Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_BTS18_Office cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
34
Wind And Wuthering (2007 Remaster)
Format: CD|Modifier
Prix:14,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 9 septembre 2016
genesis groupe des années 70 incontournable dans sa créativité. Disque parfait pour lire la tetralogie du cylce de tchai. et prix imbatable
|0Commentaire|Signaler un abus
le 29 août 2016
Cet excellent album de Genesis (trop sous-estimé) vaut 5 étoiles. Mais ce nouveau remastering de 2007 produit un son trop compressé.
Le son issu du premier remastering de 1994 (definitive edition remaster) me semble bien plus respectueux de la dynamique du vinyl LP de 1976. De ce fait : 4 étoiles au lieu de 5 pour cette édition.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 8 mars 2015
Avec à trick of à rail premier album sans peter genesis s impose dans un style différent avec un steve hacher au top de sa forme ( on sens presque cependant qu il va quitter le groupe )un Phil Collins qui s assume en tant que leader du grouoe un cd plus mélancolique ( blood on the rooftop )mais parfois surprenant avec un solo époustouflant de Phil ( one for thé wine ) enfin bref que du très très bon
|0Commentaire|Signaler un abus
le 29 juillet 2014
PEUT-ETRE UN DES MEILLEURS GENESIS. TONY BANKS Y EST TRES INSPIRE ET LA VOIX DE PHIL COLLINS Y EST PARFAITE. C'EST LA GRANDE PERIODE DE FECONDITE MUSICALE DU GROUPE (1976).cette meme annee, ils avaient deja publie " a trick of a tail".Bref , un GENESIS incontournable.
|0Commentaire|Signaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 28 juillet 2014
Ultime opus du Genesis (presque) classique, album immense comme la plupart de ceux qui le précèdent, Wind & Wuthering est essentiel.

Un des albums les plus musicalement aboutis de ce Genesis progressif, aussi, grâce à la maniaquerie de l'arrangeur en chef, Tony Banks, et le soutien de ses collègues qui, c'est acquis, ne sont pas des demi-sels quand il s'agit de s'exprimer, chacun, sur leur instrument respectif. En résulte des compositions précieuses, millimétrées même et, du coup, un peu moins de folie que ce que nous avait habitué le groupe dans sa mouture la plus référentielle.
Concrètement, sur 8 des 9 compositions, on retrouve le Genesis qu'on avait eu l'habitude d'entendre en, cependant, un peu plus lisse. L'absence de Gabriel est, il faut dire, un facteur contribuant de cet etat de fait. Déjà parce que Collins, nettement moins "clonesque" que sur A Trick of the Tail (pour lequel, il est vrai, il n'avait pas prévu de chanter), amène une sensibilité plus pop, plus romantique, ensuite parce que les textes ont perdu en symbolique et en allégorie parfois cryptique ce qu'ils ont gagné en clarté.
C'est le cas sur l'ensemble de l'album où l'on n'est pas obligé de trop se creuser les méninges pour savoir ce que ce diable de parolier a bien voulu dire, à l'exception cependant de One for the Vine qui est aussi, tiens tiens, le chef d'oeuvre de l'opus. On y apprécie la fantaisie toute britannique d'un All in A Mouse's Night, sorte de Tom & Jerry version prog, moins le côté trop normal, commun dirait-on, d'une bête chanson d'amour telle que Your Own Special Way. Cette dernière, justement, fait un peu tâche sur un album qui, sinon, allie avec grandeur complexité et harmonie, sans doute cette dernière préfigure-t-elle la simplification de l'écriture du groupe (et de Rutherford en l'occurence) qui prendra effet dès l'album suivant, dès le départ de Steve Hackett, osera-t-on affirmer.
Sinon, c'est à un Genesis finalement assez proche de celui de Selling England By The Pound auquel nous avons affaire avec, notamment, des tentations "fusionnesques" sur l'instrumental Wot Gorilla? et, globalement, symphoniques sur l'ensemble de la galette. Et ça marche merveilleusement bien et donne une collection où, donc, à l'omission du précité faux-pas, le féru de rock progressif en prend plein les oreilles. D'autant que la production, signée de David Hentschel et du groupe, met parfaitement en valeur les nombreuses qualités d'une formation encore clairement à son sommet créatif.

Il y a moult raison de se réjouir du souffle de ce vent divin, et une de s'attrister car, enfin !, comment ne pas rager qu'une telle verve créatrice se voit petit à petit éteinte dans ce qui suivra ? Comment ne pas regretter cette formation d'exception dans sa mue pop-progressive d'abord puis carrément pop ? Pas que les successeurs ne déméritent vraiment, il restera du grain à moudre pour les amateurs de belles ambiances et de ciselées compositions, mais plus jamais autant qu'avec la période qui se clôt ici et laisse, mine de rien, six album quasi-parfaits en seulement cinq petites années. Très fort !

Tony Banks - acoustic & electric pianos, synthesizers (ARP 2600 & Pro-Soloist, Roland RS-202 String), mellotron, Hammond T-102 organ
Phil Collins - lead & backing vocals, drums, percussion
Steve Hackett - electric guitar, classical guitar, 12-string guitar, kalimba, autoharp
Mike Rutherford - bass guitars (4, 6 & 8 strings), bass pedals, 12-string guitar, electric guitar, backing vocals
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 13 avril 2014
Le pendant hivernal, glacial, de A Trick Of The Tail (de la pochette à l'ambiance générale). Le dernier album studio avec Steve Hackett il est aussi sur Seconds Out, le double live de la même année). Mon album préféré de Genesis, et aussi ma période préférée (1976/1977). Avec son titre en allusion aux Hauts De Hurle-Vent d'Emily Brontë (et deux des morceaux possèdent des titres qui forment la dernière phrase du roman, unquiet slumbers for the sleepers in that quiet Earth), Wind & Wuthering est un album fantastique. C'est aussi le dernier vrai album de rock progressif du groupe, la suite, dès ...And Then There Were Three... de 1978, sera plus pop (tout en restant vaguement progressif de ci de là). Immense et sous-estimé
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 1 mars 2014
Sorti la même année (!) que A TRICK OF THE TAIL, WIND & WUTHERING est avant tout l'œuvre de Tony Banks (le travail sur les synthétiseurs est plus remarquable ici que jamais) et va devenir l'un de leurs albums les plus (injustement) décriés.
Revenant à des formats épiques dignes des premiers disques, Genesis ose et redevient aventureux. La suite ONE FOR THE VINE, en particulier, ravive l'intérêt du groupe pour l'alternance entre le calme et l'envolée, décollant sur sa partie instrumentale avec un mouvement de synthétiseurs au lyrisme écervelé (presque du J.-M. Jarre !) et s'apaisant sur les délicats arpèges acoustiques du thème principal. La suite qui clôt l'album (divisée en trois morceaux distincts) emmène carrément l'auditeur dans un univers proche de King Crimson - avec des moments frôlant la terreur (l'hallucinant IN THAT QUIET EARTH) - et se termine par un hymne à l'émotion à fleur de peau, l'énorme AFTERGLOW, qui clôtura leurs concerts pendant un bon moment. Quant au seul hit du disque, le délicat YOUR OWN SPECIAL WAY, il est dû au bassiste/guitariste Mike Rutherford (dont la plume s'affine de plus en plus) et transporte Genesis dans le monde des morceaux qui pourraient émouvoir un barreau de chaises !
Le guitariste Steve Hackett, lui, malgré un superbe BLOOD ON THE ROOFTOPS co-écrit avec Collins, ne s'était pas retrouvé dans les travaux de son groupe sur cet album et il quitta le navire peu après ce très beau disque au romantisme enivrant.
Tops : AFTERGLOW, ONE FOR THE VINE, YOUR OWN SPECIAL WAY, BLOOD ON THE ROOFTOPS, ALL IN A MOUSE'S NIGHT
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 28 novembre 2013
Cela fait 40 ans que je suis fan...
cela ne va pas s'arrêter comme ça....
la musique.. mais aussi les textes... il faut donc ouvrir le livret des "lyrics"... super
|0Commentaire|Signaler un abus
le 6 novembre 2013
En tant que grand fan de genesis, je me faisais une joie d'accueillir les remaster 2007
cd/sacd qu'on pouvait lire sur des chaînes classiques et quelle ne fut pas ma déception !!

En tant que batteur, j'ai toujours aimé écouter le jeu de phil sur ses disques avec genesis (entre autres) sauf que là, j'en ai plus envie mais, je le savais pas

J'ai donc acheté les 3 coffrets chers de genesis: période 70-75, 76-82 et 83-98 et dans le 2e coffret,il y a le superbe album de 77 wind and wuthering qui verra le départ de steve hackett après la tournée aussi.
je n'ai pas acheté le coffret des live car j'ai compris qu'on se moquait vraiment du monde surtout que le son est vraiment moins bon que les anciens remaster 94
moins percutant
moins rock
mais, passons
cd wind and wuthering: album de transition car après, steve hackett partira car ses compos n'étaient pas assez utilisées

C'est un magnfique album très romantique,qq fois instrumental où les musiciens sont tous excellents
parties de batteries magiques et créatives
guitare à la steve hackett: très progressives et harmonisées qq fois
les claviers du magique tony
et la basse ronde et complexe de mike sans parler de ses fameuses pédales de basse (pédalier)

il y a aussi des singles comme le fameux afterglow et ses parties de batterie +fortes live avec un phil déchainé et qui joue à la perfection

Bref ce disque est un remaster 2007 : bref, à éviter car si on compare aux remaster 94, y a pas photo
ici, j'ai perdu (comme avec presque les autres remaster 2007) tout ce qui m'avait fait aimer genesis: le son de phil collins à la batterie

NOn, il n'y a plus rien
il y avait les caisses claires en avant: oubliées, elles sont presques inaudibles
il y avait les sons de grosses caisses modernes (pensez à metallica) : oublié, on a des sons de grosses caisses presque inaudibles aussi
autrement dit, amis batteurs, cherchez les remaster 94 car là, on entend rien du tout
la batterie en avant et au son moderne: oubliée !!!! et c'est pas que sur ce disque, c'est valable pour selling england
the lamb
a trick of the tail
wind and wuthering
and then they were three
duke
abacab s'en sort un peu mieux
mama a d'autres erreurs
invisible touch : batterie totalement en retrait, grosse caisse presque disparue sur in too deep
idem pour we can't dance: le son percutant de batterie, au revoir
idem un peu aussi pour calling all stations (sans phil)

bref, c'est pareil pour wind and wuthering:caisse claire en retrait, grosse caisse presque inaudible, sons de toms presque inexistants et sans intérêt
phil a -t-il donné son accord pour un tel travail ? est-ce que le 5.1 sauve la mise? je ne pense pas
certes ça a ajouté des sons qu'on ne connaissait pas mais, pour avoir des sons changés, ça n'en valait pas la peine

bref, s'il existe encore des remaster 94 ici ou là, c'est vraiment ceux -là qu'il faut avoir
il reste le superbe live 3 sides live, live 73 et seconds out à acheter d'urgence!! les 3 car encore remaster 94 comme les live 92
les remaster 2007 n'ont d'intérêt que pour les bonus dvd et live mais, les cris du public sont presque effacés
tout a perdu de son âme
ça n'est pas rendre grâce à ce groupe de légende
qui mérite le son qu'on a tous tant aimé: les cd non remaster et les remaster 94 qui étaient très bien sauf pour mama peut être
(cd de 83)

bref, j'ai ce cd mais, le son de batterie n'y est pas et c'est bien dommage
Une personne a trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
le 15 octobre 2013
5 étoiles... alors qu'il en vaudrait au moins le double. Peut-être le meilleur album de l'ère après Peter Gabriel, c'est dire !
Cet album est tout simplement magique: ces nappes de synthé planantes qui vous élèvent toujours plus haut, le son de la guitare de Steve Hackett sur "Blood on the rooftops"...
Et dire que j'ai attendu tout ce temps pour redécouvrir cet album en CD, maintenant je ne me lasse plus de le repasser en boucle.
Un seul mot: SOMPTUEUX !
|0Commentaire|Signaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici