait tout de même un certain charme grâce notamment au traitement visuel des dons du héros ainsi que les brèves incursions dans son quotidien comme son caisson étanche ou sa sombre tanière sous les toîts.

Malgrès sa trop fréquente "beaugossatitude" Ben Affleck campait un bon Daredevil dont les rares tourments restaient à la hauteur du personnage de BD, quant à Jenifer Garner elle incarnait une Elektra idéalement charmante et ce n'est pas les cabotinages énervants de Colin Farrel et le Caïd aux abonnés absents, qui nous faisaient bouder notre plaisir. Mais restait tout de même à la fin un goût d'inachevé et une amer impression de script baclé.
Cette version Director's cut comble partiellement ces lacunes et améliore considérablement l'histoire en s'étendant sur les personnages secondaires comme le journaliste et le vécu du héros avec sa cécité. Et surtout en dévoilant l'enquête parralèle qui comble les raccourcis scénaristiques expédiés à la machette pour satisfaire le dieu dynamisme.

Daredevil a beau ne pas être à la hauteur des sagas Spider-Man et X-Men il reste tout de même un très bon divertissement à plusieurs niveaux de lecture et c'est déjà pas si mal.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2011
Une des premières adaptations Marvel, plutôt réussie.
Ici, en version longue "director's cut", c'est une autre vision du film qui s'offre à nous.
Peut être aurait il fallu laisser également la version courte cinéma, afin de laisser le spectateur choisir (comme pour "Hancock" par exemple).
Par contre la définition offerte par ce blu-ray est très bonne et balaie le dvd sans problème...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2014
"Daredevil", sorti en 2003, et réalisé par Mark Steven Johnson (Le réalisateur de "Ghost Rider", "C'était à Rome" et "Face à face" entre autres...), est une excellente adaptation cinématographique du Comics Marvel du même nom. Vu que je n'ai jamais lu la bande dessinée originale, je ne peux pas dire si ce film en possède l'esprit mais en tous cas une chose est sûre, "Daredevil" ne méritait pas les critiques assassines qu'il a eu malgré son joli succès lors de sa sortie au cinéma. Le film nous raconte les aventures de Matt Murdoch, un avocat aveugle qui se transforme, une fois la nuit tombée, en Dardevil, un super héros aux sens hyper développés lui permettant de sentir chaque ennemi et obstacle. Son but est de rendre justice aux criminels qu'il n'a pas pu punir au tribunal. Avec la belle Elektra, il va tenter de vaincre un ennemi redoutable, Kingpin alias "Le Caïd", qui dirige la mafia new-yorkaise. Afin d'arrêter Daredevil, Kingpin a engagé un homme de main aussi dangereux que déjanté, Bullseye alias "Le Tireur". L'histoire est très intéressante à suivre et ne manque pas d'humour ni d'émotion. Le film possède des décors et costumes superbes ainsi qu'un rythme soutenu, on ne s'ennuie jamais. Les scènes d'action sont nerveuses et efficaces et les effets spéciaux sont très spectaculaires. Le casting est parfait, Ben Affleck est très convaincant dans le rôle de Matt Murdoch/Daredevil et il forme avec la charmante Jennifer Garner un très bon duo. Le reste du casting n'est pas mal non plus, on notera la présence de Colin Farrell, excellent dans le rôle du sadique Bullseye, et du regretté Michael Clarke Duncan dans le rôle du "Caïd". Bref, même si il ne s'agit pas-là du meilleur film des studios Marvel, "Daredevil" n'en reste pas moins un excellent film fantastique très spectaculaire et haletant. Un divertissement efficace qui ne vous laissera aucun répit. A voir absolument, surtout dans cette version longue qui est bien plus intéressante et sombre que la version cinéma.

Le blu-ray offre une superbe qualité d'image, digne du support HD. Les couleurs sont belles et l'image est très propre et nette. Rien à dire, c'est bien mieux que le DVD, qui est fourni avec le blu-ray, et vraiment pas mal pour un film de 11 ans. Au niveau du son, la VF est proposée en 5.1 DTS. Un son de très bonne qualité même si on aurait quand même préféré avoir le 5.1 DTS-HD MA de la VO. A noter que ce blu-ray contient la version longue du film, soit plus de 30 minutes supplémentaires.

En bref, "Dardevil" est un très bon film de super héros des studios Marvel, injustement critiqué et boudé. Même si il n'est pas au niveau des actuelles productions de la firme, il n'en demeure pas moins un film d'action réussi et impressionnant, surtout en version longue, qui devrait plaire aux fans du Comics. Il contient tout ce qu'il faut pour passer un agréable moment devant la télévision : Une histoire intéressante à suivre et riche en suspense, des décors et costumes superbes, un rythme soutenu, des scènes d'action nerveuses et bien menées, des effets spéciaux spectaculaires, de l'humour et de l'émotion. Un très bon divertissement qui comblera les amateurs du genre. Le blu-ray est de bonne qualité. Un achat sûr.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2005
Si j'avais globalement apprécié la première mouture de Daredevil pour son rythme résolument dynamique et son ton à l'occasion spirituel et mystique, j'étais quand même resté quelque peu sur ma faim... En effet, 1h40 pour traiter un personnage aussi mythique que Daredevil, c'est peu. Et il semble que le réalisateur était d'un avis similaire puisqu'il sort désormais "sa" version de notre justicier... Celle-ci se distingue de la précédente par sa durée (en gros, une demi-heure suplémentaire), de nouveaux personnages (le rapper Coolio) et bien évidemment, une cohérence dans la narration qui faisait plutôt défaut dans la version antérieure (nombreuses scènes se succédant à un rythme soutenu mais pas toujours compréhensibles pour le spectateur...). Les personnages sont ici plus fouillés, moins schématiques ou stéréotypés. Cela est un plus indéniable. Pour le reste, les scènes d'actions sont toujours aussi dynamiques, ce qui ne peut que plaire à ses admirateurs. D'ailleurs, Daredevil montre qu'il ne répugne pas à combattre le mal par le mal, bien au contraire : "pour un oeil, les deux yeux" semble être son seul et unique mot d'ordre. C'est clair, il mène la vie dure aux petites frappes de son quartier d'enfance, Hell's Kitchen... Cependant, il demeure un être humain torturé et qui ne peut ni oublier ni pardonner le meurtre de son père. Il est également obsédé par la justice et à la recherche d'une paix intérieure qu'il n'arrive pas à obtenir (même à l'église...). Une version supérieure à la précedente que je recommande vivement aux fans.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2003
Un film excellent, plein de surprises. Surtout pour les néophytes de l'univers Daredevil. Le cast est sublime, Affleck trouvant ici l'un de ses meilleurs rôles secondé par une Jenny Garner sublime. Bien meilleur en tous les cas que le très niais Spider-Man, ce film demeure l'un des plus réussis parvenant, tout comme les X-Men de Bryan Singer, à exister indépendamment du comic.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2012
La version cinéma de 2003 était sympa sans plus. Par contre cette version director's cut m'a agréablement surpris.

Avec 30 minutes en plus, l'histoire se retrouve plus étoffée et plus sombre. Les fans des comics de Frank Miller s'y retrouveront surement.

Ma note réelle est de 4 étoiles mais je lui en mets 5 pour remonter sa note car cette nouvelle version en blu ray mérite vraiment le détour !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2015
Pur ma dvdtechque Marvel

Avocat le jour, super-héros la nuit, Matt Murdoch possède une ouïe, un odorat, une force et une agilité incroyablement développés. Bien qu'il soit aveugle, son sens radar lui permet de se diriger et d'éviter le moindre obstacle. Inlassablement, cet être torturé arpente les rues de New York à la poursuite de criminels en tout genre qu'il ne peut punir au tribunal.
Daredevil aura à affronter Kingpin, alias Le Caïd, qui dirige d'une main de fer la mafia new-yorkaise, ainsi que son homme de main Bullseye, alias Le Tireur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2014
Malgré une BD d'origine riche tant au niveau de la psychologie des personnages que du scénario, et de fort bons acteurs, le réalisateur réussit à gâcher l'adaptation au cinéma de Daredevil.

Enchaînement de scènes en forme de clichés, scénario décousu, scènes de combat et d'arts martiaux qui ressemblent à un défilé de majorettes et personnages crédibles et distingués comme des cornets de frites grasses.

Bref, un beau gâchis malgré des ingrédients de départ très prometteurs.

Une seconde adaptation de cette superbe BD avec un réalisateur digne de ce nom serait bienvenue.

A voir à titre d'exemple de ce qu'il ne faut pas faire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,17 €
21,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici