Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici cliquez_ici. TopNYP Cloud Drive Photos En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
9
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,68 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 mars 2011
Je possède cet album depuis maintenant 25 ans (en cassette et depuis peu en CD) et il fait partie des quelques albums des années 80 qui n'ont a pas pris une ride. J'adore le côté festif et vitaminé de la musique allié à des paroles à l'humour très sombre, où l'alcool et la rue sont omniprésents ainsi que la guerre (The Band Played Waltzing Mathilda). Cet album a aussi traversé les années sans encombre grâce à la qualité de la musique et la richesse de ses textes. L'inimitable voix d'alcoolo irlandais de Shane McGowan est la cerise sur le gâteau !!
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2017
CHRONIQUE DE VINCENT HANON MAGAZINE ROCK&FOLK
555 DISQUES, 1954-2014 SOIXANTE ANS DE ROCK'N'ROLL (Rock & Folk HS n° 30 décembre 2014-janvier 2015) - Page 121
Marrant que personne n'en ait eu l'idée avant The Pogues. En 1984, le groupe destroy introduit le folklore irlandais dans le punk rock. Avec un tiers de respect, un tiers d'irrespect, un tiers de talent, deux doigts de je-m'en-foutisme et le titre d'une phrase attribuée à Winston Churchill décrivant la tradition navale britannique, Rum, Sodomy & The Lash sort moins d'un an plus tard. The Pogues dérive comme laisse imaginer une pochette détournant Le Radeau de la Méduse de Géricault, même si Elvis Costello tient fermement la barre de la production et qu'il ne va pas tarder à épouser la bassiste. Dur en effet de résister à Cait O'Riordan quand elle chante I'mm A Man You Don't Meet Every Day. Mais il y surtout la voix tombée et le sourire édenté du meilleur raconteur d'histoires du Royaume moyennement Uni, titubant mais toujours debout sur le pont. C'est Noël tous les jours chez Shane MacGowan (né un 25 décembre), qui avait rencontré son alter ego, le flûtiste Spider Stacy, dans les toilettes d’un concert des Ramones à Londres. Ce deuxième album regorge de classiques et de chansons de marins échoués dans des ports comme Sally MacLennane ou Dirty Old Town, titre écrit par le chanteur folk communiste anglais Ewan MacColl, difficile à chanter à jeun. En levant le verre au punk celtique éthylique, The Pogues file un coup de vieux à The Dubliners ou Chieftains.
Le groupe pulvérisé réinvente la chanson traditionnelle irlandaise après des hectolitres de Stout et brasse de la pure poésie sur A Pair Of Brown Eyes, l'histoire d'un mec bourré dans un bar qui revient de la guerre et parle de sa copine infidèle pendant que le juke-box joue une chanson de Johnny Cash. Avec accordéon et banjo, le chanteur donne vie à chaque mot sur la relecture de And The Band Played Waltzing Matilda, chanson antiguerre du compositeur écossais Eric Bogie qui évoque un sergent australien mutilé pendant la bataille de Gallipoli. Prévisible, la fin de ce grand groupe se révèle moins marrante que le début. Joe Strummer vient remplacer au début des années 90 Shane MacGowan, alors complètement incontrôlable. De gueules de bois en prises de tête politiques, The Pogues finit par jeter l'éponge en 1996 et le guitariste Philippe Chevron meurt en 2013 d'un cancer du poumon. No future, pas de merde sentimentale, un doigt de mélancolie quand même.

Dans ce numéro de R&F nous aurions aimé lire la (les) chronique(s) de (1985) :
Tom Waits - Rain Dogs
Marillion - Misplaced Childhood
Sting - The Dream Of The Blue Turtles
Tom Petty & The Heartbreakers - Pack Up The Plantation Live !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
2 éme album du groupe irlandais, sorti en 1985 et produit par Elvis Costello (qui épousera la bassiste Cait O'Riordan) ce disque a marqué plus d'un fou de musique déjantée, sautillante et folk furieux.
shane MacGowan compose des titres imparables et jouissifs, écrit des textes fous ou son art de la peinture psychologique fait montre d'un talent incomparable.
Rum n'a pas vieilli depuis 85, date à laquelle Duran Duran sortait "a view to kill", Dire Straits son "Money for nothing" et Michel Sardou "18 ans".
Le disque eut un gros succès avec un son plus brut que le 1er, une production de Costello efficace et simple, bref un album indispensable pour cette joie de vivre intense qui s'en dégage et ses morceaux de feu.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 octobre 2011
Un super album qui vous fait danser la gigue et boire une bonne bière dans un PUb Irlandais.
A acheter absolument que l'on soit jeune ou vieux !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il en va de l'écoute de cet album comme des 3 plaisirs (?) annoncés par son titre : à chacun ses goûts !

Je sais bien qu'il est couvert de distinctions honorifiques, toujours classé dans les meilleurs albums, ceux qu'il faut avoir écoutés, ceux qui doivent figurer dans la discothèque de l'honnête homme...Mais, chez moi, ça ne fonctionne pas et ce n'est pas la production/caution de Costello qui me conduira à avoir une oreille plus amène.

Ces vrais/ faux chants de taverne irlandaise m'ennuient rapidement et si je ressors ce disque une fois par an pour la St Patrick, c'est le bout du monde.

Reste la pochette....
2727 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2013
Que dire de plus, si ce n'est, que cet album est un "classique" des années 80,
la production d'Elvis Costello à très bien vieilli.Les textes et compositions
sont d'une grande subtilité.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2006
Avec ce deuxieme album, lesPogues sont au sommet de leur art. MacGowan, n'a jamais ete aussi inspire.

INCONTOURNABLE.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2001
Sorti en 85, c'est le premier album des Pogues. Marqué par le folklore irlandais (certaines chansons sont des classiques venus du fond des pubs), il rend frénétique. Par la suite, les Pogues évolueront vers des compositions plus "commerciales".
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2003
Soit vous etes un fan des pogues, et pour vous ce CD et le meilleur de leur CD, soit vous ne connaissez pas les pogues et vous retrouverez grace a ce CD la chaleur et la joie des pubs de Glasgow, Dublin, Londre en fait de toute le Royaume Unis...
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)