undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
14
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

KANSAS
Two for the show
(Sony Legacy)
« Le meilleur live de rock progressif de tous les temps ! ». Quel autre album live historique a vu sa durée doublée à l'occasion de son remaster? La présente réédition de « Two for the show » comporte pas moins de 11 titres supplémentaires (sur un second CD) aux 13 titres de la précédente édition. Waouh !!! Et pas n'importe lesquels... La version originale de « Two for the show », pourtant à l'origine double LP, tenait plus du « best of » avec son lot de tubes (« song for America », « point of know return », « carry on wayward son », « dust in the wind », « the wall », « icarus »...) que de la véritable prise de risques, même si l'on retrouvait avec joie des versions dynamitées des fresques prog « journey from Mariabronn » et « magnum opus ». C'était déjà un très bon album, remarquez. Avec ses enchaînements remarquables de « portrait » et de « carry on » ; ses versions acoustiques de « dust in the wind » et de « lonely wind » mêlées à des soli de guitare sèches et de piano ; son mélange de « mysteries and mayhem », de la partie instrumentale de « lamplight symphony » et de « the wall ». C'était bonnard, mais on restait sur sa faim ! Ce coup-ci, Legacy (aidé du producteur d'origine Jeff Glixman), au grand étonnement des fans et du groupe lui-même, a redécouvert tout ce qui avait été écarté à l'époque, dans un état de conservation parfait : du même tonneau sonore que la version éditée. On retrouve déjà le sublime « closet chronicles » présent sur le double-LP, mais écarté faute de place de la 1ère édition CD. Et on découvre des versions incroyables d'autres fresques prog. « hopelessly human » s'ouvre sur les accords de « incommudro », alors que les magiques « cheyenne anthem » et « miracles of nowhere » nous transportent dans un monde parallèle. Mais ce n'est pas tout ! Legacy nous offre également le très emersonnien « the spider » (l'instrumental de « Point of know return ») couplé à un solo de batterie de maître Ehart. Et puis, il nous prouve que Kansas était pas seulement prog. Ecoutez cette version dynamitée de « child of innocence avec cet instrumental speedé introductif : du grand hard ! Et ça continue avec « belexes » ; le blues à rallonge « lonely street » ; les boogie « down the road » et « bringing it back » ; le pétaradant « sparks of the tempest »... Ce remaster économique, piochant les meilleurs titres des 5 premiers disques, est l'album définitif de Kansas. S'il ne fallait que deux arguments de vente de ce somptueux digipack au livret intéressant, je laisse la parole de l'au-delà à Elvis et à Carl Perkins : « one for the money, two for the show... ».
33 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2009
"Le double album live était fréquent à l'époque. Ce que j'aime dans le notre, et qui le distingue de la plupart des autres, c'est qu'il soit resté pur et intact, sans aucune partie réenregistrée.". Ces belles paroles de Kerry Livgren sont complétées par celles de Phil Ehart : "Je peux vous garantir l'absence de rajout, de correction tonale et de tout autre artifice permettant d'améliorer la performance. Il s'agit réellement de ce qui a été joué ce soir là.". Ce genre de promesse devrait toujours être pris avec la même réserve que celle d'un alcoolique qui jure sa durable sobriété. Pourtant, le Religionnaire n'a jamais senti la moindre haleine aenolique s'échapper lors de l'écoute de ce vénérable disque. Kansas est alors au sommet de sa gloire, qui correspond également pour beaucoup à son apogée artistique. Le succès considérable acquis grâce à Leftoverture (1976) puis Point of Know Return (1977) semble effectivement avoir conduit le groupe et sa maison de disque à risquer l'impensable : se passer de la moindre tricherie. Ces treize titres sont sélectionnés de façon drastique au sein de l'inventaire impressionnant capturé pendant la longue tournée Point of Know Return. Chacun des cinq albums studio est ici mis à l'honneur de façon plus ou moins équitable, les deux derniers dominant tout de même largement. Ceci n'empêche pas cette moisson d'apparaitre particulièrement judicieuse aux yeux du Religionnaire, notamment par la mise en évidence de la démarche artistique très diversifiée engagée par la formation depuis ses débuts.

Le pari de l'authenticité sonore est quant à lui gagné haut la main. En dehors de rares passages quelque peu dégarnis, Kansas se montre largement à la hauteur des constructions musicales parfois très ambitieuses réalisées auparavant en studio. Two for the Show consacre ainsi merveilleusement la réussite d'un des assemblages les plus improbables de l'histoire du rock : celui du rock sudiste et du rock progressif européen. Ce ne sont pourtant ni les riffs appuyés, ni les élans plus sophistiqués que savoure en premier lieu le Religionnaire. Ces derniers, pourtant exécutés admirablement, n'apportent guère davantage que leurs versions de studio préalables. En revanche, les deux ballades son littéralement transcendées. L'inévitable "Dust in the Wind", agrémenté de soli supplémentaires, grimpe ici encore davantage au classement des chansons les plus émouvantes de l'histoire. Le "Lonely Wind" des débuts acquiert également une dimension bien supérieure, en partie grâce au solo de piano introductif de Steve Walsh, mais aussi et surtout ultérieurement, par son incroyable montée en puissance émotionnelle et son final éblouissant. La réédition célébrant le vingtième anniversaire de Two for the Show offre un second disque supplémentaire rempli de captures inédites et vraisemblablement contemporaines dont la qualité sonore semble légèrement supérieure. Les explosifs "Child of Innocence" et "Lonely Street" sont ainsi réhabilités, corrigeant quelque peules riffs un peu faiblards du premier disque. De même, les pièces plus expérimentales ou majestueuses telles que "Miracles of Nowhere" ou "Belexes" complètent à merveille les titres sophistiqués du disque original. Si les amateurs de Kansas considèrent légitimement Two for the Show comme une belle consécration, les autres lui reconnaitront au moins sa valeur d'excellente compilation. Le triste déclin qui suivra ne fera que renforcer le grandeur de cet album...
11 commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2010
"Two for the show" est un des meilleurs "Live" de l'histoire du rock ! KANSAS donnait le meilleur de lui-même sur scène et ce live en est un démonstration étincellante ! De "Song for America" (hommage aux pilgrims débarquant sur le continent vierge à bord du "Mayflower") à "The wall" ou Steve Walsh nous émerveille, le groupe passe en revue près de 10 ans de carrière en 80 minutes ("Point of know return", "Paradox", "Portrait", "Carry on wayward son", le méga-hit acoustique "Dust in the wind" et le phénoménal, que dis-je, le cataclysmique "Journey from Mariabronn"). Le groupe de Phil Ehart, Kerry Livgren, Steve Walsh, Robbie Steinhardt, Rich Williams et Dave Hope, était, à cette époque, sur un nuage !!!! Un live "marathon", comme on n'en fait plus, temoignage unique d'une des plus belles aventures de l'histoire du rock !! Une pépite incontournable !!!!
33 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2010
J'avais ce disque en Vinyle depuis 1978,je l'avais racheté en CD dès sa sortie,car je le considérais comme l'un des meilleurs live de tous les temps
J'ai hésité à le racheter dans cette nouvelle édition,mais l'écoute du CD bonus m'a transporté de bonheur.
Le CD 2 nous fait découvrir le "vrai" Kansas live de l'époque : pour toucher le grand public le CD original ,quoique magnifique, ne reprenait que la partie léchée,voire aseptisée de Kansas, le CD 2 fait ressortir la partie indomptée ,très rock de ce groupe merveilleux et ,ce, au summum de sa carrière.
La voix de Steve Walsh est à son sommet, les guitares de Rich et Kerry se répondent à merveille,le jeu de basse de Dave Hope est énorme et Phil Ehart est toujours aussi inventif et nerveux derrière ses fûts.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2011
O joie, voilà qu'ont été exhumées d'on ne sait où les bandes qui manquaient depuis 30 ans sur les précédentes éditions ! 75 minutes supplémentaires ! Même ambiance, même son impeccable, rien que du bonheur. Double live en vinil, voilà que Two for the show devient un double CD qui mérite d'autant plus de figurer au panthéon des doubles live de l'époque, avec tous leurs codes (ah, les inévitables solos de batterie !). On a l'impression qu'un magicien a voyagé dans le temps pour aller y chercher ces instants perdus. Une chance dont il faut profiter !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2014
Un excellent live de Prog Rock ! Comme à l'époque, le "Second Out " de Genesis, le "USA" de King Crimson ou le "Bursting Out" de Jethro Tull... Cette édition du 30ème anniversaire de l'album est parfaite. Outre le son parfaitement remasterisé, elle propose un second disque explosif qui complète le vieux 33 tours qu'on pouvait avoir gardé. On a là un concert dans sa quasi intégralité. 1978, c'était l'apogée de Kansas, un groupe qui avait su marier le (hard)Rock sudiste et le Rock Progressif européen et qui avait sorti d'excellents albums(notamment "Masque" , "Leftoverture" et "Point of Known Return"). Malheureusement, ça s'est gâté ensuite avec un virage vers le Rock FM ! Reste qu'à l'écoute de ce live aujourd'hui, le plaisir est intact. Ces 5 musiciens virtuoses savaient construire des pièces musicales à la fois ambitieuses, mélodiques et puissantes. Un des albums de ce groupe qu'on se doit de posséder !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2015
Ce disque est carrément un best of du groupe en concert , mais quel concert !! Un son incroyable , une set-list du tonnerre , des musiciens excellents , une pochette magnifique ... Que demander de plus ?
On a juste à se dire que l'on tient là une pierre précieuse entre les doigts , un des meilleurs disque de l'histoire du rock progressif et que c'est simplement génial !
Un album merveilleux qui traverse les années sans prendre une ride , et qu'on écoute avec le même plaisir à chaque fois , bref , j'adore .
Je possède le vinyle , parfois , j'y jette un petit coup d'œil passionné avec toujours le même plaisir et la légère petite odeur de vieux qui accompagne maintenant mon disque fait partie de ce moment particulier .... que du bonheur !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2007
En 1978 Kansas a atteint sa quintessence après 5 albums qui furent artistiquement de en plus en plus élaborés.
Ce temoignage scenique prouve le passage sur scène de ces titres alambiqués certes mais bourrés de melodies et de puissance emotionnelle...
L'achat de ce disque s'impose pour la magnifique version de MAGNUM OPUS dans une version sublimée et ralongée par rapport à l'original.
Tout bonnement indispensable......
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2015
Kansas, groupe plutôt mystique que mythique avait eu son heure de gloire au début des années 80 avec son tube "Dust in the Wind" et ses deux albums-phare "Leftoverture" et "Point of know return". Ce double -live constitue un excellent résumé des meilleurs morceaux de ce formidable groupe de rock progressif, avant qu'ils ne séparent pour dissensions. Incontournable pour les amateurs.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2014
Kansas est alors au sommet de son art et ce double CD est énorme !!
J'ai assisté au premier concert en France au pavillon de Paris de Kansas le 23 mars 1978 !
Nous allions pour consacré Kansas ce soir là et ce fut le cas !
Mais nous avons eu quand même une très, très grosse surprise ce soir là, avec Cheap Trick en première partie avec un set hallucinant !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,06 €
26,23 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)