Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. CoopPocheEtoilesContraires Cloud Drive Photos En savoir plus nav_Renewed Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Oasis cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
7
4,3 sur 5 étoiles
Live at the Isle of Wight Festival 1970 [Import anglais]
Format: DVD|Modifier
Prix:9,56 €+ 2,79 € expédition


le 18 avril 2002
On parle souvent de groupe mythique à torts et à travers et pourtant c’était bien le cas des Who. Le groupe dont la sono terrorisait les tympans des habitants voisins des salles de concerts. Mais qui s’en souvient à moins d’avoir entre 40 et 50 ans. Il faut savoir que les Who ont marqué de leur prestation le festival de l’île de Wight comme J.Hendrix à marqué de son sceau celui de Woodstock. Ce concert est superbe bourré d’énergie et de tous leur tubes dont une bonne partie de Tommy dans une ambiance typique très 70. L’image et le son en stéréo sont de bonne qualité.
0Commentaire| 50 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2007
C'est vers la fin des années 1960 que la vogue des festivals pop prend une grande ampleur,
fin août 1970, le festival de l'île de Wight rassemble près de 600 000 spectateurs. Il atteint son sommet historique avec les prestations de Jimi Hendrix, et les Who...

Historique ?
Oui, en effet, ce concert marqua toute une génération.
C'est du rock, pur et dur avec de très bons musiciens et des textes qui tiennent la route.

Ce soir là, le groupe est déchaîné.
Le concert est en deux parties.
1ère partie avec des titres comme "My generation" ou encore "I can't explain".
La 2ème partie est consacrée essentiellement à l'album Tommy.
("Pinball wizard" - "I'm free")
Le travail de remasterisation était plus que nécessaire, le résultat est que la qualité globale est Excellente. N'oubliez pas que le concert date de 1970 !

La qualité audio et vidéo est très bonne.

DVD A posséder absolument
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2014
Un concert grandiose donné devant 600 000 spectateurs réunis à l'île de Wight en 1970.

Après l'agonie des Beatles survenue la même année en 1970, Pete Townshend révèle dans son autobiographie intitulée "Who I am", que les WHO se virent alors propulsés très rapidement au tout premier plan de la scène musicale. Son talent de compositeur avec le fameux opéra rock "Tommy", les qualités indéniables de John Entwistle "bassiste du millénaire", de l'explosif batteur Keith Moon, et bien sûr de Roger Daltrey définitivement révélé en tant que chanteur d'exception par son interprétation de "Tommy" contribuent au succès planétaire du groupe.

Un son de qualité, l'excellent montage des images, l'énergie phénoménale déployée par les musiciens sur la scène, l'enthousiasme des spectateurs, tout absolument tout, dans ce concert contribue à lui donner une dimension d'exception. A noter en bonus, un entretien avec Pete Townshend, qui nous livre quelques années plus tard, son analyse sur ce concert historique des WHO.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 18 février 2007
Ce DVD est le pendant du double CD "Live at Leeds" édition de luxe.Il nous redonne à voir les WHO au sommet de leur art. Si ce n'est le crétin qui secoue la tête (ça, il a raison) bouchant une partie du champ de la caméra (rien que pour ça, 24 heures d'affilée à regarder en boucle une émission des Carpentier ou de Guy Lux), tout est fumant dans ce film.

Ils attaquent leur concert au cours de la nuit, bien après minuit, dans un festival qui s'est voulu l'écho de Woodstock.

Entwistle porte un costume de macchabée dans lequel il est tellement à l'étroit qu'il ne peut bouger sous peine de le déchirer (de toute façon, Entwistle ne faisait pas dans le show, il faisait dans la basse avec un savoir-faire unique).

Quant aux 3 autres, ils explosent la scène, la palme revenant sans aucun à Townshend le haricot riffeur-sauteur et Moon (regardez bien la tête de dingue qu'il a sur "Happy Jack" quand il dit "clap, clap, clap", vous mesurerez l'étendue de sa démence).

La scène finale est poignante. Il fait jour depuis peu. Moon fait le cakos avec une hache en plastique collé sur son crane. Il mourra emporté par sa folie intérieure. Elle l'a tué, tué les WHO, et retranché du monde du Rock le plus invraisemblable, le plus cogneur, le plus imaginatif batteur jamais mis au monde.

Ce groupe était sur scène le plus grand groupe qu'il ait été donné de voir ; il se lachait sans retenue, chargé à mort, la pédale d'accélerateur enfoncée à fond, dans un déluge sonore inimaginable ("a wall of sound" comme l'écrit le journaliste qui a rédigé les "sleeves notes" du WHO live at Leeds). Chaque nuit, ils jouaient, chaque nuit, ils se mettaient en danger, chaque nuit ils repoussaient les limites.

Cet "amazing journey" ne pouvait que mal finir.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2007
La joie d' enfin voir le concert mythique de l'isle de Wight et de redécouvir Keith Moon en pleine forme.
Dommage que le concert ne soit pas mieux filmé car la prestation aurait méritée mieux que ça...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2005
P..., ça déménage velu! Ces mecs, ils jouent comme si c'était leur dernier concert! Et je me lasse pas de leur batteur fou, la classe Daltrey, les moulinets Townshend, le bassiste extraordinnaire au costume détonnant, vu l'époque, bref, indispensable...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2007
Quand on un fan, on est capable d'apprécier n'importe quel bout insignifiant de film ou de musique d'un groupe, mais là je suis vraiment déçu par ce DVD. La bande son n'est pas toujours synchro avec l'image,la guitare de Townshend est parfois inaudible, comme s'il faisait semblant de jouer ! Les morceaux sont alors complètement dénaturés. La réalisation et le cadrage sont parfois dignes d'un video gag tellement c'est mal filmé : presque toujours de côté, il n'y a quasiment pas de vue de face, seulement des gros plans successifs sur un ou deux musiciens. Peu de plans pittoresque (Woodstock fait beaucoup mieux), on ne voit parfois que les premiers rangs de spectateurs et jamais l'immense foule qui était là. Un conseil : ne l'achetez pas, si vous voulez garder le mythe intact .

Réré fan des WHO
11 commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)