Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici MUSSO Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_WSHT16 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
71
4,1 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

JP Jeunet est un artiste. Comme pour Amélie Poulain, sa mise en scène est fabuleuse. Tous les plans sont ultra travaillés dans les moindres détails, des travellings étourdissants, des prises de vue plongeantes, des plans larges somptueux..., c'est une caméra virtuose qui filme cette oeuvre graphiquement grandiose. Il imprime à nouveau une colorimétrie filtrée de jaunes brûlants devenu une de ses marques de fabrique. Il opte à l'opposé pour une colorimétrie désaturée pour le champ de bataille. Ces contrastes sont superbes. La reconstitution d'époque est riche de détails et la réalisation est d'un faste rarement vu dans le cinéma hexagonal. Il mâtine cette enquête dramatique d'une petite pointe d'humour discrète et jamais déplacée. Son intrigue complexe et ingénieuse faisant appel à pas mal de perspicacité s'appuie sur une histoire solidement charpentée. La musique est splendide et porte littéralement l'émotion. Les images du front de la grande guerre sont impressionnantes et la violence des combats secoue littéralement le spectateur. Amour, vengeance, abnégation, espoir, peur, courage, bassesse... trop de mots pour qualifier cette œuvre monumentale.
Apport HD : Magnifique. Les images jouissent d'un transfert HD de très haute volée. Les très nombreux plans larges sont ahurissants de précision surtout sur les champs de bataille. La colorimétrie basée sur le jaune amenuise naturellement un rien le piqué mais de toute manière là aussi, c'est fabuleux et le support tourne en toutes circonstances à plein régime (L'explosion du dirigeable nettoie l'écran). Même si vous possédez déjà le DVD, le rachat de l'édition blu ray s'impose immédiatement aux admirateurs de l'œuvre. Le grain argentique est vraiment très discret et souvent invisible. En cherchant, bien un tout petit point négatif : quelques noirs un peu fades c'est tout! Le nouvel encodage DTS master audio clair, précis et percutant quant il le faut vous plonge au cœur de la bataille. Pas de bonus exclusifs mais tout de même ceux repris (en SD) de l'édition 2 DVD collector. Un must incontournable en blu ray.
11 commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2009
Quel chef d'oeuvre, peut être faut il aimer Jeunet (je l'adore, donc je suis partial) mais tout y est, tout ce qui fait (devrait faire!) un film... amour, action, suspense, émotions, humour ("bingo-crépuscule, et pourquoi pas..."), une vraie histoire, j'en passe et des meilleurs. De plus tous ces décors merveilleux (ou sordide, voir les tranchées) et innombrables, et ce choix d'acteur francophone (je précise pour Jodie Foster, mais le casting est a craquer)... ces scènes inoubliables (je repense à la séquence du zeppelin-dirigeable dans l'hopital militaire : franchement devant quel film US il pourrait rougir ?), bon j'arrête là mais franchement c'est A VOIR ABSOLUMENT. Dans le cas où c'est déjà fait j'en rajoute une couche sur les bonus car POUR UNE FOIS le making of est vraiment interessant, voir passionnant (et c'est rare)... bon cette version "dite collector" pour 13€ c'est du pur bonheur.
A bon entendeur...bon spectacle.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2012
Sorti quelques années après l'énorme succès du "Fabuleux destin d'Amélie Poulain", J-P Jeunet nous livre une autre perle du cinéma . Adapté du livre éponyme de Sébastien Japrisot, j'ai lu une fois que Jeunet, en rencontrant Tautou, avait pensé "C'est Mathilde" ou qqch comme cela : "Amélie Poulain", répétition avant "Un long fimanche" ? L'humour similaire ("Chien qui pète, joie sur ma tête", "Si ceci arrive, Manech reviendra vivant", etc), le personnage de Mathilde, grand enfant, asociale, têtue et renfermée, des acteurs présents dans les deux films (of course Tautou, mais aussi Dominique Pinon, etc) le laisse penser. Si d'autres commentateurs s'en sont offusqué, j'ai plutôt apprécié cette dimension : ces clins d'oeil intertextuels que les auteurs (G. Pérec par exemple) ou réalisteurs font au lecteur/spectateur sont une façon de faire réfléchir à leur oeuvre comme un tout, et pas des morceaux sans lien ; cette démarche est habile, me semble-t-il. De même que l'humour du livre de Japrisot est assez déjanté ("ma ni belle ni soeur"), et accentuer le trait par un humour enfantin, très amélien (excusez le barbarisme) permet une lueur d'espoir, de joie, de rire dans ce film si sombre : quel meilleur moyen que le rire pour combattre la haine et la violence ?
Mais pour en revenir au film en général, l'histoire est magnifique (ok, la fin est assez prévisible), la photographie splendide, la musique d'Angelo Badalamenti époustouflante ("Why Do You Cry ?") et pourtant tout en finesse, feutrée et pas larmoyante pour un sou. La reconstitution historique semble être très fidèle ; le casting fait rêver : Audrey Tautou au sommet de son art, Gaspard Ulliel touchant et crédible, Marion Cotillard déjà excellente, Clovis Cornillac extraordinaire (pour moi l'acteur le plus bluffant du film), et Dominique Pinon, Albert Dupontel, J-P Daroussin, André Dussollier, Jodie Foster, Jean-Paul Rouve, Tcheky Karyo, Ticky Holgado, etc : bref, que des pointes du cinéma (français ou pas) ou en passe de le devenir !
Certains passages du film sont un peu durs, on pourrait dire -10 ans interdits (scène du miroir au dessus du lit, présentation d'Ange Bassignano, et autres moments qui pourraient choquer les jeunes âmes).
Je comprends que des Corses se soient offusqués de la veulerie et lâcheté du personnage de Bassignano, d'autant plus que beaucoup de Corses s'étaient engagés dans la guerre de 14-18. On ne peut cependant que regretter que cette réprobation soit allée aussi loin : ce n'est pas un film sur la lâcheté des soldats corses, et personne n'a voulu réduire la Corse à ce personnage (Jeunet voulait initialement un personnage marseillais, mais il a voulu filmer l'île de beauté et a donc changé un peu : le choix de la Corse n'est donc pas politique, mais plutôt esthétique et à la gloire de celle-ci !). L'image donnée de la Corse me semble cependant assez amusante (chaleur, beauté, mais aussi violence, fierté et autisme des grands-mères sur le banc qui ignorent M. Pire) : je ne connais pas assez la Corse pour juger de la véracité de cette image, mais cette représentation me semble surtout amusée, comme on parlerait avec tendresse d'un enfant attachant qui fait des bêtises.
Sinon, que dire ? Si vous ne l'avez pas vu, il faut absolument que vous le regardiez, c'est un film extraordinaire, bouleversant, terrifiant, qui permet de reparler de cette "première des dernières guerres" (Sardou) qu'on a tendance à oublier. Un grand film sur le courage, l'amour, et le refus de l'oubli.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2016
Ce DVD était un cadeau destiné à un passionné d'histoire et il fût tant apprécié que l'achat du livre a suivi. Oeuvre à (re)découvrir absolument en cette période de célébrations du centenaire de la 1ère guerre mondiale. Le scénario tiré du roman de Japrisot, est une très belle adaptation. La mise en scène, la lumière (il faut aimer les filtres jaunes orangés de Jeunet), l'ambiance pesante de cette enquête hors du commun est un exercice de style que relève avec talent Jean Pierre Jeunet. Un thriller qui nous plonge dans les tranchées, la lâcheté, la trahison, l'horreur mais aussi l'espoir et malgré tout l'humour, l'Amour ...Des acteurs parfaits, dont bien sûr Audrey Tautou, Gaspard Ulliel mais aussi tous les seconds rôles qui sont tout aussi importants dans le déroulement de l'histoire. J'adore particulièrement le jeu d'Albert Dupontel en Célestin Poux et de Ticky Holgado en Germain Pire la fouine ..Marion Cotillard est une superbe Tina la vengeresse.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2013
tant pour le jeu d'acteurs que pour le scénario qui respecte Japrisot sans le copier, une couleur de l'image inoubliable et un thème qui dans son horreur, n'en est pas moins d'une force remarquable. Enquête quasi policière, boucherie de la Grande guerre, amour ...tout y est avec une musique à la hauteur ; Tautou, Cornillac Cotillard, et j'en oublie, pour un grand moment de cinéma
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2012
Magnifique film, je n'avais jamais vu un film de Jeunet avant celui-ci et j'adore ! Superbe reproduction du Paris de l'entre deux guerres avec la Place de l'Opéra, la gare d'Orsay et les halles reconstituées. Les couleurs du film sont belles et épurées, Audrey Tautou est sublime et Marion Cotillard est magistrale en tueuse d’officiers, dommage qu'on ne la voit pas plus. La fin est émouvante mais contrairement à certaines personnes, je ne trouve pas que le film finit bien, chacun juge à sa façon !
22 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce film a tout pour plaire : la pellicule de Jeunet, toujours aussi unique, et la performance d'Audrey Tautou, portant à elle seule tout le film, qui ne manque pourtant pas d'excellents comédiens (Gaspard Ulliel, Albert Dupontel, Jodie Foster, Ticky Holgado, André Dussolier, Tcheky Karyo, Julie Depardieu pour ne citer qu'eux). Assurément, on reconnait la patte du réalisateur entre mille : couleurs, grain, découpages, gros plans sur les émotions faciales... Jeunet a cette touche magique qui lui vaut les faveurs de Hollywood depuis longtemps. La Cité des Enfants Perdus, Amélie Poulain sont autant d'exemples de la maitrise du réalisateur. L'adaptation du roman de Japrisot est conduite toute en finesse, et si le spectateur est invité à lire le livre, il faut reconnaitre que le travail de redécoupage de l'oeuvre a été diablement compliqué, et on se retrouve au final avec deux oeuvres bien distinctes - et originales. L'histoire de ce roman se déroule juste après la guerre, la Grande, celle qui devait etre aussi la dernière. Audrey Tautou incarne le rôle de Mathilde, jeune fiancée d'un soldat un peu ingénu parti au front. Puni pour avoir tenté de déserter, elle perd sa trace. Elle décide alors de tout entreprendre pour suivre le fil des évènements depuis la disparition de son fiancé, persuadée qu'il est encore vivant. Le personnage de Mathilde est tout à la fois sobre et émouvant, débordant d'espoir. Cette jeune femme a gardé d'une infection de polio une démarche boiteuse, et pourtant quelle énergie elle manifeste ! Obstinée, bretonne de caractère, elle ne perdra jamais foi et gravitera autour d'une ribambelle de personnages, tous magnifiquement bien joués par des comédiens remarquables connus ou moins connus (la performance de Dupontel est vraiment remarquable, loin de ses registres habituels). Un film superbe que l'on revoit avec plaisir.
0Commentaire| 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comme pour Amélie Poulain, certains vont détester d'autres adorer, je suis dans la deuxième catégorie. Une superbe histoire, prenante et réalisée à la manière Jeunet. On ne voit pas passer les deux heures et quelques, j'ai particulièrement aimé le ton "vielle photo" des couleurs du film, les personnages secondaires sont toujours aussi attachants et ont tous "une gueule". On y retrouve les horreurs de la guerre et des tranchées sur un ton complètement décalé qui ne nuit en rien à la puissance de l'histoire. L'histoire de l'espoir qu'a Mathilde de retrouver son Manech vivant.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2005
Jean-Pierre Jeunet est parvenu en quelques films à marquer le cinéma français de ses univers baroques et alambiqués, ses personnages entiers et improbables, son visuel très coloré, la poésie et l'innocence toujours présentes (même Alien IV?).
Un long Dimanche de Fiançailles n'est pas le chef d'oeuvre que j'espérais. Commençons par distribuer les mauvais points. Le film emprunte beaucoup trop à Amélie: les castings de Jeunet se suivent et se ressemblent, rien de mal à ça mais pourquoi faire de Mathilde une Amélie bis (marginale, décalée, asociale, renfermée, sensible, romantique)? Ensuite l'exploitation des mêmes astuces narratives (galeries de portraits, voix off, même humour, etc.) est ici à mon avis inutile voire absconse, et détourne le film de son but qui est de dépeindre un univers en clair obscur où l'espoir surnage. Enfin le principal souci que j'ai avec "Un long dimanche de fiançailles", c'est le scénario. Le film est long, long, long. Pourtant on est loin d'un Retour du Roi ou d'un Apocalypse Now, qui se boivent d'ailleurs comme du petit lait. Non ici c'est bien l'égrenage des minutes qui est une vraie souffrance, et pour cause: l'intrigue est franchement rasoir, et la fin prévisibible au possible. Car au fond, s'il s'agit ni plus ni moins d'une intrigue policière, tout ça n'a pas la saveur d'un thriller.
Outre ces quelques défauts restent pleins de qualités. Une reconstitution de la guerre de tranchées admirable, la meilleure que j'ai vue depuis "Les Sentiers de la Gloire", le visuel à la Jeunet avec une photographie et un travail sur les couleurs magnifiques. Un film ensuite qui traduit parfaitement l'évolution des relations hommes-femmes lors de l'après-guerre et qui porte les prémisses du féminisme. Bravo aux performances de Jodie Foster et Marion Cotillard. Non vraiment, tout ce qui manque à ce film c'est peut-être une bonne histoire.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2011
belle et grande histoire que celle de nos deux amoureux mise fortement à mal une fois de plus par la guerre. Blessures physiques, meurtrissures psychologiques, entourage géographique dévasté : voilà les dommages colatéraux que nous, les sans grades, héritons !
Quand interdira-t-on la guerre ? Ca urge.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)