undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
7
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:20,75 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Celui qui recherche la performance technique dans la musique peut passer son chemin. Ici pas de guitaristes shreddeurs ou de double- pédale à la batterie, pas de superpositions de 6 lignes de synthé. La première écoute peut laisser sur sa faim, hormis la voix du chanteur qui accroche vraiment. Le son est plutôt vintage et fait parfois penser à des (bonnes) musiques de film. Mais il est difficile de croire que Wojtek Szadkowski le maitre de cérémonie multi instrumentiste n'y connait rien en harmonie comme il l'affirme dans l'excellente interview sur [...] Com. tant les mélodies retiennent notre attention au fil des écoutes. Chaque morceau est très différent il n'y a pas de monotonie à l'écoute du disque et aucun n'est à jeter, chacun à sa propre force mélodique mais aussi rythmique. Ceci est peut être dû à l'enregistrement peu habituel qui met la batterie et en particulier la caisse claire en avant par rapport à la basse qui n'est cependant pas inaudible. On obtient ainsi un excellent groove tout le long du disque avec quelque chose de charnel et de sensuel qui n'est pas sans rappeler le groupe de prog Jadis. Wojtek dit qu'il n'écoute pas particulièrement les groupes de prog et qu'il admire les Beatles, peut être se trouve là l'origine de son habileté à créer la mélodie qui tue. Mais la démarche reste quand même très prog car on a pas mal de changements d'atmosphère dans les morceaux. La tonalité est globalement moins sombre et moins « métal » que leurs compatriotes de Riverside. Le style du guitariste retient mon attention : si à la première écoute il peut paraitre un peu raide et peu inspiré, l'opinion change au fil de l'écoute des nombreux solos qui sont finalement très élaborés. Les claviers sont omniprésents mais traités de manière vintage, plutôt en nappes et envolées que de solis. Vraiment la sauce prend bien et si c'est le genre de disque dont on peut craindre de faire le tour rapidement, c'est une fausse impression, car on découvre toujours un rythme ou une mélodie à chaque écoute.Une très grande cohérence d'ensemble. Bravo.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Celui qui recherche la performance technique dans la musique peut passer son chemin. Ici pas de guitaristes shreddeurs ou de double- pédale à la batterie, pas de superpositions de 6 lignes de synthé. La première écoute peut laisser sur sa faim, hormis la voix du chanteur qui accroche vraiment. Le son est plutôt vintage et fait parfois penser à des (bonnes) musiques de film. Mais il est difficile de croire que Wojtek Szadkowski le maitre de cérémonie multi instrumentiste n'y connait rien en harmonie comme il l'affirme dans l'excellente interview sur [...] Com. tant les mélodies retiennent notre attention au fil des écoutes. Chaque morceau est très différent il n'y a pas de monotonie à l'écoute du disque et aucun n'est à jeter, chacun à sa propre force mélodique mais aussi rythmique. Ceci est peut être dû à l'enregistrement peu habituel qui met la batterie et en particulier la caisse claire en avant par rapport à la basse qui n'est cependant pas inaudible. On obtient ainsi un excellent groove tout le long du disque avec quelque chose de charnel et de sensuel qui n'est pas sans rappeler le groupe de prog Jadis. Wojtek dit qu'il n'écoute pas particulièrement les groupes de prog et qu'il admire les Beatles, peut être se trouve là l'origine de son habileté à créer la mélodie qui tue. Mais la démarche reste quand même très prog car on a pas mal de changements d'atmosphère dans les morceaux. La tonalité est globalement moins sombre et moins « métal » que leurs compatriotes de Riverside. Le style du guitariste retient mon attention : si à la première écoute il peut paraitre un peu raide et peu inspiré, l'opinion change au fil de l'écoute des nombreux solos qui sont finalement très élaborés. Les claviers sont omniprésents mais traités de manière vintage, plutôt en nappes et envolées que de solis. Vraiment la sauce prend bien et si c'est le genre de disque dont on peut craindre de faire le tour rapidement, c'est une fausse impression, car on découvre toujours un rythme ou une mélodie à chaque écoute.Une très grande cohérence d'ensemble. Bravo.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Satellite est une nouvelle preuve que le rock progressif polonais se porte à merveille. Songez à un savant mélange de vieux Genesis, de Neal Morse et de Fish, le tout, travaillé pour obtenir un son unique, mais typique des seventies ("Nostalgia" quand tu nous tiens). Plutôt pas mal comme programme non ? "Nostalgia" est le 4ième album de ce pure groupe de progressif, tenu de main de maitre par Wojtek Szadkowski, et anciennement connu sous le nom Collage. La production est impeccable, faisant la part belle aux claviers. On retrouve néanmoins de très bons soli de guitare comme dans le premier morceau "Every Desert Got The Ocean" de 9mn13. Les sons sont travaillés et parfois étonnants comme les sons (de guitare ?) à la Steely Dan de l'intro de "Repaint The Sky", dans laquelle le chant rappelle la voix de Fish et les breaks y sont nombreux. On pense aux vieux Genesis à l'écoute de l'intro subtile de "Afraid Of What We Say", pourtant, ça change ensuite, pour un monstrueux solo de guitare à la Santana, étonnant, une fois de plus, très mélodique et recherché. Probablement mon morceau préféré. Le chant de "I Want You To Know" fait aussi penser à Fish, le clavier est assez génial, encore enchainé avec un solo de guitare subtil à la S. Rothery. Même remarque pour le "Over Horizon", où le chant ressemble encore plus à du Fish sur ses derniers albums. A noter l'excellent travail des percussions sur ce morceau qui font l'ambiance du morceau et le refrain entêtant et génial, aux claviers bondissants, très Genesis dans le style. Le style de "Am I Loosing Touch" se rapproche un peu de ce que fait Neal Morse, bonne batterie, et gros travail de mélodie coté claviers. J'adore la touche 70's de la guitare et son effet wha-wha. Les choeurs dans le break rappellent, quant à eux, les vieux Yes. Le dernier morceau, "Is It Over", cloture cet album avec tact et douceur. C'est une jolie ballade menée par les claviers, et servant de base à de jolis soli de guitares, quasi Pink Floy-diens.

Encore un coup de coeur pour moi, avec cet album étonnant de spontanéité et de délicatesse. La bonne nouvelle est que je trouve là un nouveau groupe de qualité, ainsi que trois nouveaux albums à découvrir (leurs trois premiers) que j'avais zappés jusque là. Grossière erreur...

Comment dit-on Bravo en Polonais ?

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je ne sais pas par où commencer...ah! si : j'ai acheté "a street..."en premier, pour goûter...et mon sentiment restait mitigé : bons musiciens, compos originales..Ce qui me laissait une mauvaise impression, c'était la voix du chanteur à qui l'on aurait volontiers confié un appareil respiratoire - ça devait être l'émotion.

Finalement je décide de commander Nostalgia (on ne sait jamais...) et là PAF ! une claque. flash back :

Souvenez-vous...aux origines, il y avait les monstres sacrés du rock progressif (YES, K-C, Génésis, P-F etc.) dans les 80': pfuitt !a'plu ! Emergent alors les nouveaux porte flambeaux du genre : Marillion et autres dérivés (Arena Pendragon IQ etc)j'en oublie - ne m'en veuillez pas.

Années 90 : re-pfuitt, on attend le renouveau, il explosera dans les 2000 avec les Ozric, Porcupine et autres Royne Stolt...depuis, ça tourne pépère...

Le dernier né des géants est à mon avis Riverside (Quoi ? des polonais ?) - et l'on s'aperçoit qu'ils ne sont pas seuls...

Personnellement, la direction très "métal" de M.Duda ne me plaisant pas (j'ai quand même ht la toute nouvelle vidéo) je me rabat sur des trucs plus cool, le stress et la flipance, ça va 2 sec !

Bref, vous trouverez tout ce que vous voulez dans cet album magnifique (et je dis ça du haut de mes 40 ans d'écoute de prog depuis Meddle !!!) - et même du Santanesque (on sent que le guitariste s'est entraîné sur Lotus).s'il fallait donner une note sur 10, je me plaindrais !

Ah, au fait : la voix de R.Amirian : ça va nettement mieux, peut-être le mixage, ou l'assurance...rien à redire. Et ben, tiens, du coup, je commande l'opus intermédiaire.

RD.

ps : question bête : en France, on en est où, côté prog ?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2016
Tout est dit dans le titre : ce cd est excellent de bout en bout et démontre que Riverside n'est pas le seul groupe polonais à proposer de la très bonne musique. L'album date de 2010 je crois mais je ne l'ai découvert que récemment. C'est une musique très variée, très seventeen, allant de Genesis à Santana (!!), mais c'est avant tout du rock moderne que tout amateur (notamment de rock prog) devrait posséder.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2009
satellite? y a-t-il des personnes qui ne connaissent pas ce groupe? alors si vous êtes de ceux ci essayez avant " nostalgia ' le premier opus de satellite " beetwen sunset.... CHERCHEZ! et quand vous aurez écouter cet opus, achetez le second puis le troisième et alors écoutez " nostalgia " et vous saurez alors que " nostalgia " est immense c'est à dire que cet opus est difficle d'accès mais d'une richesse mélodique inouie et surtout intrinsèquement complémentaire à toute l'oeuvre de satellite. Leur force c'est un peu comme les flowers kings outre la complexité de leur musique c'est l'amour qui transpire de leur oeuvre ces musiciens là aiment leur public. foncez réellement j'en réponds!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2015
excellent Le grand retour à la compétition de Franck Ribéry a été terni par la défaite du Bayern Munich à Mönchengladbach samedi lors de la 15e journée de Bundesliga (3-1).
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

68,21 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici