undrgrnd Cliquez ici HPALLL Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_Hercules nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
27
4,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:12,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 septembre 2005
Enfin une reedition qui apporte quelque chose
Coup de chance elle concerne un des plus grand disques de tous les temps.
On a le droit à des prises alternatives et des morceaux inédits d'une qualité sonore exeptionelle.
Les stooges avaient à peine 20 ans .Iggy était leur leader (pour la scene et la violence cela aide) Ils inventaient le punk tout en le mixant avec coltrane et un zest de guitare FUZZ.
On a plus jamais entendu un truc pareil par la suite (ron asheton ne tenait plus la guitare sur l'album raw power).
A l'époque iggy disait qu'il ne voyait que deux groupes leur étant supérieur: les stones et les doors . Le pire c'est qu'il était modeste.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Steve Mackay
(25/09/1949 - 11/10/2015)

Le moins connu des Stooges ? Probablement, et pourtant, quel abattage ! Parce que le sax hurlant de Steve Mackay, qui arrive tout juste, et encore juste sur la deuxième face de ce séminal Funhouse, mais sera dès lors de toutes les formations des furieux étatsuniens, c'est tout de même quelque chose ! Or donc, puisque c'est de ce surpuissant souffleur de chaos dont il s'agit à l'occasion de sa regrettée disparition, et sans oublier la très haute tenue d'une première face où les Stooges n'ont jamais été aussi tight (merci Don Gallucci, de chez les Kingsmen, et sa production offrant un cadre presque live aux bostoniens et aux progrès de Ron Asheton sur ses six cordes), intéressons nous à cette face B qui commence très fort avec un 1970 en forme de perfection garage où le soli furieusement jazzy de Mackay vient juste à point pour créer l'élément de surprise qui couronne la réussite, se poursuit avec un Fun House délicieusement jazzy (et un Steve omniprésent) et se conclut sur un apocalyptique et jouissif grand n'importe quoi L.A. Blues tout en furie et sorties de routes... Fort, très fort. A l'image, en vérité, d'un album capturant la substantifique moelle de ces Stooges chenapans protopunks d'absolue référence, avec Iggy qui influencera tellement ce que signifie un frontman possédé, qui ne feront plus mieux mais ça, c'est une autre histoire... Funhouse ? Immanquable, tout simplement !

1. Down on the Street 3:42
2. Loose 3:33
3. T.V. Eye 4:17
4. Dirt 7:00
5. 1970 5:14
6. Fun House 7:45
7. L.A. Blues 4:52

Iggy Pop – vocals
Ron Asheton – guitar
Dave Alexander – bass guitar
Scott Asheton – drums
Steve Mackay – saxophone
Don Gallucci – production, organ overdubs
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Fun House est un album flamboyant, enfin surtout les couleurs de sa pochette qui rappellent les beaux couchers de soleil des fameux posters muraux des années 70.

Etonnamment, pour un album faisant partie du panthéon personnel de Philippe Manoeuvre, il est encore assez écoutable. Mais au niveau sauvagerie, si on le compare au "In Rock" de Deep Purple sorti la même année, Fun House fait un peu réunion de dames patronnesses (légèrement déjantées, j'en conviens).

Ron Asheton assure bien à la guitare (beau son bien hargneux dans "Dirt") même si ses riffs ne lui vaudront pas le prix nobel de l'originalité. Iggy Pop, mariage contre nature de Mick Jagger et de Jim Morrison, a de beaux moments, mais est un peu trop maniéré à la longue (on retrouvera son influence, à la limite du plagiat, chez Jim Kerr de Simple Minds).

Niveau rythmique, hormis dans "Down On The Street", basse et batterie rament pas mal, c'est lent (rampant diront les fans de l'Iguane), lourdeau et donc pas très groovy. Les morceaux avec le sax sont plus empruntés au 21st Schizoid Man de Crimson (mais sans l'urgence et la folie) qu'à l'oeuvre de John Coltrane.

Certains ont dit que si les Stooges avaient eu un manager de la trempe de Peter Grant, ils auraient pu égaler Led Zeppelin... on ne relèvera pas, par pure charité chrétienne!

Fun House est un album mythique qui n'a pas rencontré son public à sa sortie, mais qui est devenu le Saint-Graal, la pierre de Scone, du mouvement punk, c'est dire son importance.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2005
Il y a deux genre de rockers : ceux qui connaissent The Stooges et ceux qui ne connaissent pas The Stooges. Pour ceux qui connaissent (et je veux dire par là "apprécient ce groupe à sa juste valeur"), c'est LE groupe de rock ultime, quintessence de tous les fantasmes rock & roll possibles et imaginables : une bande de teignes qui remettent les pendules à l'heure en quelques morceaux.

Implacables, indiscutables, inimitables = THE STOOGES.

Fun House, donc : "Down on the Street" et tout est dit. Le son, le rythme, la voix, et cette chose qui ne s'achête pas, qui ne se vend pas, qui ne peut être forcée : l'ATTITUDE !!! Et ça continue, titre après titre, jusqu'à l'Apocalypse final.
On se pince : non je n'ai pas rêvé, ça existe bien, c'est du réel, ils l'ont fait.
Ecoutez "Down on the Street", "Dirt" ou "1970" : it doesn't get better than this !!!
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2005
Voilà un des LP les plus fondamentaux de toute l'histoire du rock! 10 ans avant les punks, Iggy Pop et ses potes Ashetons savaient déjà que trop réfléchir quand on fait du rock ne mène à rien! Voilà un disque qui a des tripes, du feeling et de l'inventivité! Ici pas de mélodies accrocheuses mais pourtant chaque note est mémorable! Quelle pêche! Les Stooges ne copiaient personne et... personne n'a acheté le disque à l'époque! Mais aujourd'hui celui qui n'a pas "Funhouse" dans sa collection ne peut pas prétendre aimer le rock... Un classique, toujours inimitable.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2005
Attention chef d'oeuvre..Les Stooges au sommet de leur forme , de défonce , de sexe et de rock'n'roll..Iggy au bord de la folie ..Les titres sont enregistré en prise live :pas de mixage foireux don gullacci le bassiste des Kingsmen est au manette (il aura popularisé Louie louie) Iggy est un fan..Pas de grand tube ici, ils sont pas là pour faire de l'argent mais pour rentrer dans l'histoire mais un des plus grand album conceptuel de l'histoire du rock..(l'album s'écoute d'une seule traite ..cette version deux cds est intéréssante: une version de down on the street notammant avec un orgue (un clin d'oeil aux doors dont iggy disait s'inspirer)et des versions rallongées pour planer un peu plus..merci Rhino
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 1 septembre 2015
Devant l’insuccès rencontré par leur premier album, la maison Elektra fait s’exporter les Stooges de Detroit à Los Angeles et leur adjoint le célèbre producteur Don Galucci (des Kingsmen, ceux de LOUIE LOUIE) pour enregistrer leur second opus. En quatorze jours, le groupe va créer FUN HOUSE, qui ne répondra pas plus que son prédécesseur aux attentes financières de la maison de disques, mais va devenir un énorme classique.
Dépassant la simplicité désarmante de leurs premières chansons, les Stooges dynamitent leur style sur FUN HOUSE en une fournaise paroxystique semblable à du free-jazz dévoyé dans les larsens. Du free-punk, quoi ! Pareils à des jams de l’enfer, les morceaux tournent et tournent leurs suites d’accord unidimensionnelles jusqu’à extraire le plus profond sentiment de chaos qui les nourrit et sur lesquelles Iggy n’a plus qu’à hurler ses slogans désespérés comme autant d’incantations à un Dieu auquel il ne croit plus. Ce disque bruitiste fait partie des œuvres qui ont approché au plus près de ce qui pourrait s’appeler l’expression d’une fin de monde : c’est l’engloutissement d’une société malade dans le magma terrestre, la dernière danse des damnés à l’heure du jugement dernier, la bande-son d’une perdition annoncée. L’ultime cri de rage.
Tops : DOWN ON THE STREET, T.V. EYE, 1970, LOOSE, DIRT, FUN HOUSE
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2008
Fun House, beaucoup plus abouti que le premier album des Stooges, est une descente dans les enfers du rock inégalée depuis...

Les morceaux se suivent dans une logique implaquable et la tension grimpe en crescendo jusqu'à un final qui ne sera pas du gout de tout le monde!
Absolument rien n'est à jeter dans cet album rock aussi épuré que violent!
Voila des gens plein de talent, car outre la voix d'Iggy ici à son sommet, on remarque la maturité du jeu de batterie de Scott Asheton (aussi subtil qu'essentiel), l'avalanche de déflagrations sonores que nous inflige son frère Ron à la guitarre et bien sur les lignes de basses folles et improvisées de Dave Alexander (paix à son ame).
Et quand le saxo arrive, il s'impose comme une seconde guitarre, n'altérant en rien le son Punk du groupe (car les Stooges sont les premiers punks!).
Un disque déchirant et obsédant dont on ne ressort pas indemne.

simon BRETEAU
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2001
Tous les fans d'Iggy Pop vous le diront, "Funhouse" est indiscutablement un des meilleurs albums que vous écouterez dans votre vie ! A condition bien sûr de ne pas avoir peur du Rock ! Certains titres comme TV EYE, DIRT et DOWN ON THE STREETS sont rentrés dans les classiques, si bien qu'Iggy les joue encore sur scène en 2001 ! Et on en redemande. Inutile de parler davantage de cet album tant il est parfait ! Achetez le vite et vous comprendrez !
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2013
Fun House est le deuxième album des Stooges, produit par Don Gallucci. Il a été édité pour la première fois le 18 août 1970. Un single en fut extrait : Down on the Street. La réédition de 2005 contient des prises alternatives et les versions singles des chansons de l'album. Jack White, des White Stripes, Philippe Manoeuvre et de nombreux autres groupes le considèrent comme le meilleur album de tous les temps. Le nom de l'album provient du nom de la maison où les Stooges vivaient.

j'ai re-découvert ce disque grace au travail de re-masterisation !!!!!

a ecouter tres tres fort !!!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €