Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici undrgrnd Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
4
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:8,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce disque est un chef d'oeuvre du Free Jazz.
C'est le premier disque que Ornette signe pour Atlantic et c'est sans doute la pièce maîtresse de son esthétique bien particulière.
Ornette invente l'improvisation harmolodique qui offre une grande liberté aux musiciens et donne à la mélodie une place importante.
La musique qui en résulte est loin d'être cérébral, elle exprime au contraire la jubilation et l'innocence.
On notera en outre la présence du jeune Don Cherry, splendide messager des conceptions d' Ornette.
Un disque indispensable pour tout jazz-fan.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un saxophone en plastique (!), un trio de lieutenants aussi furieux que lui et, évidemment, un vorace appétit à révolutionner un idiome ancien, c'est The Shape of Jazz to Come d'Ornette Coleman, un album qui porte merveilleusement son titre parce que, franchement, s'il y a un album de jazz de cette fin des années cinquante qui chamboule tout, c'est bien celui-ci.
Il fallait bien un agitateur comme Coleman pour parvenir à ce haut fait, qui devait s'appeler Congeniality (comme la chanson) avant que le boss d'Atlantic, Ahmet Ertegun, ne le renomme ô combien à raison, pour confectionner ce jazz chaotique et barré, sans compromis on peut le dire, qui n'en finit pas de faire des petits, d'influencer de jeunes pousses (même dans le rock !). Evidemment, contrairement à quelques autres grands albums de l'an, on pense évidemment à la référence ultime, le Kind of Blue de Miles Davis, il faut un estomac bien accroché voire une éducation auditive poussée pour "comprendre" tout ce qui s'y passe mais, vraiment, une fois passé l'obligatoire délai d'adaptation à la folie furieuse du présent quatuor où chacun brille et fait briller son voisin (et quels voisins avec le fameux cornettiste, et trompettiste mais pas ici, Don Cherry, le contrebassiste Charlie Haden qui nous a récemment quitté, RIP, et le spectaculaire batteur qu'est Billy Higgins, le moins connu du lot et c'est injuste !), ce n'est que du bonheur, si un bonheur, ne le nions pas, un poil masochiste. Parce qu'ici la mélodie est torturée, dévoyée, détournée, déconstruite et reconstruite pour arriver à un résultat... Ben, révolutionnaire, il n'y a pas d'autre mot !
Après The Shape of Jazz to Come, et ce malgré l'accueil d'époque plutôt frais qui lui fit fait, et vu le choc que ça a dû être on peut presque le comprendre, rien ne sera plus jamais vraiment pareil... Et c'est très bien comme ça ! Alors on dit quoi ? Bravo Mister Coleman !

1. Lonely Woman 4:59
2. Eventually 4:20
3. Peace 9:04
4. Focus on Sanity 6:50
5. Congeniality 6:41
6. Chronology 6:05

Ornette Coleman - alto saxophone
Don Cherry - cornet
Charlie Haden - bass
Billy Higgins - drums
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2011
Un disque violent, un disque émouvant, un disque sur la liberté. Liberté d'aimer, liberté de jouer, liberté d'improviser.

« Lonely Woman » est déchirante. Cette complainte amoureuse me fend le cœur, comme on dit dans le Sud. Elle transpire de sueur et de frissons ; Elle me perturbe profondément à chaque écoute. Un splendide titre, poignant et éternel. C'est ça le jazz, mon jazz...
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2006
Sons dégoulinant de sueur créatrice, Haden joue de façon sublime sur "Peace". Don Cherry s'excite sur sa pocket trumpet et Ornette fait d'un saxo en plastique de merde un objet d'art et d'innovation, un instrument de pur feeling qui dégage des sensations remuées par le souffle de la liberté expressive. "Shape" est donc un album expressioniste, délirant, mais possédant une poésie intérieure très forte, dotée de sensibilité: car dans ces envolées de sons violentes et parfois dérangeantes se cache une douceur innée, un sens très humain du langage.

"The Shape of Jazz" est bien un album sur le langage, et peut-être le seul, avec peut-être quelques oeuvres de Mingus, à traiter ce sujet et à la faire ressortir. C'est une recherche: à la quête d'une nouvelle façon de prononcer les choses. Jamais un disque m'a autant parlé avec des sons.

Et j'avoue, je répèterai jusqu'à la mort que "Lonely Woman" est le plus beau morceau d'Ornette Coleman et la plus belle plainte amoureuse de l'histoire de la musique.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €
14,11 €
9,59 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)