undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
12
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:9,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

C'est un film poignant, inoubliable.
Ce n'est pas pour rien s'il a été classé un des 3 meilleurs films italiens.
Et pour cause....
Filmé en noir et blanc et avec des acteurs non professionnels,ce film de Vittorio De Sica,est l'embléme du néorealisme italien.
L'histoire de Mr.Ricci, qui trouve un travail à condition qu'il ait une bicyclette pour se déplacer.
Hélas, la bécane qu'il possède étant gagée, sa femme apporte les draps de sont trousseau pour la récupérer.
Mais voilà que le malheureux se fait voler l'engin.... et il se lance dans une poursuite éffrenée du voleur pour récupérer son outil de travail.
Tout se met contre lui, et contraint d'accomplir un acte reprobable pour essayer de garder son emploi....rentre finalement chez lui, plein de honte, les mains vides, le coeur meurtri.
Un film sur la pauvreté , les chômage, les gens sans espoir.Tourné dans des décors naturels avec la lumière naturelle, dans les rues de Rome, il vous laisse une sensation douce-amère vous faisant partager le malheur de ceux dont le sort ne change pas, de revolte et d'impuissance.
Et en dépit de tout ,un film merveilleux.
Le souvenir le plus émouvant, le regard de l'enfant sur le père, lors de la scêne finale ,vaut à lui seul de voir ce film.
J'avais lu que Selznick était d'accord pour financer le film, et voulait imposer Cary Grant pour le rôle principal.Finalment V,de Sica ayant trouvé l'argent qu'il lui fallait pour le financer, il l'a filmé avec des acteurs amateurs.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2012
L'ambiance est fantastique. Les difficultés de la vie ont été rarement aussi bien décrites. L'importance de posséder un vélo est vécu comme l'Eldorado par ce couple très digne. Le jeune garçon courageux apporte une dimension émotionnelle supplémentaire....Quelques longueurs notamment au moment de la recherche du voleur.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est une des oeuvres fondatrices de ce qu'un critique appellera avec succès le néo-réalisme, genre en opposition frontale avec le cinéma léché, édulcoré de l'époque fasciste : films moralisateurs tournés en studios dans des décors immaculés de la bonne bourgeoisie (films dits"téléphones blancs"). Vittorio de Sica, acteur connu et déjà jeune réalisateur prometteur, brise tout cela radicalement dans la foulée de Roberto Rossellini ("Rome, ville ouverte", "Paisa").
Acteurs non professionnels issus de la rue, tournages en extérieurs au coeur même de la "vraie vie", petites gens accédant au rang de premiers rôles, histoires banales de survie en milieu hostile : ce style novateur va s'imposer pour régner une petite dizaine d'années sur le cinéma italien avant d'influencer durablement le monde entier, et notamment la "nouvelle vague" française.
C'est en voyant le réalisateur en plein tournage que le jeune Ettore Scola, alors lycéen, eut la vocation de sa carrière. Au faîte de son talent et de sa gloire, Scola lui dédia son chef d'oeuvre nostalgique ("Nous nous sommes tant aimés",1974), utilisant un extrait du film et des images d'archives de de Sica en meeting expliquant son truc pour faire pleurer le gamin. Un grand moment.
Le titre original italien met le voleur au pluriel ("Ladri di biciclette") car il s'agit de peindre des ouvriers au sortir de la guerre dans un pays ruiné qui connaîtra les bons de réquisition jusqu'en 1948, des pauvres gens en lutte pour leur pain quotidien, égaux devant la misère et la débrouille.
Le petit Enzo Staiola, neuf ans à l'époque, suit son père (Lamberto Maggiorani, d'une sobriété admirable) comme un petit chien et c'est absolument magnifique. La fin du film arracherait des larmes à un caillou.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2013
Très beau film qui n'a pas d'âge....qui fait réfléchir...et qui a beaucoup plu à un groupe de personnes âgées réunies le dimanche pour lutter contre la solitude. De plus, les acteurs sont remarquables,
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En 1948, Vittorio De Sica, acteur très populaire en Italie durant les années 30, se penche sur le destin d'un père de famille au chômage et, avec une simplicité étonnante, parvient à hisser son sujet sur des cimes imprévues. Dans l'Italie d'après-guerre qu'il faut reconstruire, la misère est omniprésente et le quotidien est déterminé par la quête d'un travail. Pour Antonio, c'est bingo, il décroche une place de colleur d'affiches. Toutefois, il doit posséder un vélo; sa femme et lui vont récupérer celui qu'il avait mis en gage pour nourrir sa famille, en donnant leurs pauvres draps usés à la place. Les voilà donc sortis de la misère... jusqu'à ce qu'il se fasse voler sa bicyclette. Toute la suite du film décrit les déambulations du père et de son fils dans une Rome hostile, à la recherche de la bicyclette volée qu'ils ne retrouveront pas.

Cette intrigue prétexte sert avant tout aux auteurs (De Sica et son scénariste fétiche, Zavattini) pour dresser un état des lieux assez catastrophique de la situation sociale de l'Italie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. A travers la recherche du vélo, De Sica filme avec compassion la misère de l'après-guerre et ses manifestations (mont-de-piété, bordel, piété superstitieuse, soupes populaires, charlatans...). Cette quête banale d'un homme modeste et pauvre est un témoignage, pessimiste au possible, de l'impuissance devant la fatalité du destin, le malheur semblant s'acharner sur les plus malheureux.

La caméra, d'une remarquable fluidité, saisit la noirceur et la détresse des faubourgs romains sans jamais tomber dans le misérabilisme de bas étage. Certes, le cinéaste semble tenté par le mélodrame, notamment avec une musique assez emphatique, mais il y échappe grâce à une analyse très fine de la psychologie des personnages. Jamais caricaturaux, les protagonistes du film sont tour à tour attachants ou énervants, veules ou touchants jusque dans leurs défauts. Mention spéciale à l'interprétation remarquable de Lamberto Maggiorani et du très jeune Enzo Staiola (devenu par la suite professeur de mathématiques), tous deux acteurs non professionnels trouvés lors d'un casting improvisé dans la rue. Oeuvre majeure et puissante, Le Voleur de Bicyclette est un film qui remet en question notre jugement du bien et du mal, et qui, bien que sordide dans son propos, revêt une beauté grave et touchante.

Dire que ça n'a pas pris une ride serait exagéré, mais il s'agit d'un documentaire sur une époque où personne ne se doutait du boom économique qu'allaient connaître l'Italie et l'Europe des 30 glorieuses !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2013
Le voleur de bicyclettefilm que l'on n'oublie pas et que l'on aime revoir,
sans se lasser de la finesse de sa mise en scène.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2011
Magnifique film émouvant et sensible . Le son n'est pas très bon mais qu'importe le chef d'oeuvre est là, c'est l'essentiel.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2012
Superbe édition. Comme Canadien-français, la seule façon d'avoir les films en VF pour le cinéma répertoire européen c'est de se les faire venir des vieux pays. Le film est exactement ce dont je me souvenais. Et dire que ce ne sont pas des acteurs. Merci de Sica.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2014
Ici pas de happy end à la Dickens. Les personnages sont dans la misère, veulent en sortir, mais le sort s’acharne sur eux. L'Italie de l'après guerre vous saute au visage et le sort des pauvres gens aussi. C'est beau de voir Rome à cette époque !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2009
un film interessant sur la vie dans la pauvreté avec tout ce que cela implique. Les acteurs sont remarquables de naturel et de sincérité.
Un film à voir ou revoir.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

42,72 €
12,49 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)