undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
15
4,5 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 janvier 2013
Tourné en 1979 dans le New York de "Taxi Driver", William Friedkin réalise
un excellent thriller basé sur des faits réels (crimes sadiques au sein de la
communauté SM Gay!)au delà d'une mise en scène virtuose à laquelle le réalisateur
nous habitue, "CRUISING" est porté par l'interprétation habitée, hallucinée, de Pacino qui trouve
dans son personnage un de ses grands rôles de la fin des 70's, mais nous offre également
un instantané captivant du New York de cette époque à travers la représentation sociale
d'une minorité. c'est culte, captivant , déviant, très bien réalisé, mais le réalisateur (Friedkin) est reconnu comme faisant parti des plus grands...
1 an après la sortie du film, le 1er cas de SIDA était détecté dans la ville...
Pour l'anecdote, et c'est assez incroyable, Friedkin a interviewé pour les préparatifs du film, le suspect d'un meurtre horrible (Paul Bateson), intervenu peu de temps avant à New York (assassinat du critique gay Addison Verrill, par Paul Bateson donc..); Mr Bateson donc qui sert de "consultant" et donc source d'inspiration pour la réalisation de Cruising (Friedkin a été mis au courant du fait divers dans la presse de l'époque, donc un peu par hasard..); donc non seulement Mr Bateson, qui avouera d'autres meurtres sadiques au sein de la communauté gay; sert plutôt involontairement d'inspiration et conseille le réalisateur tandis qu'il est en prison et attend son procès, mais en plus, le réalisateur William Friedkin le connaissait un peu, puisqu'il l'avait "casté" dans son célèbre "l'EXORCISTE" quelques années plus tôt : en effet Paul Bateson apparait à l'écran et est l'assistant du médecin radiologue que l'on voit au début du film radiographié la petite Regan!! ce figurant (Paul Bateson, réellement radiologue à l'hopital à cette époque), qui est filmé dans l'Exorciste, serait donc en fait un impitoyable et sadique serial killer (comme il l'avouera quelques années plus tard en prison, pendant que Friedkin prépare Cruising...) Paul Bateson sera jugé coupable uniquement pour le massacre du critique ciné mr Verrill , et sortira de prison en 2004...

Nous attendons la sortie du film en HD avec impatience...en attendant ce DVD est de très bonne qualité, et bonus très intéressant (interview du réalisateur entre autre)
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2012
Film maudit par excellence, CRUISING a mis 25 ans a gagner ses galons de chef d'oeuvre tellement il était en avance sur son époque au début des années 80. Cru, Noir, inquiétant, William Friedkin nous livre ici sa plus grande oeuvre manipulatrice. Toujours aussi dérangeant en 2012, CRUISING, dont le thème central est la transformation et la transmission du mal, est un film hors normes qui nous plonge au coeur d'un New York triste et ravagé, mention spéciale pour l'atmosphère terrifiante d'un Meatpacking district aujourd'hui disparu . Le fameux Director's cut est attendu avec impatience.
33 commentaires| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Al Pacino a fait preuve d'une audace et d'un courage incroyables en acceptant ce rôle sulfureux dans Cruising de Friedkin, le papa pervers et vicieux de"L'exorciste".
Peu importe l'époque, le pays ou tout autre considération, ce film a été, reste et restera ultra-choquant à tout jamais. Son contenu, cru, acide et terrifiant, ne pourra jamais être nommé de"modéré, sincère ou juste percutant"... non, le long-métrage de Bill le sauvage est tout simplement au delà de toute verbalisation possible.
On le vit, on le ressent, on n'y croît pas par moments tant le propos est pris au pied de la lettre: c'est un mur qui nous défonce à grande vitesse. Cette immersion totale en eau trouble nous plonge tous en apnée, c'est suffocant, immonde, malsain: Bill crie victoire, le studio l'a produit... un miracle...
Pour toujours et à jamais, Pacino est magistral et c'est tout à son honneur d'avoir eu le culot de jouer ce flic: l'étoffe des grands pour Al et William.
Excellente et horrible séance à vous tous et toutes, public averti que vous êtes.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2010
Si vous aimez les polars noirs, celui-ci est à ne pas manquer. Ambiance sombre, particulière et dérangeante : meurtres dans le milieu gay SM new-yorkais, flic undercover (Al Pacino) au bord de la rupture, identité du coupable (des coupables ?). Traitement documentaire (immersion dans les clubs "cuirs"), et mise en scène parfaite : un film unique en son genre.
Sorti au tout début des années 80, longtemps inédit en vidéo.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2014
Oooh "Cruising", approche un peu par ici, viens là mon bébé venimeux...( à susurrer avec un feulement très loureedien ). Que tu es sale, adulte, merveilleusement incomplet et retors. J'aime ton cadrage, j'aime autant ta musique punky funky so glam où j'ai l'impression que du fil barbelé me caresse l'échine, que le crissement continu du cuir qui est pour moi la véritable pulsation de ta BO ( d'ailleurs je te regarde en frottant ma barbe naissante, ce qui provoque un crissement tout aussi intriguant). J'aime ces longs travellings sur des gays sensuels s'adonnant à des pratiques devenus clichés désormais mais jamais vues à l'époque. J'aime le Bowery, les discothèques sombres, les poitrines mâles récemment rasées, les regards en coin libidineux et les rendez vous improvisés dans des lieux secrets alors qu'en réalité, je ne suis pas sûr d'aimer ça. J'aime tout tes dialogues, littéraires au possibles, névrosés, libres d'interprétation. J'aime même Al Pacino, c'est dire . Et oh oui, j'aime quand un flic noir puissamment bâti vêtu d'un string malmène un homo durant un interrogatoire officiel. Oui, j'aime ne rien comprendre au pourquoi du comment de cette scène, et j'aime qu'on ne m'explique rien, tout comme on ne m'expliquera jamais vraiment le fin mot de l'histoire, ou alors des indices, des suppositions, des incertitudes toxiques et suggérées. Tu as la classe, mon petit polar vicieux.
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2013
Un film terriblement difficile à appréhender. Comme le dit Friedkin 17 ans après dans les bonus, le film a été rejeté par une bonne partie de la communauté homo de l'époque, et les critiques n'ont réhabilité le film que des années plus tard.
Singulière histoire en effet, que cette plongée dans l'univers glauque et de débauche de ces bars à cuir", lieux qui servent de décors à des crimes perpétrés par un serial killer violent et acharné.
Al Pacino livre une nouvelle fois une composition hallucinante, son immersion étant incroyablement réaliste.
L'ambiance du film est particulièrement étudiée, avec une image quasiment en noir et blanc, une bande-son inquiétante, des bruitages très réussis, et des décors faits de parcs lugubres, de boîtes de nuits glauques, et de rues sombres.
Un film qui mérite d'être redécouvert, sombre, violent, et d'une certaine manière en avance sur son temps.
Quant aux bonus, la réédition de 2007 apporte un vrai plus en donnant la parole 17 ans après à tous les intervenants du film (excepté Pacino, qui n'a pas gardé un bon souvenir du tournage).
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voila l'exemple d'un film peu intéressant qui profita de la polémique causée par son sujet litigieux pour faire parler de lui sur le coup mais dont l'histoire du cinéma de gardera pas grande trace.

Il est paradoxal que ce soit le milieu gay qui ait protesté au moment du tournage: jamais tout cela n'a été aussi bien filmé. On assiste à une sorte de schizophrénie générale; véritables flics ou travestis, tous les êtres échangent et se mélangent sous les éclairages de la nuit New-yorkaise. Dur de retrouver sa femme et son identité le lendemain!

Al Pacino porte à lui tout seul le film. Pour gagner sa promotion, il devra se mettre en danger. Finalement, c'est son voisin de pallier qui se trouvera assassiné. Une fois encore Friedkin part dans l'établissement de rapports de cause à effet connus de lui seul: oui, il y a une relation entre ce dernier meurtre et les précédents! On n'introduit pas impunément un vrai flic dans cette alchimie spontanée des âmes sans qu'il n y ait des victimes collatérales.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2014
Un film culte, des années 80, a découvrir absolument, le dvd est de très belle qualité, a acheter les yeux fermer.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2010
film imprèssionant par sont coté docu!!! ont croirais être dans envoyé spécial!!!! al pacino est excellent dans l'interprètation d'un flic qui descent en enfer!!!! un film a ne pas mettre entre toute les mains!!! william friedkin a eu toutes les difficultées a obtenir un director's cut!!! que l'on attend toujour!!!!a voir!!!!
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2014
je l'ai vu lors de sa sortie , j'avais adoré , il est passé tard une fois a la tele et là j'ai pu retrouvé un film bien ficelé et un gout de nostalgie , laissez vous tenter
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,35 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici