undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
5
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 juin 2011
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST MARS 1978 N°116 Page 78
4° Album 1978 33T Réf : CBS 82244
Journey, le plus méconnu des super-groupes (car compter en son sein Gregg Rolie, Neal Schon, et Aynsley Dunbar,
c'est être un super-groupe), vient encore de renforcer son potentiel en s'adjoignant un chanteur, Steve Perry, et quel chanteur ; une voix haut placée, volontaire, toujours en équilibre, qu'on croit instable, sur le fil de ses émotions, un peu dans le style du grand Meat Loaf (comment vous ne connaissez pas ?). Riche de tous ces talents de premier ordre, Journey continue à évoluer, s'éloignant un peu plus de son style premier (celui des deux fantastiques premiers albums) tout en conservant une profonde originalité, ce qui est assez difficile sur le marché américain. Journey se détache peu à peu du hard rock des débuts, aux fortes réminiscences hendrixiennes (la part de Neal Schon), pour s'orienter vers une musique plus coulée, plus mélodique et mélodieuse. Les moments d'explosion et de tension, encore nombreux toutefois , jaillissent avec plus de matité de l'ensemble. Si Journey reste à classer dans les groupes à haute énergie, c'est désormais dans une toute autre optique musicale.
En fait "Infinity" me fait penser irrésistiblement à "Hôtel California". J'ignore s'il aura le même succès. On y retrouve cette même perfection américaine des arrangements, ce mariage constant d'un feeling vrai avec une technologie impeccable. On y retrouve ces mêmes mélodies aux riches résonances qui distillent un bonheur tout californien. On y retrouve ce pouvoir d'une électricité extraordinaire, câline, propre, pure, dont la combustion devient un brasillement stellaire au milieu d'une telle densité mélodique. On y retrouve ces voix chaudes et pénétrées de ce qu'elles romancent. Il semble qu'avec "Infinity" Journey veuille s'ouvrir les ondes des radios américaines, et donc la voie des charts. Ce ne serait que justice s'il y parvenait, d'autant que peu de groupes à succès possèdent autant d'authenticité, de chaleur naturelle que ce Journey qui est resté à l'abri de la stérilisation par la sophistication, au contraire d'un Chicago par exemple qui s'est endormi dans la serre trop florissante de sa propre luxuriante. Journey est un groupe vrai, voila tout, et c'est pourquoi il parvient toujours à nous atteindre.
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2009
Commencé au début des seventies à San Francisco, le "Voyage" se poursuit depuis plus de trente ans maintenant.
Fondé en 1973, par deux ex-Santana, Neal Schon & Gregg Rolie, JOURNEY nous propose dans ses 3 premiers albums un mélange assez curieux entre Hard-Rock et Jazz-Rock. Le public ne suit pas vraiment et le manager du groupe Walter Herbert, déniche Steve "The Voice" Perry et le présente aux autres membres du groupe lors d'une séance de préparation de balance à un concert à San Diego, sa prestation musicale impressionnante et son timbre de voix exceptionnel enchantera Neal & Co qui l'embauchent immédiatement !!!
L'arrivée de Perry marque un nouveau départ pour le combo californien avec cet album "Infinty" sorti en 1978 qui s'oriente vers un son plus Rock FM à la production plus léchée (Roy Thomas Baker) et enchaine single sur single avec "Lights", "Feeling That Way", "Anytime", "Wheel In The Sky" sans oublier l'émouvante ballade "Winds Of March".
Journey deviendra rapidemment l'archétype du groupe Hard FM US, en proposant une musique puissante, racée et mélodique.

Retrouvez JOURNEY et bien d'autres sur Le Deblocnot': ledeblocnot.blogspot.com
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Plus de trente ans après sa sortie je ne vais pas dire que ce disque n'a pas pris une ride mais il s'écoute encore facilement et ni le son signé Roy Thomas baker (Queen) ni les mélodies ne font trop poussièreux.
La voix superbe de Steve Perry, la guitare exaltée de Neal Schon, et les claviers omniprésents de Gregg Rollie donnent la part belle à ce hard cuivré et chaleureux.
En le récoutant on peut même penser que c'est le plus réussi de la première carrière de Journey, celle qui s'achèvera avec le départ de Gregg Rollie remplacé par Jonathan Cain.
Et puis ce disque contient tout de même deux merveilles : "Lights" et "Wheels in the Sky".
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2014
4ème opus du groupe californien après 3 premiers très bons albums mélangeant hard-rock, rock prog et jazz-rock, Journey prend ici une direction plus commerciale dans la lignée de groupes comme Foreigner, Boston voir Styx.
On a donc affaire à une pop-rock FM (ou plus hard-rock pour certains titres) de qualité avec l'arrivée d'un certain Steve Perry au chant (voix superbe et haut perchée). Si "Lights" et "Wheel in the sky" sont les 2 titres les plus connus, pas mal d'autres morceaux valent le coup, je pense notamment aux ballades "Patiently", "Something to hide" et "Winds of march" (certainement le sommet de l'album avec "Wheel in the sky"). D'ailleurs, les 2 titres les plus rock'n roll, "La do da" et "Can do", bien que pas mauvais, sont peut-être les moins inspirés d'"Infinity".
Si vous êtes fan de Toto, Foreigner ou Boston, cet album vous plaira certainement. A noter que si "Infinity" sonne encore plutôt seventies (nous sommes en 1978), les albums suivants s'éloigneront encore plus du style des premiers albums et seront de plus en plus FM (surtout à partir de "Escape").
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2012
Si vous aimez le hard FM de cette période, n'hésitez pas. JOURNEY est vraiment un groupe à (re-)découvrir. Cet album est plus que sympathique ("Wheel in the sky"). Dans la foulée, prenez aussi les albums "ESCAPE", "DEPARTURE"... Dernier conseil, vous trouverez le dvd live 2001 à prix plus que raisonnable. En tous cas pour ce "Infinity", pas de souci
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,97 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)