undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
4
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je ne trouve qu'un défaut à cette version, mais il est gênant tout du long: la prise de son, exagérément réverbérée, qui donne l'impression que l'orchestre est surdimensionné (ce qui n'est sûrement pas le cas), et qui transforme la moindre intervention des chœurs (les Ambrosian, parfaits comme toujours) en hymne national chanté par 90000 spectateurs au stade de Wembley. Le moins qu'on puisse dire est que cet effet de loupe n'est certainement pas le reflet de l'acoustique de l'Opéra-Comique pour lequel la pièce fut écrite.

A part cet inconvénient, tout est enthousiasmant dans cet enregistrement: le fait que la partition soit présentée absolument intégralement (y compris le ballet) et, surtout, une distribution de rêve.

Beverly Sills est royale, dans son rôle préféré, qu'elle a chanté un peu partout et tout au long de sa carrière. Ici, à 41 ans, la voix ne connait pas encore les atteintes du temps qui rendront ses derniers enregistrements pénibles à écouter. La fraîcheur, l'engagement, la maîtrise technique (quel suraigu, mes aïeux !) la générosité de la chanteuse sont proprement éblouissants.
Nicolai Gedda est égal à lui-même, c'est à dire le plus grand ténor de son époque, en particulier dans le répertoire français: son Des Grieux est insurpassable.
Gérard Souzay, qui a très peu chanté l'opéra (c'est avant tout un mélodiste), est un Lescaut surprenant par son accent faubourien (simulé, je suppose) et sa "présence" de marlou: il parvient à composer un personnage par ses seuls moyens vocaux, chose rare au disque. Du coup on lui pardonne quelques aigus ouverts et mal assurés.
Gabriel Bacquier est un Comte des Grieux à la voix un peu épaisse, mais le personnage un peu sentencieux du père noble est parfaitement dessiné.

Il faut aussi remarquer, parmi des seconds rôles sans défaut, le Guillot de l'étonnant Nico Castel et le Brétigny idéal de Michel Trempont: tous ces petits rôles sont essentiels dans Manon (surtout quand on ne fait pas de coupure), et doivent être distribués, comme c'est le cas ici, à des chanteurs irréprochables.

Bref, la version de référence, et celle à laquelle on reviendra toujours avec délices (et orgues, dans le troisième acte)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2012
tres bonne version de manon chef et chanteurs sont au diapason pour magnifier txte et musique version a recommander a tout amateur
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2009
Je ne pense pas qu'il existe un enregistrement de Manon plus parfait que celui-ci. Tous les protagonistes sont admirables à commencer par Beverly Sills incomparable de qualité musicale et de présence. Tous les admirateurs inconditionnels de Natalie Dessay auraient avantage à y découvrir ce qui fait la différence entre la classe et la vulgarité.
22 commentaires| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2014
Thaïs m'avait ennuyé ; j'ai découvert tardivement Massenet par Werther, qui me passionne littéralement ; j'ai voulu poursuivre avec Manon, mais j'arrête-là, je ne comprends pas.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

33,95 €
6,50 €
22,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)