undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
18
3,5 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,79 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 février 2010
Les tentatives d'adaptations au cinéma du mythe vampirique dans un contexte moderne ont rarement été des réussites. Depuis Dracula, le vampire n'est vraiment à l'aise que dans un contexte gothique ancien, macabre et mystérieux.
Mais il faut admettre que Les Vampires de Salem est une belle exception à cette règle. Malgré son caractère bucolique et ensoleillé, la petite bourgade américaine où se situe l'action prend rapidement une allure très inquiétante, grâce au talent de Tobe Hooper.

Il faut dire que cette adaptation de Stephen King utilise sans réserve tous les éléments déjà présents dans le Dracula de Bram Stoker. On peut même associer à chaque personnage du film son équivalent dans le roman de Stoker. Dracula c'est bien sûr Barlow, mais l'on retrouve aussi Harker dans Ben Mears, Renfield évidement dans Starker, Mina et Lucy sont représenté par les frères Glick, et Van Helsing apparaît sous les traits du prêtre, mais aussi sous ceux du jeune Mark qui, l'un comme l''autre, apporte la connaissance pour combattre le mal.
On retrouve également les scènes typiques des adaptations de Dracula : L'agence immobilière fournissant la demeure inquiétante (ici ça n'est par Carfax, mais Marsden House), la supplique du vampire qui demande à entrer la nuit chez sa victime, la croix apposée sur le front de la goule qui en garde la trace carbonisée, la précipitation finale alors que le jour décline, ou encore la décomposition accélérée du vampire, réalisée par superposition d''images, comme à la grande époque de la Hammer.

Le film reste donc très classique par bien des aspects. Mais le génie de Tobe Hooper est d'avoir intégré dans cette histoire de vampire les éléments horrifiques « post-Exorciste ». Les attitudes, les regards, les voix, l'apparence (bleutée) des vampires, évoquent nettement l'épouvante malsaine de l'œuvre de William Friedkin. On est loin d'un Bela Lugosi, ou d'un Christopher Lee capables de séduction. Les vampires sont outrancièrement morbides, bien plus que dans le roman de Stephen King où le terrible Barlow est davantage humain.
On a souvent attribué la chute de la Hammer à la sortie de l'Exorciste ; il faut croire que Hooper a retenu la leçon.

Il est intéressant de noter que la même année Werner Herzog réalisa son remake du Nosferatu de F. W. Murnau, dont le vampire servit également de modèle à Tobe Hooper. C'est aussi en 1979 que John Badham réalisa sa version de Dracula, dans un style très différent.

S'agissant de cette édition DVD, elle est élémentaire (pas de bonus), mais elle a l'essentiel : la version longue de 183 min (2 DVD), avec une très bonne image. En plus, elle était à 6€49 au moment où je l'ai commandée.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2010
Les adaptations d'oeuvres de Stephen King ne sont pas toutes des réussites : ici c'est le cas, et on le sait dès le début. Si j'ai bien compris, il s'agit de la version téléfilm (3 heures), et une version écourtée (1 heure 40 environ) était sortie en salles. On voit bien d'ailleurs qu'avec un travail de qualité, l'aspect péjoratif souvent attaché au mot téléfilm disparait. Film de cinéma ou téléfilm, on a vraiment peur, les effets spéciaux sont saisissants, et le climat morbide qui règne à Salem's Lot est prenant. On notera la présence de la toute jeune Bonnie Bedelia, future Madame McClane dans les deux premiers "Die Hard", et l'absence de Starsky, qui aurait quand même pu venir aider son copain...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une adaptation que je ne trouve pas vraiment réussi, un David Soul (Hutch dans "Starsky et Hutch" la série des années 75/80)vraiment pas convaincant et peu crédible dans ce rôle..
Le réalisateur Tobe Hooper n'a pas su mettre en scène le suspens que l'on retrouve dans les romans de Stephen King, dommage!
le film est long, bien trop long ce qui a tendance à le rendre ennuyeux!
Pourquoi 3 étoiles? Un peu en respect envers l'œuvre de Stephen King mais sans cela il faut au moins en retirer une, voir deux..
La qualité de l'image est VHS, et même l'upscaling n'apporte pas grand chose en amélioration, et le son??? difficile à définir...
Dans l'ensemble je dirais retour à la qualité VHS usée par le temps

Comme dans tous mes commentaires concernant les films tiré des romans de Stephen voici la liste de ceux que je pense être les meilleurs:
Chambre 1408,Cujo, Les Langoliers, Rose Red, Le journal d'Ellen Rimbauer, The Mist, Les vampires de Salem (il y a deux versions), La tempete du siecle, Les Tommyknockers, Contretemps, Les evades, Shining (il y a deux versions),Christine, Dreamcatcher, Ca, Coeur perdu en Atlantide, Desolation, Le bazaar de l'epouvante, La peau sur les os, Simetierre, La nuit dechirée, La part des ténébres, The mangler, Le fleau, Dolores Claiborne, La ligne verte, Misery....

Personnellement j'en ai 52, mais ceux la sont à mon avis à voir par tous les fans du maitre!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2009
Je l'avais vu au cinéma il y a une trentaine dannées. Il m'avait bien plu et surtout m'avait fait très peur. Et depuis inconnu au bataillon, personne n'en avait entendu parlé. Grâce à vous je l'ai retrouvé et revu. Merci .....
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2016
Le pitch : L'écrivain Ben Mears est de retour à Jerusalem's Lot, sa ville natale, dans le Maine. Il compte écrire un roman autour de la maison des Marsden, un vieux manoir abandonné, isolé sur la colline qui surplombe la ville. Mais il apprend que la maison vient d'être vendue par un promoteur à deux étrangers : Richard Straker & Kurt Barlow, des antiquaires.
Lorsqu'il était enfant, Ben était entré dans la maison alors qu'elle était encore habitée par ses propriétaires. Et il avait assisté, par un incroyable concours de circonstances, à la mort de ces derniers. Comme pour exorciser ses vieux démons, Ben entreprend l'écriture de son roman afin de tirer un trait définitif avec ces douloureux souvenirs.
Peu à peu, tandis que le mystérieux Kurt Barlow n'a pas encore fait son apparition, certains enfants de Jerusalem's Lot commencent à disparaitre dans des conditions étranges. Le mal serait-il de retour à Marsden House ?

Comme ce fut le cas pour Shining (Shining), Les Vampires de Salem (Salem's Lot en VO) a connu deux adaptations. Soit deux téléfilms fleuves, le premier (ici présent) datant de 1979, et le second de 2004, tous-deux initialement diffusés en deux parties.
La première version à laquelle nous nous intéressons aujourd'hui est réalisée par un Tobe Hooper encore auréolé de son Massacre à la Tronçonneuse qui s'implique dans une adaptation très ambitieuse, de même que ses deux stars, James Mason et David Soul, notre Hutch bien aimé !
Au départ prévue pour durer quatre heures, cette adaptation est réduite à une durée de 184 minutes, souffrant au final d'un montage donnant au film un aspect un peu incomplet. Sans doute très effrayant lors de sa première diffusion, notamment grâce à des maquillages et des effets horrifiques saisissants, il souffre désormais du poids de l'âge et affiche une patine kitsch qui risque de déplaire aux jeunes générations. A noter un étrange parti-pris pour le vampire en chef, qui apparait ici sous la forme d'une goule muette à la Max Shreck dans le Nosferatu de Murnau; et non comme un aristocrate bavard tel qu'il était présenté dans le livre de Stephen King...

Pour autant, cette première version demeure relativement fidèle au roman initial et elle bénéficia à l'époque de l'adoubement de Stephen King, l'élevant au rang des meilleures adaptations des œuvres de l'écrivain.
Replacé dans son contexte, le film est effectivement très honorable et se regarde avec plaisir. Bien qu'il y manque un certain nombre d'éléments en provenance du roman (notamment tous les souvenirs d'enfance de Ben Mears), il bénéficie d'une production ample (décors impressionnants, bande-son de grande qualité) qui lui permit d'ailleurs d'être diffusé dans les salles de cinéma (notamment en France), hélas dans une version tronquée de 112 minutes assez calamiteuse, qui resta la seule visible jusqu'à la sortie du DVD en 2007, offrant au film la mauvaise réputation qu'il ne méritait pas !
Pour l'essentiel, Les Vampires de Salem version 1979 demeure un modèle pérenne puisqu'il va initier le principe des mini-séries télévisées, servant de terrain idéal aux adaptations des plus longs romans de Stephen King. Un modèle toujours utilisé de nos jours. ☆☆☆ et demi.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2016
Adaptation 1979 très fidèle de l'œuvre originale du livre Salem de Stephen King. C'est un plaisir car tout y est dedans ceci grâce ce format mini-série en 2 épisodes de 1h30 chacun. J'ai bien ressenti l'ambiance de cette ville de Salem's Lot décrite tout au long du livre. J'aurai mal à penser que cela aurait pu être condensée en format film. C'est un plaisir de visionner cette histoire de vampire inspirée du roman Dracula de Bram Stocker à la sauce Stephen King. La représentation de Barlow, le vampire façon "Nosferatu" n'est pas dérangeante au contraire pour ce téléfilm et David Soul est très bien dans le rôle de Ben Mears ainsi que James Mason dans le rôle de Straker.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2013
l'ensemble aurait encore pu être pire. mais ceci n'excuse pas cela.
les personnages sont ni forts ni bien interprétés. c'est à se demander si quelqu'un a même lu les pages de King.
les maquillages sont tout sauf un atout: pour Halloween OK mais là euh bof.
c'est donc avec plaisir que je relirai le roman du grand Stephen
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2010
j'ai acheté le dvd en souvenir du bon moment passé a lire le bouquin de STEPHEN KING ,et je ne le regrette pas,bien-sur tout reflète les bonnes vieilles années 70 et la réalisation sent la commande alimentaire mais cela est secondaire.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2016
Cette adaptation des vampires de salem de Stephen King n'est pas vraiment très réussis. Le livre est bien plus intéressant et là, on se retrouve devant un téléfilm assez mou, qui traîne en longueur sur ce qui n'est pas vraiment le plus important.
Je recommande de lire le livre ou même de voir le remake qui a été fait en 2004 qui est bien mieux réussis.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2016
Un film assez intéressant, mais comparé au roman de Stephen King, trop d'amputations et de modifications fort regrettables et peu judicieuses... Dommage...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,41 €
9,98 €
9,99 €
8,79 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)