undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
5
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 octobre 2004
Re-voilà les 4 hommes déchainés de Gojira. Riffs d'une efficacité redoutable, technique extraordinaire tant à la guitare (paumés en double croches sur un tempo de 140), à la basse et que dire de la batterie (exeptionnelle, contre temps empériaux, rythmique sans bavure et d'une extrème complexité...et tout ca avec seulement 2 bras et 2 jambes). Ce cd est à écouté plus d'une fois pour apprécier vraiment tout les détails qui font de Gojira un GRAND groupe (malheureusement peu connu...) Achat vivement conseillé sans hésiter...Alors à vos platines et montez le son !!
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2005
Ca y est Gojira, le monstre revient, encore plus puissant, encore plus malintentionné. Avec cette fois ci ‘the link’ (le lien). On pourrait se poser la question à l’écoute de ce nouvel opus du lien entre le précèdent album. Il est vrai que pour le 1er album, les bougres avaient mis beaucoup de temps, plus apparemment que pour celui ci. Ce qui avait donné au précèdent une palette très variée et riche de tons, et d’ambiances distinctes. Et là aux premières écoutes, on sent nettement le revirement du groupe. Beaucoup plus brut, plus explosif, plus courbaturé, on est là sur le fil du rasoir de toutes nos émotions les plus extrêmes. Cette fois ci les bougres n’ont pas fait dans la dentelle ! Comme si cette fois ci, il fallait se réveiller, accoucher de cette vie fœtale, couper le cordon ombilical une bonne fois pour toute, et toutes les nouvelles sensations nous pétent à la face. Ca va du pire au meilleur, dans un ascenseur aliéné. Imaginez un fil élastique qui s’amuse avec insolence à vous faire tournoyer autour de lui, un coup aux limites de l’enfer, un autre coup aux portes du paradis, un fil qui vous balance de l’un a l’autre sans transition ! C’est un peu ça the link. On ne fait plus dans la demie mesure ! Comme si quelque part on naviguait à travers plusieurs strates de vies psychiques. Et la musique serait ce lien. Gojira ouvre d’autres portes, d’autres strates, ça va là où ça fait mal. A croire qu’ils jouissent à triturer nos entrailles, nos délicates névroses. Musicalement, les ‘empreintes’ du groupe sont là, atmosphères, ambiances, sons divers piochés de ci de là, qui forment admirablement un conte, à vous de voir si l’histoire parle de fées ou de monstres ? A vous de voir si l’histoire fini bien ou pas ? Disons qu’ici, le film serait plutôt tiré d’une science fiction assourdissante, psychologiquement agressive. Après est il judicieux de parler de leur technique irréprochable, son énorme ? Un death, proche d’un grind des fois, très mélodique des fois, mais toujours aussi efficace … Bref Gojira, ne s’est pas reposé sur ses lauriers, et ont réussi en allant dans d’autres contrées musicales, à faire de belles découvertes. Certains pensent que cet album est simplement plus brut, mais écoute après écoute, en palpant les moindres notes, on découvre là aussi des minuscules petites choses, ces petites choses qui font que une nouvelle porte s’ouvre devant vos yeux écarquillés. Attention, Gojira joue avec votre esprit. Cet album est plus spirituel, plus vers l’au-delà, mais foutrement bon encore.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2011
Par rapport au 1er album, celui-ci est plus direct, avec un son plus clair mais aussi très rugeux et tribal. Gojira a décidé de monter un cran dans la brutalité avec des titres titanesques comme 'death of me' ou 'embrace the world'. Malgré tout Gojira garde son originalité, notamment avec des passages atmosphériques bien sentis. Encore une fois Gojira se démarque des productions death métal avec efficacité.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
The Link, second album du quatuor de death metal progressif Gojira, a par rapport à ses successeurs, les qualités de sa jeunesse : un son brut et assez trash, une production un peu minimaliste, qui moi me rappelle les premiers albums de Metallica ou de Sepultura, mais qui fait la part belle aux virtuosités techniques et rythmiques des musiciens. C'est aussi l'album où se fait le plus entendre l'influence de Meshuggah dans les rythmes déstructurés, parfois à la froideur mécanique, mais aussi de Sepultura pour le côté tribal.

C'est un album complexe. Gojira y affirme déjà son style si particulier qui va par la suite devenir la marque du groupe et le distinguer sur la scène metal. Dans leurs structures les morceaux sont ébourrifés et touffus. Parfois jusqu'au vertige. Il y a clairement une volonté de faire dans la démonstration d'une bonne maîtrise des codes du genre . Au chant, Joe, s'il n'est pas encore complètement à l'apogée de son talent de vocaliste, révèle néanmoins un talent hors norme et une palette de possibilités mélodiques tout en restant dans le death growl que beaucoup de chanteurs du genre doivent (ou devraient) lui envier. Le chant est assez distinctif sur cet album par rapport au reste de la discographie du groupe. Joe adopte un phrasé assez lyrique, il conte des histoires, et il y a un côté opéra death prononcé au travers tout l'album qui assume ainsi pleinement son orientation metal progressif.

Cela dit, Gojira développant avec plus d'assurance son art à partir de "From Mars to Sirius", n'aura plus besoin de faire usage de certains de ces artifices (ou ce que l'on pourrait voir comme tel) pour être un groupe de prog. L'originalité de leur composition et leur maîtrise technique du sujet suffira amplement.

S'il ne s'agit pas du meilleur album de Gojira à mon sens, ni du plus original, the Link est tout de même un effort remarquable de la part du groupe pour clamer une place de première importance sur la scène progressive death metal.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2016
Très bon second album des Frenchies ! Ca fait plaisir que la musique francais ne s'arrête pas seulement au stéréotype de chanson à texte machin...
Très bons riffs et ambiances musicales rappelant un peu Tool et Mastodon (les 2 mélangés en fait...)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,61 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)