Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. Olicard Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_STT17 cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
16
Seventh Tree
Format: CD|Modifier
Prix:7,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 6 novembre 2016
Première découverte tardive de Goldfrapp. Première impression : c'est très bon . Musicalement, l'alliance entre les lignes instrumentales et la voix si pure de la chanteuse nous fait voyager. De la poésie. J'apprécie 14,8 / 20
|0Commentaire|Signaler un abus
le 7 juin 2014
Je pense que ce n'est pas le meilleur album de goldfrapp. Il se laisse écouter mais je préfère tales of us
|0Commentaire|Signaler un abus
le 7 octobre 2013
j'avais adoré la version live ! la studio est ridicule par le son et le manque de créativité...est ce dû à un manque de moyens ...??
|0Commentaire|Signaler un abus
le 11 mars 2009
Je retrouve dans cet album toute la poésie du premier opus Felt Mountain et rien que pour cela ce cd vaut le coup, autant j'ai été déçu par les albums intermédiaires (par trop electro-pop & dance) autant ici ma pugnacité est récompensée. Car j'ai acheté ce CD simplement parce que la pochette semblait indiquer qu'il était possible de retrouver ce son si particulier, à la fois diaphane et parfois si cru des débuts. J'adore ce genre inclassable, plus vraiment de la pop mais toujours cet élan qui font les grands albums où de rien on fait tout, c'est toute la différence avec ceux qui font rien avec tout. Cette riche édition spéciale dans un coffret est belle et agréable à voir et à lire.

Le premier titre est magique, une gratte et la voix suave et éthérée d'Allison et les itérations superbes sur le mot clowns, sensuel à souhait tout ça. Le reste est du même tonneau : une succession de douces et magnifiques chansons. Ça chante ça coule tranquillement, mon dieu que c'est agréable. Comme dit mon copain Loïc, c'est un disque pour choper !
|0Commentaire|Signaler un abus
le 10 mars 2009
Je retrouve dans cet album toute la poésie du premier opus Felt Mountain et rien que pour cela ce cd vaut le coup, autant j'ai été déçu par les albums intermédiaires (par trop electro-pop & dance) autant ici ma pugnacité est récompensée. Car j'ai acheté ce CD simplement parce que la pochette semblait indiquer qu'il était possible de retrouver ce son si particulier, à la fois diaphane et parfois si cru des débuts. J'adore ce genre inclassable, plus vraiment de la pop mais toujours cet élan qui font les grands albums où de rien on fait tout, c'est toute la différence avec ceux qui font rien avec tout.

Le premier titre est magique, une gratte et la voix suave et éthérée d'Alison et les itérations superbes sur le mot clowns, sensuel à souhait tout ça. Le reste est du même tonneau : une succession de douces et magnifiques chansons. Ça chante ça coule tranquillement, mon dieu que c'est agréable. Comme dit mon copain Loïc, c'est un disque pour choper !
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 5 février 2008
Goldfrapp c'est un cheminement dans un univers musical aux inspirations multiples. Leur courage artistique les éloigne à chaque fois du dernier album pour s'aventurer vers une remise en question inspirée.

`Seventh Tree' rapproche des moments forts de `Felt Mountain' comme Cologne Cerrone Houdini (Pilots ?) et Happiness de `Black Cherry'.
Dans l'ensemble tout est neuf tout est beau.
On note l'intervention de batterie (non électronique), guitare et une présence d'une belle basse bien ronde qui n'est pas sans rappeler le retour fort de l'instrument chez Air dans `5.55' et `Pocket Symphony'.
L'ensemble musical adhère à l'épiderme et seule une nouvelle écoute calme grâce à la sensualité de la voix d'Alison.
L'image est un peu convenue, mais Goldfrapp possède une capacité à faire voyager, à ouvrir des portes de son propre inconscient à réveiller des émotions endormies.
Que du bon !
`Seventh tree = Seventh heaven?'

Fabien Jacquot - Asnières sur Seine
10 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
50 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 10 mars 2008
Qu'il est rare aujourd'hui de trouver des disques comme celui-ci: mélodieux sans être insipide, riche sans être étouffant, intelligent sans être prétentieux. Le quatrième album de Goldfrapp est une petite perle pop quasi parfaite, dont aucun des dix titres ne vient rompre l'harmonie à fleur de peau. C'est vrai, certaines chansons rappellent un peu les délices de Felt Mountain par leurs sonorités très "musique de film". L'influence de John Barry est d'ailleurs toujours très présente, notamment au niveau des arrangements de cordes comme sur le superbe "Cologne, Cerrone, Houdini", qui est sans doute le morceau le plus abouti de cet opus, avec basse façon Melody Nelson, vocaux à la Bardot et violons extatiques. Mais, l'envoûtement vous saisit dès les premières mesures du premier titre "Clowns", qui associe guitare acoustique (synthétique) et voix vibrante d'émotion. Pour le reste, on côtoie successivement les fantômes de Lennon et d'Oscar Wilde, en visitant des ambiances où l'électronique sait toujours se montrer subtile. Ce "Seventh Tree" n'a rien d'un retour en arrière pour la petite Allison, bien au contraire. On sent désormais chez elle une assurance et une maîtrise qui nous promettent de bien belles découvertes musicales pour l'avenir. Avec un guide pareil, qui refuserait le voyage?
11 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 5 novembre 2009
Une voix très douce avec des mélodies évanecentes. Si la technique est là (avec une vraie recherche de sons et un travail mélodique), l'émotion est également au rendez vous: des morceaux très planants et lumineux qui dégagent beaucoup de douceur, de sensualité...Si vous ne connaissez pas, il vous faut définitivement découvrir cette artiste!
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 12 mars 2008
C'est l'album d'une renaissance avec un rythme et une richesse qui le rend très facile d'accès.
L'introduction avec "Clowns" nous plonge tout de suite dans une profonde mélancolie de corde et de voix poignante. Allison nous plonge immédiatement dans l'émotion. "Little Bird" qui suit est carrément planante et limite psyché avec de profonds échos et des distorsions.
Les titres pop planant s'enchaînent jusqu'à "Eat Yourself" extraordinaire de tendresse. Les ballades qui suivent alternent entre duo pianos/violons épurés ("Some people magnifique") et rythmes entraînant (A&E" extraordinaire).
A ce moment de l'album, surprise ! Goldfrapp change encore de ton avec une langoureuse romance "Cologne Cerrone Houdini", un phrasé 70 chaudement apporté par la chanteuse. "Caravan Girl" qui suit sera sûrement un tube que l'on entendra.
Enfin, la conclusion, "Monster Love" est la dernière pépite mélancolique de l'album mais pas la moindre !
En résumé un magnifique album !
8 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 23 février 2008
J'avais découvert Goldfrapp et leur album Felt Mountain il y'a deux ans de cela, et avait été frappé par la poésie se découlant de cet album, le changement lors de Black Cherry et Super Nature m'avait un peu dérouté, tout en restant deux tres bons albums dans leur genre.
En ecoutant les refrains lyriques de Seventh tree, je retrouve avec grand plaisir le Goldfrapp que j'avais découvert, l'album étant subtilement différent de Felt Mountain, la superbe voix d'Alison Goldfrapp se prête beaucoup mieux a ce genre d'album a mon avis.
En bref un album a écouter et a réecouter.
4 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Silver Eye
6,99 €
Tales of Us
15,00 €
Head First
13,57 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)