undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
14
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:15,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 mars 2012
1968 : un jeune pianiste argentin de 26 ans, et un chef mythique de 83 ans, enregistrent ensemble l'un des sommets beethovéniens, les 5 concertos pour piano ainsi que la fantaisie chorale, avec l'orchestre Philharmonia. Le premier, Daniel Barenboim, a déjà gravé une intégrale des sonates impressionnante de maîtrise (bien qu'un peu lisse peut-être). Le second, Otto Klemperer, a laissé peu avant une intégrale des symphonies, l'une des premières en stéréo, raide mais jamais pesante, unique en tout cas. Sans compter une mythique Missa Solemnis, peut-être la seule vraiment réussie au disque...

Que pouvait-il advenir d'une telle rencontre ? Les différences, d'âge, de culture, de perception même des partitions (un flux toujours souple chez Barenboïm, une décomposition sonore anguleuse et analytique chez Klemperer) pouvaient aboutir à une catastrophe. Au contraire, ici, les 5 concertos sont une réussite bien plus éclatante que les entreprises précédemment citées menées séparément par Barenboim et Klemperer : le premier rend son optimisme au second, le second donne du corps au premier. De fait, ce n'est pas seulement une conjonction momentanée entre deux astres dont témoigne ce coffret, mais de la signature d'un testament de Klemperer à Barenboim, la charpente sonore de Klemperer se retrouvant sans peine dans bien des enregistrements (même récents) de Barenboim, chef ou pianiste.

Les intégrales des concertos de Beethoven sont nombreuses et, si l'on devait définir une référence (sans compter les versions isolées, certaines mythiques), on se tournerait certainement vers Claudio Arrau avec Colin Davis (pour lequel on attend une réédition Decca en bonne et due forme !), ou Maurizio Pollini avec Jochum et Böhm (même problème de disponibilité !). Mais si l'on veut aller plus loin, Barenboim et Klemperer s'imposent parmi les priorités, avec Leon Fleisher et George Szell, et Wilhelm Kempff avec Ferdinand Leitner. Et bien avant d'autres coffrets plus commerciaux mais franchement superflus (Uchida, Brendel).
33 commentaires| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2012
la rencontre miraculeuse d'un chef d'orchestre de 83 ans, ayant déjà signé de nombreuses interprétations de référence aussi bien pour Bach ( la Messe en si ), que pour Mozart ( la Flûte enchantée ), pour de nombreux Mahler et pour bien d'autres encore, avec un jeune pianiste surdoué de 26 ans produit ces interprétations inégalables dont le sommet est atteint par la Fantaisie.... à emmener sur l'île déserte !
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2013
L'attelage du vieux Klemperer et du tout jeune Barenboim font la réputation de cet ensemble. Klemperer fait regretter la belle énergie de sa jeunesse, à l'époque où il dirigeait ses contemporains au Kroll-Oper de Berlin. Cette interprétation est majestueuse, mais elle manque de vivacité, de fougue. Il y a du poids dans les deux premiers concertos, ça ne leur fait pas de mal. Quelques années plus tard, Barenboim encore jeune chef, dirigera le vieux Rubinstein dans ces concertos…
Je préfère, et je ne suis pas le seul, les interprétations de ces concertos par Serkin quel que soit le chef qui l'accompagne et notamment avec Ormandy et Bernstein dans Rudolf Serkin plays Beethoven / Rudolf Serkin interprète Beethoven : Concertos pour piano n° 1 à 5, Sonates. Parmi les plus anciens c'est Schnabel qui a ma préférence. Dans les années 1970-80, c'est Pollini qui a laissé une trace marquante dans ces chefs-d'œuvre. Et, pour finir, je prendrai le risque de préférer l'intégrale de Lupu à celle de son ami Barenboim avec Klemperer.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2014
Certainement un des plus grands enregistremnt de Klemperer.
Baremboim promettait beaucoup a cette epoque (1968), la suite a montré qu'il etait enoutre un immense chef d'orchestre.
un sommet !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2014
J'ai découvert de nouvelles interprétations du fameux concerto "L'empereur" et de la Fantaisie que je trouve splendides. A déguster au plus vite !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2014
J'ai acheté ce coffret des 5 concertos en même temps que le CD du concerto n°4 et 5 joué par Wilhelm Kempf.
J'ai choisi cette version pour l'orchestration. Je trouve otto Klemperer un merveilleux chef d'orchestre allemand, dans la musique allemande. J'y ai trouvé les couleurs et les subtilités que je recherchais.
Barenboïm est un jeune pianiste à cette époque, et c'est très émouvant de penser qu'il est devenu un grand chef, en plus d'un grand pianiste.

Ces anciens enregistrements de très bonne qualité apportent énormément sur une certaine conception des oeuvres.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2014
Les commentaires des amateurs éclairés sont quasiment unanimes ! cette interpretation est magnifique autant du coté du pianiste, Barenboim fut un grand pianiste , que du coté de la direction feutrée, suave, romantique, dosée juste ce qu"il faut ! pas d'esbrouffe excessive. C est divin . Barenboim a un jeu d'une grande fluidité et fait preuve d'une virtuosité non ostentatoire ! j'adore !!!
mauvais point hélas = la prise de son catastrophique ( à des années-lumière de ce que faisait Decca durant cette période !!)
Alors voici une solution magique pour mesdames et messieurs les mélomanes : Ecoutez bien ce que je vous dis . Grâce à un logiciel estraordinaire que j"ai découvert il y a deux ans, je refais quasiment toute ma discographie ( deja 200 cd en 2 ans ...) J'utilise Cyberlink Wave editor 2 qui est un équaliseur 10 bandes. J'améliore ainsi le son des cd mal enregistrés et Dieu sait s'il y en a , même dans les plus récents et ...la magie opère...simplement en montant ou baissant les petites reglettes de 0,5, 1 ou 2 db , parfois plus ou moins, vous améliorez les sons tres aigus, très tirés vers le haut , comme c'est hélas le cas dans ces 3 disques. Mon résultat est plus chaud,plus chaleureux . Mes amis sont subjgués par le résultat obtenu !!!Je regrave ainsi le résultat obtenu sur un cd vierge . Deja 200 cd sont passés ainsi entre mes mains expertes !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2013
Phantastique. L'alchimie entre le jeune Barenboim et le vieux klemperer est magique. Ces enregistrements comptent parmi les plus beaux de l'histoire de l'humanité, non pas seulement parce qu'il respirent l'humanité...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2015
C'est et ce sera toujours la même chose avec Barenboim: on ne peut être à la fois sublime et gracieux. La direction de Klemperer dresse un cadre impressionnant, puissant et plein, mais le pianiste chiade son toucher sans réussir à mettre de tension dans ce qu'il fait.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2014
Enregistrement ancien mais de bonne qualité sans fougue, sans excès aussi. Interprétation classique. Un bon moyen de découvrir tous les concertos pour piano en un seul volume.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

30,91 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)