Cliquez ici Cliquez ici Cloud Drive Photos En savoir plus nav_Renewed Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
11
4,1 sur 5 étoiles
Love And Theft
Format: CD|Modifier
Prix:5,81 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 14 août 2015
Bon, je ne sus pas grand fan de Dylan, mais j'aime encore bien d'écouter de temps en temps. C Love and Theft m'a assez déçu, sans doute un peu trop bluesy and jazzy à mon goût. La marque Dylan est bien présente, mais l'album manque singulièrement de rythme et aucun titre ne sort vraiment du lot.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2017
CHRONIQUE DE FRANÇOIS KAHN MAGAZINE ROCK&FOLK
555 DISQUES, 1954-2014 SOIXANTE ANS DE ROCK'N'ROLL (Rock & Folk HS n° 30 décembre 2014-janvier 2015) - Page 170
BOB DYLAN
"Love And Theft"
[2001]
Dans la phase récente de Dylan, celle dite de son come-back, les albums à retenir sont les deux premiers : "Time Out Of Mind" de 1997, et "Love And Theft", qui a la particularité d'être sorti le 11 septembre 2001. Certains préfèrent "Time Out Of Mind", à cause de son côté morbide et obsessionnel, ou de la production très à part, avec trois groupes qui jouaient live dans le même studio, le tri des instruments se faisant au mixage. Et c'était bien sûr le premier album de compositions inédites de Dylan en sept ans, publié immédiatement après une alerte cardiaque, qui a rappelé l'artiste au bon souvenir des médias. Mais il est permis d'apprécier "Love And Theft", surtout que ce choix ne déclenchera pas de rixe entre dylanophiles enragés. Cet album marque en fait le moment où Dylan fait la paix avec sa place sur la scène américaine, et s'assume en patriarche qui puise dans le passé pour son plaisir, une bonne part de l'album recombinant d'ailleurs des mélodies ou des paroles tirées d'autres chansons du patrimoine américain : on vole ce qu'on aime pour se l'approprier.
Là où "Time Out Of Mind" est concentré et lugubre, "Love And Theft" part dans toutes les directions, un juke-box de styles, alors inédits dans le répertoire de Dylan, avec du jazz années 20, des numéros de crooner à la Bing Crosby ou le rockabilly fifties endiablé de "Summer Days". Cet éclectisme fonctionne parce que Bob Dylan a alors trouvé, après 25 ans d'hésitations, la confiance de traduire sur bandes le son qu'il avait en tête, sans avoir à se soucier de sonner au goût du jour ou de donner des explications à un producteur extérieur. Exit les raffinements de Daniel Lanois, place au groupe de scène du chanteur, dominé par Larry Campbell et Charlie Sexton, le meilleur tandem de guitaristes à avoir œuvré sur le Never Ending Tour. L'album est du coup d'une pétulance inattendue à ce stade de la carrière de Dylan, avec des envolées surréalistes rappelant la trilogie électrique de 1965-1966 : le monde a toujours été absurde ("Tweedle Dee & Tweedle Dum", le somptueux "Highwater"), l'âge qui avance rappelle qu'il ne faut pas louper ses occasions de profiter de la vie, sur le très beatlesien "Mississippi". Sur ses albums suivants, comme "Modern Times" et "Tempest", Bob Dylan décline la recette avec moins de mordant, mais qui s'en plaindra ? L'essentiel a de toute façon été dit.

Vous avez aimé ce disque ? Ce(s) titre(s) pourrai(en)t vous intéresser :
Bob Dylan - The Freewheelin' Bob Dylan (1963)
Bob Dylan - The Times They Are A-Changin' (1964)
Bob Dylan - Highway 61 Revisited (1965)
Bob Dylan - Bringing It All Back Home (1965)
Bob Dylan - Blonde On Blonde (1966)
Bob Dylan/ The Band - Before The Flood (1974)
Bob Dylan - The Basement Tapes (1975)
Bob Dylan - Desire (1975)
Bob Dylan - Oh Mercy (1989)
Bob Dylan - No Direction Home (bof) (2005)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 11 décembre 2014
Cet album est sorti le 11 septembre 2001... Dylan et l'Amérique se tiennent par la main. Au delà de l'anecdote, Dylan entre dans le nouveau millénaire en rendant un hommage au... 20ème siécle. Et pré-rock'n'roll avec ça, on ne parle pas ici d'une musique de vieux mais d'une musique de morts, qui n'existe plus. Blues, country, le tout servi par un groupe sobre mais efficace, pour tout dire parfaitement exemplaire et surtout la voix du Zim, totalement décharnée et proche du croassement mais pleine de nuances. J'ai toujours pensé que Dylan était un immense chanteur, n'en déplaise à ses nombreux détracteurs, car totalement unique en son genre et il en a influencé (et décomplexé sans doute aussi) plus d'un. Mais ici, son chant éraillé comme en provenance d'outre-tombe est tout simplement parfait pour ces chansons. Et quelles chansons ! Si certains ne sont qu'une litanie assumée, mais avec beaucoup de vigueur et de swing, Dylan surprend son monde en balançant quelques shuffles furieusement jazzy, ressemblant carrémént à des standards de Broadway des années 20, 30 ou 40, tout simplement délicieuses, aux modulations (dans les ponts, c'es dément) fines et délicates, mélodies où sa voix, encore une fois, joue les équilibristes avec une maestria incroyable ("Bye and Bye", "Moonlight", "Po'Boy" sont des morceaux purement incroyables). Dylan se paie également le luxe de terminer l'album avec une superbe ballade. Depuis, Dylan n'a pas fait mieux et cet album se tient dans les grands disques du monsieur, même s'il ne peut rivaliser, noblesse oblige, avec ses grands classiques. Il n'empêche, en l'an 2000 et au-delà, Dylan se fait gardien de la flamme et d'une certaine tradition. Et qui d'autre propose ça ? Qui peut le faire ? De bonnes chansons, semble indiquer Dylan, ne peuvent venir que d'un certain savoir-faire et d'une longue histoire. Pas de gimmicks creux et d'électronique gadget et surtout cache-misère. Un disque qui fait donc irrémédiablement sens et semble hors du temps. Dylan avait fait un album qui s'appelait "Out Of Time", celui qui suivra "Love and Theft" s'intitulera carrément "Modern Times" ! Qui creusera, en moins bon (moins de bonnes compos), le même sillon, mais qui vaut aussi le coup pour son énorme dernier morceau. En attendant, "Love and Theft" demeure l'un des grands albums de la première décennie du millénaire. Magnifique album et témoignage.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2001
Derrière une jaquette montrant un portrait sec et austère de l'artiste, se cache un album éblouissant du Maître que l'on croyait quelque peu rangé des voitures. Soutenu par des musiciens de rêve, une prise de son épatante, il nous livre une série de superbes compositions : blues tendus par une rythmique envoûtante, très " dylaniens " (Lonesome Day Blues, Honest With Me, Sugar Boy), ballades où sa voie trainante et éraillée fait merveille, évoquant les chanteurs du delta (Po' Boy, High Water, Cry A While, et le splendide Mississipi) et pour le dessert, quelques délicieuses pépites, où il prend avec délectation, des accents de crooner (Moonlight, Bye an Bye)
Ce très beau disque, où alternent de manière jubilatoire guitares, violon, banjo, mandoline, orgue et même accordéon, fait totalement oublier qu'il n'y a pas une once d'harmonica ! On se prend tout de même à regretter l'absence des textes dans la pochette car, à moins d'avoir l'oreille exercée, il est réellement difficile d'en savourer toute la poésie.
Un merveilleux album néanmoins, qu'on prend un plaisir croissant à écouter et réécouter. Du très beau travail et un bel exemple de la culture américaine telle qu'on l'aime...
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2005
Après quatre années de silence, et la noirceur déroutante de son dernier opus "Time out of Mind", Dylan nous revient en 2001 avec un album au son tout à fait surprenant... Avec une voix plus usée que jamais, il interprète 12 morceaux parfaitement équilibrés, alternant rocks dynamiques ("Tweedle Dee & Tweedle Dum", "Honest with me", "Lonesome day blues"...) et charmantes ballades ("Moonlight", "Mississippi", "Po' boy"). L'ironie pointe dans le ton et dans les paroles qui - et c'est bien dommage - ne sont pas contenues dans le livret.
Certes, il ne s'agit sans doute pas du 'Dylan' le plus accessible, en cela que les amateurs qui auraient quelque peu 'zappé' les derniers disques risquent d'être surpris par la voix métamorphosée... Mais une fois cette intonation d'outre-tombe assimilée, "Love and Theft" est un pur régal à écouter en boucle et sans modération aucune !
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2002
Comme toujours les chansons sont excellentes mais ici on est vraiment emporté par les arrangements et le savoir-faire des musiciens. Cet album, contrairement au précédent, est sinon joyeux du moins très rythmé. 0n ne se lasse pas d'écouter et de réécouter toutes ces magnifiques chansons swinguantes. Bob Dylan est une légende qui nous a déja offert plusieurs chefs d'oeuvres tout au long de sa carrière mais celui-ci est au sommet de la liste pour moi.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2009
Après Time Out Of Mind (excellentissime), le Zim confirme son retour créatif au plus haut niveau en explorant toutes les racines de la musique américaine. Cela fait plaisir à voir & à entendre...
A posséder d'urgence pour les amateurs de Dylan... & les autres également !
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2004
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'a soixante ans la veine créatrice de M. Bob ne s'est par encore tarie.
Aucune chansons n'est à jeter.
C'est sans aucun doute l'un de ses meilleurs albums.
"Mississippi", "Summer days","High Water","Honest with me","Sugar babe", sont celles que j'aime plus particulièrement.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2012
Je suis de longue date un grand amateur de la musique de Bob Dylan.Il dégage une ambiance dont je ne me lasse pas.Il y a comme dans toute discographie des bons et des moins bons.Du plus mauvais(Saved) aux meilleurs (Blonde on Blonde,Desire,Street Legal,et surtout avec sa voix cassée Time Out of Mind)et bien d'autres,Love and Theft se laisse écouter sans grimaces,il est dans la moyenne.Je trouve que la batterie tape un peu trop fort Mais pour le reste il n'y a rien à dire.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2016
je l'avais en cd et je suis content de l'avoir reçu en sacd; le disque a désormais un son plus clair, plus riche; chaque chose est un peu plus en valeur. pour le disque par lui-même, c'est le second de dylan avec voix crépusculaire, mais c'est quelque part, joyeux et frais, là où time out of mind était chant de désespérance; dylan vieillissant nous aura offert quelques très beaux album de time out of mind à together through life...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)