undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
9
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:13,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 décembre 2010
Cette nouvelle édition du fameux concert du Budokan est probablement l'édition ultime de cet album qui à l'origine n'était disponible qu'en import à des prix démentiels. Cet album fût officiellement commercialisé en Europe en 1982 et se classa directement dans le TOP 5 en Grande Bretagne ! C'est un grand classique du hard-rock traditionnel, avec un Michael Schenker au meilleur de sa forme et entouré d'un groupe de très haut niveau, je citerai le regretté Cozy Powell à la batterie. N'hésitez pas un seul instant : cet album est un parfait "best of" de Michael Schenker et probalement avec "Assault Attack" ce que Schenker a fait de mieux dans les années 80.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
car le MSG aux multiples facettes, aux multiples "canettes", est ici à Son sommet. le Line up est excellent, Paul Raymond ne servant pas uniquement de faire-valoir, la rythmique plutôt "lègère" ,souple, élégante pour un groupe de hard et notamment avec Cozy Powell derrière les fûts (sûrement moins lourd qu'avec Rainbow comme le signale un amazoniaque). Le Shenk est parfait, et n'en déplaise à beaucoup, c'est le chant de Gary barden, qui donne sa coloration à cette formation en voie de disparition. C'était en effet la dernière tournée, (avant reformation), avec Gary. Tout est bon depuis la présentation, la très belle pochette, le choix des morceaux, les deux seuls "hics" à mon goût étant le solo de batterie (horreur obligée de trop de groupes de hard....), et la 157 ième version de "Doctor doctor"). Prix modique pour un indispensable live de cette époque quand magique ! La suite du Shenk est beaucoup moins drôle.
44 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Transfuge de Scorpions (sur l'inaugural Lonesome Crow) et d'UFO (dont il reste le guitariste de référence), Michael Schenker est alors capitaine de son propre navire. Un fier bâtiment qui, tenant d'un certain classicisme hard rockant 70s remis au goût du jour des naissantes années 80, triomphe un peu partout mais plus particulièrement au Japon où est d'ailleurs enregistré ce double live, One Night at Budokan.

Le Michael Schenker Group, belle modestie patronymique !, n'a alors que deux (bons) albums dans sa manche mais déjà l'aura de légitimité du patron et des musiciens de son groupe - le très utile lieutenant Paul Raymond, guitariste rythmique, claviériste et choriste, transfuge d'UFO comme Schenker; Cozy Powell derrière les fut, qui a joué ou jouera avec à peu près tout le monde avant son triste décès de 1998; le solide bassiste, ex-Sensational Alex Harvey Band, Chris Glen; et un chanteur alors débutant, Gary Barden, mais à la voix (d'or) tout à fait appropriée au registre de la formation - pour asseoir une certaine réputation et, donc, avoir l'honneur de tourner en tête d'affiche dans de grandes salles pleines comme des œufs.
Ce n'est que justice à l'écoute de ce hard rock fin, racé, où les éclairs du guitare-héro, le seul dont l'auriculaire gauche reste fermement inusité, feront le bonheur des amateurs de belle guitare, où des compositions, déjà solides dans leur version studio, acquièrent un supplément d'âme habitée qu'elles sont par leurs interprètes lors de leur performance du Budokan de Tokyo du 12 août 1981. Belle captation en plus, avec sans doutes quelques retouches studio pour nettoyer quelques inévitables pains, claire, précise, avec un public mixé juste comme il faut pour être réellement présent sans être trop envahissant. Une excellente alternative aux deux premiers albums studio de MSG avec, en plus, une belle reprise d'UFO (Doctor, Doctor). Et les bonus de rigueurs, qui ne sont pas inutiles sans être tout à fait affolants (beau solo de Cozy quoiqu'un peu longuet).

En bref ? Du classique, du solide, de l'inspiré par quelques grands professionnels ayant parfaitement, naturellement, su s'adapter au goût du moment livrant une performance pleine de vie et de passion. Un vrai bon live, donc.

Gary Barden - lead vocals
Michael Schenker - guitar
Paul Raymond - rhythm guitar, keyboards, backing vocals
Chris Glen - bass
Cozy Powell - drums
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2015
Acheté à l'époque....certainement le disque que j'ai le plus écouté. Il faut bien le reconnaitre jadis, sans un sous, il fallait "rentabiliser" l'achat d'un Disque.
Et puis il y a eu la transformation du citoyen en consommateur (et le mp3 "gratuit").
Tout ça pour dire quoi ? pas grand chose...à si, j'ai toujours du plaisir à écouter ce live.
Je ne peux pas en dire autant...de toutes les "daubes" et autres compilation de compilations mise sur le marché depuis par Sir Schenker.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2013
Un très bon live dans la tradition des doubles live vinyl sortis dans les années 70 et 80 (Led Zep, Deep Purple, Rainbow, UFO et autre Thin Lizzy). M. Schenker et C. Powell y sont magitraux. De grandes plages musicales, un son puissant, de belles compositions et de beaux solos de guitare comme M. Schenker en a le secret. Seul reproche la voix du chanteur un peu faiblarde sur certains morceaux.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2009
Je suis assez d'accord avec le commentaire précédent. Certes la setlist est excellente mais je trouve que cet album ressemble trop à un album studio au niveau du son, parfois on se demande s'il s'agit vraiment d'un concert (à part les cris du public au début et à la fin des morceaux). Ce live est un peu trop parfait à mon goût. Néanmoins il est agréable à écouter, mais je préfère son successeur "Rock Will Never Die" sorti en 84 où le son est resté plus fidèle au live.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ça commençait plutôt mal : chevauchée des Walkyries et un "Armed and Ready" un peu approximatif malgré une entrée fracassante de Cozy Powell.
Ca s'arrange avec "Cry for the Nations", "Attack Of The Mad Axeman" et "Victim Of Illusion" qui sont vraiment réussis et tueurs ou les plus mélodieux "On And On" et "Never Trust A Stranger".
Assisté de Paul Raymond, sont ex comparse d'UFO, de l’implacable (ou impeccable c'est selon les goûts) Chris Glenn à la basse et de sa seigneurie Cozy Powell aux drums, le guitariste allemand prouve qu'il est toujours un des plus grands (avec Edward Van Halen et Gary Moore).
Ses chorus sont tendus à l’extrême, sa vélocité intacte (même s'il ne joue qu'avec 4 doigts de la main gauche) et son sens aigu de drame font de chacun de ses chorus un petit chef d'oeuvre.
Gary Barden : on aime ou on déteste, son registre est limité et il fait son possible, mais quand il essaie de monter dans les aigus c'est la catastrophe.
"Doctor Doctor" clôt le disque, pas une version de référence, trop bâclée, Phil Moog a du ricaner en l'entendant.
Pourtant cet album est peut être le plus représentatif de ce MSG fait à la (dé)mesure du Schenk. Une musique pleine d'allant, qui conjugue avec bonheur puissance de feu et lyrisme, tout à fait dans la veine UFO/Rainbow, jouée par d'excellents musiciens mais qui manque un peu de spontanéité et de chaleur humaine.
Peut être ce double live est il venu trop tôt dans la carrière du groupe ?
33 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2009
Cette version remastérisé apporte peu d'interet malgré deux titres en bonus qui sont à mon avis dispensable. connaissant l'album vinyl depuis sa sortie je n'ai pas ressentie beaucoup plus d'émotions avec les deux titre bonus. Peut-être une erreur de choix de la production. D'autre titres auraient eu leurs places sur ces bonus.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2009
MSG est un bon groupe au sens technique mais les morceaux sont toujours un peu basés sur le même rythme. Techniquement c'est irréprochable mais il n'y a pas de grande originalité.
Par rapport à d'autres live, je trouve cet album passable (Tokyo Tape (Scorpion), Made in japan (Deep Purple), gonzo (Ted Nugent) etc....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)