undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
7
3,0 sur 5 étoiles
Prix:39,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

La critique a-t-elle assez déliré sur cette mise en scène ambitieuse, et parfois prétentieuse ? Non que je la trouve sans qualités, surtout esthétiques, mais il faut quand même tout voir, et ne pas hésiter à pointer du doigt ces redondances visuelles qui insultent à l'intelligence du spectateur. Je m'explique : Isolde parle-t-elle du royaume d'Irlande, elle sort de sa valise une couronne, de l'épée avec laquelle elle voulut tuer Tristan, elle brandit un coupe-chou; elle évoque son fiancé Morold, elle agite un mannequin; on parle mariage, voici une robe blanche ! Au III° acte, même chose mais pour Tristan cette fois : sa mère ? Une jeune femme sort du sol humide. Son père ? C'est un chevalier en armure. Le bateau qui doit amener Isolde se fait-il attendre, un gosse amène sur scène la maquette d'un voilier au long cours, j'en passe et de moins bonnes. Pitié !

Au II° acte, Olivier Py ambitionne de nous montrer qu'en une nuit Tristan et Isolde vivent toute une vie, pourquoi pas ? Mais toute cette agitation, tout ce remplissage contredit l'orchestre, distrait de l'écoute de cette musique sublime qui évolue à ce moment sur des sommets jamais atteints, et c'est d'autant plus criminel qu'Armin Jordan fait chanter l'orchestre avec une délicatesse, une précision, un lyrisme absolu.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2009
La tentation est grande de comparer cette version à celle, superbe, de Baremboïn et Chéreau.
Alors que l'interprétation de Chéreau est centrée sur le drame de l'amour maudit, elle est, chez Olivier Py, le résultat d'une longue réflexion philosophique sur l'amour, bien sûr, mais aussi sur la vie et sur la mort, ce qui nous donne une interprétation très moderne dans sa vision philosophique. Olivier Py, dans sa mise en scène, joue évidemment sur le côté morbide de l'oeuvre (cela on l'apprend dans l'excellent bonus qui accompagne l'oeuvre) en précisant, ce qui résume l'esprit dans lequel il la conçoit, qu'il s'agit de l'histoire de deux suicides d'adolescents, bien décidés à choisir de mourir.
La mise en scène, conçue dans cet esprit, est somptueuse: certaines scènes évoquent d'ailleurs les tableaux du Caravage. Cela dit, Olivier Py s'en tient toujours à l'essentiel du mythe wagnérien, qui est éternel.
Jeanne-Michèle Charbonnet est éblouissante, par la voix, par sa beauté et par ses talents d'actrice. C'est une Isolde telle qu'on la rêve. Tristan est un peu en retrait durant le premier acte, un acte qui n'est d'ailleurs pas le sien, mais particulièrement émouvant dans le dernier, où on atteint au sublime. Le Roi Marke constitue le point faible de cette interprétation. Trop discret, doté d'une voix un peu faible pour le rôle, il manque d'émotion....on est évidemment marqué à tout jamais par Matti Salminen, qui restera pour longtemps encore le Roi Marke de référence.
La direction d'Armin Jordan? Du tout grand art! L'occasion nous est donnée d'apprécier, dans ses moindres détails, la beauté d'une oeuvre qu'Olivier Py, non sans raison, définit comme la plus belle oeuvre musicale que l'Occident ait créée.
Alors quelle version choisir?
Ceux qui tiennent à une vision traditionnelle du mythe de Tristan, avec tout le feu et toute la passion que peuvent y mettre un Patrice Chéreau ou une Waltraud Meier, choisiront la version Chéreau-Baremboïn; ceux qui aiment à découvrir une vision plus contemporaine du mythe, dans une mise en scène qui peut parfois distraire de l'essentiel, mais qui en souligne le caractère profondément tragique et humain, se tourneront vers la version Py-Jordan.
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2013
Spectacle languissant plutôt que passionnant ; au 1er acte, j'avoues avoir mordu à certains aspects de la mise en scène, notamment l'arrivée au port, sauf que déjà, côté voix, cela ne suit guère. Mlle Charbonnier ne démérite pas, mais son ténor peine dès sa seconde intervention, et cela ne va pas aller en s'améliorant. Armin Jordan, dont c'est là, l'une des ultimes prestations, bénéficie du respect de son orchestre, mais à nouveau, difficile d'aller jusqu'au bout. Le second acte est musicalement catastrophique, et visuellement incompréhensible. Dès lors, on subit le dernier acte, avec un vestige de curiosité, et comme disait le poète : Wagner sera toujours Wagner !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2014
Oui la mise en scène est mauvaise (comme c'est le cas 90% du temps malheureusement) . Mais n'empêche, il faut avoir vu et surtout entendu cette version ! Notamment pour l'une des meilleure Isolde actuelle ! Et puis, il y a cette direction passionnante de bout en bout, tendue et sensuelle.
Parfois, il faut fermer les yeux pour mieux profiter du spectacle. Par exemple dans la mort d'Isolde, où le monteur qui n'a rien compris au spectacle, gâche la scène en en faisant des tonnes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
je ne pourrai pas ajouter grand chose l'autre commentaire est très bien fait sauf qu'ayant vu cet opéra sur scène à Dijon même si les interprètes n'étaient pas les mêmes en revanche regardant et écoutant ce dvd l'émotion est revenue intacte- avec le troisième acte on atteint au sublime- l'oeuvre dans cette version est tout simplement géniale sinon surprenante...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 décembre 2012
Ce Tristan et Isolde de Genève 2005 par Armin Jordan et Olivier Py
est musicalement très bon, mais le problème de cette parution, c’est
la mise en scène d’Olivier Py :

Il a simplement oublié - dans la chambre du 2ème acte - d’ajouter une
cuvette sanitaire pour les ablutions post-coïtales !! - ce qui aurait complété
un peu un décor d’une rare indigence, et même d’un vide abyssal - comme
d’ailleurs tout le reste de la mise en scène. Lamentable !! Et le public du
Grand Théâtre qui l’applaudit ! C’est à n’y rien comprendre !
55 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juillet 2010
les chanteurs ne m'ont pas convaincus mais faut dire qu'avec une telle mise en scène ils pouvaient rien faire.

La direction est bien mais ne fait pas oublier le desastre visuel.

Aurais je manqué de respect à olivier pire? Oups.. Je le refais.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

26,00 €
42,47 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)