Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici cliquez_ici. Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
21
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:8,17 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Quoiqu'on en pense, la musique des White Stripes n'a rien de fondamentalement nouveau. C'est du pur rock, délivré à l'énergie et dans le plus simple apparat, sauf qu'évidemment là où les Stones et consorts étaient 3, 4, 5 et plus, les White Stripes ne sont que deux. De cette carence sur le papier ils ont fait un concept, leur code couleur bichromique, et une force, leur science de l'essentiel. Il leur manque la basse, autant dire la pulsation du rock, et pourtant leur musique vit, bouge, respire (ô combien), se trémousse comme une diablesse, sur Icky Thump plus que jamais. Après la sereine pause de Get Behind Me Satan, Meg & Jack convoquent à nouveau les riffs à la fête, et quels riffs! Celui du morceau-titre, celui de Little Cream Soda, rivalisent avec le déjà légendaire Seven Nation Army, et pour le reste le duo jongle sans peine avec les cycles éternels du blues, les intermèdes zeppeliniens en acoustique, les mariachis, tout lui réussit ou presque. Il malaxe, triture, secoue tous les cocotiers qu'il trouve! Prenez le She's Got Balls d'AC/DC et le La Grange de ZZ Top, mixez violemment, et vous obtenez le boogie vicelard de Rag And Bone. Réécoutez certains phrasés hystériques de Ted Nugent, les soliloques habités d'un écossais à rayure, feu Alex Harvey, et vous comprendrez mieux l'art narratif de Jack White. Au fond, Meg et lui n'ont certes rien inventé mais réinventent tout en moins de deux... et ça fait du bien !
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2013
Bonne nouvelle : "Icky Thump" réconciliera les nostalgiques des crises de guitare de l'époque "Elephant" avec ceux qui ont été séduit par les aventures rythmiques et mélodiques de "... Satan", et offre la démonstration éclatante que l'obsession, un rien puérile, de Jack White pour le Blues ne limite en rien sa capacité à ouvrir de nouvelles perspectives musicales. En injectant deux mesures de "Ziggy Stardust" et une pincée de "Tomorrow Never Knows" dans son blues de plus en plus cosmique, en allant carrément voir ce qui se passe du côté du Mexique, avant de lâcher un ballet de cornemuses, Jack White transcende son complexe Led Zep de poche, et assemble les riffs les plus démentiels aux accord les plus traditionnels en un délirant meccano.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un dernier tour et puis s'en va, mais pas des moindres. Icky Thump est, pour le moment, l'ultime offrande des faux-frères/saeurs, vrais ex et duo de référence quand on en vient à évoquer la formule.
Une formule qui, pour les White Stripes, dépassant les limitations de leur line-up minimaliste, a beaucoup évolué depuis leurs débuts. Pour ce faire, il fallut que Jack sorte son attirail de multi-instrumentiste mais aussi élargisse sa palette compositionnelle et harmonique jusqu'à dépasser ce que la majorité attendait, espérait de sa formation à chaque nouveau long-jeu. C'est aussi vrai dans les arrangements et les instrumentations où, en plus des variations vocales et guitaristiques, le White boy n'hésite plus à avoir massivement recours aux synthétiseurs pour enrichir les ambiances, comme sur son prédécesseur Get Behind Me Satan mais en nettement plus colérique cette fois.
Côté compositions, la verve ne se démentit pas, aussi, ça aide. Outre quatre singles supra-efficaces et entêtants (Icky Thump, Rag and Bone, You Don't Know What Love Is (You Just Do as You're Told), et Conquest) où Jack White prouve qu'il n'a rien perdu ni de son inspiration ni de son talent à trouver de mémorables vignettes mélodiques, ni d'appliquer sa science semble-t'il innée du riff qui tue, c'est une sélection solide et inspirée qui est proposée sans, c'est suffisamment rare pour être signalé, le moindre faux-pas, la moindre faute de goût ou baisse de régime.
Pour le moment les White Stripes ne sont plus, restent quelques excellents albums où la formule duo rock guitare/batterie est exploitée à son plus entier potentiel dont cet Icky Thump final et très très réussi qu'on recommande sans la moindre hésitation, et pas seulement à tous ceux qui bêlent approximativement Seven Nation Army dans les enceintes sportives.

Jack White - vocals, guitars, keyboards, synthesizer, 1st spoken narrative on "Rag and Bone", street talk on "I'm Slowly Turning Into You", production, mixing
Meg White - drums, percussion, backing vocals, lead vocals on "St. Andrew", 2nd spoken narrative on "Rag and Bone", street talk on "I'm Slowly Turning Into You"
&
Regulo Aldama - trumpet on "Conquest"
Jim Drury - bagpipes on "Prickly Thorn, But Sweetly Worn" and "St. Andrew"
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec 'Icky Thump', Meg & Jack des White Stripes semblent vouloir annoncer un retour aux sources (bien que celles-ci ne les aient jamais vraiment abandonnées...). Le son est plus dépouillé que jamais (tout en état paradoxalement plus gras), les titres claquent dans un délire foutrac mais toujours bien organisé! Les White Stripes sont donc ce groupe où tout fout le camp mais reste en place par la grâce de titres qui accrochent. Seul petit regret, la formule n'est pas nouvelle et même si le dernier opus est à la hauteur, on a parfois un sentiment de redite finalement assez banal dans le cas de groupes aussi identifiables. Ce n'est peut-être pas le meilleur des Stripes mais sans doute un des plus authentiques. Rien que pour ça, il vaut bien quelques écoutes en boucle...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le premier extrait du nouvel album des White, qui porte le même nom, Icky Thump, est encore une fois une pure tuerie!

Je ne me lasse pas de l'écouter en boucje, en attendant leur concert du 11 Juin 2007 au Zénith de Paris !

Fredo ;)
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2009
J'avais laissé de côté le groupe peu après Elephant et c'est presque par hasard que j'ai acheté Icky Thump. Très bonne surprise! Du bon blues, de superbes passages de guitare parfois complètement fou-fou, une bonne inspiration Led Zepienne qui offre quelques structures un peu proggy.
Le seul problème pour moi vient du mastering façon "louder is better" qui fait que chaque coup de cymbale est complètement saturé, le dynamique disparaît... c'est gonflant.
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2007
J'entends des chefs d'oeuvre , des mythique partout. Mais rassurez vous Les Stripes sont trés trés loin des Led Zep. Aucune comparaison n'est possible , juste un amalgamme d'ecoutes furtives. L'influence est indéniable, Jack a trouver une orientation plaisante et rétro. The Raconteurs y est pour qqchose. Sans un succés franc , penserez vous qu'il serait rester sur cette voie? a méditer. Profitons donc de cette album , expressif que nous sommes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A 3,00 € dans le bac à solde, je me suis dit : " Hum...on peut essayer, ça peut pas pas être pire que Hot Tuna...." Pire, non ! Mais guère mieux ! Les deux premiers titres, "Icky Thump" et "You don't knw what love is ?", sont pas mal, ça fait un peu penser à Led Zeppelin, gros riffs de guitare et grosse frappe de batterie, sauf que Jack White a découvert un nouveau jouet, l'harmonizer Digitech, dont il use et abuse... C'est facile à reconnaître, en gros, ça a le son d'un mélodica électronique et c'est assez moche !

Le titre trois, "300 M.P.H", passe encore, (pas trop de mélodica électro), mais on n'est plus trop dans le registre Led Zep, ou alors c'est du Led Zep du pauvre.... A partir du titre quatre, ça se gâte sérieusement, "Conquest", avec ses espagnolades, sent furieusement le manque d'inspiration, c'est pitoyable ! Et après, ça craint : recyclage de riffs d'AC/DC (Whole Lotta Rosie) sur "Bone Broke", recyclage de trucs irlandais sur "Prickly Thorn, but sweetly worn" et "St Andrew" avec overdose de mélodica électro,

Ensuite c'est mauvais presque jusqu'à la fin...."A martyr for my love for you" venant juste un moment relever un peu le niveau, mais c'est tout ! j'ai mis trois *** parce que j'aime bien les deux premières, mais franchement un single aurait été largement suffisant !
66 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après la déception Get behind me Satan (2005) et l'agréable mais anecdotique échappée vers The Raconteurs (2006), Jack et Meg se sont retrouvés à Nasville, TN pour un retour aux sources. Et que dire, sinon qu'après une première face poussive, on ne quitte plus les sommets. Revue d'effectif:

1-Icky Thump : consacré aux drames de l'immigration, ce premier titre sonne comme un inédit, voire un pur plagiat, de Led Zeppelin. Son lourd et plombé, ponts très 70es : loin d'Immigrant song, on pense plutôt aux pénibles albums d'après Physical Graffiti.

2-You don't know what love is (you just do as you're told) : ballade rugueuse façon Deep South. Une belle simplicité, qui rappellera le Creedence Clearwater Revival aux plus âgés.

3-300 M.P.H. Torrential Outpour Blues : une autre ballade, plus apaisée et très typique du groupe. Aurait pu figurer sur White blood cells.

4-Conquest : premier sommet de l'album avec cette irrésistible espagnolade et ses trompettes de pacotille.

5-Bone Broke : deuxième plagiat de Led Zeppelin. Un bon titre, qui ne déchaînera pas les foules.

6-Prickly Thorn, But Sweetly Worn : troisième plagiat de Led Zeppelin, mais cette fois-ci versant gaélique (The battle of evermore et ce genre de choses). Personnellement, ça m'ennuie.

7-St. Andrew (This Battle Is In The Air) : Interlude et variation sur le thème précédent. On commencerait presque à s'ennuyer mais les choses sérieuses commencent...

8-Little cream soda : c'est un peu le Seven Nation Army de l'album. Classique instantané.

9-Rag and bone : un blues joué très vite et très fort. AC/DC en rêvait, les White Stripes l'ont fait. Un autre classique instantané qui rendra Angus Young jaloux (et j'adore Angus).

10-I'm slowly turning into you. Un autre excellent titre ! Après une introduction un rien poussive, le motif qui se dégage est parmi les meilleurs écrits par Jack. Une grande chanson perverse.

11-A martyr for my love for you. Une belle ampleur pour cette ballade remarquable. L'orgue discret et efficace, la guitare acoustique et le très beau texte feraient presque penser à Nick Cave période Let love in.

12-Catch hell blues. C'est pour moi le sommet de l'album et plus généralement la quintessence de l'art des White Stripes. Deux accords à la slide guitar, une montée progressive de la tension, la batterie furieuse de Meg qui surgit, un pont inattendu, des ruptures, des échappées, puis à nouveau la grosse guitare et la caisse claire avant de conclure sur la slide. Royal.

13-Effect and cause. Ballade redneck façon Stones période Beggars Banquet.

Si les 33 t existaient toujours, les deux faces du disque ne connaîtraient pas la même usure. Achat indispensable : à leur top, Meg et Jack n'ont pas de concurrents dans le délicat exercice d'archivistes et refondateurs du blues rock.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2007
Voilà un album des White stripes qui décoiffe...à l'écouter en boucle, je ne m'en lasse pas. Chaque note est une explosion d'un rock pur, simple, efficace !!! Il n'y a pas de temps mort, juste un petit clin d'oeil à l'Ecosse, qui se termine en grande fusion rock: bien divertissant.
Bref, pour moi, c'est leur meilleur album à ce jour. Une bombe à faire découvrir aux amis...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,87 €
10,53 €
27,40 €
10,53 €
9,55 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)