Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici Levy Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

  • Tommy
  • Commentaires client

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
27
4,1 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 novembre 2004
Tommy est un film de 1975 réalisé par Ken Russel. C'est la retranscription cinématographique de l'opéra-rock des Who qui changea la face du rock en 1969. L'histoire est psychédélique et déjantée à souhaits : un enfant devient sourd, muet et aveugle suite à un traumatisme freudien (il surprend sa mêre veuve au lit avec celui qu'il croyait être son oncle !). Suite à une révélation mystique, il devient le champion du monde de flipper et est tellement adulé qu'on le prend pour le messie d'une nouvelle religion. L'histoire peut sembler complètement décalée, mais au fond, elle reflète parfaitement les interrogations de Pete Townshend (guitariste du groupe) et les enseignements de son maître spirituel indien : un être illuminé peut-il être compris par le peuple ? Comment les religions se forment-elles ?
Ces thèmes très profonds sont dissimulés sous une couche de délire typiquement "Who", avec couleurs criardes et mauvais goût artistique affirmés !
Les acteurs sont excellents (surtout Ann-Margret et Oliver Reed en parents décadents dépassés par les événements) et chantent les chansons : il s'agit donc d'une nouvelle version de Tommy, complètement remaniée par rapport au disque original, bien que les titres soient plus ou moins les mêmes (à ce propos, "Acid Queen" et "Eyesight to the Blind" sont magnifiques dans le film, avec un groove surpuissant). On retrouve Elton John en Pinball Wizard, Jack Nicholson en docteur, Tina Turner en Acid Queen, Keith Moon en Uncle Ernie, Roger Daltery en Tommy !!!!
Ce film est une expérience à part entière : voir ce qu'on pu faire ensemble le réalisateur le plus déjanté de sa génération avec le groupe de rock le plus explosif de tous les temps est tout simplement jouissif : ça déborde de symbolisme exagéré, d'humour anglais, de tout et n'importe quoi, à tel point que l'on se demande parfois si l'on n'est pas en train de regarder un canular.
Un must pour tout amateur de bizzareries, de kitsch extravagant... et de rock 70's.
0Commentaire| 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2014
L'histoire du jeune Tommy Walker n'est pas sans rappeler les contes les plus riches et les plus complexes de la littérature européenne: le "Zadig" de Voltaire et le "Ainsi parlait Zarathoustra" de Nietzsche. Cette version cinématographique sous-titrée en français a le mérite de permettre aux Français maîtrisant que moyennement la langue de Shakespeare de saisir les détails de ce conte. La guerre et ses traumatismes durables, la perversité et les faiblesses humaines, l'autisme, le mysticisme et ses dérives, l'humour et la fantaisie, l'extravagance, en constituent les ingrédients. Il faudrait presque consacrer une thèse à cette histoire apparemment abracadabrante, mais s'inscrivant de manière non fortuite dans cette Angleterre du XXe siècle fortement commotionnée par les deux conflits mondiaux auxquels elle a participé.

Notons les interprétations très convaincantes des principaux acteurs dont Ann-Margret et Roger Daltrey bien évidemment, et les multiples trouvailles désopilantes de Ken Russel et de son équipe.

La vision de ce film est bien sûr à compléter par l'écoute de l’œuvre musicale originale sortie en 1969, puis de la reprise de l'opéra rock jouée sur scène en 1989 avec la présence d'invités spéciaux tels que Billy Idol et Elton John.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2004
Cette édition est techniquement parfaite tant au niveau de l'image que du son.
Le faible taux de compression appliqué à l'image donne un résultat d'une propreté irréprochable.
Les formats audios DOLBY 5.1 & DTS permettent une restitution sonore inégalée en salle de cinéma (ces formats n'existaient pas à l'époque). Privilégier le DTS si vous êtes équipés.
Un bel exemple de ce qui devrait toujours être fait lors de la ré-édition d'anciens films.
Seul reproche technique il faut avoir un lecteur dézonné ou multi zone.
Quant au film il garde ses faiblesses originelles, mais c'est tout de même un régal si on se replace à cette époque bénite des dieux (du rock) ou il m'est arrivé de voir ce film deux fois de suite dans la même après midi !!! eh oui c'était aussi l'époque du cinéma permanent.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2002
Disons-le d'emblée : le DVD n'est absolument pas à la hauteur du film. Aucun bonus, aucun sous-titrage, un chapitrage qui ne tient pas compte de la succession des chansons et, pour couronner le tout, une image plein-écran ! C'est en pensant au film que je note le DVD...
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2012
POSSEDANT L EDITION DVD J AI HESITE A ACHETER LE BLU RAY....APRES ECOUTE AUCUN REGRET TRES BON BOULOT DE SONY LE SON EST TOP ET L IMAGE TRES BIEN....A LA POUBELLE L EDITION DVD...SI VOUS ETES FAN DES WHO, DE CE FILM CULTE ET SI VOUS POSSEDEZ UN MINIMUM DE MATOS POUR L ECOUTER DANS DE BONNES CONDITIONS ALORS COMME MOI IL FAUT ACHETER CETTE EDITION BLU RAY.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2014
pendant 39 ans j'ai refusé de voir ce film : à sa sortie, trop de contestations discordantes , ensuite , les sarcasmes, puis l'oubli poli au panthéon des cul-cultes. je tenais à distance tout ce qui aurait pu entacher ma perception de l'oeuvre de Townshend et ..J'AI EU TORD! ce film est étourdissant : toute l'outrance de RUSSEL, toutes les couleurs de la pop, tous les délires -et les espoirs..- de l'époque : pour qui s'est trouvé chez les Brits dans les années 70 , il n'y aura pas de surprise : vous serez seulement un tantinet rajeuni! l'approche de Russel a fait couler beaucoup d'encre , assez vite il a été de bon ton de déclarer que c'était de la m..;certes il s'agit d'un conte cruel crûment raconté, mais je pense que c'était la seule façon de le faire passer:un Oliver Reed grand-guignolesque , un Keith Moon effrayant , une Ann Margret hyper sexy ( sueurs froides de Roger..) Marilyn , Clapton, Elton : quelle ménagerie ! 106mn de film + 138mn de bonus sous-titrés : n'attendez pas 40 ans!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2014
... et encore. Moi les Who je suis tombé dedans quand j'étais petit. Et pourtant, j'ai eu du mal à regarder ce film jusqu'au bout. C'est lourdingue, long, surjoué, daté, un peu gore et finalement, franchement démodé. Et le moins qu'on puisse dire c'est que musicalement ce n'est pas la meilleure version de Tommy (quoi que, comparé à la version symphonique... y a photo).
Mais ça fait plaisir de les voir tous les 4. Tous vivants. Alors on pardonne et on regarde ça au deuxième degré. Parce qu'on ne pouvait pas ne l'avoir jamais vu (c'était mon cas et j'avais trop honte).

Vive les Who !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2010
La rencontre de Ken Russel et des Who a donné un résultat exceptionnel.J'ignore comment ont collaboré le cinéaste et les musiciens mais j'ai rarement vu une telle cohérence entre images et musique.L'histoire n'est guère qu'un prétexte pour une successions de tableaux plus surprenants les uns que les autres.Citons entre autres,Ann-Margret noyée sous des flots de haricots en sauce,le culte rendu à Marilyn Monröe par un Eric Clapton devenu chef de secte ou bien sûr l'inoubliable duel de flippers entre Elton John et Roger Daltrey.On peut saluer aussi le toujours remarquable Oliver Reed,Tina Turner et Jack Nicholson.Pete Townsend,Keith Moon et John Entwistle sont au meilleur de leur art.Ce fim,sans scènes parlées d'où son appellation d'opéra, ne laisse pas indemne par la puissance,voire la violence de certaines images.C'est un film remarquable sur bien des plans (sans jeu de mots!) mais certainement pas un spectacle familial.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2014
L'histoire du jeune Tommy Walker n'est pas sans rappeler les contes les plus riches et les plus complexes de la littérature européenne: le "Zadig" de Voltaire et le "Ainsi parlait Zarathoustra" de Nietzsche. Cette version cinématographique sous-titrée en français a le mérite de permettre aux Français maîtrisant que moyennement la langue de Shakespeare de saisir les détails de ce conte. La guerre et ses traumatismes durables, la perversité et les faiblesses humaines, l'autisme, le mysticisme et ses dérives, l'humour et la fantaisie, l'extravagance, en constituent les ingrédients. Il faudrait presque consacrer une thèse à cette histoire apparemment abracadabrante, mais s'inscrivant de manière non fortuite dans cette Angleterre du XXe siècle fortement commotionnée par les deux conflits mondiaux auxquels elle a participé.

Notons les interprétations très convaincantes des principaux acteurs dont Ann-Margret et Roger Daltrey bien évidemment, et les multiples trouvailles désopilantes de Ken Russel et de son équipe.

La vision de ce film est bien sûr à compléter par l'écoute de l’œuvre musicale originale sortie en 1969, puis de la reprise de l'opéra rock jouée sur scène en 1989 avec la présence d'invités spéciaux tels que Billy Idol et Elton John.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2010
Les WHO au sommet de leur forme, une musique magistrale et trop rarement égalée, Keith Moon génial, Townsend époustouflant, Daltrey benêt à souhait, des invités magiques comme on ne les reverra jamais plus (Tina Turner, Elton John...), la direction de Ken Russell parfaite: si vous ne l'avez pas, vous ne pouvez comprendre ni le rock ni les années 70!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
5,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)