undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
11
4,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Retour gagnant

Je dois faire partie des rares auditeurs à avoir franchement aimé Taxi Europa (Stephan Eicher avouant lui même avoir fait un disque pour la scène...), et je me posais vraiment la question du prochain album... Un artiste à l'étiquette collante « 80's », après quelques chef-d'aeuvres parmi lesquels Carcassonne, Engelberg, ou... Taxi Europa... : comment notre chanteur allait-il faire un disque, en plein dans les années 2000 ? Allait-il nous refourguer ses titres en langue allemande (qui me font tous zapper, sans exception), allait-il être has been, définitivement, ne plus être rock... ?

Le single me donnait des frissons : « rendez-vous » est à la limite du j'aime et du j'aime pas, à la limite de la soupe et du titre qui fait pleurer pour de vrai. J'avais peur, parce que je savais que Philippe Djian n'était plus le seul le navigateur de l'avion Eicher.
Peur que Raphael ou le chanteur de Mickey 3D le fasse perdre dans le nouveau triangle des Bermudes de la musique contemporaine... Peur de la mode des producteurs à la mode...

Et puis... et puis non : Cet album est magique, entre folk, country (à la Neil Young, genre Harvest Moon, vous voyez), la trompette du gars de Calexico est juste magique (« Rendez Vous »), décalage ironique magique (« Dimanche... »), trip hop déroutant (« I cry at the commercials »), ...

Et puis, il y a, toujours, ces titres, époustouflants. Ces collaborations magiques, uniques, qui vous font verser les larmes avec une facilité étonnante, malgré nos muscles, notre barbe, notre t shirt noir. Ces paroles que seuls quelques uns savent faire vibrer, Stephan Eicher est l'un d'eux. Philippe Djian est son poisson pilote. On reconnaît les textes aux premier vers (parce que oui, c'est de la poésie).
Ces textes qui racontent toujours la même chose, que ça fait mal parce qu'elle n'est plus là.

Ces titres là sont mes préférés, je veux parler de « Voyage », « Confettis », « Eldorado » et surtout « Solitaires », le titre le plus lumineux de l'album.

Alors au final, cet album est magnifique, Eicher parvient même à se renouveler (« I cry at the commercials »), et même ses titres allemands sont bons !
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2007
Cet album contient d'excellentes chansons comme "Voyage", "Solitaire" et "Eldorado". Mais à l'image de l'album précédent contient d'autres moins bonnes ( "Commercials" et "Charly" ). Très agréable à écouter, il n'atteint malheureusement pas la qualité d'un "Carcassonne" ou un "1000 vies".
Par ailleurs je voudrais signaler à la personne ayant écrit le commentaire précédent, qu'avant de critiquer bêtement il serait bon d'écouter les autres albums de Stephan Eicher ( il en a quand même sorti 8 en 20 ans sans compter les concerts) aux paroles souvent intelligentes écrites la plupart du temps par Philippe Djian.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A l'écoute de ce nouvel album Stéphan Eicher, une évidence s'impose : pas de grosse surprise, pas de duo avec un rapper à la mode, pas de virage disco ni hard-rock mais des chansons toujours inspirées , des chansons à la Eicher plutôt intimistes et fragiles, Stéphan revient à un travail d'orfèvre (mélange d'instruments folks, classiques et unplugged : vibraphone, viole, violon, glockenspiel,clarinette etc) qu'il avait un peu délaissé avec Taxi-Europa qui était une sorte de road-album. Un petit coté "trip hop" sur "Commercials", chanté en anglais, excellent, une chanson entièrement écrite par Raphaël (qui ressemble beaucoup à du Raphaël), une autre par Michaël Furnon de Mickey 3D. La production de Fréderic Lo , artiste excellent en solo qui est à l'origine du retour gagnant de Daniel Darc avec Crévecoeur est au service des chansons.Lo et Stéphan mènent la barque avec un classicisme d' harmonie Pop de bon aloi. L'Eldorado est donc le reflet de cette collaboration aux multiples talents pour un artiste toujours authentique et inclassable, ici plus bluesy, mélancolique qu'énervé (on aime aussi le coté enérvé de Stéphan, réecouter Carcassone) qui nous inspire l'amour en sussurant de sa voix musquée ,suisse-amère, ses doutes et ses sobres rèveries, mises en mots le plus souvent par l'inusable compagnon de route Philippe Djian.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A l'écoute de ce nouvel album Stéphan Eicher, une évidence s'impose : pas de grosse surprise, pas de duo avec un rapper à la mode, pas de virage disco ni hard-rock mais des chansons toujours inspirées , des chansons à la Eicher plutôt intimistes et fragiles. Stéphan revient à sa marque de fabrique : un travail d'orfèvre (mélange d'instruments folks, classiques et unplugged : vibraphone, viole, violon, glockenspiel,clarinette etc) qu'il avait un peu délaissé avec Taxi-Europa qui était une sorte de road-album "envoyé" brut de décoffrage. Un petit coté "trip hop" sur "Commercials", chanté en anglais, excellent, une chanson entièrement écrite par Raphaël (qui ressemble beaucoup à du Raphaël), une autre par Michaël Furnon de Mickey 3D. La production de Fréderic Lo , artiste excellent en solo qui est à l'origine du retour gagnant de Daniel Darc avec CrèveCoeur est au service des chansons.Lo et Stéphan mènent la barque avec un classicisme d' harmonie Pop de bon aloi. L'Eldorado est donc le reflet de cette collaboration aux multiples talents pour un artiste toujours authentique et inclassable, ici plus bluesy, mélancolique qu'énervé (on aime aussi le coté enérvé de Stéphan, réecouter Carcassone) qui nous inspire l'amour en sussurant de sa voix musquée, suisse-amère, ses doutes et ses sobres rêveries, mises en mots le plus souvent par l'inusable compagnon de route Philippe Djian. Eldorado est sorti aussi dans une version limitée qui contient un DVD bonus avec un reportage sur la "fabrication" de l'album.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je dois faire partie des rares auditeurs à avoir franchement aimé Taxi Europa (Stephan Eicher avouant lui même avoir fait un disque pour la scène...), et je me posais vraiment la question du prochain album... Un artiste à l'étiquette collante « 80's », après quelques chef-d'aeuvres parmi lesquels Carcassonne, Engelberg, ou... Taxi Europa... : comment notre chanteur allait-il faire un disque, en plein dans les années 2000 ? Allait-il nous refourguer ses titres en langue allemande (qui me font tous zapper, sans exception), allait-il être has been, définitivement, ne plus être rock... ?

Le single me donnait des frissons : « rendez-vous » est à la limite du j'aime et du j'aime pas, à la limite de la soupe et du titre qui fait pleurer pour de vrai. J'avais peur, parce que je savais que Philippe Djian n'était plus le seul le navigateur de l'avion Eicher.
Peur que Raphael ou le chanteur de Mickey 3D le fasse perdre dans le nouveau triangle des Bermudes de la musique contemporaine... Peur de la mode des producteurs à la mode...

Et puis... et puis non : Cet album est magique, entre folk, country (à la Neil Young, genre Harvest Moon, vous voyez), la trompette du gars de Calexico est juste magique (« Rendez Vous »), décalage ironique magique (« Dimanche... »), trip hop déroutant (« I cry at the commercials »), ...

Et puis, il y a, toujours, ces titres, époustouflants. Ces collaborations magiques, uniques, qui vous font verser les larmes avec une facilité étonnante, malgré nos muscles, notre barbe, notre t shirt noir. Ces paroles que seuls quelques uns savent faire vibrer, Stephan Eicher est l'un d'eux. Philippe Djian est son poisson pilote. On reconnaît les textes aux premier vers (parce que oui, c'est de la poésie).
Ces textes qui racontent toujours la même chose, que ça fait mal parce qu'elle n'est plus là.

Ces titres là sont mes préférés, je veux parler de « Voyage », « Confettis », « Eldorado » et surtout « Solitaires », le titre le plus lumineux de l'album.

Alors au final, cet album est magnifique, Eicher parvient même à se renouveler (« I cry at the commercials »), et même ses titres allemands sont bons !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Retour gagnant

Je dois faire partie des rares auditeurs à avoir franchement aimé Taxi Europa (Stephan Eicher avouant lui même avoir fait un disque pour la scène...), et je me posais vraiment la question du prochain album... Un artiste à l'étiquette collante « 80's », après quelques chef-d'aeuvres parmi lesquels Carcassonne, Engelberg, ou... Taxi Europa... : comment notre chanteur allait-il faire un disque, en plein dans les années 2000 ? Allait-il nous refourguer ses titres en langue allemande (qui me font tous zapper, sans exception), allait-il être has been, définitivement, ne plus être rock... ?

Le single me donnait des frissons : « rendez-vous » est à la limite du j'aime et du j'aime pas, à la limite de la soupe et du titre qui fait pleurer pour de vrai. J'avais peur, parce que je savais que Philippe Djian n'était plus le seul le navigateur de l'avion Eicher.
Peur que Raphael ou le chanteur de Mickey 3D le fasse perdre dans le nouveau triangle des Bermudes de la musique contemporaine... Peur de la mode des producteurs à la mode...

Et puis... et puis non : Cet album est magique, entre folk, country (à la Neil Young, genre Harvest Moon, vous voyez), la trompette du gars de Calexico est juste magique (« Rendez Vous »), décalage ironique magique (« Dimanche... »), trip hop déroutant (« I cry at the commercials »), ...

Et puis, il y a, toujours, ces titres, époustouflants. Ces collaborations magiques, uniques, qui vous font verser les larmes avec une facilité étonnante, malgré nos muscles, notre barbe, notre t shirt noir. Ces paroles que seuls quelques uns savent faire vibrer, Stephan Eicher est l'un d'eux. Philippe Djian est son poisson pilote. On reconnaît les textes aux premier vers (parce que oui, c'est de la poésie).
Ces textes qui racontent toujours la même chose, que ça fait mal parce qu'elle n'est plus là.

Ces titres là sont mes préférés, je veux parler de « Voyage », « Confettis », « Eldorado » et surtout « Solitaires », le titre le plus lumineux de l'album.

Alors au final, cet album est magnifique, Eicher parvient même à se renouveler (« I cry at the commercials »), et même ses titres allemands sont bons !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il était quasiment impossible de réaliser un cinquième album aussi exceptionnel que les quatre précédents. En effet, ce qu'il a fait auparavant relève déjà d'une performance incroyable. Et effectivement, cet album n'est pas aussi captivant que les autres. Espérons un retour en force pour le prochain...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2013
Je suis une inconditionnelle de ce Monsieur tout (ou) presque ses musiques et textes (P.Djian) m'enchantent littéralement
Je recommande cet artiste à ceux qui ne le connaissant pas et qui ne sont pas "enfermés" dans un style précis de musique : il sait tout faire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2013
L'avant dernier album de Stephan eicher , album honorable mais je préfère ces débuts quand même, 5 étoiles quand même.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2007
Beauté des textes, sobriété de la musique. On a retrouvé le GRAND Eicher et son meilleur parolier reste Djian. meilleur disque francophone depuis le Couture. A découvrir (les 2).
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,00 €
7,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)