undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:19,13 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Question look, George Clinton n'a pas grand-chose à envier au Doctor John des années 70. Barbe fournie, et dreadlocks colorées et fluo. Personnage haut en couleurs, incontournable de la scène funk, depuis 1970, nourri aux fondamentaux de James Brown, de l'audace d'Hendrix, du grand cirque Franck Zappa, ou des bruyants MC5, George Clinton est l'instigateur de deux groupes PARLIAMENT et FUNKADELIC. Il finit par réunir les deux formations (pour d'obscures raisons financières) et créé les P-FUNK ALL STARS. Il tourne avec eux en 1996, et ce double album propose une sélection de titres issus de la tournée.

On sait que George Clinton a inspiré de nombreux musiciens, comme Prince, qu'il a été samplé presque autant que James Brown, ce qui lui permet d'arrondir un peu plus les fins de mois en royalties. Maceo Parker, le sax légendaire de Mister JB, rejoint le groupe de Clinton en 1975, lui donnant une nouvelle couleur plus funky que rock, musque que Clinton jouait à ses débuts. Parmi les musiciens influents du groupe, citons aussi le bassiste Bootsy Collins, et le pianiste Bernie Worrell.

On retrouve ici les fondamentaux du funk, une ligne basse pesante, au premier plan, la batterie qui frappe les temps sans fioriture, la grosse caisse marquant invariablement le poul, quelques giclées de cuivres, et une bonne rythmique syncopée à la guitare. Sauf qu'avec Clinton, on est chez Barnum ! Du piano, des synthés, des choeurs, des percussions, une véritable armada, qui balance sans compter dans des titres longs, très longs, de 10, 15, voire 24 minutes pour le swinguant « Funkentelechy » et son fabuleux chorus de basse. Le son est énorme, deux guitaristes sonnent très métal dans des morceaux fusion (« Cosmic Slop », « Maggot brain » instrumental de 8 minutes), d'autres sonnent plus orthodoxes (« Aquaboogie », où le très brownien « Standing on the verge » avec les coups de cymbale sur le premier temps des mesures 1 et 3... classique, efficace, fondamental !), ou carrément jazzy (« Pepe the pill popper »). A force d'étirer les morceaux, se développe une sorte de transe sonore, hypnotique, à laquelle on résiste difficilement. Gros foutoir parfois, certes, mais qui ne se perd jamais dans des impros vaseuses. Recette réussie de ce que cherchait Georges Clinton, à savoir, fusionner l'énergie du funk et les délires du psychédélique.

Le seul bémol de ce disque réside dans le montage des morceaux, séparés par des pauses, et certains morceaux sont shuntés avant la fin. Ce n'est pas un concert, mais des prises live. N'empêche, il était simple de mixer l'ensemble. Les trois derniers morceaux sont des enregistrements studios, qui paraissent bien fadasses comparés aux brûlots qui les précèdent.

PS : à moins d'avoir été tronçonnés, les 15 morceaux de la set-list citée plus faut, ne peuvent tenir en un seul disque. Mon exemplaire est un double, intitulé « TAKE IT TO THE STAGE ».

CD 1 : 72 minutes
CD 2 : 77 minutes
1010 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)