undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
7
4,4 sur 5 étoiles
Prix:14,85 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 janvier 2011
Voilà un des plus sublimes enregistrements de Léopold STOKOVSKI dans ces oeuvres connues que l'on a l'impression d'entendre pour la première fois.
Une prise de son d'exception où l'on a l'impression d'être dans l'orchestre. LIVING STEREO n'a jamais aussi bien défini ce label d'exception que s'arrache tous les connaisseurs et collectionneurs.
Stokovski, par son génie musical de la direction d'orchestre vous fait entendre un foisonnement inconnu, une densité de sens musical qui vous fait resurgir l'intensité de ce moment sublime d'engagement capté par les ingénieurs de RCA, une race d'esprits et d'oreilles qui s'est malheureusement éteinte. La densité des cordes alliée à leur transparence dans le prélude du 3e acte de Tristan est fabuleuse.
Précipitez vous, vous en serez tout esbeaudi !

Parmi les commentateurs,JEFCO (octobre 2006) fait état d'un ronflement persistant dans la Rapsodie Roumaine d'ENESCO.
J'ai cet enregistrement, mais pas en SACD, mais la première édition de 1993. Je n'ai pas décelé de ronflement dans mes enceintes CABASSE SAMPAN 3 ! Au début dès le solo de clarinette, c'est pratiquement inaudible. Ensuite, l'intensité de la musique cacherait tout ronflement. Cependant dans les acalmies, rien ! Parfois l'orchestration emploie du grave des contrebasses et des vents. N'y aurait-il pas confusion ? le SACD n'accentuerait -il pas des bruits cachés ?
D'autre part, si un très très faible ronflement existe, il peut être démultiplié par l' habitude de mettre un loudness + les graves à fond (comme nous l'avons constaté chez des personnes) ce qui déforme totalement l'équilibre naturel de la musique et fait resurgir des bruits ordinairement peu audibles.
Amicalement
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La promesse d'être stimulé par des sensations fortes, pour le meilleur ou le pire, tant les réinstrumentations ou audaces du maestro peuvent irriter ou euphoriser selon les cas.
J'éprouve aussi des appréhensions de collectionneur soucieux de rationaliser ses achats : difficile de s'y retrouver dans sa surabondante discographie gravée au long de six décennies, et d'éviter les doublons dans nos CDthèques car certaines interprétations se trouvent dans diverses anthologies ou coffrets.
Pour éclaircir tous ces points et dissiper nos craintes :

Ce SACD regroupe d'abord l'intégralité d'un programme rhapsodique (justifiant son sous-titre) initialement paru en microsillon sous référence LSC-2471 en 1961, ici complété par la moitié d'un microsillon wagnérien (LSC-2555) de 1962 : l'autre partie (Entrée des dieux au Walhalla, Chevauchée des Walkyries) disponible sans doublon sur cet autre CD.
On trouve donc ici une lecture absolument envoûtante du Prélude de l'Acte III de "Tristan et Isolde" (20-21 avril 1961, unique enregistrement sous cette baguette) et de l'Ouverture & Bacchanale de "Tannhäuser" (28 décembre 1960) que Stokowski avait déjà précédemment gravée trois fois pour la firme Victor : septembre 1929, décembre 1938 à Philadelphie, février 1950 avec « his symphony orchestra ».
Interprétations léchées, mais transparentes, et surtout particulièrement sensuelles. Idéal pour se frotter à ce répertoire que des mélomanes imagineraient froid et morne.
Précisons que l'orchestre au si étrange qualificatif est en fait celui de la NBC (National Broadcoasting Corporation) qui prit l'appellation « of the air » (en allusion à sa vocation radiophonique) après la mort de Toscanini pour qui il avait été fondé en 1937.

L'autre partie que réédite ce SACD est jouée par l'orchestre maison du label RCA.
On trouve les deux seuls enregistrements que Stokowski consacra à Smetana durant sa mathusalémienne carrière, captés le 18 février 1960 à New York.
Démonstrative exécution de "La Moldau", même si le débit du fleuve manque tantôt de fluidité ou de poésie face aux meilleurs témoignages -celui de Karajan (DG en 1967) parmi mes préférés. En tout cas, depuis le gazouillis des deux sources jusqu'à l'arrivée triomphale sous le Pont Charles, Stokowski nous offre un voyage panoramique, aux effets aussi appuyés que communicatifs.
Quant à l'Ouverture de "La Fiancée vendue", terreur des archets du monde entier, le maestro affûte ses cordes et en obtient un fil aussi tranchant que sous les férules acérées de Toscanini, Szell ou Reiner.
En termes de phrasé et de dynamique, le chef donne libre cours à sa fantaisie agogique pour la célèbre "Rhapsodie hongroise en ut dièse mineur" de Liszt, qui peut rivaliser avec la version de Dorati (certes plus serré rythmiquement) pour la fougue et l'explosion des couleurs. Tonitruante et bariolée !
C'est la sixième et dernière fois qu'il enregistrait ce morceau de bravoure slavisant, la première en mai 1920...
Le 17 février 1960, il confiait pour la troisième fois aux micros de Victor sa vision musclée et pétulante de la "Rhapsodie roumaine n°1" de Enesco.

Tel quel, cette anthologie offre un formidable remède contre les idées noires. On en prend plein la vue et les oreilles.
Les prises de son ? Stupéfiantes d'ampleur et de réalisme !
Selon leur tempérament, vos voisins de palier imploreront pitié ou prendront les armes.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2008
Il y a des chefs qu'on aime ou qu'on n'aime pas... Stokowski fait partie de ceux-ci...
Je suis un inconditionnel de Furtwängler d'un cote et de Carlos Kleiber de l'autre (pour vous dire... qu'il n'y a pas de loi!)
Néanmoins, Stokowski m'a toujours fasciné par sa façon de traiter les sons... Sa Schéhérazade (peu importe la version) a toujours été une merveille. Et ce disque n'en est pas une exception.
La 2ème Rhapsodie de Liszt qui ouvre le disque sonne étonnamment étrange et sublime du coup. Le reste n'en est pas moins bien traité.
Même si je suis partiellement d'accord avec « Jefco » que « la rhapsodie roumaine d'Enesco n'est pas confortable à écouter à cause d'un ronflement très désagréable... » je donne 5 étoiles pour 2 raisons : (1) Je trouve que l'ensemble du disque est vraiment merveilleux et... sans fausses intentions ; il fait couler la musique pendant plus d'une heure pour votre simple plaisir... et (2) j'hésitais entre 4 et 5 étoiles mais je trouve que le jugement de Jefco est très sévère ; jessaie de redresser la balance.
En somme, un merveilleux CD que je conseille non seulement aux fans de Stoko. mais à tous ceux qui veulent un bon moment de détente.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2009
Bonjour à tous & à toutes!ce sacd comme pratiquement toute cette série est une pure merveille:bien sûr la dynamique est un peu moins
au rendez-vous qu'un enregistrement DSD de maintenant mais Stokowski & cet orchestre : on a rien fait de mieux depuis; ce qui me dérange personnellement c'est le prix "initial" de ces sacd; même s'ils ne s'adressent qu'à de vrais amateurs de belle musique, ne serait-ce pas une exellente idée de rééditer d'autres labels avec ce super standard de qualité qu'est le SACD!Alors Messieurs les
responsables d'Amazon US Fr & les autres pays posez svp la questions à ces "Grands Majors" sony & les autres pour qu'ils refassent
les exellents enregitrements en DSD:j'espère que d'autres suivront mon exemple: Yann Gourvil
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2006
Interprétation remarquable et prise de son très rapprochée qui donne une définition excellente. Malheureusement la rhapsodie roumaine d'Enesco n'est pas confortable à écouter à cause d'un ronflement très désagéable que les ingénieurs de RCA n'ont pas réussi à enlever. C'est vraiment dommage!
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2016
Du point de vue technique, la qualité de l'enregistrement est incroyable compte tenu de son âge.
Du point de vue artistique, c'est également très bon. Peut-être des tempi un peu lents dans l'ouverture de Tannhäuser pour mégoter un peu.
Mais le reste est au niveau de la technique, très bon.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2006
pour un enregistrement de 1960 c'est exceptionnel...sans parler de l'interpretation...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)