undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
67
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 octobre 2008
Le contexte : je suis fan du groupe depuis 1981. J'ai respiré ACDC pendant des années et à 41 ans mon caeur fait encore boom boom quand on prononce le nom du groupe à moins de 100m. J'ai évidemment tous les CDs, des km de magazines, des concerts pirates, je les ai vu plus de vingt fois live, ... etc ... etc ...

Après une vingtaine d'écoutes :

Les plus
- Excellente production
- Brian chante bien ... je pense qu'on lui a donné plus de liberté d'expression. Sur base de l'excellente interview disponible sur le site de radio21.be, tout le mérite en revient au producteur
- Beaucoup de chansons
- C'est du AC/DC pur jus
- Plein de bons riffs
- Rythmique imparable de la paire Cliff/Phill
- Quelques très bons titres dont RNR Train, War Machine & Big Jack
- Quelques arrangements intéressants et le retour de « ponts » entre les couplets et les refrains dans plusieurs titres

Les moins
- Plusieurs morceaux peu inspirés ... ou je dirais peu « challengés ». Le dernier album avec des morceaux qui tuent est pour moi « The Razor's Egde ». Depuis chaque album comporte de très bons morceaux ... mais aucun réel hymne ... et surtout qques tites vraiment dispensables aux riffs très peu accrocheurs.
- Je ne pense pas qu'ils aient un manque d'inspiration car les riffs et les mélodies sont là. C'est plutôt au niveau de l'efficacité des arrangements qu'il y a une baisse de régime. Si on écoute les grands classiques du groupe on observe qu'ils ont tous un petit quelque chose au niveau de la construction. La plus belle époque étant celle de Mutt Lang. Si on a le coffret Bon Fire, on se rend compte qu'ACDC est un groupe de boogie/rock/blues et qu'il lui faut un producteur pour dégrossir la pierre et polir le diamant afin de rendre les morceaux essentiels.
- Autre regret. Pas mal de titres intéressants sont TROP courts. Je pense notamment à War Machine et Stormy May Day qui font un petit 3 minutes et auraient mérité un travail plus poussé dans la partie commençant au solo.
0Commentaire| 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2008
Il en est certains (dont je fais partie) pour qui un nouvel album d'AC/DC est un évènement planétaire. D'aucuns les pensaient finis, en panne d'inspiration, ramollis, et j'en passe et des meilleures. Huit ans après "Stiff Upper Lip" album bluesy par excellence,les revoici, avec cet album que j'ai eu le privilège d'écouter en avant première. En deux mots : LA CLAQUE ! A bientôt 55 ans, les frères Young ont composé un album qui restera gravé dans le marbre du panthéon du Rock. Un album massif, lourd, véritable hommage au rock (mot cité dans pas moins de 4 titres), et presque un rappel de leur formidable carrière. Le premier titre, Rock n Roll Train ne surprendra pas les habitués, et développe un rock "ACDéCien" efficace. On sera surpris dans le deuxième titre "Skies on Fire" de retrouver des riffs et des rythmes de l'époque Bon Scott. Big Jack, troisième titre développe un rythme percussif et lourd à souhait, mais le refrain gâche à mon sens l'unité de la chanson. A signaler la 4ème chanson "Anything Goes " m'a laissé perplexe, car elle sort des sentiers habituellement explorés, se rapprochant plutôt de Queen des années 90 ou même de Rod Steward (horreur)... Mais on ne peut pas reprocher à des monstres sacrée comme ACDC de tenter de se frotter à de nouveaux styles ; d'autant que le solo de notre Angus nous fait vite oublier cette première impression. Le reste de l'album est tout particulièrement impressionnant avec des titres "powerful" tels les " War Machine", "Smash 'N' Grab", "Spoilin' for a Fight","Wheels","Decibel" où les lignes Hard Rock se fondent avec le blues et le rock les plus purs. Les cinq dernières chansons de l'album sont à mon avis les plus réussies : "Stormy May Day " et son intro Blues (qu'on a pas fini d'essayer de copier à la guitare), "She Likes Rock 'N' Roll" qui ressemble à s'y méprendre à certains titres des années Bon Scott, "Money Made ", et son rythme qui vous colle au fauteuil, "Rock 'N' Roll Dream " qui nous ferait presque croire qu'AC/DC compose aussi des balades rock "Rocking All the Way ", qui rocke comme on l'aime et enfin "Black Ice" qui clôture magistralement l'album éponyme. D'une façon générale on retiendra : La remise en avant très nette de la voix de Brian Johnson, et c'est tant mieux, car il chante mieux que jamais ; la présence impressionnante de Cliff Williams qu'on a jamais autant entendu (grand bassiste méconnu qui joue au médiator), l'osmose parfaite de la section rythmique avec un Phill Rudd plus précis, lours et elliptique que jamais et un Malcom toujours aussi tranchant. Angus se fait un peu plus discret, ses solos sont moins mis en avant, cela renforçant l'atmosphère hyper bluesy de l'album. Bref, après 8 ans d'absence, AC/DC prouve s'il le fallait qu'il est toujours le plus grand groupe de rock actuel (oui de rock), et qu'il est capable de délivrer encore un album de 15 titres (quand même) dont la plupart sont de très haute qualité. J'ai été pour ma part bluffé du début à la fin de l'écoute, je pense que ce sera un grand classique du rock très bientôt, et un des disques jalons de ce merveilleux groupe. A recommander sans conteste.
44 commentaires| 61 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2008
Rapide autoportrait: vieux fan (depuis 1977 ... ouch), et ayant vu AC/DC en '79 avec Bon.
Je m'attendais à un disque "prétexte", comme ceux des Stones depuis 25 ans: sympa, confortable comme de vieilles pantoufles, bourré de clichés et un peu planplan. J'avais faux sur toute la ligne!
Pourtant le single, réjouissant mais presque caricatural tellement il reprend leurs vieilles recettes, m'avait conforté dans mes craintes. Le deuxième morceau mis en ligne avant la sortie ("War machine") m'avait lui fait dresser l'oreille (et battre du pied): tiens, une ligne de basse entamant une intro en crescendo, voilà qui rappelle les "Live wire" d'antant.
Mais alors l'album ... après quelques jours, pour moi c'est simple: c'est le meilleur depuis Back in black, sans le moindre doute. Tout en restant fidèles à leur style sur nombre de morceaux (pas nécessairement les meilleurs, sauf les deux précités et Big Jack - qui s'offre néanmoins un changement de ton "audacieux" pour le refrain), les Young bros se sont enfin décidés à laisser un peu plus parler leurs racines et leurs influences passées et présentes.
Résultat, on se retrouve avec un titre (futur single?) "Anything goes" qui pourrait avoir été écrit par Springsteen et qui est superbement chanté par un Brian transfiguré en Rod Steward quand celui-ci avait encore la hargne! On croise ZZTop au détour de "Decibel", on entend des échos de Led Zeppelin et Rose Tattoo dès qu'Angus fait glisser son slide sur "Stormy May day".
Attention les vieux fans cardiaques: il y'a même une ballade - enfin, "ballade" ... n'exagérons pas, elle se muscle rapidement, mais permet à Brian (en forme olympique! Il n'a jamais si bien chanté, il module bien plus sa voix qu'auparavant au lieu de rester une valseuse coincée dans le zip - en fait, sur ce titre, on ne peut s'empêcher de penser ... à Bon. Respect) de nous la jouer bluesy comme jamais.
L'album se termine sur le meilleur titre que Led Zeppelin n'a PAS écrit depuis sa séparation: "Black ice", le titre éponyme. Un rythme zeppelinien en diable, de même que le chant, un riff diabolique, une intensité qui va croissante tout au long du morceau, Angus qui se teinte de Page (on entend le meilleur des deux géants!) et, choc des choc ... Phil et Cliff qui se lâchent, l'un hanté par le fantôme de Bonham, l'autre par celui de Pastorius .. non, là je plaisante, mais on entend quelques jolies lignes de basse qui font rebondir sans cesse la fin de ce disque magnifique.
Et il faut parler du son: c'est bien simple, on oublie qu'il y'a un producteur, ce qui, dans le cas d'un disque d'AC/DC, est le plus beau compliment: le groupe est devant nous (ou dans notre tête au casque), on est à un mètre d'Angus et Brian. Et bonus, ce CD sonne merveilleusement en bagnole.
Bref, inespéré comme je le titre, ils se sont fait plaisir et ce faisant, ils décuplent le notre. C'est un retour en fanfare, un triomphe romain, le retour sur un trône laissé vacant.
Well done boys!
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je ne suis pas fan d'AC/DC, mais la sortie d'un album de rock n' roll pur et dur est suffisamment rare pour ne pas passer à côté.
8 ans après leur dernier opus, les frères YOUNG et consort réussissent leur come back aussi bien artistiquement que commercialement : en tête des ventes au pays de Mylène FARMER + 28 pays (dont les Etats-Unis et l'Angleterre).

Pour parler du disque, c'est solide, sans surprise mais diablement efficace.
La recette est toujours la même: mesure binaire, riffs assurés par la guitare rythmique parfois saturée, voix grinçante et solo du guitariste en short.
Le son est grandiose et ça file la patate.
L'ensemble est homogène et très peu de titre sont en dessous du lot.
Personnellement j'ai un faible pour les 5 premiers morceaux + 'Stormy may day', 'Rock n' roll dream' et 'Black ice'.

Après 35 ans de carrière, les 5 australiens nous prouvent qu'ils sont encore capables de produire un bel effort.
Je dirais même que posséder (au moins) un album d'AC/DC dans sa cdthèque est un must, et que 'Black Ice' peut très bien faire l'affaire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Qui soupçonnait AC/DC d'être capable de se renouveller ? De transcender ses compos de génie hard rock'n roll devenues si uniques et emblématiques depuis des décennies ? Eh bien préparez vos oreilles à un vent nouveau, car les bientôt sexagenaires frangins Young ont joué la carte du risque et prouvent haut la main qu'après 35 ans de carrière on peut évoluer encore. Black Ice explose dans plusieurs directions et marque au fer rouge 2008/2009 du sceau AC/DC : blues, boogie, hard rock bien sûr, mais encore foule d'influences. Il surprend, amuse, détonne et surtout endiable vos esgourdes, doté d'un son et d'une production en BE-TON, plombé de brulôts qui font mouche, dont les australiens ont le secret ! 15 titres, ce n'est pas rien, vous en avez pour votre argent... En un mot comme en 100 : respect...
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2008
ça faisait bien longtemps que je n'avais pas déballé un vinyl et ça fait tous drole.
impressionnant et plus que satisfaisant les disques ont une epaisseur qui reflete une fabrication de qualité et l'écoute procure un sentiment de nostalgie et l'impression de revenir 30 ans en arrière.
La musique a un ton chaud et le léger crepitement du diamant sur les pistes donne le sentiment de ne plus pouvoir bouger de là ,pétrifier et sublimé par ce son ;mais tres vite rappelé a l'ordre par la fin de la premiere face.
Merci en tous cas pour ce pur moment de son et de flashback nostalgique.
bruno
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2008
Excellent ! C'est le mot pour qualifier ce nouvel album tant attendu d'AC/DC. Le titre d'intro "Rock'n'roll train" découvert depuis la fin août donne le ton : les 15 titres de l'album vous feront inévitablement taper du pied. Les tempo changent, mais la prédominance de la basse et de la batterie est commune à tous les morceaux. Brian Johnson est très en voix, l'album est suffisamment varié pour plaire à une grande majorité de fans, et le résultat est qu'il est excellent. Même avec 15 titres on ne se lasse pas. Ecoutez en priorité les futurs standards que sont "Rock'n'roll train" et son refrain imparable, "Big Jack" au riff typiquement acédécien (néologisme), "Anything goes" qui voit Rose Tattoo se télescoper avec Status Quo, "War machine" et sa rythmique basse-batterie qui vous colle au mur, "Stormy may day" avec l'intro d'Angus au bottleneck, bluesy en diable, ou enfin "Money made" au rythme imparable qui ferait taper du pied un cul de jatte.
Une réussite incontestable aux yeux d'un "très vieux" fan d'AC/DC !
Phil "ValClaret"
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2008
Bien carré, bien burné, des riffs puissants à la pelle et une voix inimitable, AC/DC est de retour.
Rien de révolutionnaire mais un son toujours aussi puissant qui vous retourne les tympans.
Je n'irais pas jusqu'à dire que le groupe a retrouvé l'énergie et la puissance des premiers albums mais à écouter cet album de bout en bout, on a du mal à croire que c'est le son produit par des quinquagénaires.
Il y a bien de jeunes groupes qui aimeraient sonner et écrire comme ça.
Les albums d'AC/DC sont tellement rares ces quinze dernières années que chaque sortie est un évenement. Celui-là arrive en plus à un moment critique dans l'industrie musicale. AC/DC refuse toujours de proposer ses albums sur les plateformes de téléchargement légal et ça à l'air de fonctionner car 800.000 exemplaires de BLACK ICE se sont écoulés la première semaine de sortie aux Etats-Unis, un record pour cette année 2008!
AC/DC fait donc la loi et à écouter cet album, ils ont encore la patate pour un bon moment !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2008
Rien de très nouveau , a part un morceau au bottle neck.
Je m'attendais à mieux après avoir lu des critiques .... de fan uniquement .
C'est du AC/DC ( trop) classique, aucun titre ne se démarque vraiment des autres. Il y a de bons riffs , mais mal exploités ou trop courts.
Certains titres auraient mérités mieux niveau intro.
En comparaison, le dernier Métallica qui était aussi très attendu, est , dans son genre, bien plus réussi et beaucoup plus surprenant.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2008
les albums se suivent, mais ne se ressemblent pas !! TANT MIEUX !!
Voila BLACK ICE qui balaiera les derniers albums discutables de ce trés grand groupe de ROCK !!
Fan des premiers débuts d'AC DC, cet album nous délivre 15 titres de grande maturité porté par la superbe voix de Brian soutenue par des rythmiques, basses et drums soignés.
Les titres sont tous très travaillés et mises à plat par une superbe production.
On pourra peut être regréter le titre Anything Goes,qui se détache du reste de l'album: titre trop country à mon sens, fait pour les charts.
Pour le reste, c'est du lourd !! un soupçon moins puissant que le meilleur AC DC, mais franchement après 30 ans de carrière, ils assurent un MAX (un retour à ce niveau de qualité me fait penser de la même manière, au dernier album de Metallica, eux dans le registre métal)
BRAVO aux MONSTRES du ROCK !!
LONG LIVE TO US !!
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)