undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
79
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:7,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

NB: Amazon met souvent sur la même page "Produit" des commentaires de Films en mêlant les éditions DVD et Blu-Ray sans tenir compte des différences de contenu et de support de ces différentes éditions. Difficile de comprendre les raisons de ce mélange... Ce commentaire porte sur cette édition: John rambo - Director's Cut [Blu-ray].

Pour cette version Director's Cut de "John Rambo" Sylvester Stallone n'a pas simplement intégré des scènes coupées au montage Cinéma que l'on connaît, la durée du métrage n'est guère plus longue sur cette nouvelle version puisqu'elle ne dure que de 8 minutes de plus que la version Cinéma. Sylvester Stallone a en fait procédé a un vrai nouveau montage de son film dans le but d'en changer la narration mais surtout de changer la personnalité de Rambo. Certaines scènes présentes dans la précédente version ont été déplacées, d'autres remontées tandis que d'autres ont été ajoutées. John Rambo, apparaît petit à petit un peu différent, mais ce changement n'arrive pas "comme ça", sans que le spectateur ne sache pourquoi, par l'ajout et la suppression de certaines scènes on voit ce qui provoque ce début d'évolution du personnage, des petites choses qui vont commencer de lui faire porter un regard différent sur les Hommes et sur le Monde, un changement qui est en grande partie le fruit de réflexions nées suites à ses discussions avec Sarah (Julie Benz) , Sarah dont on se rend compte qu'il a pour elle des sentiments profonds, un changement du à sa façon de ressentir ce qu'il vit comme cela ne lui était plus arrivé depuis bien longtemps, faisant ressortir un peu de l'humanité qu'il avait totalement perdu. Les changements sont apportés dans cette version par petites touches, sans tomber dans la psychologie à outrance ou dans de lassantes longueurs narratives, ces changements, aussi peu visibles soient-ils sur le moment, font du John Rambo désabusé, cassé, véritable "Machine à tuer", de la version Cinéma un John Rambo dont la vision de ce qui l'entoure va le faire évoluer, devenir un être qui va progressivement se tourner vers les autres. Sur l'ensemble du métrage, si deux ou trois (très courts) Plans très violents ont été supprimés le film ne perd rien de sa violence, parfois presque insoutenable.

Les changements qui ont été fait par Sylvester Stallone pour ce montage l'ont été de façon subtile et ne sont pas particulièrement visibles. Il est facile à ceux qui le souhaitent de trouver une liste détaillée des différences qu'il y a entre les deux versions du film mais je ne les mets pas ici pour ne pas révéler l'histoire dans mon commentaire, tout le monde n'a pas encore vu le film et expliquer chaque changement implique souvent de dévoiler une partie du film. Une chose est sûre, le personnage de John Rambo dans cette version Director's Cut n'est pas vraiment le même que celui qu'on a pu voir précédemment au Cinéma et/ou en DVD et Blu-Ray, chacun appréciera la différence selon ses propres critères.

Pour ce qui concerne l'histoire en général il n'y a pas eu de changements effectués, cependant si cette édition nous arrive quelques jours avant la sortie dans les Salles de Cinéma de "The Expendables", cette nouvelle version n'est pas qu'un simple "coup de fric" de l'éditeur, c'est un vrai Director's Cut, présentant le film tel qu'il a été voulu par le Réalisateur, ce qui est très rare. Si on voit régulièrement sortir des éditions de DVD et de Blu-Ray appelées "Extended Cut" ou "Version Longue", il ne s'agit que très rarement d'une nouvelle version du film supervisée par le Réalisateur en personne mais le plus souvent de la version Cinéma du film à laquelle l'éditeur a fait rajouter des scènes qui avaient été coupées au montage, de "nouvelles" éditions n'ayant pour but que de faire acheter le DVD et/ou le Blu-Ray une seconde fois. Pour ce Blu-Ray de "John Rambo - Director's Cut" le spectateur n'est pas floué, il est devant une version qui n'est pas beaucoup plus longue que la précédente mais bel et bien différente sur certains aspects, même si le film n'est pas radicalement différent de celui déjà sorti.

L'image est de toute beauté, les nouvelles scènes s'intègrent parfaitement au reste du métrage, elles bénéficient du même traitement que celles du précédent Blu-Ray. Dans les scènes de "guerre" le grain volontaire utilisé par Stallone est parfaitement restitué il ne fait jamais "sale", les décors extérieurs sont très bien restitués, avec beaucoup de naturel. Le niveau de détail est excellent, les contours sont très bien définis. Sur l'ensemble du film la définition est très bonne avec un piqué élevé, seuls des plans durant la "fête" nocturne dans le camp birman sont un peu moins définis. La gestion des Noirs est excellente permettant de belles scènes de nuit, que ce soit en intérieur ou en extérieur. La Palette colorimétrique délivre des couleurs saturées, les teintes de peau restant toujours naturelles. On profite d'un bel aspect tridimensionnel propre au support Blu-Ray, les plans larges offrent une belle profondeur de champ, on ne note pas de fourmillements sur les arrières-plans.

Les Pistes Audio Anglais et Français en DTS-HD Master Audio 5.1 sont vraiment bluffantes, sobres dans les scènes de dialogues ou quand le bateau vogue lentement elles restituent bien les moindres bruits environnants, quand la musique monte elle se révèlent enveloppantes, et quand des mines explosent ou durant les scènes de combat elles font preuve d'une puissance et d'une précision étonnante accompagnée d'une superbe spatialisation, même lorsque l'orage gronde c'est superbe.

Bonus:

"Rambo; L'enfer du Décor" qui s'intitule sur la Jaquette "Retour en enfer: Journal de guerre" Documentaire sur le tournage du film. Sous-Titré. ( 83 mn)

5 Bandes-Annonces de films en VO-ST ou VF.

Pour cette édition Blu-Ray aucun des Bonus de la précédente édition n'a été repris.
7171 commentaires| 48 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2008
Stallone incarne de façon très juste la solitude, l'errance, le rejet et l'abandon. Ce Rambo là n'a rien de flamboyant, il est même introspectif: introspection de l'antihéros et de la société américaine post guerre. Ses attitudes sont basiques, il est perdu pour lui-même et pour les autres, toutefois Rambo croit encore en des valeurs aussi vertueuses qu'élémentaires. Un très beau portrait d'un homme qui n'a plus rien à perdre et qui lutte en silence. Par la suite, beaucoup diront que Rambo a la stabilité émotionnelle d'un rat de laboratoire sur un tambour de machine à laver mais son mutisme violent trouve sa source dans ce film de paria. Un anti héros noble et digne que l'on veut passer par pertes et profits
11 commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2013
Ne comptez par sur moi pour critiquer Sylvester Stallone, j'ai beaucoup de sympathie pour lui. Je ne fait pas partie de ceux, journalistes compris " qui ont un malin plaisir à le dénigré ", comparant des fois sa filmographie, à l'oeuvre d'un descendant de l'homme de " Néandertal ", concernant surtout " Rocky et Rambo ". Ces gens là, " intello bobos ", sombres c......s, trouvent qu'il est très primaire, dans les sujets, qu'il traite , cela étant, pour eux, le reflet d'un intellect " bas de plafond ". Moi le premier, je reconnais que dans sa filmographie, il y a des " nanars ", mais quel acteur, scénariste, ou producteur n 'a pas des réalisations en demie teintes,voire nulles ? Par principe " Je ne crache jamais dans la soupe, parce que de temps à autre, elle parait, moins bonne "

John Rambo (Rambo en VO) est le quatrième film de la série Rambo. Il est sorti en 2008.

Synopsis :

John Rambo vit dans l'ouest de la Thaïlande, à la frontière birmane, où il survit en chassant des serpents au venin mortel qu'il revend à un animateur de spectacles. Un groupe de missionnaires chrétiens américains souhaite l'engager pour être guidés en territoire hostile, en Birmanie, où ils doivent apporter vivres et médicaments au peuple Karen, harcelé par l'armée birmane. John Rambo commence par refuser, puis cède devant l'insistance de Sarah, une jeune et belle femme idéaliste.

Le groupe est capturé par l'armée birmane. Le responsable du groupe humanitaire, venu spécialement des américains, demande à Rambo d'accompagner un commando de mercenaires qu'il a engagé vers la zone où son groupe a été capturé. John Rambo les emmène, et décide de prendre part à l'opération de sauvetage.

Fiche technique :

Titre original : Rambo
Titre français : John Rambo
Réalisation : Sylvester Stallone
Scénario : Art Monterastelli et Sylvester Stallone, d'après les personnages de David Morrell
Musique : Brian Tyler - Thème de Rambo (It's a long road) composé par Jerry Goldsmith
Photographie : Glen MacPherson
Montage : Sean Albertson
Décors : Franco-Giacomo Carbone
Costumes : Lizz Wolf
Début du tournage : 2006
Production : Avi Lerner, Kevin King Templeton, John Thompson
Producteurs exécutifs : Peter Block, Boaz Davidson, Danny Dimbort, Randall Emmett, Jon Feltheimer, George Furla, Florian Lechner, Russell D. Markowitz, Matthew O'Toole, Trevor Short, Andreas Thiesmeyer, Harvey Weinstein, Bob Weinstein
Coproducteurs : Josef Lautenschlager, Joachim Sturmes
Producteurs associés : Christopher Petzel, David Morrell
Sociétés de production : Lions Gate Film, The Weinstein Company, Millennium Films, Nu Image, Equity Pictures Medienfonds GmbH & Co. KG IV, Emmett/Furla Films et Rogue Marble
Société de distribution :
États-Unis : Lions Gate Film
France : Metropolitan Filmexport
Royaume-Uni : Sony Pictures
Format : Couleur - Dolby stéréo
Budget : 50 000 000 $ estimation
Genre : action, guerre
Durée : 91 minutes
Version Director's Cut : 99 minutes
Dates de sortie :
États-Unis / Canada : 25 janvier 2008
France : 6 février 2008
Ce film a été interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles et interdit aux moins de 16 ans lors de sa diffusion à la télévision.

Distribution :

Sylvester Stallone (VF : Alain Dorval et VQ : Pierre Chagnon) : John James H. Rambo
Julie Benz (VF : Charlotte Marin) : Sarah Miller
Graham McTavish (VQ : Benoit Rousseau) : Lewis
Paul Schulze (VQ : Sylvain Hétu) : Le docteur Michael Burnett
Matthew Marsden : l'écolier
Ken Howard : Arthur Marsh
Tim Kang : En-Joo
Reynaldo Gallegos : Diaz
Jake LaBotz : Reese
Suparkorn Kijsuwan : Myint
Maung Maung Khin : le Major Tint
Sai Mawng : le chef des pirates
Cameron Pearson : le missionnaire médical
James With : le prêtre missionnaire
Richard Crenna : Samuel Trautman (flashbacks)
Patrick Poivre d'Arvor : un journaliste qui commente en voix off des images de la guerre en Birmanie )
Matthew Wolf : BBC Reporter

Genèse du projet :

Le 4ème volet des aventures de John Rambo a longtemps été en projet, sans pour autant être concrétisé. Ce nouvel épisode a vu le jour sous l'impulsion des sociétés de production Nu Image et Millennium Films, et de Sylvester Stallone lui-même. L'acteur a accepté de reprendre son rôle, d'écrire le film et de le réaliser. Cependant des réalisateurs comme Renny Harlin, Gregory Hoblit, Ridley Scott et même Luc Besson ont été approchés par la production. L'idée de Stallone était aussi de conclure la saga Rambo après avoir terminé celle de Rocky avec Rocky Balboa : " Comme avec Rocky, je voulais revisiter Rambo et en terminer avec ce personnage. Le dernier film était plein de bonnes intentions mais son message n'a pas été entendu. Nous étions en 1988 et nous voulions montrer ce qui se passait en Afghanistan ; la guerre froide venait de se terminer et les Russes retiraient leurs troupes. À cette époque, les gens et les médias ne se préoccupaient pas de ce pays, des moudjahidins et des talibans. Maintenant que nous savons ce qui s'est passé après le départ des Russes et qu'on voit ce qui se passe aujourd'hui, les gens s'y intéressent davantage. Mais à l'époque, le film n'a pas réussi à attirer l'attention sur la situation de ce pays. Je voulais donc terminer la série sur une meilleure note et revenir à une version du personnage plus proche du premier film ".

— Sylvester Stallone :

Le projet était au départ construit autour d'un scénario écrit en 1997 et qui voyait Rambo repartir en guerre après le kidnapping de sa fille de 10 ans par un groupe d’extrême droite. Cette histoire s’inspirait de Timothy McVeigh, membre d'une milice nationaliste et auteur de l'attentat d'Oklahoma City en 19953. Mais suite aux attentats du 11 septembre 2001, les producteurs abandonnent l'idée d'un tel scénario4. Alors que de nombreux autres scénarios proposaient des intrigues en Irak, Afghanistan, au Soudan, en Colombie, et même au Darfour. Mais Stallone cherchait une idée plus originale : " J'ai fait des recherches, j'ai parlé avec beaucoup de gens, j'ai appelé le magazine Soldier of Fortune (une revue destinée aux mercenaires et aux soldats professionnels) et les Nations Unies. À chaque fois que je demandais quel était le conflit le plus meurtrier et le moins couvert par les médias, on me répondait « la Birmanie ». Cette histoire est basée sur des faits réels et sur une guerre qui dure depuis soixante ans. Les exactions montrées dans le film sont celles que subissent les gens dans ce pays. En fait, la plupart des atrocités qui leur sont infligées sont tellement horribles que nous ne pouvions pas les montrer. C'est la guerre dans toute son horreur ".

— Sylvester Stallone :

Après avoir été intitulé un temps Dans l'Œil du Serpent, La Perle du Cobra et Hell and Back, ce quatrième opus se nomme finalement John Rambo : le titre original anglais, Rambo, ne pouvait être utilisé dans la version française, le premier opus ayant déjà été nommé ainsi.

Casting. :

Sylvester Stallone a voulu engager des acteurs non professionnels et des amateurs pour le film : « Il voulait que je recrute de vrais Karens et de vrais Birmans. Ce qu'il cherchait, ce n'étaient pas des acteurs professionnels, mais des gens qui connaissent vraiment la guerre civile birmane. C'était très surprenant, surtout pour un film d'action. C'est plus difficile pour Sylvester Stallone de diriger une personne qui n'est pas un acteur professionnel et qui ne parle pas sa langue, mais il voulait avant tout des gens authentiques. Nous avons donc trouvé des réfugiés Karens, des amputés, des victimes de mines et d'anciens soldats birmans. »

— Pasiri Pana, directrice du casting thaïlandais :

Le méchant du film, le cruel birman Tint, est en réalité incarné par Muang Muang Khin, chef de la résistance des Karens.

Tournage :

Le tournage a débuté en février 2007 et eu lieu en Thaïlande, dont les autorités ont émis le souhait que le film affiche une « violence raisonnable ». Malgré cela, le film fait montre d'une violence bien plus soutenue que les 3 précédents films (« rated R » aux USA). Par ailleurs, la production craignait des représailles de l'armée birmane
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En dépit des trois suites à grand spectacle qu'il a suscitées, ce premier Rambo, le moins cher et le moins spectaculaire de la série, reste le meilleur, presque trente ans après sa sortie en salles, et la qualité blu-ray permet enfin d'en retrouver intactes toute la force et toute l'émotion.

Car ce film est d'abord, faut-il le rappeler, une tragédie personnelle. Celle d'un homme qui, après avoir risqué sa vie pour son pays, se voit rejeté par lui, et cela à travers la personne d'un shérif bas-de-plafond magistralement interprété par Brian Dennehy.

Mais curieusement, alors que le traumatisme de la guerre du Vietnam et le problème de ses vétérans s'éloignent dans le temps, cette histoire continue de nous parler. Sans doute est-ce parce qu'au-delà de ce thème, "First blood" touche en chacun de nous une corde plus profonde: celle de l'injustice...

Et puis il y a la splendide musique de Jerry Goldsmith, les magnifiques paysages de la forêt canadienne, et bien sûr la performance de Stallone, à mon avis la meilleure de sa carrière... Sans oublier Richard Crenna...

Il paraît qu'à l'origine Steve McQueen devait jouer Rambo et Kirk Douglas le colonel Trautman, mais avec tout le respect dû à ces deux géants je doute que le film eût été aussi bon...
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les deux précédents Rambo sont généralement considérés comme de très bonnes comédies... dommage pour des films de guerre...
Alors, en voyant le 4, va-t-on rire? Oh non... et la claque est d'autant plus forte que le film est même le contraire d'une comédie: c'est une tragédie.
Une tragédie humaine qui décrit une guerre civile de la manière la plus crue qui soit: femmes violées, enfants pendus, corps déchiquetés, tout y passe, mais sans complaisance, juste pour nous montrer l'horreur de la guerre. Les films de guerre ont fini par banaliser ces atrocités, John rambo nous replace cette horreur à son juste niveau.
Le discours de fond (car il y en a un) est très réussi: l'inefficacité des missions humanitaires dans ce genre de contextes saute aux yeux (et à la gorge).
Sylvester Stallone (décidemment en forme après le déjà réussi Rocky Balboa) excelle et redonne à son personnage l'âme qu'il avait dans le premier volet de Rambo (Rambo I).
Ca fait froid dans le dos, ça nous retourne le bide, ça file des complexes, bref, ce n'est pas drôle, mais c'est incroyablement réussi.
11 commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2015
"John Rambo", sorti en 2008 et réalisé par Sylvester Stallone (Le réalisateur de "Rocky Balboa", "The Expendables : Unité spéciale" et "Staying Alive" entre autres...), est le quatrième opus de la saga "Rambo", initiée en 1982 et dont le dernier épisode, le très controversé "Rambo 3", date de 1988. Un quatrième volet tardif et inespéré donc et même si Sylvester Stallone n'est plus tout jeune ici, cette nouvelle aventure de l'ancien soldat demeure l'une de ses meilleures mais aussi l'une de ses plus sanglantes. Malheureusement, le film n'a pas rencontré le succès escompté lors de sa sortie au cinéma malgré ses évidentes qualités. Dans ce nouvel opus, qui fait un peu penser au deuxième, John Rambo, qui est toujours retiré en Thaïlande, reçoit une demande de volontaires humanitaires pour les emmener sur son bateau en Birmanie, où la guerre civile fait rage. Refusant leur offre au début, Rambo décide finalement de les emmener en les prévenant toutefois du danger qui les attend sur place. Mais quelques semaines plus tard, les volontaires ne sont toujours pas revenus et leur ambassade refuse d'aller les secourir. Rambo décide alors, avec l'aide d'un groupe de soldats mercenaires envoyé par l'église, d'aller les secourir coûte que coûte. L'histoire ne brille certes pas par son originalité mais elle demeure très intéressante à suivre et ne manque pas de suspense ni d'émotion. La particularité de ce film, c'est sa violence inouïe. Le scènes gores sont nombreuses, le passage du massacre du village est éprouvant car on voit absolument tout (meurtres d'enfants, viols, personnes jetées au feu ou fusillées délibérément et aussi explosées en mille morceaux), bref, certaines scènes sont insoutenables et risquent fort de choquer certaines personnes. Malheureusement, ce film nous montre la dure réalité et veut nous en faire prendre conscience. Le film possède un rythme soutenu, on ne s'ennuie jamais. Les scènes d'actions sont nerveuses et efficaces et les effets spéciaux sont très spectaculaires, en particulier l'assaut final et l'explosion de la bombe dans la forêt. Le casting est parfait, on retrouve avec plaisir le charismatique Sylvester Stallone dans le rôle de John Rambo, un rôle qui lui va toujours à la perfection malgré les années qui ont passé. Il se bat toujours aussi bien, l'âge n'a vraiment aucune emprise sur lui. C'est clairement lui l'atout majeur du film. Le reste du casting n'est pas mal non plus, on notera également la présence de la charmante Julie Benz, Matthew Marsden et de Paul Schulze. Bref, sans être le meilleur opus de la saga, "John Rambo" est un superbe film d'action efficace et haletant qui ne vous laissera pas le temps de souffler! Un divertissement spectaculaire, sanglant et prenant, à voir absolument!

Le blu-ray offre une superbe qualité d'image, digne du support HD. Les couleurs sont belles et l'image est très propre et nette. Rien à dire, c'est bien meilleur que le DVD. Au niveau du son, la VF est proposée en 5.1 DTS-HD MA, tout comme la VO. Un son d'une qualité irréprochable, merci Metropolitan!

En bref, si vous avez aimé les précédents films "Rambo", alors "John Rambo" devrait également vous plaire. Un quatrième opus plus réussi que son prédécesseur et aussi plus violent que tous les précédents volets, vous allez en prendre plein la vue! Le massacre des civils est effrayant et les fusillades sont très gores. Le film contient tout ce qu'il faut pour passer un agréable moment devant la télévision : Une histoire simple mais intéressante à suivre, des décors superbes, un rythme soutenu, des scènes d'action nerveuses et bien menées, des effets spéciaux spectaculaires, un casting impeccable et de l'émotion. Un excellent divertissement qui comblera les amateurs du genre. Le blu-ray est exempt de tout reproche. Un achat sûr.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2016
Ce quatrième opus clôt la saga en ramenant en Arizona un John Rambo apaisé, réconcilié avec lui-même, l'humanité et son pays. Mais, avant ça, il lui a fallu accomplir un dernier massacre, et pas des moindres : sans doute jamais l'empilement des cadavres n'a-t-il été aussi colossal !
L'action prend place, cette fois, en Birmanie. Proclamée ''avant-poste de la tyrannie'' par Condoleezza Rice, la junte militaire birmane est ici accusée de génocide sur les Karens. Le chef des méchants est même tellement méchant qu'il viole des adolescents !
Au total, après cinquante minutes de palabres ponctuées de quelques scènes violentes, choquantes et sanguinolentes, les trente dernières minutes sont une immense boucherie barbouillée de sang numérique et traversée de membres coupés et de têtes éclatées. Ainsi, dans la confusion de la tuerie, Sly veut-il montrer l'horreur de la guerre. Mais cette complaisance à étaler des actes infâmes nous détourne bien plus qu'elle ne nous retourne. On évite et on oublie le film bien plus qu'il ne nous choque ou ne nous pousse à nous interroger.
Et puis, on regrettera l'absence de ce kitsch reaganien qui fait la force (involontaire) de Rambo 2 et Rambo 3 !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je gardais un excellent souvenir de ce film mémorable. Je l'ai revu avec autant de plaisir.
L'histoire prenante d'un vétéran de la guerre du Vietnam, ancien béret vert, unité d'élite, médaillé, qui souffre, comme beaucoup d'autres à leur retour, non seulement d'un manque de reconnaissance pour s'être battu sous l'uniforme de son pays, mais pire encore de la détestation qu'il peut provoquer, se faisant traiter comme un simple vagabond indésirable, que l'on entend chasser d'une petite ville tranquille où on ne lui permet pas même simplement que de se restaurer.

Terrible injustice qui vous prend aux tripes et dont l'enchaînement des faits conduit à une situation effroyable de quasi-guerre (il est embarqué au poste de police, humilié et soumis à des méthodes brutales, pour avoir simplement refusé d'obéir à une injonction de quitter la ville sans avoir l'autorisation de s'y arrêter, ce qui devrait être son droit le plus élémentaire, avant que les choses ne dégénèrent rendant tout retour en arrière impossible).

Détermination, courage, agilité, sens de la situation, intelligence du terrain, mais aussi fragilité intérieure après les terribles années passées au Vietnam, tout est réuni pour nous faire vivre un moment d'action mémorable, même si l'on n'est pas forcément un adepte du genre au départ.
Un film qui se suffit toutefois à lui-même. Il me semble avoir vu le 2ème volet un jour, mais n'en ai pas gardé de souvenir particulier, si ce n'est que la suite imaginée devait être sans intérêt. Mais le mieux est que je la regarde prochainement pour m'assurer de la validité de cette affirmation...
66 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2014
Un bon film d'action pour terminer cette série mythique,un dernier opus qui tranche un peu avec les 3 premiers car beaucoup plus gore,et finalement plus moderne,tout simplement.Le dernier regard admiratif de Julie Benz sur les mercenaires en dit long sur le propos du film.A un certain niveau de barbarie,les mots ne servent à rien,seules les armes comptent.C'est radical et réaliste,même si chacun appréciera.
Grand fan de Sly,je ne peux être que ravi que la boucle soit enfin bouclée et que John Rambo soit enfin rentrer chez lui.
En étant toutefois réaliste,je m'arrête à 4 étoiles,parce que ce n'est pas non plus LE chef d'oeuvre de la série et que je souhaite démarquer l'incroyable premier film de 1982 forcément supérieur au reste.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2012
Monsieur Sylvestre nous pond un film tout à fait bien fichu.

Ce n'est pas de l'impérissable, mais ça tient bien la route, comme quoi rien n'est jamais vraiment perdu dans la vie.

Bon, c'est vrai que c'est plutôt un film d'hommes. Inutile de le regarder sur le sofa avec une adorée que vous convoitez depuis longtemps.

Enfin d'hommes, soyons précis : si vous êtes du genre thé et petits beurres, ce film n'est peut être pas pour vous.

Un truc plus doux serait préférable.

Si vous êtes plutôt le style étudiant en chirurgie, médecin légiste ou inspecteur des impôts, le film vous plaira, même s'il vous rappelle le boulot.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,99 €
6,56 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici