Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_PHW217 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
15
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:16,25 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 novembre 2007
Déjà possesseur de la précédente version de cet albulm live, j'ai acheté celui ci pour les titres supplémentaires. Le fan de Led Zeppelin apprécieront d'autant plus que les chansons déjà présentes sur l'autre album sont différentes, enregistrées lors des autres soirées au Madison Square Garden. Led Zeppelin au sommet de son art.
11 commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2008
A l'époque de sa sortie (1976, rendez-vous compte !), il était de bon ton de fustiger cet album, raté, boursouflé, indigeste, que sais-je encore ... A l'époque, il était de toute façon de bon ton de fustiger tous les dinosaures survivants des années 60 et de dérouler le tapis rouge à toutes ces «nouveautés » tellement excitantes, reggae, punk, et autres disco réduites aujourd'hui au mieux au rang de curiosité, au pire à celui de supplétif à « on fait tourner les serviettes », le tube des mariages TF1.
Le temps qui passe fait bien les choses, surtout quand il est aidé par un Jimmy Page qui, s'il n'est plus le fabuleux guitariste qu'il était en ce temps-là (1973) est toujours un fin musicologue ; En effet, non content de rajouter plus de 30 minutes de musique supplémentaires, Page nous offre sur ce double CD les versions alternatives de chaque morceau du vinyle original, c'est-à-dire celles données lors des autres soirées au Madison Square Garden. Alors chaque fan ira de sa critique personnelle, le solo de Bonham gonfle un peu, « Stairway to heaven » n'a pas grand chose à dire de plus là que sur le studio, « whole lotta love » reste quand même bien primaire, etc. .... « Dazed an Confused » dure 28 minutes ; trop long ? Pénible le passage à l'archer ? Mais non, cette version est superbe, les variations se succèdent à un rythme effréné, orchestrées de main de maître par un Jimmy Page qui bien que (parce que ?) cocaïné à mort est à l'apogée de son talent. Le groupe fait preuve d'une virtuosité et d'une cohésion dans l'improvisation hallucinantes. Quelle que soit l'échelle de notation (6, 10, 15 étoiles ...), cet album obtiendrait le maximum, car on peut lui trouver tous les défauts que l'on veut, il est d'une densité, d'une intensité sans égales, confirmant à jamais que Led Zeppelin fut, au-delà de toutes les comparaisons, le plus grand parmi les plus grands.
33 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est avec cet album que j'ai découvert Led Zeppelin, à une époque où je m'évertuais à collectionner tous les "double live" des années 70 ! Je n'avais jamais eu en main un vinyle dont les faces faisaient 28 minutes ! Avec THE SONG REMAINS THE SAME (quel splendide phrase, au passage !) on est dans le genre gros porteur. Deux grosses galettes bien remplies de bonne grosse musique. En 1973 (date de l'enregistrement, après la sortie de HOUSE OF THE HOLY), le son de Led Zeppelin se fait plus lourd et ample que jamais, de la frappe frapadingue de Bonzo au grondement de basse de JP Jones.

Le public du Madison Square Garden est chauffé à bloc, et le quatuor peut balancer les décibels joyeusement, dès le premier morceau, le redoutable "Rock'n'roll" et son intro de batterie légendaire. "The song remains the same", la chanson, est une des plus réussie du groupe, une savante construction, est la version qui en est donnée ici, bien que superbe, est assez fidèle à la version studio. Par contre, sur des titres comme "No quarter", Page se lance dans un sublime solo, aérien, jazzy, sur fond de claviers. Sur "Stairway to heaven" il jongle entre les deux manches de sa guitare, passant de la douze à la six cordes. Du grand art. Il y a aussi l'incontournable "Dazed and confused" morceau prétexte à de longues improvisations (29 minutes) un peu barbant tout de même, quand il nous fait le coup de l'archer, ainsi que "Whole lotta love" qui part dans le n'importe quoi, avouons-le, mais avec un intermède boogie assez renversant, et une reprise du thème à la fin qui nous laisse sur le...
Le concert était filmé pour la version cinéma (un grand délire satano-psychédélique qui a très mal vieilli !), et Jimmy Page s'est sans doute cru obligé d'en remettre une couche dans un festival de démonstration et d'auto caricature. D'ailleurs, Page, n'était pas très satisfait de cet album. Trente ans plus tard, il a ressorti d'autres bandes live sous le titre HOW THE WEST WAS WON, où certains morceaux apparaissent dans des versions nettement plus pêchues et inventives (« Whole lotta love » justement, et son meddley de 23 minutes).

C'est dans le même esprit que Jimmy Page ressort aujourd'hui ce double LP, complété de six titres ! Avec entre autres, « Since I've been loving you », dont on ne sait comment qualifier ce monument du british-blues, avec solo virtuose de Page, et feulements orgasmiques de Robert Plant, « Ocean » que j'adore, et une de mes préférées d'entre toutes : « Misty Mountain Top », où la quintessence du style de Bonzo aux fûts (et JP Jones aux claviers). CD1 : 60 mn / CD2 : 71 mn.

THE SONG est un témoignage live de Led Zeppelin, il n'y en a pas tant que cela, et c'est une bonne chose, même si le groupe ne semblait pas au meilleur de sa forme ce soir-là, légèrement "barré" dirions-nous, pour être gentil. Petite anecdote pour finir : pendant le concert, des petits malins ont fait main basse sur la caisse, destinée (entre autre) à financer le feu d'artifice final du show, et se sont tirés avec la recette !
55 commentaires| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2012
LP 1 – Side A :

1. Rock and Roll
2. Celebration Day
3. Black Dog (including "Bring It On Home")*
4. Over The Hills and Far Away*

LP 1 – Side B :

1. Misty Mountain Hop*
2. Since I’ve Been Loving You*
3. The Ocean*

LP 2 – Side A :

1. The Song Remains the Same
2. The Rain Song

LP 2 – Side B :

1. No Quarter

LP 3 – Side A :

1. Dazed and Confused (Part 1)

LP 3 – Side B :

1. Dazed And Confused (Part 2)
2. Moby Dick

LP 4 – Side A :

1. Stairway to Heaven

LP 4 – Side B :

1. Heartbreaker*
2. Whole Lotta Love

* Ne figurait pas sur l'édition originale de 1976 sur laquelle "Dazed And Confused" figurait sur la seule 2ème face du double album
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juillet 2013
1er CD: 1 heure de live époustouflant de technique et de démonstrations de voix, guitares et batterie, bien loin des formats 3 minutes 30 des radios depuis longtemps!!!! (titres très longs et très bons!)
2ème CD: 70 minutes de tuerie pure: du grand art (et, pour moi, la meilleure version qui existe de "Stairway to heaven", sans vouloir choquer personne!).
Que vous aimiez Led Zep ou que vous vouliez les découvrir: il vous faut ce double album... mais attention, c'est pas pour la soirée boite de nuit: c'est du gros live électrique virtuose pour ceux qui veulent des maîtres du Rock! ;)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2017
Passé le temps des dinosaures il est de bon ton de sous-évaluer la musique de led zeppelin et de les représenter après coup, voire de les travestir en d’habiles copieurs, dévaluant leur valeur en sous-estimant leur travail dans une remise à niveau constante par rapport à l’histoire de la musique, les présentant en ménestrel d’un blues tout simplement suramplifié par des bien sûrs, mais là c’est évident, virtuoses on ne peut nier l’évidence, le plus probant est la présente perte de leur procès les opposants à randy California à propos de leur chanson la plus célèbre inspirée par tarkus du spirit ?
Led zeppelin à album après album construit une histoire pleine de mysticisme aléatoire qui ne passionnait que ceux qui voulaient bien se laisser prendre à une entreprise de com. déjà rondement mené pour l’époque.
Ici il est question du terrain où le groupe était censé être imbattable niveau fantasmagorie, tenues, décibel et toutiquouati : la scène; sur support vinyle, puis C.D, la musique en live interprété par un groupe qui n’a jamais réussi à sortir une version unanime qui se posait là ! … C'est-à-dire représentant pleinement le groupe sous toutes ses qualités, et elles sont multiples.
Mais pas juste un témoignage scénique qui entravait le déroulement parfait de leur carrière studio sans accroc.
Alors pourquoi culte !
Parce que à l’époque la calligraphie de la pochette …Toujours ! La mystique,
le perfectionnisme de leur intention emballait le tout.
Très tôt le groupe avait une légende, monstrueuse, un batteur herculéen qui c’était fait construire une grosse caisse au-dessus de la moyenne, un guitariste soliste avec le même prénom que l’autre ( Jimmy ! ) et, un chanteur à la mode de l’époque et, en plus pour la couleur un instrumentiste complet voir avec un complément, la gueule d'un Brian Jones sage.
Notre sujet ! en question, à l’époque la double galette noire épaisse …Qui passé la surprise du crescendo de la première face les 2 premiers morceaux rock’n’roll enchainés à un hyper violent ! celebration days …
La sauce retombait un peu, pour émerger sur un très somptueux no quater à la wah-wah enlevé.
…Après c’était souvent comme les tics de l’époque Humble pie et consorts les sommets de l’ennui avec dead and confused ou Moby dick bien morne qui peut être long, moins long, plus long …Très loin des bizarreries Bonzo-Montreux ?
Le groupe était capable de bien mieux, beaucoup mieux que de fournir un témoignage qui ne servirait qu'à combler les fans les plus endurcis, nous on voulait du weird ! Du strange ! Led-Zep c'est plus que hard-rock-vulgos, + que de la super-pop, + que du rock-mastoc ça peut-être surtout du bruitiste de l'exploration pagienne en mage genre Pierre-Henry !
Qui sait ...…
Quand on voit la qualité qu’ils pouvaient offrir parfois sur you-tube on s’interroge ?
- Trampled under foot donnant des versions très enlevées rythmiquements parlant ….Dans le genre Higher ground de la boutique wonder de chez stevie !
- Du blues gothic-morbide in my time of dying, Enfin c'est, ça peut-être, quel dommage de dire que Jimmy page n’a jamais su sortir les bons concerts en C.D ou vinyle ? …
Cet album bien qu’il fût et, parce qu’il était le seul unique live de mon groupe préféré et, à la fois m’exaspérait ? ( dans la voix de Plant et ce vocalises de diva à la ..push …Push …Push ! …! ..) ou lorsqu’il laissait tomber l’électricité pour l’acoustique, mais tout le monde le fait ça ! CSN&Y, ou le blues le plus réactionnaire, Winter le fait à un autre niveau, voir la ballade larmoyante électrique crescendo ( starway ), on voulait du métal, la représentation sonique de toutes ces années métalliques ...Même froissées ...
Je n’osais les critiquer !
Quel sacrilège !
Encore moins à présent je n’aurais pas la condescendance de moi suggérer une éventuelle liste de morceaux !
Quel culot.
Où serait la surprise ?
J’allais intervenir dans l’histoire du groupe !
Conspirer sur leur succès !
Leurs échecs ?
Que j‘aurais aimé voir figurer, mais bon si on aurait pu voir oser un peu d’inventivité, après tout Page était bien capable dès le deuxième album de nous caser ce medleY au thérémine dans whole need love …Bien qu’il l’ait ôté de la version single …Enfin ils étaient capables d’être un peu, mêmes beaucoup et, au-delà du power-chord-groupe ! Et c’est ce qui les fit émerger bien au-dessus de la mêlée, et aussi bien sûr aussi leur endurance ! …
En tournée.
P.S : Si je puis me permettre ...Pas How the west ..essaie plutôt du côté des B.B.C session ... C'est pas dégueu... !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juin 2016
Très bon Live de ce groupe "mythique" ... un des dinosaures du rock des années 60 et 70 . Excellent patchwork de leurs meilleurs morceaux tirés de leurs cinq premiers albums ( de 1969 à 1973 ). Super double CD (en 3 volets cartonnés pour cette édition) avec des photos inédites par rapport à l'édition vinyle d'origine et avec plusieurs morceaux qui n'y figuraient pas ( "Black Dog", "Over The Hills And Far Away", "Misty Mountain Hop" ... ). A l'écoute, on se rend bien compte de la magie et de la force de leurs concerts .... en 1973.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2009
A chacun ses goûts et ses couleurs...
Mais certaines oeuvres musicales comme celle-ci devraient être écoutées à l'école.
Sans ce groupe des années charnières de la création, les 70's, le hard rock n'existerait pas.
Un double Live permettant d'apprécier la qualité exceptionnelle des musiciens sur scène.
GRAND RESPECT
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2013
A posséder absolument. Le son est magnifique, l'objet est très beau. Dommage que les versions des chansons choisies soient en partie différentes de celles de la version CD originale : je trouve pour certaines qu'elles sont inférieures. Et puis couper Black Dog...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juillet 2015
un des meilleurs album live de Led ZEP, des très bons solos, Page passe de guitare accompagnement au solo grâce à la double guitare mythique SG, fabuleux !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)