undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
17
4,5 sur 5 étoiles
Prix:8,87 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce western est grandiose. Il s'inscrit dans la prestigieuse liste des westerns de John Ford interprétés par John Wayne. Il se situe d'ailleurs comme une pause - une parabole - au sein même du cycle de la cavalerie composée du Le Massacre de Fort Apache (1948), de La Charge héroïque (1949) et de Rio Grande (1950).

John Wayne n'est ici ni un militaire ni, comme dans Red River ou Chisum, un puissant rancher, mais un sympathique aventurier.

Loin des chevauchées, des guerres indiennes et des charges de cavalerie, "Le Fils du désert" a tout à la fois la pureté et la simplicité d'un fait divers et la dimension d'une parabole sur l'amour, l'amitié, l'expiation, le pardon.

Les images fortes se succèdent. La morale est belle. Un très grand film.
77 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir dévalisé la banque de la petite ville de Welcome en Arizona, les trois bandits, Robert (John Wayne), Pedro (Pedro Armendáriz) et Abilene Kid (Harry Carey Jr), s'enfuient dans le désert poursuivis par le shérif Perley (Ward Bond) et ses adjoints. Le Kid est blessé et leurs gourdes sont transpercées par les balles...

Ce métrage est une parabole biblique retraçant l'itinéraire des Rois Mages. John Ford brosse, ici, un opus métaphysique et intimiste sur les thèmes traditionnels développés durant toute la filmographie fordienne à savoir la rédemption, l'amour, l'amitié, l'expiation, le sacrifice, l'humanisme, la bonté, la miséricorde et le pardon.
Pour l'anecdote, cette oeuvre touchante et initiatique marque la douzième collaboration de l'acteur John Wayne avec son réalisateur fétiche John Ford.
Au final, le cinéaste d'origine irlandaise nous conte toujours la même problématique, celle d'un homme confronté à la nature sauvage contribuant à faire une introspection rédemptrice.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Oui.. , il y a des films comme ça !!!, dans l'histoire du cinéma ; des films dont on se dit en les voyant ,que l'on a encore jamais vu de une telle merveille ... Chaque plan est magique chaque scène une leçon de cinéma .. bien avant "l' Actor's Studio" , bien avant David Lean et les scènes superbes du desert de "Laurence d'Arabie". Bien avant les visuels nocturnes d'un Tim Burton , bien avant "3 hommes et un couffins" qui fit un tabac dans les années 80 , bien avant les idées clichés que l'on se fait sur le western des années 50: c'est à dire plutot simple et bien pensant , bien avant Sergio Léone (le Grand !)bien avant les visuels impressionnants qui suivirent dans l'histoire du cinéma .....
Il y eu en 1950 , John Ford !!! et ce Miraculeux "le fils du desert", film annonciateur de ce que tout le cinéma peut etre : C'est à dire drole ,bluffant, amusant, sincère , exaltant, divertissant , dramatique , sensible , émouvant et aussi comme c'est le cas ici profondément gracieux et intélligent!
Un de ces films que l'on oublie pas !
3 acteurs en états de grace, dans des décors entièrement naturels !
Avec des plans "grand large" et des plans sérrés d'une beauté époustouflante ..(John Wayne se recueillant sur la colline de sable). Certains plans nous font penser à des Tableaux sublimes , et nous pensons à "Renoir", "Millet", "Corot" et d'autres ...
Oui , il y a tout dans le cinéma "Fordien" !! regardez et admirez "le Fils du Désert" .. "The 3 Godfathers" !! un film trop peu connu .. Aussi, un des plus grand role de John Wayne ! sublime! à coup sur !..

Concernant ce DVD: Techniquement, on découvre le film dans d'excellentes conditions,le léger grain cinéma est parfait, la définition excellente . La richesse des tons et couleurs est exceptionnelle .Chaque plan est un pur bonheur, Un grand Bravo !
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Et encore un grand film de J. Ford. Un western relativement peu connu.
Voici une histoire très originale. Les influences et références bibliques sont nombreuses : le titre original ("Trois parrains"), les noms, l'intrigue, les allusions forment un curieux film qui au final est bien différent du western traditionnel.
Ici on trouvera très peu de violence, pas de bagarres, ni d'Indiens, mais de l'humour, de la tendresse, des scènes très inattendues (J. Wayne qui berce un bébé par exemple). Et de superbes moments : la tempête de sable, la traversée du désert de sel...
Comme d'habitude les interprètes sont très bons. L'idée d'utiliser J. Wayne, souvent dans des rôles de gros dur, souvent militaire ou shérif, ici à contre-emploi, est excellente.
VO, VOST, et sous titres nombreux, dont anglais. Qualité du DVD très bonne, et pour une fois la version française (écoutée au petit bonheur) m'a paru très satisfaisante.
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2011
« Le fils du désert - Three Godfathers » est un western américain de John Ford (1948-1h46)
Scénario : Laurence Stallings, Frank S. Nugent et Peter B. Kyne (d'après son histoire).
Photo : Wintoch Hoch / Musique : Richard Ageman.

Casting : John Wayne (Robert Marmaduke Sangster Hightower), Pedro Armendarriz (Pedro Roca Fuerte), Harry Carey Jr. (William Kearney, 'le Kid d'Abilene'), War Bond (Perley 'Buck' Sweet), Mae Marsh (Mme Perley Sweet), Mildred Natwick (la mère), Jane Darwell (Miss Florie)...

Synopsis : Poursuivis, pour avoir dévalisés une banque en Arizona, trois bandits, Robert dit 'Bob' (John Wayne), Pedro dit 'Pete' (Pedro Armendarriz) et William dit 'Abilene Kid' (Harry Carrey Jr.) s'enfuient en essayant d'échapper au shérif Perley (Ward Bond) et à ses hommes, lancés à leur poursuite. Ils vont, près d'un puits asséché, découvrir un chariot dans lequel une femme va accoucher...

Ce merveilleux film de Ford est pour moi, sur le plan technique, l'égal de La Prisonnière du désert. A ceci près qu'il m'a fallu le voir deux fois pour m'immerger totalement dans l'univers poétique du réalisateur car, au premier regard ce western m'avait paru un peu longuet, une fois, passées, les actions du début et de la poursuite. Le lent cheminement des trois compères, épuisés, sans eau, qui traîne en longueur et provoque un sentiment de lassitude. Ensuite l'émerveillement qui saisit les hors-la-loi, à la naissance du petit garçon, leurs visages fatigués qui s'illuminent. La parabole des rois mages vient immédiatement à l'esprit, c'est d'ailleurs dit dans les dialogues lorsque la lecture d'une bible trouvée, dans les affaires de la maman morte, va dicter aux trois parrains la conduite à suivre. Puis la longue marche dans le désert, à pied, sans eau, avec le bébé sur les bras. C'est la rédemption des bandits qui vont expier leurs fautes dans la souffrance.

Très loin de ses chevauchées et des guerres indiennes comme "La Chevauchée fantastique", "La Poursuite infernale", "La Charge héroïque", "Rio Grande", "Les Cheyennes" et "Les Deux cavaliers", loin aussi, de la guerre de Sécession comme "Les cavaliers". Ce western allégorique est bâti par Ford sur le thème des trois parrains, dont l'histoire de Peter B. Kyne avait déjà fait l'objet de 6 ou 7 films, dont deux versions, de John Ford, aujourd'hui disparues, "Marked Men" en 1919 et "Action" en 1921. En 1930, William Wyler réalise la sienne « Hell's Heroes » enfin en 1936 le « Three Godfathers » de Richard Boleslawski, pour en arriver au western de 1948 de Ford, évalué ci-dessus.

Conclusion : Ford c'est la perfection de la mise en scène qui, même sans dialogue, permet, de suivre aisément l'action, héritage de l'époque du muet qui, on ne le répètera jamais assez, fût une formidable école pour les plus grands réalisateurs. Lorsque l'on suit le traveling des cavaliers lancés à pleine course, c'est, pour la technique, une parfaite réussite. La couleur est superbe, ce qui tend à prouver que Ford savait s'entourer des meilleurs directeurs photo et des meilleurs techniciens. Quand à Richard Hageman, encore un habitué du grand Ford, sa musique accompagne le film avec une qualité rare, elle sait se faire oublier. Pourtant les spectateurs qui, c'est mon cas, savent écouter les musiques de films, trouveront parfois de véritables symphonies qui apportent au film une aide non négligeable. Celle de Hageman, pour ce western en est l'illustration. Ce western est une merveille de précision et de direction d'acteurs car, Wayne, l'habituel héro bourru, nous surprend agréablement en jouant un bandit au grand Coeur.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
John Ford est un extraordinaire conteur. Dans ce recit, il passe allégrement du western classique à la parabole biblique en passant par la comédie, le drame et la chronique villageoise. Le tout filmé en décors naturels dans une superbe photographie. Un chef d'oeuvre !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Magnifique film à l'inspiration chrétienne revendiquée et qui magnifie la possibilité d'un rachat. Remarquable mise en scène et interprétation hors pair. Un chef d'oeuvre!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2013
Trois bandits en fuite se retrouvent chargés d'un bébé dont la mère, croisée dans le désert, meurt en couche... Histoire atypique pour un western, en fait une parabole biblique des trois Rois Mages sur lequel le film insiste (trop ?) lourdement. Un brin naïf, un brin cousu de fil blanc, au final un western correct sans être un chef d'oeuvre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2015
Ont attend pas john wayne dans ce domaine.Trois petits bandits qui sauve un enfants dans le desert apres que sa mere soit morte en couche.Ils n'ont plus d'eaux et sont poursuivis, et se sacrifie pour ce petit bebe.Tres surprenant et plaisant.Pedro Armendariz et Harry Carey Junior sont parfait.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2016
Mi é piaciuta la originalita`di questo western assai fuori dagli schemi.Anche se la interpretazione lascia a desiderare ritengo che debba essere considerato un buon film che puo`essere consigliato a chiunque.Cordiali saluti
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
5,89 €
9,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici