undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il y a des disques tellement évident qu'on remet leur achat au lendemain. Bien à tort, c'est depuis 1958 que j'aurais du acheter cet album. Il est temps de réparer cet oubli. La recette à Norman Granz est simple "mettons des grands noms ensemble et faisons tourner le magnéto". La mayonnaise ne prend pas toujours, mais réussit tout de même assez souvent. Et là on atteint des sommets. Un disque de jazz comme on en rêve. D'un côté un trio qui touche à la perfection: Oscar Peterson (1925-2007) au piano, Ray Brown (1926-2002) à la contrebasse et Herb Ellis (1921-2010) à la guitare; un batteur qui assure Louie Bellson (1924-2009); et trois solistes d'exception: Stan Getz (1927-1991), Gerry Mulligan (1927-1996) et Harry "Sweet" Edison (1915-1999). Pour preuve le medley de ballades qui est un vrai bijou. Une sacrée jam-session où chacun y va de son solo sur les 5 morceaux. Pas de surprises certes mais leur plaisir à jouer est tel qu'il franchit les décennies et vient ravir nos tympans. C'est l'été, il fait beau et chaud et ma chaine hifi inonde le voisinage de ce bonheur musical.
88 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Fidèle à son habitude, Norman Granz le patron de Verve, a fait se rencontrer Gerry Mulligan : sax baryton, Stan Getz : ténor, Harry "Sweet" Edison : trompette, Oscar Peterson : piano, Herb Hellis : guitar, Louis Belson : drums et Ray Brown : bass.
Il ne faut voir dans ce disque qu'une très agréable jam session, où nos très talentueux musiciens s'éclatent comme des fous.
Les thèmes choisis ne sont là que pour faire briller tel ou tel soliste, il ne faut pas chercher ici de grandes nouveautées.
Mais tout cela respire un entrain, une fraicheur et une joie de jouer qu'il serait bien triste de bouder notre plaisir.
A noter que la session complète de ce disque a été récemment réditée chez "Lone Hill Jazz", "Lone Hill Jazz" qui s'est notamment illustré en réeditant de bien beau album live de Bill Evans.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2010
Visez un peu : Stan Getz, Gerry Mulligan, Harry Edison, Louis Bellson et le trio Oscar Peterson réunis pour cette session unique en 1958 qui rassemble la crème de l'époque.

Superbe enregistrement et belle remastérisation qui nous offrent un beau moment d'éternité.

Ce bijou délaissé à l'époque semble le rester aujourd'hui, bizarre, donc écoutez et prenez du plaisir, à ce prix-là ça serait dommage de s'en priver.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)