undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

2,0 sur 5 étoiles
1
2,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Prix:35,31 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 décembre 2010
Il est fascinant de comparer ce spectacle soporifique et préhistorique avec les extraordinaires productions que nous propose le théâtre Mariinsky depuis une dizaine d'années. Le Mariinsky (alors Kirov) est visiblement au creux de la vague, totalement sclérosé par des décennies de conservatisme soviétique. Résumons tout ce qui ne va pas (en plus de la médiocre qualité de l'image de télévision de l'époque) :

- les costumes, sans être laids, sont passablement démodés, et semblent récupérés d'un vieux film de cape et d'épée des années 1930,
- les décors sont bien pauvres, se réduisant souvent à des toiles grossièrement peintes,
- le danseurs paraissent mornes et peu enthousiastes. Ils semblent contaminés par l'ennui de la mise en scène et par les décors poussiéreux,
- la version de Konstantin Sergueïev de ce ballet (dû à l'origine à l'inusable Petipa) me semble peu dynamique et bien peu dramatique. Ainsi, les deux principaux rôles masculins (le héros Jean de Brienne et le « méchant » Abdéraman) sont inexistants sur le plan chorégraphique, n'ayant en tout et pour tout qu'un unique solo chacun ! (Et de ce fait, les deux danseurs sont très quelconques.)
- enfin, est-ce un effet d'une direction d'orchestre très molle si la musique de Glazounov semble engluer les danseurs comme des mouches dans du miel ?

En fin de compte, la danse difficile est entièrement dévolue à Raymonda et à ses deux suivantes. Dans le rôle-titre, Irina Kolpokova montre toujours une très solide technique, à l'âge qui nous semble aujourd'hui incroyable de quarante-sept ans ! Certes, elle en paraît quinze de moins, mais il est bien évident qu'elle n'a plus rien à prouver, et qu'elle ne se produit pas avec la flamme d'une ballerine qui découvrirait un rôle nouveau et mettrait sa carrière en jeu...

Le plus extraordinaire de ce spectacle est finalement l'enthousiasme du public, qui rappelle les danseurs après chaque variation, en hurlant des « bravos » à perdre haleine. Fallait-il que l'on s'ennuie en Union Soviétique pour que cette représentation poussiéreuse apparaisse comme un sommet de l'art !?
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

30,75 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici