undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
12
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:20,02 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Pour ne pas changer, l'intro musicale du disque est grandiose et aurait pu figurer au score d'un film épique d'épouvante. Déboule ensuite le premier vrai titre et là d'emblée, on comprend que ça va secouer. Russel Allen hausse le ton sur plusieurs titres avec un chant plus heavy mais toujours maîtrisé. Sa voix varie au gré des titres et l'on retrouve ça et là avec bonheur cet aspect un poil granuleux qui la caractérise. Les rythmiques également se montrent volontiers agressives et rentre dedans. Aucun doute, Symphony X n'est pas décidé à faire de la radio. Dans sa globalité, cet album est peut-être un peu moins épique et joue moins sur les arrangements vocaux que ses prédécesseurs. Cependant, cet opus n'en est pas moins travaillé. A nouveau, c'est l'éclectisme musical qui anime les morceaux avec des passages très heavy, des passages très prog (la longue intro de la plage 7...), des pointes de néoclassique (le tout sur pratiquement chaque titre !) avec toujours un sens mélodique incontestable : De nombreux refrains sont littéralement fédérateurs. Chaque titre varie constamment en rythmique avec des percutions hallucinantes (double grosses caisses d'enfer, contretemps, cassures,... à déprimer tous les batteurs en herbe et même bien d'autres !) . Les joutes claviers guitare sont moins fréquentes que par le passé mais Romero nous sert toujours quelques soli de Dieu le Père. De nombreuses écoutes seront donc nécessaires pour s'imprégner de la force de cet album aussi dynamique que subtil et riche. Un nouveau must pour ce groupe incontournable.
PS : il existe un boîtier collector cartonné au découpage bien particulier un peu kitch mais d'un assez bel effet.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2009
Près de 10 ans après le fantastique "The Divine Wings Of Tragedy" qui avait marqué l'histoire du genre, Symphony X remettent le couvert pour ce "Paradise Lost" de toute beauté.

Dès l'intro, le groupe nous plonge dans une ambiance plus sombre qu'à l'accoutumée, avec des choeurs apocalyptiques. "Set The World On Fire" prend ensuite le relai, un morceau très agressif qui part sur un riff en béton armé soutenu par une rythmique solide appuyée sur la double grosse caisse de Jason Rullo. Le refrain est magnifique et entraînant, et le solo alternant guitare/clavier est superbe.

Vient le tour de "Domination", un titre ultra alambiqué, un rythmique de fer introduite par la basse, puis le groupe au complet. On peut se rendre compte dans ce morceau l'efficacité du côté symphonique de leur musique lors de la longue partie instrumentale.

Ensuite arrive "The Serpent's Kiss", un des temps forts de l'album. Le chanteur Russel Allen nous dévoile une voie tantôt chuchotée, tantôt très agressive. Le riff de cette chanson est ultra-entraînant, et le solo... vous m'avez compris ;p

Sortez les mouchoirs pour affronter la chanson titre "Paradise Lost",une splendide "power-balade" qui ne peut pas laisser indifférent, tant les mélodies,au piano,à la guitare où au chant sont envoûtantes. La rythmique syncopée du batteur ajoute une touche "symphonyesque" à l'ensemble.

Après ce moment de répit bien mérité, le break de batterie annonce "Eve Of Seduction", un petit bijou de technique et de vitesse. Le chant, de haute volée, est magnifique, tantôt soutenu par un riff très heavy, tantôt par des envolées lyriques du pianiste et du guitariste.

Vient ensuite le tour de "Walls Of Babylon", un petit bijou dépassant les 8 minutes. L'ambiance très orientale, colle parfaitement aux paroles de ce titre très heavy/thrash, alternant riffs alambiqués et double grosse caisse au taquet!

Le groupe enchaîne directement avec "Seven",un des titres les plus rapides écrits par le groupe. Soutenu par un tempo complètement fou, le chant se fait très aigu sans rien perdre en agressivité et en superbe. Le riff "post-solo", très lent et ultra lourd, laisse la place à des choeurs d'outre tombe, et ne peut que forcer à headbanguer! :p

Deuxième moment de répit, "The Sacrifice" nous entraîne dans un tourbillon d'émotions, le chant de Russel Allen surprend par son agressivité pour un titre aussi calme, mais il peut également baisser le ton et laisser la part belle au lyrisme.

Que serait Symphony X sans un éternel final en apothéose? "Revelation", titre dépassant les 9 minutes, est LE temps fort de l'album, tout y poussé à son paroxysme:la superbe intro instrumentale, le refrain très entraînant, les nombreuses variations de tempo, le passage instrumental très long et très symphonique, pour un titre à l'image de l'album: bouleversant et SUPERBE!!

Pour finir, un album qui surprend, la patte caractéristique de Symphony X est présente, mais le groupe s'aventure dans des milieux encore inconnus avant la découverte de cet album, et c'est haut la main qu'ils réussissent! Sans doute le meilleur du groupe après "The Divine Wings Of Tragedy".
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir vu symphony x a l Élysée montmartre, pour la tournée d' odysse , certes superbe album mais manquant d un tout petit truc pour moi(froid), j avais donc un peu décroche, car le concert etait horrible jouant beaucoup trop fort!!! Puis le temps passa, mon Frere me remis les points sur les i, en m offrant cet opus paradise lost, que fut ma surprise, mon enchantement, quelle claque monumentale!!! Autant le dire tout de suite cet album est totalement génial du début a la fin!!! La thématique abordee est tres intéressante(dieu, Adam et Ève), la musique est toujours aussi puissante,belle,riche, d une technicité rarement atteinte et la ou pour moi odysse avait échoue celui la réussit magnifiquement mais en quoi?me diriez vous! L émotion,l émotion, l émotion!! Celle ci est omniprésente nous fracassant le crâne jusqu a en presque faire monter les larmes a l auditeur!!!! (paradise lost, the sacrifice), ça fait vraiment toute la différence, la platine cd tourne tourne encore encore sans jamais nous lasser une seconde!!! Somptueux
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juillet 2007
Ne connaissant absolument pas ce groupe, je ne ferai aucune comparaison avec le reste de leur discographie. J'ai quelque fois tenté d'écouter des albums comme "The Odyssey" ou "The Divine Wings of Tragedy" qu'on me qualifiait d'exceptionnels, mais cela ne m'a jamais passionné et j'ai très vite tout oublié. Le fait que "Symphony X" soit prévu en première partie de "Dream Theater", groupe que j'admire, m'a décidé à acheter ce nouvel album pour ne pas me rendre au concert sans connaitre une seule de leur chanson.

Aujourd'hui, je ne peux qu'avouer qu'ils forment tous un groupe extra-ordinaire, composant des titres parfois speed mélodique, souvent progressifs ou mélangeant plusieurs styles musicaux (l'intro classique est sublime). Je ne détaillerai pas chaque morceau, mais ceux qui m'ont marqué dès la première écoute sont "Set the World on Fire", "Paradise Lost", "Eve of Seduction" et "Revelation", sans oublier l'introduction instrumentale. Le reste est aussi bon, mais demande plusieurs écoutes pour vraiment tout apprécier.

Vraiment, une belle découverte.
Looking down from Ethereal Skies, Silent crystalline tears I cry...
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2008
Cet album se distingue des précédents sur deux points: d'abord un métal progressif puissant, très puissant (limite même bourrin), comme si Michael Roméo avait nourri sa guitare aux amphétamines. Ensuite l'absence de morceaux dépassant les 10 minutes (que voulez-vous, quand on est un fan de progressif, on ne refait pas). Dès lors cet album me paraît très bon, sans parvenir cependant à égaler "The divine wings of tragedy" et "The odyssey" (mes deux albums préférés). Mention spéciale cependant pour "Oculus ex inferni", "Set the world on fire" et "Revelation".
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2007
Je suis toujours fan de la premiere heure du groupe et meme si on les comparent souvent avec "dream" ,force est de constater que le qualificatif "metal" sur cet album est beaucoup plus approprié que "prog" malgré l'étiquette collée de départ (Ah, les étiquettes!!!..)ce qui n'en fait pas moins un album puissant et inspiré contrairement aux tentatives adverses.Vivement la tete d'affiche au Stade de France en 2009 (mon Dieu, faites que ce jour n'existe pas que dans mes fantasmes!!...)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2008
Cinq ans... Il aura fallu attendre cinq ans depuis «The Odyssey » pour que ce nouvel opus voie enfin le jour. Souvent retardé pour raisons de tournées à répétition et puis et surtout à cause de la méchante maladie (la maladie de Crohn maladie inflammatoire chronique du tube digestif) qui s'en est pris à Michael Lepond, le bassiste. Mais cette interminable attente en valait la peine. Je sais, on me voit déjà arriver, mais j'y peux rien ; SYMPHONY X est pour moi l'un des deux meilleurs groupes du monde. En tous cas en matière de métal progressif dans la mesure où leur technique doit s'avérer très difficile à égaliser. Michael Romeo, le guitariste, est un grand fan de MALMSTEEN, on sait donc où ce mec a pu prendre ses cours ! De plus, c'est un passionné de musique classique et quand on y ajoute un ingrédient nommé Russen Allen, le chanteur, éveillé d'un très grand intérêt pour le domaine médiéval, voilà le résultat. Ce groupe est présent sur la scène depuis 1994 et s'est vu former dans le New Jersey. Le premier album (éponyme) a été enregistré dans la chambre de Michael Romeo. Puis sept albums ont suivi ainsi qu'un live enregistré dans notre bonne vieille capitale.
Rien que le titre de l'album est annonciateur de ce qui va suivre... Le premier morceau aurait pu être écrit pour le cinéma et en particulier pour un de mes films préférés « L'associé du diable ». Les riffs, la progression, les chaeurs font penser à ce genre de film basé sur la religion du Christ. Bref, une intro excellente qui nous met un peu dans le bain. Je dis un peu parce que c'est le morceau le plus calme de l'album. Dès le deuxième, on entre direct dans le brut, avec une rythmique à la limite de la folie (et oui, si vous vouliez écouter du Dorothée calmement fallait pas mettre ce Cd...), et la voix de Russen Allen puissante et entraînante, qui nous livre les paroles de cet album écrite en s'inspirant de John MILTON (1608-1674) et de son chef d'aeuvre « Le Paradis Perdu », d'où vous aurez compris « Paradise Lost ». On est vite envoûté par cette musique qui fait vivre le plus profond de nos tripes grâce à des passages présents dans domination aux environs des quatre minutes et dix secondes. La musique qui se stoppe net et qui reprends tout de suite... C'est à la limite de l'excitation. Ces mecs sont époustouflants de technique, que ce soit à la gratte, au clavier avec Micheal Pinnella ou encore à la batterie avec Jason Rullo (évadé un court instant du groupe) et ainsi qu'à la basse, mais surtout au chant, tellement perfectionniste qu'il a essayé plus d'une centaines de micros afin de réaliser la meilleure performance. Merci à ces mecs d'être ce qu'ils sont pour les frissons qu'ils me donnent à chaque écoute de ce disque brillamment bon. A consommer sans modération !!!
Jp Romeo
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2007
La je dois dire qu'ils ont assuré ! pas de démonstration technique ennuyeuse, une premiere partie d'album absolument terrifiante d'efficacité. La bande de Romeo nous pond un excellent album de metal prog. vivement un live !!!!!
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2008
On est ici en présence de très belles compositions mais très alambiquées et relativement compliquées justifiant amplement le statut de métal progressif symphonique. Voilà qui fait la force de ce groupe.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2007
Désolé de décevoir les fans du groupe. J'ai écouté mieux ailleurs autant que dans le groupe lui même comme V par exemple. Ici, ça braille beaucoup, ça bourrine pas mal, oubliant parfois une qualité mélodique et musicale dont ils sont capables, au demeurant. Dommage !
Et méfiez vous de la propale promo avec le CD de Dream, le CD de SYmphonyX avec le Dream n'est pas celui affiché ici avec le DVD bonus.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,00 €
19,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici