undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
13
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
11
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 24 octobre 2006
1914. Alors que de tous les coins du pays, les jeunes Allemands rallient l'armée, un vieux professeur exalte, devant un groupe d'étudiants qui s'apprête à partir, «la douceur de mourir pour la patrie». Mais ils ont à peine commencé l'entraînement que déjà les jeunes gens découvrent une réalité toute différente. Bientôt, ils se retrouvent en première ligne où ils posent des barbelés et font connaissance avec la mort. L'un d'eux, Paul Baumer (Lew Ayres), se lie d'amitié avec un ancien, Katczinsky (Louis Wolheim), bourru, tendre et débrouillard. Ensemble, pendant des mois interminables, ils supportent la vie dans les tranchées, le contact quotidien avec la mort...

Sans doute un des plus grand film américain sur la première guerre mondiale, avec « la grande parade » de King Vidor. Ce qui frappe avant tout, c'est l'extraordinaire modernité de la mise en scène et du propos. L'utilisation du travelling, du montage et des gros plans étant toujours au service du sens et de l'émotion. Un film spectaculaire et profond, une démythification du culte de l'héroïsme au service de la patrie.
0Commentaire| 51 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2013
Film réalisé en 1930 et restauré en 1958 présente la Guerre des Tranchées en 14-18 du côté Allemand. Mais on peut (on doit) conclure dès abord que cette histoire est valable pour tous les pays qui ont participé à cette boucherie.
Inspiré du roman éponyme de Erich Maria Remarque, le film fut censuré et interdit de projection dans tous les pays concernés par le conflit.
A tous les va-t'en-guerre du monde, j'imposerais la projection de ce film.
A tous les enfants du monde, je leur conseillerai de voir ce film, pour que (est-ce un espoir ingénu ?) justement ils ne risquent pas plus tard de devenir des va-t'en-guerre...
Chef d'œuvre.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2010
Je cherchais une source d'information pour préparer ma fille de 12 ans à une visite des sites historiques de Verdun. Ce film est tout à fait approprié, il décrit (selon mes connaissances limitées en la matière) l'ambiance qui prévalait avant la guerre, les situations de combat dans les tranchées, et entame la réflexion sur la guerre. Le discours humaniste y est présent ("Plus jamais ça..."), qui était présenté au mémorial dans les années 70 et qui semble avoir malheureusement disparu au profit d'une description plus narrative du conflit. A regarder en famille ou lors d'une séance ciné en cours d'histoire à l'école.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2013
Tout citoyen, toute personne intéressée par la culture se doit d'avoir vu au moins une fois dans sa vie ce film.
Tout est dit dans la quatrième de couverture : nombre d'images sont restées à jamais gravées dans les mémoires. La réalisation est très sensible et humaine.
C'est passionné et passionnant.
Tout lycéen devrait avoir vu ce film.
L'adaptation de l'oeuvre de Erich Maria Remarque. De jeunes soldats allemands se retrouvent confrontés aux horreurs de la première guerre mondiale, qui ébranlent toutes leurs convictions.

MERCI A LEWIS MILESTONE pour cet immense film !!!
Oscar du meilleur film et meilleur réalisateur, ainsi que nominations aux Oscars du meilleur scénario et meilleure photographie en 1930.
D'une modernité incroyable. Historiquement parfait. Emotions omniprésentes. Un des 3 plus grands films des années 1930.

Ce film est tellement expressif en lui-même qui peut aisément se passer de tout commentaire.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Remarque préliminaire : "A L'Ouest Rien De Nouveau" se passe dans l'Est de la France (au début des conflits, les allemands vont toujours faire la guerre chez les autres, ça fait moins de saleté que chez soi). Et puis l'Est de la France est tellement triste qu'à part y faire la guerre...

Le film de Lewis Milestone date de 1930 et bien que remasterisé, il faut être assez tolérant avec l'image et le son (beaucoup de souffle et l'image est plutôt du gris et blanc, les fans de Blu-Ray vont adorer). Comme le film est américain, la VOST est en anglais, ça fait un peu bizarre d'entendre les jeunes recrues allemandes parler avec l'accent de Boston, mais on s'y fait.

Au niveau cinématographique par contre ça sent bon son Fritz Lang et l'expressionnisme allemand du début des années trente. Le film est assez fidèle au roman et a été censuré peu de temps après sa sortie en Allemagne pour son côté pacifiste ( bien que les nazis n'étaient pas encore au pouvoir).

Il y a quelques anachronismes au début (casques à pointes allemands et casques Adrian français d'époques différentes), mais le film est plus intéressant pour son côté humaniste et sa mise en scène qui reste très moderne. Le jeu des acteurs est très bon et l'on ressent bien la peur, l'horreur et l'absurdité de la guerre (très belle scène où Paul dialogue avec le poilu français qu'il vient de tuer).

Je n'ai jamais vu de film sur 14-18 qui m'aie réellement contenté, mais celui-ci par son côté symbolique et expressionniste fait partie des meilleurs.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"All quiet on the western front"(1930) est un excellent film de guerre.
J'adore. Plongés au coeur du champ de bataille, on sent ces scènes de lutte comme si elles étaient réelles. C'est très impressionnant de percevoir cette confusion surgie des entrailles de l'enfer s'abattre sur les soldats. Je ne serais pas étonné d'apprendre que Steven Spielberg s'en soit inspiré pour "Saving Private Ryan"(1998). Tout cela est profondément chargé d'émotion et je trouve "All quiet on the western front" particulièrement sincère dans sa démarche. Les scènes sanglantes n'abondent pas mais font plutôt place à des scènes détournées où le réalisateur parle de la mort sans forcément la montrer. Chapeau bas.
Je vous recommande vivement ce film. Il est à (re-) découvrir toutes affaires cessantes. Excellente séance à tous et toutes.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2014
Allemagne, 1914. Galvanisés par les envolées patriotiques et guerrières de leur vieux professeur, Paul, Franz, Albert, Boehm et leurs camarades de lycée jettent leurs cahiers et s'engagent comme volontaires. Après une période d'entraînement sous la férule du sadique Himmelstoss, ils subissent la dure réalité du front. La peur, la faim, la vermine, la souffrance et la mort constituent désormais leur quotidien...
Adaptation fidèle du célèbre roman d'Erich-Maria Remarque, "A l'ouest rien de nouveau" est une ode au pacifisme. Sorti en 1930, ce chef d'œuvre de Lewis Milestone peut être considéré comme le pendant américain des "Croix de bois" de R. Bernard / R. Dorgelès. Bien que très différents, les deux films présentent de nombreuses analogies: leur tournage à l'aube du "parlant", leur dénonciation de l'absurdité et de l'horreur de la guerre au travers des scènes d'un réalisme saisissant et une réciprocité de plans évidente - les combats dans un cimetière, les croix mortuaires qui se superposent aux silhouettes des jeunes recrues... "A l'ouest" va cependant plus loin que "Les Croix" en évoquant la possibilité d'une fraternisation entre combattants ennemis.
Violemment condamné par les nazis - lesquels n'hésitèrent pas à s'attaquer aux cinémas qui le projetaient - le film fut interdit en Allemagne, une semaine à peine après sa sortie. Sa beauté - la poésie parvient à s'immiscer dans l'horreur - et son réalisme furent récompensés par 2 Oscars à Hollywood (meilleur film et meilleur réalisateur).
A voir absolument (avec "Les Croix de bois!)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'un des premiers et plus grands films du cinéma mondial réalisé par Lewis Milestone qui finira sa carrière de réalisateur en beauté avec " Les révoltés du Bounty " ( version 1962 avec Marlon Brando ).

Ce film antimilitariste, vu du côté allemand et tiré du roman de l'écrivain allemand Erich Maria Remarque ( naturalisé américain pendant la seconde guerre mondiale et dont une soeur fut décapitée dans l'Allemagne nazie de 1943 pour " atteinte au moral de l'armée " ), nous conte l'effroyable vie des soldats durant l'enfer de la première guerre mondiale et l'absurdité totale de cette immense boucherie. Grande réalisation technique mêlant des plans modernes à un certain expressionnisme allemand. Ce film historique dans tous les sens du terme est à voir absolument et à posséder dans sa vidéothèque pour tout amateur de cinéma avec " Les sentiers de la gloire " de Stanley Kubrick.

Soyez indulgents avec l'image et le son. Ce film a 84 ans. Vu en DVD. Bande son monophonique en anglais (version originale ), allemand et français. Sous-titres en français, allemand, tchèque, néerlandais, hongrois et polonais. Je ne suis pas certain qu'une version Blu-ray apporte un plus.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2014
film en noir et blanc blu-ray ,de tres bonne qualite ,retrace la vie des soldats allemands pendant la grande guerre
( voir aussi les croix de bois cote français ) un film de guerre contre la guerre
de plus j ai reçu mon colis 2 jours avant la date prevue
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un film magnifique d'audace et de modernité qui délivre un message de paix universel. Pour dénoncer la boucherie de 1914-18 et faire prendre conscience de l'absurdité de la guerre, Lewis Milestone décide d'adapter un livre allemand et se place donc du point de vue de l'"ennemi". Seulement l'ennemi est un homme comme les autres, il a peur de mourir, se pose des questions sur la légitimité de cette guerre, pense à sa famille, meurt de faim, se déteste pour avoir tué, et pleure ses camarades tombés au front. "A l'ouest rien de nouveau" délivre donc, comme le roman dont il est tiré, une réflexion qui transcende les lignes de front et donne au film une dimension universelle indéniable. Le tout est mis en scène avec brio et il est difficile de deviner que le film fut tourné en 1930. Il a bien mieux vieilli que son équivalent français, "Les Croix de Bois", de Roland Bernard, pourtant tourné deux ans plus tard.

Le cinéaste a les moyens et sait les mettre à profit avec bonheur : les mouvements de caméra sont virtuoses, les batailles sont d'un réalisme époustouflant, la bande son est glaçante, bref la mise en scène est d'une modernité incroyable. Le film fait mouche encore aujourd'hui grâce également à un scénario déchirant, à des personnages très campés et à des acteurs criants de vérité, jouant avec beaucoup de finesse leur rôle d'ados naïfs qui, endoctrinés par un professeur chauvin et belliciste en pantoufles, se portent volontaires pour le front et vont, après les brimades de l'entraînement, découvrir la mort qui rôde, la boue, la vermine, la faim et la soif, les nuits sans sommeil, la crasse, la misère, la souffrance physique et morale, avec la camaraderie comme seule consolation. Pas étonnant que le film ait été, sur demande des députés d'opposition nazis, interdit seulement une semaine après sa sortie, le 11 décembre 1930, par le "Film-Oberprüfstelle " (le comité de censure cinématographique de l'époque), et que les mêmes nazis, une fois au pouvoir, aient inclus le roman parmi ceux brûlés en place publique lors des autodafés de mai 1933.

C'est un drame, certes, mais sans mélo dramatisation , où l'on ne cherche pas à tout prix l'empathie du spectateur, ni - même si les dernières images sont poignantes- à lui arracher des larmes, comme le fera Trumbo dans "Johnny s'en va-t-en guerre". Le film est un vrai témoignage du réel, les soldats ont leurs moments de bonheur (la scène avec les fermières françaises, les jeux de cartes, ou encore le moment où ils brûlent leurs poux avec humour)

"All quiet on the western front" n'est peut-être pas un chef d’œuvre, mais ça y ressemble beaucoup.

NB: Il existe une autre édition en VF seulement. Préférer cette édition-ci, multilingue (dont la VO anglaise, ou un très bon doublage en allemand) avec sous titres également dans différentes langues, dont le français. Le film a été parfaitement restauré et tant l'image que le son sont d'excellente qualité.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,96 €
5,10 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)