undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_PhotoM16 cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 avril 2004
Oubliez les clichés liés au rock allemand d'une part, et au rock industriel d'autre part, cet album est tout simplement magnifique. Le groupe de Blixa Bargeld (ex-Bad Seeds) est complètement sorti de la musique bruitiste pour arriver à une forme d'épure. C'est un vrai régal d'écouter ces percussions métalliques fines, ces tintinabullements au milieu du silence. C'est un régal encore plus grand de profiter de la voix magnifique de Blixa. Pour les non-germanophones (dont je suis) qui voudraient profiter des paroles, celles-ci sont traduites en anglais dans l'imposant livret qui accompagne le CD (l'artwork est comme d'habitude magnifique). Certains morceaux sont vraiment émouvants et cette émotion naît de pas grand chose (quelques plages de synthé minimaliste, un fond dde guitare, une cloche). J'en veux pour preuve le magnifique "Ich Gehe jezt" qui ouvre l'album ou encore "Dead Friends", l'avant-dernière plage. Au milieu, des plages plus longues comme "Perpetuum Mobile" (quel beau titre, pour un tel morceau) ou "Ein seltener Vogel" sont de véritables invitations au voyage musical. Il est incroyable de constater à quel point une musique basée sur du silence et sur des instruments non-conventionnels peut à ce point emmener l'auditeur vers des contrées aussi reculées. A conseiller vivement aux amateurs de Talk Talk, de Steve Reich ou de Arvo Part. Attention, musique cérébrale ne signifie pas prise de tête, laissez-vous porter !!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Einsturzende Neubauten est un groupe qui n'a cessé de se réinventer depuis leur formation au début des années 80. Après des débuts très bruitistes qui ont marqué la scène post-punk européenne dans les années 80, leurs compositions se sont affinées et ont évolué vers plus de musicalité, voire de lyrisme et de poésie, à partir de 1989 avec l'album Haus der Lüge. Ils ne se sont pour autant jamais départis de leur approche industrielle. Einsturzende Neubauten est pour moi un groupe majeur, à l'influence certaine, et à la créativité hors norme.

Perpetuum Mobile est le dixième album studio d'Einsturzende Neubauten, sorti en 2004. Ils démontrent dans ces 12 titres, que l'intensité musicale peut à la fois provenir d'un souffle d'air murmuré ou propulsé sous pression à travers un machinerie complexe faites d'assemblages improbables de tubes. C'est un album sur le souffle et le mouvement, porté par un mixage d'une grande finesse qui laisse entendre les gémissements, chuchotements, comme les cris et les percutions. (Il ferait une excellente bande son pour le roman La Horde du Contrevent d'Alain Damassio).

Blixa Bargeld montre à la voix un sens rythmique, de la mélodie et de la dynamique qui en fait un chanteur vraiment unique. Que ce soit dans le murmure ou le cri (le fameux Blixa scream qu'on entend ici sur le morceau Ein seltener Vogel), les parties vocales sur cet album sont intenses.

Le sixième morceau de l'album, Ein seltener Vogel (Un Oiseau Rare), est simplement mon morceau d'Einsturzende préféré, toutes époques confondues. Commençant sur un chuchotement de vent, il gagne lentement en amplitude jusqu'à invoquer une tempête de voix et de percutions lors du final.

Liste des morceaux :
1- Ich gehe jetzt (3'31)
2- Perpetuum Mobile (13'41)
3- Ein leichtes leises Säuseln (4'31)
4- Selbstportrait mit Kater (6'12)
5- Boreas (3'59)
6- Ein seltener Vogel (9'14)
7- Ozean und Brandung (3'44)
8- Paradiesseits (4'07)
9- Youme & Meyou (4'39)
10- Der Weg ins Freie (4'04)
11- Dead Friends (Around the Corner) (5'14)
12- Grundstück (3'41)

Formation sur cet album :

Blixa Bargeld : chant, guitare
Alexander Hacke : basse, chant
N.U. Unruh : percussion, chant
Jochen Arbeit : guitare, chant
Rudolph Moser : percussion, chant
review image review image review image
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2004
"Einstürzende neubauten", groupe à géométrie varaiable, c'était fait rare depuis queqlues années. L'album "Perpetuum Mobile" est un véritable renouveau dans le genre. Amateurs de techno-(post ?)industrielle, n'hésitez pas ; un grand son, qui innove, surprend, sans rompre ses attaches avec la tradition du groupe.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)