Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici Acheter Fire En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
22
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,39 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le label Mirare propose un petit boitier en carton, et la notice trilingue est liée à l'ensemble, qui semble un peu minimaliste. Mais au delà de ces apparences trompeuses, on trouve deux belles photographies de l'interprète qui nous invitent à écouter la version qu'elle donne des Variations Goldberg.
La modestie du boitier se retrouve dans une lecture sobre, dépouillée, sans la moindre virtuosité gratuite. La technique brillante est là, mais surtout une profonde humanité. La notice a beau rappeler l'aspect mathématique de ces variations, le toucher souple et délicat de Zhu Xiao-Mei apporte une variété surprenante d'ambiances, avec le souci de laisser chanter le piano et de proposer un éclairage net et précis. Il y a là une délicatesse, une maîtrise du discours sans effet rhétorique outré qui s'écoutent avec un grand plaisir.
Le Bach de Zhu Xiao-Mei est tout sauf austère et ennuyeux ; tour à tout léger, bondissant, mélancolique mais toujours exigeant, il est compris de l'intérieur par une artiste qui n'oublie pas que ce qui se conçoit bien s'énonce clairement. Zhu Xiao-Mei nous donne à entendre une musique savante, et elle nous transmet ce qu'elle a compris de cette musique : en tissant ces liens, elle donne la plus belle qualité à son interprétation : l'intelligence.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2009
Deux options pour écouter ce disque : soit connaître le parcours de l'artiste (en lisant son livre "La rivière et son secret" par exemple) et considérer que, au regard de l'horreur qu'elle a vécue, cet album vaut douze étoiles, soit en faisant abstraction de son histoire et considérer que, pour en être une des très bonnes versions, ces "Goldberg" n'apportent rien de plus (ou de moins) aux nombreuses éditions déja existantes. Une très belle interprétation cependant que les mélomanes apprécieront à sa juste valeur. Dans les deux cas, on sera géné par la "réverbération" un peu envahissante de la prise de son !
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2009
au delà d'une maîtrise technique impeccable, la pianiste fournit une interpétation très personnelle, profondément touchante, qui allie la précision du toucher à une grande émotion intérieure. Très différentes de la célèbre version de Glenn Gould, ces variations sont un "must" et ouvrent un nouvel horizon à l'auditeur. A écouter, absolument.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2010
Une retenue et une poésie à pleurer, le piano chante tandis que l' interprète s' efface derrière l' œuvre, on y voyage, on y rêve , on ne s' en lasse pas ! Je suis allé l' écouter l' an dernier à la Roque, ce fut sublime et chacun d' être épaté par la pudeur, la timidité presque, de cette femme : on lui disait simplement bravo et merci après le concert. Tout cela se retrouve dans le disque, le bruit des arbres en moins.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Née à Shanghai, la pianiste Zhu Xiao-Mei a quitté la Chine en 1979 pour les Etats-Unis. Depuis, elle s'est installée à Paris. Cet enregistrement de 1990 réédité récemment fait bien percevoir ses qualités. Les Variations Goldberg restent difficiles à réussir, et il y a peu l''enregistrement de Simone Dinnerstein (Telarc) m''a passablement ennuyé. Ici on appréciera particulièrement l''absence de toute monotonie dans l''interprétation, la capacité à ciseler chaque variation comme on explorerait à chaque fois un nouveau monde en miniature. De ce point de vue, plusieurs variations rapides sont particulièrement réjouissantes (variations 1, 14, 17, 20). Cet art de la surprise et du contraste, cette élégance naturelle (variations 18, 19, 22, et 28 spécialement), le grand adagio de la variation 25 sont propres à convaincre. Zhou-Xiao Mei rejoint Maria Yudina et Glenn Gould (je pense à l''étonnant concert de Salzbourg de 1959, qu''il faudrait rééditer dans son intégralité) parmi les interprètes marquants de cette œuvre au piano, œuvre qui n''a pas fini d''étonner et d''offrir des possibilités inédites aux musiciens les plus intrépides.
0Commentaire| 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une magnifique et sensible interprétation des Variations Goldberg, j'adore ce disque, l'écoute et le réécoute. J'en ai même pris un bout pour faire ma sonnerie de tél portable !! Et puis, j'ai découvert le parcours de cette femme hors du commun ,j'ai lu avec une grande émotionson livre "la rivière et son secret" où elle retrace sa vie, et sa passion pour le piano. C'est réconfortant de savoir qu'il existe de telles personnes sur terre, une telle énergie, un tel talent, et tant de simplicité. Une musique du coeur, et une grande dame à découvrir. Magnifique ! Et si un jour vous avez l'occasion d'aller l'écouter sur scène, allez-y. C'est un de mes plus beaux souvenirs musicaux.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2011
J'ai plusieurs versions des variations Goldberg dont les 2 de Gould qui sont chacune à leur manière des références.
Pourtant c'est celle-ci que je préfère...
Je vous invite à lire l'autobiographie de cette interprète au destin hors du commun et qui force l'admiration.
Vous y apprendrez que l'interprète a pendant très longtemps joué ces variations pour parfaire sa technique(seule musique supportée par les oreilles de la personne qui lui prêtait son piano...).
C'est le livre qui m'a fait acheté le disque.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2014
Réussir à maintenir l''auditeur des variations Goldberg en haleine sans générer de lassitude est un défi que bien peu de pianistes réussissent à relever. C'est ce que fait à merveille Z. Xiao Mei dans cet enregistrement. Son interprétation est peut-être moins parfaite techniquement que d'autres mais musicalement, c'est un régal. Elle confère à chaque pièce une personnalité propre - vitalité, mélancolie, majesté, tendresse - et parvient probablement, grâce notamment à un choix très pertinent des tempi, à nous faire déguster chaque variation comme une nouvelle friandise musicale.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2013
Au delà d'une maîtrise technique impeccable, la pianiste fournit une interpétation très personnelle, profondément touchante, qui allie la précision du toucher à une grande émotion intérieure. Très différentes de la célèbre version de Glenn Gould, ces variations sont un "must" et ouvrent un nouvel horizon à l'auditeur. A écouter, absolument.

Une retenue et une poésie à pleurer, le piano chante tandis que l'interprète s' efface derrière l' œuvre, on y voyage, on y rêve , on ne s' en lasse pas !
Superbe, un régal pour l'oreille. La technique est rendu là à son plus haut niveau et l'interprétation d'une sensibilité rare. Un moment d'écoute inoubliable.

Merveilleuse interprète et femme merveilleuse dont il faut lire
l'extraordinaire témoignage de sa vie :"la rivière et son secret"
chez Robert Lafont .
Ce livre vous permettra de mieux connaître l'interprête au piano.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il semble inconvenant de réévoquer encore et toujours ces partitions classiques, jouées maintes et maintes fois par tous les pianistes du monde. Passages rebattus mais dont le charme de la composition agit toujours sur l'auditeur. Dans ces courtes pièces, le compositeur a atteint un sommet musical qui enjambe les siècles. Nul besoin d'en rajouter et il reste à l'auditeur de s'accorder ou d'apprécier les interprétations laissées par tel ou tel pianiste ou claveciniste. C'est surtout au piano que cette oeuvre a trouvé une large audience, bien qu'ayant été conçue pour le clavecin à double clavier. Glenn Gould n'est pas étranger à ce succès. Pour autant, il n'a pas épuisé les tentatives, parmi lesquelles on peut trouver celle de Zhu Xiao-Mei, toute en virtuosité, fougue et douceur, dont le jeu le classicisme austère du Cantor de Leipzig (sauf dans la variation 30 pour laquelle je trouve quelques fortissimos étranges).

J'estime que la prise de son n'est pas très présente. Le son du piano Steinway est loin et un peu sec mais tout cela fait partie d'un choix esthétique que je respecte à défaut d'y adhérer totalement.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)