Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus nav_WSMI18 En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
9
Please Don't Touch! [Import anglais]
Format: CD|Modifier
Prix:7,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 24 décembre 2008
Réédition soignée, remasterisée et enrichie (On en a pour son argent) du second album de Steve Hackett qui, cette fois-ci, ne fait définitivement plus partie de Genesis. On pourrait faire un parallèle avec le premier album solo de Peter Gabriel tant on sent ici une volonté de faire autre chose, de tourner la page Genesis pour créer sa propre musique ! Please don't touch : on a l'impression, comme le confirmerait aussi la pochette, d'être dans un de ces magasins d'objets hétéroclites où aiment chiner les amateurs de curiosités. Steve Hackett touche à tout (justement) et revendique des influences diverses qui donnent à cet album ce ton si particulier. La liste des musiciens invités est révélatrice, très noire et blanche, comme certaines des compositions. On y trouve le chanteur et le batteur de Kansas ainsi que Richie Havens (qu'on retrouvera beaucoup plus tard sur l'album OVO de Peter Gabriel), Chester Thompson (tiens ?) et d'autres...Voilà un album qui a dû surprendre lors de sa sortie, ceux qui attendaient une suite de Voyage of the acolyte ont dû ouvrir des yeux ronds. Gageons qu'ils ont su également ouvrir leurs oreilles et apprécier à juste titre cet excellent second album d'un grand guitariste !
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 29 juin 2009
Hackett assume parfaitement la diversité extrême de cet album : il désirait notamment rassembler des chanteurs aussi différents que possible. C'est chose faite car entendre la voix rauque mais si chaude de Richie Havens chanter ce qui pourrait très bien être deux morceaux de Genesis, ce n'est pas commun ! Pareil pour Randy Crawford, la chanteuse noire qui figure sur la sublime ballade "hoping love will last", un mélange inédit de symphonisme classique très anglais et d'une très légère teinte jazz-blues.
Un autre invité de marque c'est Steve Walsh de Kansas, dont Hackett avoue à l'époque être un grand fan, lequel a amené le batteur Phil Ehart (c'est Chester Thompson qui joue sur les autres morceaux). "Racing in A" et "Narnia" sont deux belles chansons dynamiques, pas spécialement électriques (piano, guitare acoustique et électrique mélangées) avec des parties instrumentales à la guitare classique. Hackett ne mise pas tellement sur la virtuosité guitaristique sur cet album, les aficionados de son style lyrique en électrique pourront le lui reprocher. A côté de ces chansons, il expérimente quand même sur le plan sonore : notamment avec un ordinateur, quelque peu un ancêtre d'échantillonneur tel que le Fairlight ! Necam, tel est son nom, et un court instrumental qui s'appelle "the voice of necam" est basé sur la voix de Hackett et cet engin. "land of a thousand autumns" est une magnifique pièce pour guitare classique très mélancolique qui évoque le vent entre les arbres. On retrouve aussi l'humour (un trait méconnu du musicien) sur une pièce passéiste inspiré par Agatha Christie, "carry on the vicarage" avec la voix trafiquée de Steve et l'orgue automatique appelé "Optigan" au son très daté ; il y a aussi le très célèbre "kim", une pièce proche d'Eric Satie pour flûte (John Hackett) et guitare, augmentées d'un duo violon/violoncelle.
Enfin, "please don't touch" est un autre de ces morceaux typique de SH, un peu dissonant, basé sur un motif simple, répétitif, qui rappelle vaguement les premiers King Crimson, puissant et lyrique avec quelques accalmies, où la section rythmique explosive et le mellotron (encore !) soutiennent les envolées grandioses d'une guitare qui sonne plus comme un violon électrique.
Album volontairement très varié (certains diront "incohérent", bien que plusieurs morceaux soient enchaînés), album de transition, "Please don't touch" est pourtant un disque important du musicien, le premier où il exprime autant l'étendue de ses goûts, ses nombreuses idées novatrices et personnelles. Il mérite donc plusieurs écoutes attentives.
Sur le remaster, dont le son est superbe, très nettement amélioré par rapport à la première version CD, on trouve deux autres versions de "narnia" dont une chantée par le bassiste John G. Perry, plus un enchaînement live de "land of thousand autumns/please don't touch" de 8 minutes, tout à fait recommandables. Et on a enfin un livret détaillé digne de ce nom, incluant des commentaires de Hackett lui-même, comme sur tous les autres remasters de cette série.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 2 novembre 2011
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST MAI 1978 N°118 Page 85
2° Album 1978 33T Réf Charisma Phonogramm 9103122
L'on a quelque scrupule à parler de "Please don't touch" comme du second album solo de Steve Hackett car, alors qu'un album de ce genre laisse souvent s'épancher la personnalité d'un artiste, celui-ci est impersonnel. Entendez par là que l'on se demande souvent s'il s'agit bien d'Hackett ou de quelqu'un d'autre. Certes, il faut de toute façon oublier Genesis pour juger cet album, mais l'on aimait tellement ce que notre guitariste faisait dans Genesis que l'on aurait aimé retrouver cela dans "Please don't touch", comme cela avait été le cas pour "Voyage of the acolyte". Mais non, Hackett ne se met pas en avant et se contente d'être l'organisateur général d'une super-session autour de ses compositions. Si bien que si dans l'absolu ce disque est tout à fait remarquable et se déguste avec délices, il reste difficile à aborder parce qu'il trompe toujours notre attente et se joue de nos a priori.
C'était d'ailleurs la seule voie à suivre pour Hackett s'il voulait vraiment quitter Genesis. Le plus étonnant de tout cela étant en fait le caractère de multi-propriété de ce disque : Hackett a invité des gens comme Steve Walsh et Richie Havens, ou une chanteuse aussi typée que Randy Crawford, ce qui fait que lorsqu'ils interviennent, brillamment d'ailleurs, l'on oublie Hackett pour penser à Havens ou à Kansas. Etrange. Beau mais déroutant. De plus de disque n'a pas le caractère britannique de "Voyage" et nous fait rencontrer un Hackett qui s'est considérablement américanisé. Le disque confronte donc des sons anglais et américains, sans vergogne, à la Kansas, mais avec beaucoup moins de sens du liant que ce dernier. Si bien que chaque morceau est totalement autonome et doit être écouté pour lui-même. Variété ou décousu : on peut faire des deux commentaires selon son humeur propre. Bref, voilà un disque qui réserve beaucoup de surprises à des auditeurs trop conditionnés. Mais est-il bon ? Là est la question. Rassurez vous : il est. Hackett est un grand musicien et une fois revenus de vos surprises, vous savourerez pleinement un disque suprêmement travaillé et raffiné, joignant l'aristocratisme anglais au savoir-bien-sonner américain. La perle n'est pas de la couleur attendue, ce qui n'empêche pas que c'est une perle. Vous pouvez toucher en toute quiétude.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 15 décembre 2010
Steve Hackett - Please Don't Touch!
Label:
Charisma
Catalog#:
9103 122
Format:
Vinyl, LP, Album
Country:
France
Released:
1978
Genre:
Rock
Style:
Art Rock

Tracklist
A1 Narnia 3:55
Vocals - Steve Hackett , Steve Walsh
A2 Carry On Up The Vicarage (A Musical Tribute To Agatha Christie) 3:03
Vocals - Steve Hackett
A3 Racing In A 4:53
Vocals - Steve Hackett , Steve Walsh
A4 Kim 2:06
A5 How Can I? 4:28
Vocals - Richie Havens
B1 Hoping Love Will Last 4:04
Soprano Vocals - Maria Bonvino
Vocals - Randy Crawford
B2 Land Of A Thousand Autumns 1:40
B3 Please Don't Touch 3:32
B4 The Voice Of Necam 3:04
Vocals - Steve Hackett
B5 Icarus Ascending 6:06
Vocals - Richie Havens , Steve Hackett
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 6 novembre 2003
rappelez vous le deuxième clash de Genesis: apres la séparation de Peter Gabriel, voici que le second couteau de ce groupe mythique qui s'en va ... Adieu le coté meliodeux & medieval des compositions de celui ci.
Heureusement Steve hackett nous caresse les oreilles de son coté. Apres son premier album Voyage Of The Acolyte, steve change de style & de rythme ...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 21 septembre 2014
Un très bon disque ! Avec le recul de toutes ces années, je me demande si ce n'est pas lui qui a fait
ce super groupe. Le compositeur génial de GENESIS, c'est LUI !!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 16 février 2005
Pour ce second album solo, Steve s'entoure d'invités et propose plus de chansons que sur "Voyage of the Acolyte". L'ensemble est beaucoup plus abordable, moins orienté prog rock .On notera la présence de Steve Walsh et Phil Ehart de Kansas mais ausi de Ritchie Havens qui donnent des tonalités américaines, voire "soul" à cet album. Steve s'écarte un peu des envolées instrumentales qu'on lui connaissait jusqu'alors pour mieux y revenir dans l'album suivant, le très réussi " Spectral Mornings".
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 27 décembre 2012
"Please Don't Touch" n'est pas ce que Steve Hackett a fait de mieux dans sa carrière solo, mais il y a sur cet album d'excellents titres servis par d'excellents interprètes. SI vous aimez ce que fait Hackett en réunion, cet opus devrait vous toucher.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 30 avril 2009
très bon CD. en dehors de l'appréciation personnelle (excellente) les délais de livraison ont été très longs; il serait bon de vérifier , avant de les mettre en vente, que vous possédez les produits. Par ailleurs la boîte était cassée sous le blister. Il serait appréciable que les produits soient suffisamment emballés pour éviter ce genre de désagrément.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)