Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
18
4,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:34,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 avril 2017
Pour le fun... Rigolade assurée, même si l'histoire est particulièrement atroce. C'est du cinéma, ne l'oublions pas et Jeffrey Combs parfait en médecin fou !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il paraît que celle-ci a obtenu l'Oscar du Meilleur Second Rôle en 1985... comment ça "Qui?"?!... La tête, pardi!
Cette année-là, Stuart Gordon se fâche et se lâche dans ce qui reste pour moi, un must absolu. Son "Re-animator" est foutraque, barré et méchamment cynique. Le résultat à l'écran donne la chair de poule. Tout ça sent le roussi pour les personnages qui s'en prennent plein la tronche pour pas un rond.
Jeffrey Combs, fidèle ami du réalisateur, est tel un Bruce Campbell pour son Sam Raimi de metteur en scène. A eux 2, ils dynamitent totalement le genre, osant aller plus loin qu'aucun autre film n'avait tenté de s'aventurer.
Oubliant leur sérieux et leur morale au vestiaire, tous les acteurs sont au diapason. Un vent de folie souffle sur ce chef d'oeuvre.
Excellente séance culte à tous et toutes.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2017
MOI LE "VIEIL " HOMME QUE JE SUIS, J'AI VU CE FILM LE MOIS ET L'ANNEE DE SA SORTIE . FEVRIER 1986; JE NE M'ATTENDAIS PAS, A L'EPOQUE, A UNE TELLE AVALANCHE DE GORE ET D'INTELLIGENCE ! STUART GORDON A REUSSI LA, UN VERITABLE CHEF D'OEUVRE DU CINEMA, QUEL QUE SOIT LE GENRE ABORDE. IL Y A DE L'HUMOUR, DE L'EMOTION ET BIEN ENTENDU DE L'HORREUR A L'ETAT PUR ! C'EST POLITIQUEMENT INCORRECT, CA FINIT MAL, ( NON IL N'Y A DE SPOILER !) , ET C'EST REMARQUABLEMENT BIEN REALISE ! J'AI ACHETE L'EDITION COLLECTOR EN DVD, EN 2004 . LES SCENES COUPEES N'ONT PAS GRANDS INTERETS, MAIS LES AUTRES BONUS SONT TRES BIENS; UN FILM A VOIR ET A REVOIR ABSOLUMENT !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2014
"Re-animator" est un film d'horreur gore réalisé en 1985 par Stuart Gordon et produit par Brian Yuzna. Librement inspiré d'une nouvelle de l'écrivain H.P. Lovecraft intitulée "Herbert West, Réanimateur", "Re-animator" n'est pas à proprement parler un récit lovecraftien (l'écrivain détestait ce récit qu'il considérait comme un produit de commande insipide), mais plutôt un manifeste du cinéma gore décomplexé à une époque où le genre était extrêmement populaire, à la fois sur les écrans de cinéma et dans les vidéoclubs, qui permettaient aux adolescents de frissonner le samedi soir entre copains...

Lorsque j'étais moi-même adolescent, je détestais ce style de film car les outrances sanguinolentes me révulsaient. Un groupe de mes copains m'obligeaient à regarder ces œuvres impies avec eux, les salopiots ! Du coup, j'ai fini par assimiler cette dimension gore et j'ai appris à m'en amuser.
Bien des années pus tard, je décide donc de redécouvrir ce film de Stuart Gordon qui m'avait tant écœuré dans ma jeunesse...

Première surprise : La chose à très bien vieilli ! Les effets spéciaux ont beau être datés, ils sont tellement soignés et efficaces qu'ils tiennent encore très bien la route malgré le fait que l'on comprenne parfaitement comment fonctionnent ces trucages à l'ancienne. Comme on dit depuis, c'est ce qui fait tout le charme de ce type de série B !
Seconde surprise : Le scénario est également impeccable, qui déroule une histoire universelle à base de réflexion sur les excès et les dangers d'une science exercée sans conscience. Plus proche d'un Frankenstein que des écrits habituels de Lovecraft, le film de Stuart Gordon est en définitive une "jolie" fable sur la création. Ou quand l'acte créateur ne peut se jouer des valeurs inviolables.
Dernière surprise, mais moindre dans la mesure où le film bénéficie d'une solide réputation en la matière : Son humour noir est encore parfaitement vivace, et toute cette débauche de barbaque, si elle reste glauque et macabre, n'est finalement jamais malsaine tant le tout est raconté avec une férocité et un second degré jubilatoire et décomplexé. Une forme de cartoon perverti, en quelques sortes !
A noter la superbe bande-son, avec son thème qui sonne comme un remake du Psychose de Bernard Herrmann !

Allez hop ! : Le temps a fait son office : Voilà un nouveau classique du cinéma fantastique...
Par la suite, Stuart Gordon et Brian Yuzna, de même que leur acteur principal Jeffrey Combs, se feront une spécialité des adaptations plus ou moins officielles de l'univers d'H.P. Lovecraft. "Re-animator" connaitra deux suite : La fiancée de Re-Animator en 1990 (une relecture de La Fiancée de Frankenstein) et Beyond Re-Animator en 2003. Gordon réalisera également From Beyond : Aux portes de l'au-delà, toujours avec Jeffrey Combs, ainsi que Dagon. Jeffrey Combs incarnera Lovecraft en personne dans Necronomicon en 1993 (co-réalisé et produit par Yuzna), avant d'échouer dans le lamentable Necronomicon, Le Livre De Satan en 2012...

Au rayon interactivité :
DVD 1:
Commentaire audio de Stuart Gordon (VOST)
Commentaire audio du producteur Brian Yuzna et des comédiens (VO)
17 scènes coupées (25’, VOST)
Bande-annonce (VOST)
DVD 2 :
Interview de Stuart Gordon et Brian Yuzna (49’, VOST)
Interview du scénariste Dennis Paoli (11’, VOST)
Interview du compositeur Richard Band (15’, VOST)
Interview de Tony Timpone de la revue « Fangoria » (5’, VOST)
Analyse de la musique du film : présentation de 4 extraits musicaux par Richard Band (16’, VOST)
Comparaisons film/story-board (5’, VOST)
Galeries photos animées (8’)
Filmographies, avec bandes-annonces des films de Brian Yuzna et Stuart Gordon
Spots TV (VOST)
Bandes-annonces (VF/VOST)
33 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2004
re-animator est un petit bijou de mise en scène, à l'incroyable efficacité. Le macabre et le glauque du film n'a d'égal que l'humour noir délirant et cynique. Le jeu d'acteur (mention spéciale à Jeffrey Combs) et les effets spéciaux très réussis -ils passent bien l'épreuve du temps - offrent au film une atmosphère particulièrement froide et malsaine, décuplant ainsi l'impact de la réflexion finale, l'angoisse de la question des dérives du scientisme(médical)...
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2013
Re-animator est un film super gore est l'édition collector 2 dvd n'est pas en version intégrale

la version censuré dure 82 minutes
La version non censuré 86 minutes
la version intégrale 104 minutes

la version collector possède la version non censuré
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2013
D'abord, l'esprit de la nouvelle de Philip Lovecraft est trahi. Mais après tout, on s'en moque, car Lovecraft lui-même n'aimait pas ce texte de commande. Et puis un réalisateur a le droit d'adapter un texte en film en y apportant sa propre vision. Mais y a-t-il vraiment une vision dans ce film ? En tout cas, l'ambiance glauque et oppressante du monde lovecraftien n'est absolument pas restituée.
Il est bien difficile d'être pris par l'histoire tant les péripéties sont à la fois très prévisibles et les situations absolument pas crédibles.
Les décors, le nombre de figurant montrent que le budget devait être conséquent. Malheureusement, le niveau des acteurs, et plus encore de la direction d'acteur, sont affligeants, défauts presque récurrents dans le cinéma d'horreur.
L'horreur, parlons-en, hormis un peu de gore gentillet à la fin, rien qui puisse vous provoquer des haut-le-cœur, encore moins des frissons de peur (sauf si vous avez moins de 12 ans).
J'accorde quand même deux étoiles pour la qualité de l'image, l'humour noir de certaines scènes et un vague soupçon d'érotisme par moment.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2014
Le produit correspond parfaitement à mes attentes. Je le recommanderais sans hésiter. Le rapport qualité/prix est très bon. Achat a renouveler.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2016
Retrouvez cet article en intégralité et en images sur le blog Bruce Lit ( brucetringale.com), le rendez vous des amoureux des Comics Mangas Bd.
Le film a été restauré et diffusé dans une belle édition de 2005 avec scènes coupées, commentaire audio et de nombreuses interviews.

Dans les années 80 aux Etats-Unis à l’université d’Arkhham (!), un étudiant en médecine Dan Cain sympathise avec l’étrange Frank West, un scientifique venu d’Europe.
Très vite il découvre son secret : obsédé par l’idée de vaincre la mort, West a mis au point une formule chimique verte-fluo capable de réanimer les morts. La formule étant instable, le duo décide de l’expérimenter à la morgue d’Arkham. Un tas d’événements imprévus, va entraîner une

Le film est très ancré dans les années 80. Le thème de Psycho est ré-assaisonné avec des synthés de l’époque. Les ordinateurs, les costumes, les cheveux, les posters Talking Heads, oui….Et des effets spéciaux artisanaux qui, à défaut d’être spectaculaires (mais qui l’étaient pour l’époque) restent très efficaces. Car tout ça demeure très organique, dans l’humain jusqu’à sa décrépitude.

Le défi de mettre à mort la mort n’est pas nouveau, le grand guignol de la scène finale dans la morgue n’aura aucune chance de séduire les réfractaires à la culture trash et on ne peut pas dire que les comédiens soient sortis de l’Actor’s studio….
Et bien, le scénario est génial ! Un vrai de cinéma, totalement au service de l’histoire, jusqu’en boutiste sur l’absurdité de l’expérience. Une expérience qui prend ses racines dans la terreur de mourir couplée à l’orgueil de transcender la condition humaine. D’ailleurs le scénario de Re-Animator, c’est presque du théâtre tant les unités de temps, de lieux, de personnages sont respectés.

Re-Animator, c’est un peu l’Apprenti Sorcier version horrible. Oui, les morts reviennent à la vie, en version zombies débiles puis conscients. Sans que cela n’ait plus aucun sens puisque les protagonistes en perdant littéralement la tête ont une libido décomplexée tel le neuro-chirurgien qui pelote les seins d’une femme nue à sa merci puis tente un cunnilingus en plaçant sa tête sanglante entre les cuisses de la demoiselle en péril !

Le constat est sans appel : la mort met un terme à la folie des hommes. Aussi terrible soit-elle, elle nous protège des pulsions psychopathiques de l’homme, mauvais par nature, quelques soient ses intentions ou sa formation. Tous les personnages de ce conte étrange sont des médecins, doyens ou chirurgiens reconnus. Le retour de la mort fait sauter tous les verrous moraux pour laisser libre cours à la perversion, aux abus, à la décadence. Même revenu d’entre les morts, le neuro-chirurgien garde son ambition, son besoin de domination et une sexualité dangereuse pour l’ordre social.

Dan Cain, le personnage le moins impur du casting finit lui-aussi à succomber à la tentation de défier l’ordre des choses malgré le cauchemar subi. Le film montre l’incapacité de l’être humain à tirer leçon de ses échecs et dominer un désir insensé qui,incarné par les zombies, finit par les démembrer et les dévorer vivant. Re-animator, c’est aussi un film sur le refoulé, ce qui refuse de mourir en nous quitte à devenir un monstre pour lorgner la monstruosité. On se rappellera de ces expériences macabres du Dr Beaurrieu qui en 1905, parlait aux guillotinés pour obtenir la preuve qu’ils vivaient encore après la décapitation.

Théâtral dans sa structure, le film l’est aussi dans son déroulé. Il s’agit pour le trio de jeunes acteurs d’affronter et de tuer des pères abusifs, autoritaires et castrateurs. West est un génie brimé par la frilosité du Dr Hill, qui atteint dans son narcissisme refuse de reconnaître la valeur du jeune chercheur. Quant à Dan Cain et Megan Hasley, leur amour rappelle le théâtre de Molière ou Shakespeare où un père s’arrogeant sur son enfant un pouvoir de droit divin se pose en obstacle à l’amour des jeune premiers.

Et là, où Re-Animanitor fait fort, c’est justement dans le meurtre de ces conventions: comment tuer le père, comment grandir, s’épanouir, être libre quand le père refuse de mourir et qu’il cherche à vous tuer à son tour post-mortem ? C ‘est tout ce dérèglement social en huis clos dans une morgue et un laboratoire étouffant que Re-Animator met en scène sous fond d’humour noir rendant le film encore plus dangereux: en enrobant son angoisse existentielle derrière les apparats d’un divertissement débilitant aux yeux d’un public allergique à cette orgie sanglante.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2016
Cette série B horrifique, tout de même un peu vieillie, joue à fond sur le gore plus dégoûtant qu'effrayant. On a donc droit à des mètres cube d'hémoglobine qui giclent et qui dégoulinent, à une tête coupée qui lèche le corps de Barbara Crampton, etc.
Dans ce délire grand-guignolesque émergent Jeffrey Combs, énorme dans le rôle du jeune savant arrogant, taré et jusqu'au-boutiste, et la scène du chat doublement ressuscité, kitschissime et à crever de rire !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus