Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_WSHT16 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Parmi les innombrables compilations des Yardbirds, il ne surnage finalement que très peu de réels album de ce groupe mythique. Si l'on peut trouver facilement "Aftermath" des Stones ou "Revolver" des Fab Fours difficile de s'y retrouver dans la disco des Yards hormis des deux premiers avec Clapton.
Ce disque est un original, appelé "Over Under Sideways Down" à sa sortie, il a aussi été dénominé "Roger The Engineer", car le délicieux dessin de Chris Dréja, le guitarisque rythmique, représentait l'ingenieur du son de l'album.
Seul album sorti avec Jeff Beck, ce disque est un classique. La guitare folle de Jeff traverse les titres comme une météorite : The Nazz are Blues, Jeff Boogie...
On retrouve ici la maitrise des Yardbirds qui a l'époque volaient déjà plus haut que tous les autres groupes, Beatles et Who mis à part. Demander à Jimmy Page où a t il été chercher toutes ses idées ?? Oui monsieur il y a 10 fois plus d'originalité et de mise en place dans ce disque que dans "Beetween the buttons" des Stones sorti à la même epoque.
Malheureusement les Yardbirds ne furent jamais un groupe soudé, le superbe chanteur Keith Relf était déjà sur une très mauvaise pente (drogue) et n'apparait aujourd'hui que comme un groupe culte qui a ouvert la voie à tant d'autres groupes : Cream, Led Zep, Hendrix, Jefferson Airplane voire le Pink Floyd des débuts. En fait le découvreur du hard rock naissant et du rock Phychedelique, rien de moins.
A noter en bonus : Happening Ten Years gone et Psycho Daisies les deux seuls titres (fabuleux) enregistrés peu après avec Jeff et Jimmy Page aux lead guitars.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les Yardbirds font partie de l'histoire du rock du simple fait que le groupe a compté dans ses rangs trois guitaristes emblématiques, Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page, par ordre d'apparition. Des trois périodes, la meilleure est celle du milieu, avec Jeff Beck. "Roger The Engineer" le démontre aisément en se révélant être un album ultra-sympathique.

Aucune grande composition sur cet album, ne cherchez pas. Il y a même d'aimables potacheries comme "Hot House Of Omagarishid" à l'humour so british mais elles participent de la fête. Car c'est plus de cette atmosphère générale dont il est question ici, soi un enthousiasme contagieux débraillé qui emporte l'adhésion. Cet album s'appelait à la base "Over Under Sideways Down" et il résumait bien l'affaire tant le disque part joyeusement dans tous les sens. Un poil psyché, proto-hard, des relents de blues, il dessine idéalement les contours d'un Swingin' London comme assez rarement. La jeunesse s'éclate, les lendemains paraissent chanter.

Joie et bonne humeur au rendez-vous tout du long donc, dans des morceaux courts n'atteignant jamais les 4 minutes, et de loin, le tout constamment magnifié par la guitare totalement incendiaire de Jeff Beck. Alors qu'avec Clapton, le groupe proposait un blues assez scolaire et respectueux, Beck explose tout en se basant sur de vigoureuses influences rockabilly, Cliff galope et Scotty more. Il faut entendre les rafales de notes, l'électricité grondante à peine domptée (en fait parfaitement gérée, Beck étant un maitre, entre autres, du feedback), les déboulés rigolards, les giclées tonitruantes. Beck fait feu de tout bois avec sa guitare thermonucléaire et protéiforme et c'est ultra-jouissif.

Ces bases rockabilly rejaillissent également sur les compos. Un exemple: "What Do You Want" conjugue attaque "King Creole" et refrain "Who Do You Love", mais tout ça redéployé dans le contexte anglais de 1966. Un joyeux feu d'artifices à l'arrivée pour un album sautillant bourré des charme et éminemment attachant. On peut parler, quasi, d'une bande-son idéale de l'époque tant elle en épouse toutes les tendances, les manières et les désidératas.

Repertoire nous ressert l'album dans une bien belle version: beau petit coffret rigide et deux CDs parfaitement remasterisés contenant l'album en version stéréo sur l'un et en version mono sur l'autre. Avec l'apoplectique "Happenings Ten Years Ago" et "Psycho Daisies" en bonus, le single sui suivit l'album, toutes guitares hurlantes puisqu'y figurent Jeff Beck ET Jimmy Page. Un album foutraque, certes, mais qui peut légitimement faire partie de ces chefs-d'œuvre mineurs que chérissent les amateurs de rock.
1212 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)