undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
13
3,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

une adaptation remarquable du roman de Bernanos qui rend justice à l'immense écrivain ; un Depardieu extraordinaire en abbé qui lutte entre les tentations de Satan et la vocation divine, homme de la campagne, simple, fort qui n'est que combat et simplicité, doutant de lui, se mortifiant, indigne -d'après lui- de son sacerdoce chrétien, touchant au mysticisme, considéré par ses ouailles comme un Saint, sa carrière ecclésiastique atteint son paroxysme au moment où il insuffle la vie à un enfant mort (une scène bouleversante où Depardieu touche au génie), confronté à une fille perdue Mouchette (magnifiquement interprétée par Sandrine Bonnaire) qui couche avec des notables hypocrites et bien pensants qu'il tentera de sauver ; des dialogues ciselés et murmurés, une intensité contenue, des lumières tranchées et vivantes véritables acteurs de ce drame en huit-clos : un chef d'oeuvre du septième art. Palme d'or 1987.

PS dans les bonus en plus des habituelles nous avons droit à deux petits courts-métrages inédits et muet de Maurice Pialat "Isabelle aux Dombes" 1951 et "Congrès eucharistique diocésain" 1953.
11 commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Adapté du roman de Georges Bernanos le film « Sous le soleil de Satan », de Maurice Pialat, réussit à en préserver tout la teneur, notamment grâce à un rigoureux respect des dialogues, notamment grâce à un rigoureux respect des dialogues, dans la langue exigeante de l'écrivain. Le trio d'acteur principaux - Sandrine Bonnaire, Gérard Depardieu et Maurice Pialat lui-même - sont d'une justesse remarquable dans leur interprétation.

L'histoire est celle de l'abbé Donissan (Depardieu) rongé par le doute sur son rôle, inquiet de sa faiblesse et de sa médiocrité dans un monde au sein duquel l'Adversaire semble sans cesse gagner la partie. Son supérieur, l'abbé doyen Menou-Segrais (Pialat) lui voue pourtant une confiance que l'on pourrait presque confondre avec une faible indulgence. Le destin de Donissan bascule au cours d'une longue marche entre Etaples et Campagne. En pleine nuit il croise un maquignon en qui il finit par reconnaître Satan, le Tentateur. Dans la froide campagne du Nord de la France, grise, boueuse et mortifère, la Malin semble use de sa stratégie habituelle et redouble de bienveillance à Donissan : « Tu es fatigué, tu mérites de te reposer, arrête-toi, pense à toi, le monde peut attendre... ». Dans son infini faiblesse, Donissan trouve néanmoins la force de résister ce qui lui vaut bientôt une grâce spéciale, une force intérieure, un don spécial, destructeur de lui-même, mais qui lui entrouvre une voie vers la sainteté. Jugé scandaleux, voire demi-fou, par ses pairs, contraint à une retraite forcée puis réhabilité dans une minuscule paroisse, Donissan oscille entre la sourde conviction que Satan triomphe et, lorsqu'il est au plus bas, la certitude de trouver dans sa foi, lumineuse et fragile, la force qui lui permettra de le vaincre.

Tourné en lumière naturelle, avec une simplicité qui exalte la puissance des dialogues, « Sous le soleil de Satan » se révèle un film exigent, sans la moindre concession à son sujet. Pialat, par la bouche de Menous-Serais expose le dilemme d'un monde dans lequel « plus un prêtre n'ose même prononcer le nom de Satan ». L'image sublime de Donissan, minuscule ombre noire traversant une immense pairie verte, rappelle les vers de Baudelaire « Et l'obscur Ennemi qui nous ronge le cœur ; Du sang que nous perdons croît et se fortifie ! » ou de Verlaine « Ris du vieux piège et du vieux séducteur ; Puisque la Paix est là, sur la hauteur; Qui luit parmi des fanfares de gloire. Monte, ravi, dans la nuit blanche et noire. Déjà l'Ange Gardien étend sur toi. Joyeusement des ailes de victoire. »

Toute la beauté du film de Pialat est d'illustrer à merveille, aussi bien chez Mouchette (Bonnaire) que Donissan, que toute existence humaine se résume au combat entre la lumière et les ténèbres et que rien n'est plus proche de la sainteté qu'une extrême faiblesse et une constante humilité.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2011
Quel Chef-d'Oeuvre !
Entre un De La Tour ( Les Effets de Clair Obscur sont parmi les plus sensationnels de toute l' Histoire du 7ème Art ) et un Van Gogh ( Première Période ) Pialat , avec une Génie et une Intuition Artistque hors du commun , peint les quelques jours
sombres et flamboyants d' un humble Curé de Campagne, qu' une Grâce appelle et torture sans répit ni repos.
Chaque plan est d' une Beauté époustouflante ! Le Texte fidèle au Grand et Mésestimé Bernanos de portée Métaphysique , clair et glacé ainsi qu' un Ruisseau de Givre sous lequel palpite le Feu de la Vie.
Les cadrages, angles et le travail sur la Lumière dépassent largement des Maîtres tels que Bresson , Kubrick ou même Dreyer.
Pialat , c' est un peu notre Andrioucha.
Je veux dire pas seulement un Artiste sur-doué, non, mais plutôt un authentique Génie comme il y en a une Dizaine dans le Cinéma Mondial.
" Sous le Soleil de Satan " est une Leçon des Ténèbres, où l' acuité d' Observation de la Vie Mentale ainsi que ses Méandres de braise et de glace , insufflée par Bernanos ( proche du Géant Mystique Dostoïevsky ) et où l' Inspiration de la Divine Folie
est d' une éloquence dépourvue de tout maniérisme , un Appel vers le Néant de l' Ego , et enfin , un Baiser de Paradis sous des dehors de Chemin Solitaire vers l' Inaccessible Quête de l' Homme, piégé entre Diable et Bête.
Merci Pialat.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MAURICE PIALAT REVISITE GEORGES BERNANOS POUR NOUS OFFRIR UNE REUSSITE TOTALE EN MATIERE DE FILM....LE DOUBLE BLU-RAY SI CRITIQUE PAR CERTAINS ME SEMBLE PARFAIT DU MOINS DANS SON CONTENU FILM ET NOMBREUX BONUS.....L INTERPRETATION DE SANDRINE BONNAIRE EST FORTE ET TOUCHANTE MAIS GERARD DEPARDIEU UNE NOUVELLE FOIS EMPORTE LE MORCEAU....IL EST GIGANTESQUE DANS LE ROLE DE CE CURE TOURMENTE...ET TENDRE DANS SA FAIBLESSE...GRAND ACTEUR...GRAND FILM...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2016
Voir l'Autre Monde, tel est l'Enjeu de ce Film de Maurice Pialat.
Seulement voilà, nous sommes dans le Royaume du Monde (anagramme de Démon) sous le Soleil de Satan et ceux qui veulent autre chose sont harassés (voir le nombre de fois où l'Abbé Donissan joué par Gérard Depardieu dit qu'il est fatigué). La Chair est omniprésente, Lourde, Pesante telle une matière boueuse qui colle à la peau (signalons à ce sujet, la Très Belle Scène du début de la marche de l'Abbé Donissan vers Campagne avec les Bœufs de trait à ses côtés).
Car Voir l'Autre monde est primordial pour l'Abbé Donissan comme pour Mouchette (Miroir Inversé de l'Abbé Donissan) jouée par Sandrine Bonnaire. Mouchette qui se débat, qui rue, qui invective pour sortir de sa condition et espère un Autre Avenir par l'Argent. L'Argent est tout puissant au Royaume du Monde et l'insatisfaction, l'amertume guette Mouchette. C'est une Voie sans Issue et l'Auto Destruction est le remède approprié.
Non, pour que la Chair ne soit pas ou plus Lourde, il faut traverser la Lumière du Monde pour Voir et Entrer dans l'Autre Monde. L'Abbé Donissan commence à comprendre et la Traversée se fera lors de la marche vers Campagne. Revenons sur cette Très Belle Scène centrale du Film, du début de la marche avec les Bœufs de trait à ses côtés. L'Abbé Donissan est particulièrement harassé, il baisse la tête comme les Bœufs et la Musique (très Belle Musique d'Henri Dutilleux) Noble, Lourde et Contemplative accompagne le marcheur. Puis, il y a la Traversée des Champs, de la Nature qui deviendra celle de la Lumière. Car la Lumière est Révélation, dans un premier temps du Monde, puis dans un deuxième temps de l'Autre Monde.
Et la Lumière du Monde, le Garde du Passage, c'est l'Ange de Lumière ou Satan. En effet, cette marche harassante où l'Abbé Donissan finira à bout se conclut par la Rencontre de celui qui fait passer les Epreuves. Au bout du Jour, de la marche, celui qui apparaît à l'Abbé Donissan, c'est le Maquignon. Scène édifiante, lumineuse d'exactitude. Le dialogue qui s'établira entre les deux personnages est remarquable d'Elévation.
Oui, l'Ange de Lumière se moque de nos faiblesses et nous attache à notre Condition Humaine. Il nous invite à le regarder dans les Yeux pour le traverser et, ainsi, passer, avoir Conscience de l'Autre Côté.
L'Abbé Donissan va passer, recevra la Grâce de Voir, donc, de Guérir (autre scène magnifique et évidente, de surcroît, celle du Miracle ).
La Messe est dîte. L'Abbé Donissan peut Mourir Apaisé, il est Passé de l'Autre Côté du Miroir.
Pour conclure, je ne me rappelais plus de la Beauté, de la Luminosité de ce Film.
Un grand Merci à Maurice Pialat car nous voilà devant l'Alpha et L'Oméga de la Condition Humaine.
FRANCIS P.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2013
Le péché et la vertu.
L'histoire d'un homme touché par la grâce.
Film difficile. Sujet ardu et délicat. Primé à Cannes.
Pialat peint le monde clérical.
Depardieu est très convaincant.
Bonnaire a un rôle difficile et ambigüe.
On peut noter les performances de ces deux acteurs.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2016
Voilà un film qui a très mal vieillit... et en blu ray la qualité d'image est vraiment pas extra... dommage
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2015
Somptueux Depardieu servi par un Bernanos et Pialat majestueux. L'un des meilleurs films de la fin des années 80 .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2013
Cet excellent film de Maurice Pialat que je connais depuis qui a obtenu la Palme d'Or au Festival de Cannes,
aurait mérité une restauration de haut niveau car ce Blue ray n'est vraiment pas à la hauteur de ce que nous
attendions ! De plus, nous espérions une présentation de qualité, soit un digibook avec livret, soit un digipack,
ou mieux encore, un Steelbook ! Un horrible boitier plastique bleu transparent avec un surétui carton, c'est se
moquer des cinéphiles, et de plus, des collectionneurs !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2013
Revoir ce film avant 30 ans de recul, permet de mieux percevoir les messages subliminaux. Néanmoins, il a un peu vieilli comparé aux films fantastiques d'aujourd'hui. Un classique à voir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,00 €
13,00 €
8,79 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)