Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. CDV Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
16
Le Feu follet
Format: DVD|Modifier
Prix:60,00 €+ 2,99 € expédition

le 24 février 2018
Film très rare en DVD. Beaucoup d'acteurs ont disparus et c'est avec plaisir que je les retrouve. Comédie dramatique sur les méfaits de l'alcoolisme. Maurice RONET et Jeanne MOREAU, superbes..
|0Commentaire|Signaler un abus
le 27 septembre 2017
Un grand classique, décrivant l'alcoolisme avec justesse et sensibilité. Très bons acteurs et mise en scène. Film que je recommande.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 20 février 2014
Un film d'une justesse déconcertante, où tous les plans sont infiniment pensés et rendent une atmosphère à la fois sombre et lumineuse. Peut-être l'un des meilleurs films français des années 60, merci Louis Malle !
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 3 juin 2016
Un film sur l'ennui de vivre, voila qui n'est pas chose facile à suivre durant deux heures. Accompagné d'une mélodie lancinante de Satie, le protagoniste qu'est marine Ronet visite une dernière fois ses amis d,antan. Aucun ne le convainc que la vie vaut la peine d'être vécue jusqu'à l'acte fatal.
Peinture d'une génération qui a vécu les atrocité de la guerre ou plus simplement un cas de dépression suicidaire ou les deux à la fois, ce film répond bien à la phrase de camus dans le Mythe de Sysiphe: " La seule chose importante, c'est le suicide
|0Commentaire|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 6 mai 2017
Filmé en 1963 par un Louis Malle lui-même « au creux de la vague », « Le Feu Follet » - inspiré du roman éponyme du sulfureux Drieu La Rochelle – est un film en noir et blanc : noir comme l’âme de son anti-héro ; blanc comme ses nuits. Pour Alain Leroy (Maurice Ronet), rentré divorcé des États-Unis où il a suivi une cure de désintoxication, « toute lune est devenue atroce et tout soleil amer » : le frêle dandy aux vagues allures de F. S. Fitzgerald se prépare donc à mettre fin à ses jours, le « 23 juillet ». A la terrasse du Café de Flore, une Gnossienne d’Erik Satie balafre d’une mélancolie soyeuse les visages de ces noyés dont Paris s’est gorgé ; et l’on se rend compte que c’est en fait d’avec le monde qu’Alain a divorcé : « je ne peux pas toucher les choses », répète sans arrêt celui qui rêverait pourtant de retenir ces choses… Le temps (de sa jeunesse) et les femmes (qu’il a aimées), en particulier. « Un revolver, c'est solide, c'est en acier. C'est un objet. Se heurter enfin à l'objet », écrivait Drieu La Rochelle. « Se heurter enfin à l’objet », c’est le choix que fera in fine Alain pour s’extraire du huis-clos qui l’enferme avec lui-même. Et de mettre un point final au plus désenchanté des films de Louis Malle – et peut-être son plus beau.
3 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 27 avril 2015
TRES BEAU FILM ENFIN EDITE AVEC D'EXCELLENT ACTEURS, LAURENT MALLET ET LA BELLE ET EXCELLENTE CHRISTINE BOISSON
JE RECOMMANDE CE FILM
|0Commentaire|Signaler un abus
le 9 mars 2011
Il est assez rare que l'adaptation d'un chef-d'oeuvre en engendre un autre, c'est le cas pour le "Feu Follet" qui passe aux mains de Louis Malle. Maurice Ronnet, pour l'interprétation d'Alain Leroy, constitue un choix juste parfait ; pour la musique, le choix des Gymnopédies d'Erik Satie vient ajouter ce qu'il faut d'étrange mélancolie pour accompagner cette dernière danse funèbre d'un dandy déchu en quête d'incarnation, qui tentera de trouver, en vain, un peu de réconfort parmi les vivants, dont la plupart se révéleront plus morts que lui : faux passionnés, momies embourgeoisées, formes vides shootées au néant... Pas une seconde d'ennui dans cette longue errance, mais un lent glissement dans l'abîme qui révèle toute la poésie des gouffres insondables de l'âme humaine.

Bien que cette adaptation soit éminemment littéraire, la lecture du livre de Drieu la Rochelle reste impérative avant ou après le visionnage de l'adaptation cinématographique. Le film, aussi réussi soit-il, ne doit pas faire oublier l'oeuvre magistrale qui en est l'origine...
20 personnes ont trouvé cela utile
|22 commentaires|Signaler un abus
le 24 février 2012
Un sujet difficile,une réussite exemplaire;Maurice Ronet,fin,subtil et désenchanté ,incarne parfaitement un personnage dont le mal-être est parfaitement rendu sans pathos. Très émouvant, et intemporel. Un film élégant et vrai.
9 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 26 mars 2018
L'un des plus grands films de l'histoire du cinéma français. Louis Malle et son acteur principal Maurice Ronet se couvrent de gloire.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 11 mars 2006
Ce film constitue une adaptation magistrale du livre de Drieu. Toutefois, Malle a modifié certains détails importants. Alain Leroy n'est plus un toxicomane mais un alcoolique dépressif. Par ailleurs, l'action se passe en 1963 et non plus dans les années 1920 et certains thèmes du film , comme par exemple la haine de la modernité(enlaidissement de la ville, robotisation des rapports humains), sont des obsessions de Malle et pas de Drieu. Enfin, alors que Drieu insistait sur les détails sordides, Malle a au contraire fait un film élégant (la musique d'Eric Satie y est pour beaucoup) où les portraits de femmes ne sont pas sans rappeler le Antonioni de La notte et de l'Eclipse.
Un chef-d'eouvre.
31 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

Lacombe Lucien
12,99 €
Milou en mai
10,99 €
Le Voleur
8,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici