Cliquez ici Cliquez ici GNOXmas Cloud Drive Photos En savoir plus Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
3
Suites Pour Orchestre Bwv1066, Bwv1067, Bwv1068, Bwv1069
Format: CD|Modifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime

TEMPLE DE LA RENOMMEE #1500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 17 février 2009
Précision des traits, fluidité des lignes (la Forlane !), légèreté du dessin et transparence des couleurs : l'English concert cisèle la Suite n°1 sous une chaude lumière quasiment méridionale.
La palette se corse, l'agogique s'affecte d'émois plus contrariés pour interpréter l'Ouverture de la Suite suivante. La flûte y humecte une fine trame instrumentale, épanouie en des tempi sereins, avec un Menuet et une Badinerie nourris d'une délicate « Empfindsamkeit ».

L'apparat de la Suite n°3 s'annonce avec un charme qui assouplit la droiture des rythmes pointés à la française. La texture de l'Aria reste moelleuse sans nuire à la précision des arabesques que façonnent les archets anglais, trouvant ce juste équilibre entre expression et sobriété.
Les timbales offrent un rebond à la fois ferme et discret aux trompettes de la Gavotte, et dominent autoritairement la regimbante Bourrée.
Cette lecture de la Suite n°4 resplendit sous une parfaite maîtrise du timbre et de la dynamique orchestraux, où la pompe s'évapore en mirages hédonistes.

De son pétillant clavecin, Trevor Pinnock est l'artisan de cette grisante réalisation qui concilie à ma connaissance mieux qu'aucune autre la subtilité des intentions et la séduction sonore.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 8 août 2016
J.S Bach a composé quatre suites pour orchestre, aussi surnommées "Ouvertures" en raison de l'importance du premier mouvement.

Ce fameux premier mouvement, dit à la française, formalisé par Lully, sera la forme suivie par la plupart des mouvements initiaux de suites orchestrales, de chambre ou d'instrument soliste dans toute l'Europe baroque.

Un premier thème lent et pompeux fait suite à une plage rapide en forme de fugue qui cède la place à un mouvement lent.
Il est d'usage de répéter l'ouverture à la française dans un opéra avant et après un prologue.

Ces suites orchestrales de Bach qui un peu comme ses concertos brandebourgeois sont un prétexte pour faire sonner à merveille à tour de rôle tous les instruments de l'orchestre, s'organisent après l'ouverture en succession de danses elles aussi issues des duites françaises (courante, gigue, menuet, bourrée, sarabande, etc.............)

Chacune des quatre suite a un caractère bien particulier :

La première fait la part belle aux hautbois, la seconde plus intimiste en ré mineur se drape des couleurs de la flûte et des violons; la troisième qui est la plus éclatante fait résonner les trompettes et les tambours et évoque la majesté; notons la présence dans le second air de cette troisième suite d'un "tube" historique repris au cinéma, dans les publicités, etc.......... Enfin a quatrième suite aussi en ré majeur comme la précédente reprend les mêmes effectifs pour dérouler des thèmes solaires et jubilatoires.

Je ne m'étendrais pas sur le commentaire de ces morceaux très célèbres mais une fois de plus je ferais l'apologie de la direction de Trevor Pinnock et de son English Chamber qui nous gratifie d'une direction chatoyante, équilibrée, avec des pupitres richement parés, une justesse des tempi rare et un dynamisme à toute épreuve.

Surtout Pinnock sert la partition avant tout, ce qui permet à l'auditeur d'avoir à sa disposition un rendu fidèle de la partition en nous évitant les travers des versions baroqueuses extrémistes ou des poussives gravures sur orchestre symphonique.

Ce disque contient les quatre suites et fait suite à l'ancienne édition en coffret de deux CDS.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 14 janvier 2016
Il existe beaucoup de très bonnes versions des Suites. Celle-ci me parait la mieux équilibrée : baroque sans excès, ni trop froide ni trop romantique. Pour moi, la pierre de touche est l'aria de la suite en ré. C'est celui qui me convenait le mieux de tous ceux que j'ai écoutés...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)