undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
36
3,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:18,48 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 mai 2011
le hasard faisant parfois bien les choses je l'avais pris en cours a la tv.du coup je l'ai acheté.bien sur c'est un film "clivant" comme en attestent les commentaires.
personnellement j'ai trouvé ce film excellent,cruel , méchant ,extremement cynique mais trés amusant .dujardin parfait les autres aussi d'ailleurs.je ne sais si l'auteur crache dans la soupe,en attendant c'est tout a fait l'idée que je me fais du monde de la pub.
leur dicton n'est il pas:"ne prenez jamais les gens pour des c... mais n'oubliez pas qu'ils le sont"
ce film est plus profond qu'il n'y parait,et decrit sans detour l omnipresence et la formidable puissance de la publicité dans nos vies et son incroyable nocivité.
un trés bon moment de cinema.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« 99 Francs » est un film idéal pour remonter le moral des banquiers, car il est question d'une profession encore plus impopulaire : celle des publicitaires !

Le film est une bonne adaptation du roman éponyme de Beigbeder, avec des trouvailles originales dans la réalisation. Jean Dujardin est particulièrement crédible et efficace dans le rôle principal. Le ton est cynique mais laisse également une grande place à l'humour, avec quelques scènes d'anthologie (notamment les scènes d'enfumage en réunion, pendant lesquelles il est question de couleur du gzgazon...

Le défaut principal du film réside dans les deux fins alternatives, proposées successivement, et dont aucune ne semble pourtant convenir.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2010
Cynisme ? Culte du fric ? Ben oui, difficile de reprocher à la pub ce que la société laisse paraître chaque jour...Seulement voilà, ce film me fait rire ! Glauque, méchant, cynique, dérangeant, mais définitivement drôle. Ce ne sera sans doute pas l'avis de tous, ça dépend peut-être du regard qu'on lui porte ? C'est le cas avec d'autres films, je citerai l'effroyable Happiness, de Todd Solonz. Peut-être les comédiens apportent-ils dans ce film la dérision nécessaire pour le rendre supportable. Le livre, lui, ne m'a pas fait du tout le même effet. A vous de voir...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2014
99f c'est drôle, vrai, excitant, lyrique,hype, bobo, mondain,in, trash critique comme pas possible, un dvd à acheter en supermarché juste pour l'ironie. ça cartonne grave. Les yaourt en pack de 12 prendront une autre saveur après ce film!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2015
Si vous avez parfois l'impression qu'on vous prend pour..., si vous avez fréquenté les agences de communication parisiennes, alors ne manquez surtout pas ce chef d'oeuvre décalé, mais en plein dedans, jusqu'au nez !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2014
Un film très réussi au rythme soutenu, véritable brulot contre l'imposture de la publicité.
Un régal.
Excellents comédiens et réalisateur.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2012
Un bon gros trip de bobo parisien, bien dérangeant, bien filmé, et bien servi par ses acteurs charismatiques.
La forme (la réalisation) est dérangeante (dialogues et scènes crues), mais le fond (la morale) l'est encore plus (quel monde de merde quand même...)!
A trop vouloir faire dans le virtuel, Jan Kounen décrédibilise peut-être un peu trop ce qu'il veut dénoncer à travers ce film. Dommage.

Bref, du Cinéma pas aussi simpliste qu'il en a l'air...
Un film qui compte. 4/5
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
D'après le roman éponyme de Frédéric Beigbeder vendu à plus de 500 000 exemplaires, "99 F" nous narre l'histoire d'Octave. Octave est le maître du monde : Octave exerce la profession de rédacteur publicitaire. Il décide aujourd’hui ce que vous allez vouloir demain. Pour lui, “ l’homme est un produit comme les autres ”.
Octave travaille pour la plus grosse agence de pub du monde : Ross & Witchcraft, surnommée La Ross. Il est couvert d’argent, de filles et de cocaïne. Pourtant, il doute.
Deux événements vont bouleverser le cours de la vie d’Octave. Son histoire d’amour avec Sophie, la plus belle employée de l’agence, et une réunion chez Madone pour vendre un film de pub à ce géant du produit laitier. Le doué Octave déjante alors et décide de se rebeller contre le système qui l’a créé, en sabotant sa plus grande campagne. De Paris, où négocient les patrons d’agences, à Miami, où l’on tourne un spot sous antidépresseurs, de Saint-Germain-des-Prés à une île perdue d’Amérique Centrale, Octave parviendra-t-il à échapper à sa prison dorée ?

Pour interpréter Octave, qui mieux que Jean Dujardin. Homme aux 1000 facettes, « produit » du grand (et petit) écran, il passe aisément d’un surfeur peroxydé à un espion pas comme les autres, pour ensuite se glisser dans la peau d’Octave – Beigbeder – Parango. Les allusions à l’auteur-chroniqueur sont d’ailleurs bien (trop) présentes.

Avec ce film, il faut commencer par la fin et comprendre dès le début que tout cela n'est qu'une arnaque. Le film s'amuse à dénoncer la publicité tout en revêtant lui-même la forme d'une publicité. Il devient ainsi l'excès qu'il dénonce. Comment pousser jusqu'à son paroxysme ce principe, comment devenir ce qu'il y a de plus infect dans la publicité ? La solution est simple : se donner bonne conscience ! Et là, bingo. Auriez-vous oublié le message de fin ? Petit rappel pour vous aider : "Chaque année, le budget mondial dépensé en publicité s'élève à 500 milliards de dollars. Une étude de l'ONU estime que pour réduire de moitié la faim dans le monde 10 % de cette somme suffirait."

Alors à quoi est-ce que tout cela rime ? Est-ce que le réalisateur a voulu dégoûter le spectateur en poussant ainsi le principe du film qui exemplifie, qui incarne ce qu'il dénonce jusqu'à son paroxysme ? Est-ce qu'en réunissant ce qu'il y a de pire dans la publicité, Jan Kounen a voulu botter, pour ainsi dire, le cul du spectateur ? Difficile de répondre à cette question ! D'autant plus que le coté écœurant du film ne s'arrête pas là. Pire encore que de voir cet infâme message de pub s'afficher à la fin du film, il y a le personnage incarné par Jean Dujardin, qui résume à lui seul tout ce que l'intellectualisme frenchouillard a de pire : l'espèce de conscience qu'il prétend avoir de sa propre misère, de sa propre pauvreté et du point auquel il est, en somme, ridicule.

Notre très cher Octave passe ainsi le plus clair de son temps à faire n'importe quoi, à en avoir conscience et à le dire. C'est son cynisme, et à travers son cynisme, c'est le film tout entier qui se regarde lui-même comme objet publicitaire infâme. Là où le bât blesse, c'est que l'on ne sait jamais vraiment si Jan Kounen (le réalisateur) est naïf ou non. A-t-il voulu dénoncer la publicité au travers de ce message de fin ridicule, ou a-t-il vraiment voulu exemplifier ce qu'il y a de pire dans la publicité (cette espèce de manière de se donner bonne conscience ? ce cynisme qui se croit intelligent ?) ? Est-il lui-même l'exemple naïf de ce qu'il dénonce, a-t-il réussi à se faire prendre à son propre piège, ou au contraire est-il un fin stratège qui a réussi, en somme, à "boucler la boucle" de l'imbécillité publicitaire ?

On peut certes se contenter d'apprécier ce film pour ce qu'il est : un clip publicitaire "bobo-intello" parfaitement assumé et donc cynique. Par contre, on se serait aisément passé de divers passages (Octave en Robinson Crusoé... même pas drôle, par exemple).

99 Francs est un de ces films plutôt surestimés, qui doivent essentiellement leur succès au tapage médiatique qu'ils ont suscité et à cet aspect provocateur et vantard (mais-c'est-du-second-degré-bande-de-cons) propre à l'auteur du livre.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2016
De bonnes séquences de délires (Eric a gagné le match ; je suis belle... c'est ce qu'on dit) dans un film plus fin qu'il n'y parait.
Image honorable tout comme le son !
Du beau boulot made in Jan Kounen, qui malgré tout ne plaira surement pas aux midinettes...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2016
Bon film. Jean Dujardin sait être un bon acteur. Il le prouve avec ce long métrage qu'il porte à bout de bras. Il arrive à être omniprésent à l'écran cumulé à sa narration en voix off sans donner une impression "d'overdose" de lui même. L'air de rien, c'est une petite performance à relever.

Utilisant avec justesse les effets spéciaux, qu'il maitrise parfaitement, Jan Kounen nous dépeint parfaitement l'univers de la pub. Tout est rutilant et clinquant, l'image semble constamment retouchée, la caméra bouge à l'excès jusqu'à nous donner le tournis (notamment lors du passage cartoon complètement psychédélique), puis nous offre des oasis de calme, pour ingérer les informations et passer à la suite. Bref, c'est une pub. Une pub grand format qui nous vend l'anti-pub.

Ce n'est ni plus ni moins que ça. Une pub contre la pub. J. Kounen nous offre un final réjouissant car faussement double, alors qu'il n'est bien qu'un : le réel et le fantasmé.

Oui nous sommes constamment exposés à la pub. Oui la pub nous façonne, créée le désir en nous, nous fruste, mode et démode. Mais bon, on est arrivé à une époque où la pub se redéfinit, étend son territoire. Tous ces constats, ils ont été dénoncés, ingérés par la masse. Les publicitaires aussi le savent.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)