undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
6
3,7 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le film est adapté assez librement d'un roman d'espionnage d'Eric Ambler, le maître du genre à l'époque. Ony retrouve d'ailleurs tous les thèmes clés de l'écrivain: réflexion sur l'héroïsme, la peur, identités troubles....La mise en scène est très typique des films noirs d'inspiration expressionniste. Un sympathique thriller. En VOST français et en VO. Pas de VF.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2004
Istamboul, peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale. John Graham, expert en armements, un Américain bien tranquille, est arrivé en Turquie, accompagné de sa femme, Stéphanie. Son correspondant turc, Kopeikin, l'emmène dans une boîte de nuit où travaille la danseuse Josette Martel, ainsi qu'un magicien. Au cours d'un numéro, ce dernier est abattu d'une balle de revolver, destinée en réalité à Graham. C'est ce que lui apprend le colonel Haki, chef des services secrets turcs. Pour mettre Graham à l'abri des agents ennemis qui infestent la ville, Haki le fait embarquer à bord d'un vieux cargo grec, en partance pour la Russie. Sa femme le rejoindra plus tard.
Film classique d'une certaine époque, magnifié par l'interprétation (Orson Welles et Joseph Cotten) et tiré d'un livre qu grand Eric Ambler (qui est d'ailleurs scénariste du film).
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2014
Film au suspens génial Orson Welles est princier et Jospeh Cotten est parfait tres beau film je recommande bref du grand noir et blanc policier
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un ingénieur américain travaillant pour le gouvernement turc, Graham (Joseph Cotten) est pris pour cible par des espions nazis qui cherchent à l'éliminer à Istanboul. Pour le faire sortir du pays, le mystérieux colonel Akli (Orson Welles), chef de la police secrète turque, lui fait prendre un bateau pour Batoumi, en URSS. Malheureusement, les espions sont déjà à bord... Film de Foster supervisé et joué par Welles, Journey into Fear est un film hésitant entre un film noir dans la veine du Troisième Homme et une parodie du film noir classique. Même si la réalisation d'un film distancié qui se joue du film noir classique constitue une aventure intéressante, il aurait peut-être été préférable de choisir clairement pour l'un ou l'autre genre. Cette hésitation nuit finalement au film qui contient cependant d'admirables scènes comme celle du magicien tué à la place du héros ou la poursuite finale sur la façade de l'hôtel.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2004
Voyage au pays de la peur ne vous transportera pas dans des univers effrayants, ni dans aucun univers d'ailleurs.
La mise en scène, le jeu des acteurs, les indéniables qualités de la photographie ne parviennent pas à palier une lacune d'importance : l'indigence du scénario.
Gabin ne cessait de le répéter : "Sans une bonne histoire, les meilleurs vedettes se répandent".
En voici un bon exemple. L'histoire de l'agent secret américain qui débarque dans un Istambul en carton-pâte, commence mollement. L'intervention du "terrible" colonel Haki éveille bien peu l'attention et encore moins l'effroi. La croisière en bateau s'étiole et s'achève sur les corniches d'un hôtel, marquant la fin des "méchants"...
C'est la frustration qui clôture le film. Celle d'avoir été floué par un film sans histoire et au fond, sans grand intérêt.
22 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Joseph Cotten et Orson Welles ont fait une petite dizaine de films ensemble et ce n'est pas trop dire que le premier doit une bonne part de sa carrière au second puisqu'Orson le fait débuter dans Citizen Kane et lui offre un an plus tard un rôle dans La Splendeur des Amberson. Et puis, il y a aussi et surtout leur confrontation dans le 3ème Homme, chef d'œuvre absolu.
Face à ces titres, ce Voyage au Pays de la Peur fait pâle figure mais il n'est pas pour autant dénué de qualités. Nous sommes en présence d'un solide film de série B, Norman Foster, son réalisateur, abattait d'ailleurs à la chaîne les films policiers. On lui doit ainsi une ribambelle de Mr Moto et Charlie Chan.
L'image léchée n'est pas sans charme et quelques mouvements de caméra semblent confirmer qu'Orson a aussi été à la manœuvre.
Ceux qui aiment les décors de l'époque et les atmosphères un peu surannées d'une Europe agonisante y trouveront les échos -amoindris- des films d'Hitchcock comme Une Femme Disparaît où traine cet indéfinissable parfum cosmopolite si cher aux romans de Dekobra.
Bref, il ne s'agit pas d'un grand film mais d'un moment plaisant rehaussé par la patine du temps.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,27 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)