Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_CD Cliquez ici Acheter Fire En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
11
4,1 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Pour ce "Live in Montreux" au bord du lake of Geneva, ELP tel un léviathan sorti des eaux pourpres et profondes , ancien dinosaure du rock progressif pour qui la vieillesse pourrait être un naufrage, tient encore bien la vague et n'est pas encore au bout du rouleau (le concert date de 1997).

Greg Lake qui a piqué la chemise de Carlos s'est beaucoup épaissi, mais comme son jeu de basse est de plus en plus maigre, ça équilibre. Il a quand même l'air de s'ennuyer un peu tout seul au milieu de la scène. Sa voix n'a plus la plénitude d'antan et rame un peu dans les aigus (Take a Pebble). Emerson a pensé à amener son armoire de Moogs pour rappeler le bon vieux temps. Palmer s'agite toujours comme un beau diable derrière son kit (double) et devant sa collection de gongs.

Le son est assez bon, mais c'est filmé sans génie et le light-show est un peu indigent (Time they're changin). Moins réussi que les "Live in Montreux" de Yes et Jethro Tull, ce concert s'adresse surtout aux fans du groupe, les autres, à l'instar du public hélvète, risquent de rester un peu dubitatifs. Par contre si l'on est curieux tout cela peut prendre un petit air archéo-musicologique assez croustillant!

Les morceaux de l'époque 70-74 sont toujours les plus intéressants, les plus récents étant assez quelconques, voire anecdotiques. Certains trouveront ce genre de concert, réunion de vieilles gloires, un peu pathétique, mais pour ma part j'ai toujours un brin d'affection pour ces musiciens qui n'arrivent pas à décrocher.

Le clou du concert est le medley Tarkus- Pictures at an Exhibition.Toujours assez pompier aux synthés (y'a pas le feu au lake!) Emerson reste en revanche un très bon pianiste et organiste (on peut sur certains plans voir sur la main droite des restes d'accident cérébro-vasculaire qui a fait long feu). En final, Carl Palmer nous gratifie d'un énergique solo de batterie avec un petit côté technico-commercial de chez Paiste (pas Ian, les cymbales suisses!).

35 ans après, Keith Emerson viole toujours son Hammond à la fin du concert, à coup de poignard entre les touches histoire d'augmenter le sustain, qui a dit que les progueux engendraient la mélancolie ?

En résumé un petit concert assez jouissif si l'on se donne la peine de prendre un peu de recul (pas trop, le lac est derrière!).
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2007
Pour leur passage à Montreux en 1997, nos ELP reformés et grisonnants ont choisi de rendre hommage à leur ancien répertoire: sons vintage et morceaux épiques sont de rigueur devant nos yeux zébahis...
Alors c'est du tout bon; inutile d'énumérer les morceaux qui sont tous, employons le mot à la mode, "incontournables". Seul "Touch and go", même s'il est sympathique, fait un peu figure d'intrus puisqu'il est plus récent, mais c'est pour pinailler.
Emerson et Palmer sont en grande forme - même si on croit moins aux pitreries emersonniennes avec son orgue et que cela semble un peu des "passages obligés" auxquels il se prête sans grand enthousiasme. Le sommet du concert se situe, à mon avis, lors du medley "Tarkus/Pictures at an exhibition" (rien que ça!!!), au moment où Palmer envoie "The hut of Baba Yaga", oh que c'est bon!!!
Finalement, le problème vient de Greg Lake: sa voix est devenue poussive, il a l'air de s'ennuyer (même sur ses ballades, c'est dire), et ne semble absolument pas dans le même délire que E. et P. Il faut le voir se gratter le nez pendant que les autres donnent leur maximum - mais je m'égare. Quand on sait que c'est lui qui a provoqué la fin définitive, peu après, d'ELP, on ne peut s'empêcher d'avoir un petit pincement au coeur en regardant ce DVD.
Mais ne boudons pas notre plaisir, ELP était grand, n'en déplaise à ses détracteurs, et ce DVD (malgré l'absence de bonus) et est très grand moment de musique.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2005
Un moment inoubliable du trio mythique. Les virtuoses donnent le meilleur sans compter.
Le son en Dolby 5.1 est excellent et fait facilement oublier la pauvreté de la réalisation d'image.
Le défaut majeur: la fin du concert arrive trop vite. Donc à déguster encore et encore.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1972, c'est pas hier, et 1997, c'est déjà hier...il n'en reste pas moins qu'avec le recul, on juge les choses différemment.
Ce concert (merci claude Nobs et Eagle - et videz donc vos bacs avant qu'il ne soit trop tard!!!) nous montre les 3 géants (on disait Super Group, comme pour Cream), en forme(s) - mais rassure-toi Greg nous aussi on a pris quelques Kg - à choisir, c'est le meilleur DVD de ELP, de loin, bien sûr il y a toujours les lourdeurs et les démonstrations, mais regardez et écoutez-bien : la culture musicale (et le manque d'arthrose) de Keith, la frappe de Carl qui en a inspiré plus d'un, et cette voix chaude, comme il n'en existe que trop peu (Wetton, Bruce, Dewar...) merci encore Greg...et reviens quand tu veux !
Ce DVD est incontournable pour les versions de Take a Pebble (on dirait vraiment un projet échoué pour King Crimson), et le meddley Tarkus/Pictures...
qui restera, de l'avis d'un amateur de 40 ans de Prog, un joyau d'inspiration (pour vous en convaincre, écoutez l'excellente reprise de Jordan Rudess)...
Donc : à voir, from the beginning !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pour ce "Live in Montreux" au bord du lake of Geneva, ELP tel un léviathan sorti des eaux pourpres et profondes , ancien dinosaure du rock progressif pour qui la vieillesse pourrait être un naufrage, tient encore bien la vague et n'est pas encore au bout du rouleau (le concert date de 1997).

Greg Lake qui a piqué la chemise de Carlos s'est beaucoup épaissi, mais comme son jeu de basse est de plus en plus maigre, ça équilibre. Il a quand même l'air de s'ennuyer un peu tout seul au milieu de la scène. Sa voix n'a plus la plénitude d'antan et rame un peu dans les aigus (Take a Pebble). Emerson a pensé à amener son armoire de Moogs pour rappeler le bon vieux temps. Palmer s'agite toujours comme un beau diable derrière son kit (double) et devant sa collection de gongs.

Le son est assez bon, mais c'est filmé sans génie et le light-show est un peu indigent (Time they're changin). Moins réussi que les "Live in Montreux" de Yes et Jethro Tull, ce concert s'adresse surtout aux fans du groupe, les autres, à l'instar du public hélvète, risquent de rester un peu dubitatifs. Par contre si l'on est curieux tout cela peut prendre un petit air archéo-musicologique assez croustillant!

Les morceaux de l'époque 70-74 sont toujours les plus intéressants, les plus récents étant assez quelconques, voire anecdotiques. Certains trouveront ce genre de concert, réunion de vieilles gloires, un peu pathétique, mais pour ma part j'ai toujours un brin d'affection pour ces musiciens qui n'arrivent pas à décrocher.

Le clou du concert est le medley Tarkus- Pictures at an Exhibition.Toujours assez pompier aux synthés (y'a pas le feu au lake!) Emerson reste en revanche un très bon pianiste et organiste (on peut sur certains plans voir sur la main droite des restes d'accident cérébro-vasculaire qui a fait long feu). En final, Carl Palmer nous gratifie d'un énergique solo de batterie avec un petit côté technico-commercial de chez Paiste (pas Ian, les cymbales suisses!).

35 ans après, Keith Emerson viole toujours son Hammond à la fin du concert, à coup de poignard entre les touches histoire d'augmenter le sustain, qui a dit que les progueux engendraient la mélancolie ?

En résumé un petit concert assez jouissif si l'on se donne la peine de prendre un peu de recul (pas trop, le lac est derrière!).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2013
beau concert de ELP, sauf qu'a mon avis le son (ou plutot la balance) laisse à désirer, ce qui gache certains morceaux et donne un sentiment de frustration surtout pour un enregistrement de 1997 !! Lake n'a plus la superbe de sa voix d'antan et Emerson est un peu brouillon mais un virtuose inspiré et un dieu du clavier
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2006
Je suis un grand fan d'ELP depuis le tout début. Je les ai vus plusieurs fois en concert dans les 70's. Mais là, il y a un bémol. Sympa mais sans plus d'où mes 3 étoiles seulement. Mon Keith Emerson "chéri" est un peu brouillon parfois voir un peu fumiste, je l'ai connu plus précis, plus incisif, plus propre dans le touché, plus généreux....meilleur quoi !! (écouter le Live CD Welcome back...grandiose)... Lake est un peu mou.. Seul Palmer est au meilleur niveau et n'a rien perdu de sa patte (bravo, impressionnant) Ceci dit, pour les fans, c'est tout de même mieux que rien, en attendant, un jour, le Welcome back my friends.....live en 74 en DVD, un jour peut-être en DVD...on peut toujours rêver
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2011
Très bon spectacle, avec la musique principale du ELP.
Dommage, il n'a pas été filmé avec la technologie actuelle.

Mais la qualité image et le son est excellent.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2006
Pour leur passage à Montreux en 1997, nos ELP reformés et grisonnants ont choisi de rendre hommage à leur ancien répertoire: sons vintage et morceaux épiques sont de rigueur devant nos yeux zébahis...

Alors c'est du tout bon; inutile d'énumérer les morceaux qui sont tous, employons le mot à la mode, "incontournables". Seul "Touch and go", même s'il est sympathique, fait un peu figure d'intrus puisqu'il est plus récent, mais c'est pour pinailler.

Emerson et Palmer sont en grande forme - même si on croit moins aux pitreries emersonniennes avec son orgue et que cela semble un peu des "passages obligés" auxquels il se prête sans grand enthousiasme. Le sommet du concert se situe, à mon avis, lors du medley "Tarkus/Pictures at an exhibition" (rien que ça!!!), au moment où Palmer envoie "The hut of Baba Yaga", oh que c'est bon!!!

Finalement, le problème vient de Greg Lake: sa voix est devenue poussive, il a l'air de s'ennuyer (même sur ses ballades, c'est dire), et ne semble absolument pas dans le même délire que E. et P. Il faut le voir se gratter le nez pendant que les autres donnent leur maximum - mais je m'égare. Quand on sait que c'est lui qui a provoqué la fin définitive, peu après, d'ELP, on ne peut s'empêcher d'avoir un petit pincement au coeur en regardant ce DVD.

Mais ne boudons pas notre plaisir, ELP était grand, n'en déplaise à ses détracteurs, et ce DVD (malgré l'absence de bonus) et est très grand moment de musique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2014
emerson lake & palmer
très satisfait,,,son & images a la hauteur,,,,,un bon moment pour les fans et a découvrir pour ce qui ne connaisses pas
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,84 €
19,42 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)