undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
169
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Tout lâcher, tout larguer, faire son Jack London, son Kerouac, son Segalen ou autres grands baroudeurs... Tailler la route, oser la simplicité et le dénuement en pensant aux moines pèlerins et poètes du Japon médiéval, poursuivre l'impossible quête des nomades de tous les temps, de tous les lieux, vouloir retrouver une forme de pureté naturelle, quitter ses costumes brillants et dérisoires de consommateur avide, partir, tout simplement partir... Ca titille (presque...) tout le monde. Et Sean Penn aussi, donc, qui a réalisé ce film à partir d'un livre best-seller retraçant une histoire vraie des années 90.
Je n'ai pas lu ce livre. Le film m'a emballé...même si je sens bien qu'un regard un peu pointilleux et critique pourrait y déceler des "facilités" et une forme d'esthétisation parfois déplacées. Au fond, je m'en fous. Ce film, même avec ses défauts, je l'aime. Il ne me propose ni un modèle, ni une leçon... Chaque rencontre que fait le héros est une histoire singulière et pas une construction logique ou dramatique. J'aime ce film parce qu'il parle de quelque chose d'essentiel, de ce désir là de départ et de solitude, et qu'il le fait avec tous les moyens du cinéma, conciliant à merveille plaisir des yeux (la photo !), des oreilles (la BO !), entre attraction et peurs, entre évidences et erreurs... Car ce qui est intéressant aussi, c'est la dimension psychologique de ce "héros" en quête d'identité, aux prises avec une histoire familiale qu'il fuit, davantage peut-être que la société. Pas de manichéisme. Ce voyage est une initiation qui finit mal, une quête inachevée... ou peut-être pas, quand on revoit attentivement la scène finale. Ce film est donc bien mieux qu'une ode pseudo romantique, rousseauiste et vaguement misanthrope. Il fait réfléchir à notre conception du bonheur et chacun fera son miel de ce film là, comme aurait pu dire Montaigne, lui-même grand voyageur mais aussi grand sédentaire...
33 commentaires| 95 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juillet 2008
Ce DVD collector comporte une conférence de presse non sous-titrée de 35mn.

Un reportage sur le tournage avec interview des acteurs présente plus d'intérêt même s'il tourne à l'habituelle auto-congratulation (toute l'équipe était fantastique, le réalisateur formidable etc...). Ce reportage est divisé en trois parties, ce qui permet en apparence d'étoffer le bonus.

Enfin, on a le droit à un reportage du national Geographic sur l'Alaska....

L'intérêt de ce collector est donc vraiment limité, le film méritait mieux.
0Commentaire| 54 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Into the Wild » raconte l'histoire (vraie) est d'un brillant diplômé universitaire de Virginie qui plaque tout (sa famille, ses études), brûle sa carte d'identité et donne tout son agent avant de partir « faire la route » dans l'ouest américain, en quête de liberté absolu. Il fait des rencontres, se fait un peu d'argent avec divers boulots dans le but ultime d'aller seul, en pleine nature (into the wild) en Alaska, pour y être totalement seul, au sein de la nature la plus sauvage. Une fois là-bas, il fait d'autres découvertes, avec lui-même, sur le sens de la vie.

Loin d’un simple un trip hippie le film de Sean Penn est intelligent et profond, illustré par une superbe bande son, et nous amène à comprendre, comme le dit un moment le héros « qu’il n’y a pas de bonheur qui ne soit partagé ».

L’image du Blu-Ray est magnifique et le livret de cette édition spéciale très réussi.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sean Penn pour réaliser ce film s'est basé sur le roman Into the wildqui a été écrit par un journaliste suivant les traces laissées par un jeune homme. Sean Penn a vu aussi la famille du jeune homme. Le tout donne un excellent film sur la futilité de notre société. En fait nous pouvons y voir plusieurs messages. Peut etre que la futilité c'est justement de (trop)chercher un sens à la vie. En tout cas nous avons tous eu envie de tout plaquer, de partir, de vivre pour soi. Egoisme ? Folie ? Insouciance ? Liberté ? Le jeune homme marquera la vie de plusieurs personnes qu'il croisera dans son périple. Voulait-il en finir avec la vie ? Cherchait-il l'exploit ? Un mal être le poussait-il à s'exclure de la société ?
Un film qui donne la chair de poule ... digne du roman
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai lu le livre (Into the wild : voyage au bout de la solitude) avant de voir le film réalisé par Sean Penn. Du sujet, je ne dirais rien de plus que ce que j'en ai déjà dit dans mon commentaire de l'ouvrage. C'est pourquoi j'ai abordé ce film avec beaucoup de curiosité en me demandant comment le réalisateur allait pouvoir mettre en images les textes assez peu littéraires de John Krakauer. Je n'ai pas été déçu du résultat car ces images sont celles que j'avais en tête lorsque je lisais le livre. Le réalisateur est resté très fidèle au récit. Le système de "flash-forward" permet au spectateur d'avancer progressivement à ce dénouement tragique qui aurait pû être évité si Mc Candless avait été plus prudent dans son rapport avec cette nature sauvage qui a fini par bel et bien le piéger. Le film montre aussi très bien combien Alexander Supertramp ne voulait compter que sur ses propres forces et n'être redevable à personne. Or, ce qui est paradoxal, et qui est très bien rendu dans le film, c'est que "Supertramp" n'arrête pas de croiser la route de personnes avec lesquelles il est en profond attachement, quasi-filial. Ce sont les passages les plus touchants du film, comme celui où ce vieil homme lui propose de l'adopter.

Le succès de ce film passe aussi par une magnifique photographie des lieux naturels, déclinée au long de huit mois de tournage. C'était une volonté de Sean Penn de tenir ce rythme de la nature et de filmer dans les endroits où Chris Mc Candless était réellement passé. Les images de l'Alaska sont bien évidemment superbes, y compris dans la représentation de la dangerosité de cette nature (cueillette des baies, grossissement des flots).

Enfin, comment ne pas dire que ce film est littéralement porté par la performance d'Emile Hirsch (Speed Racer). Sa préparation, son entraînement, sa volonté de se mettre dans la peau d'Alexander Supertramp donne un résultat confondant de naturel. Les bonus de cette édition collector montrent qu'il a eu de longs entretiens avec la famille MC Candless pour entrer dans la peau du personnage. Performance physique aussi quant on sait qu'il a subi un régime de huit mois pour perdre 19 kilos et ressembler à Mc Candless au moment où sa vie s'arrête dans le bus de la piste Stampede.

Les bonus de cette édition collector sont assez standards et n'apportent guère d'informations supplémentaires. Un documentaire d'une heure du National Geographic informe sur la vie de personnes ayant choisi l'Alaska comme lieu de résidence. Bien, mais sans plus. On peut se contenter de la version simple du DVD.

Au final, un très bon film, un peu mélo-dramatique comme les aiment les américains, mais fidèle au livre, avec de superbes images et un montage impeccable.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Au départ, ne connaissant absolument pas l'histoire, je me suis retrouvé avec une famille bourgeoise typiquement Américaine.
Le fils Christopher obtient son diplôme. Rien que de très banal.
Puis sans rien dire à personne, il pars et découvre les USA. L'histoire commence vraiment à être passionnante.
Il rencontre des vieux hippies, un vieil homme et tout un panel de la société Américaine.
Mais son véritable but est de partir en Alaska et d'y rechercher une sorte de paix intérieure.
il apprendra vite que la solitude n'est pas la panacée et comme il l'écrit "Le bonheur n'est réel que quand il est partagé".
En sortant, j'ai remercié mes amis.
C'est un film magnifique.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2014
me sentent comme le personnage du film, voila pourquoi j'adore ce film, se qui la fait, parcourir son rève!!! et aboutir a son but, mais malheureusement avec une fin tragique. Je suis pas comme lui, mais j'aime le contact avec la nature et ètre seul a vivre cette passion. Je recommande le film, vrai et qui fait réfléchir sur le materialisme dont on est confronter de nos jours
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2008
oh la la, mais que le cinéma peut nous emporter loin mais à ce stade c'est incroyable.

Je ne me souviens pas depuis "Danse avec les loups" où "Gladiator" avoir été imprégné d'un film à ce point.

on ne peut qu'être subjugué ou ému par cette histoire,
à moins de ne pas adhérer dès le départ au concept de ce jeune homme plein d'avenir, à moins d'être carrément obnubilé par la soif du pouvoir et de l'argent, à moins d'être persuadé que le monde ne tourne que dans un sens.

Chef d'œuvre parmi les chefs d'œuvres
La version Bluray est largement au dessus du DVD et en rajoute une couche de plus dans le partage de cette aventure HUMAINE.
Surtout que la bande son est impeccable et permet de continuer le voyage.

Chapeau bas.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2013
Adapté du livre de Jon Krakauer et de l’histoire vraie de Christopher McCandless, Into the wild retrace le parcours d’un jeune homme à travers les grands espaces américains en quête de son idéal existentiel.
Chris, 22 ans, fraichement diplômé, les portes grandes ouvertes vers un confortable avenir petit-bourgeois, décide de tout quitter pour une marche solitaire en pleine nature. Loin de la civilisation capitaliste avilissante, il va connaitre l’ivresse des grands espaces, ce sentiment océanique qui le transcende et l’incite à rechercher l’éphémère en lui et autour de lui jusqu’à atteindre ses limites.

L’interprétation d’Emile Hirsch est magistrale et merveilleusement filmée par Sean Penn. Les paysages traversés (du Colorado à l’Alaska) sont à coups le souffle, magnifiés par une bande son envoutante.
On se laisse transporter, envahir par les émotions au gré du voyage et des rencontres de Chris, alias Alexander Supertramp, jusqu’à sa fin tragique.

Un film sublime, émouvant, qui marque et nous amène à nous questionner sur les rapports humains et la recherche utopique du bonheur.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2010
à voir absolument

pour réfléchir au sens de notre vie à la nécessité des séparations à l importance de notre famille et du lien qui nous unit à elle et parfois nous aliène
très beau film par ailleurs images superbes
et histoire vraie!
la fin est terrible comme une ironie du sort :ce qui "tourne mal"
Nathalie
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,50 €
7,70 €
8,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)